Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de l'association

SOS Chats de l'Hôpital de Perpignan

Depuis 2007, notre association trappe, stérilise, soigne, socialise et fait adopter les chats de l'Hôpital de Perpignan.

Dans ces pages, nous vous faisons partager le quotidien de nos chats, nous vous informons des différentes actions de l'association au jour le jour, pour vous donner envie de les aider et de les sauver, ensemble.

Pour plus de détails, consultez les pages "Nous contacter / Bienvenue" , "Présentation" et "Nous Soutenir"

.

Pour rester informés de la parution de nouveaux articles, pensez à vous abonner.

Bonne visite. 

Un grand merci pour votre soutien et pour vos commentaires !

 

♦♦♦♦♦♦♦

 

Notre association s'occupe

de chats libres.

 

Nous ne disposons malheureusement

d'aucune structure de type refuge

et nous manquons

de familles d'accueil.

 

Nous ne pourrons pas

répondre favorablement

aux demandes de prise en charge

et le regrettons.

Rechercher

Pages à consulter

18 mai 2019 6 18 /05 /mai /2019 16:24
Sous le signe de la douceur et du sourire.

Avant de débuter l'article de cette semaine, nous vous informons que le triste article de la semaine dernière a été mis à jour (en fin d'articleafin de vous remercier pour votre gentillesse et vos soutiens qui nous ont sincèrement fait chaud au cœur.

 

 

_______________________________________

 

 

Nous allons aujourd'hui vous raconter une jolie petite histoire récente qui fera du bien au moral de chacun de nous.

 

Elle ne concerne pas directement notre association, mais il n'empêche qu'une personne de chez nous y a été mêlée de très près.

Et puis, les minous errants en détresse n'ont pas de frontière !

 

Vous allez voir, cela avait assez mal commencé, mais grâce à de belles et bonnes volontés, cela se termine très bien.

 

Cet article sera également l'occasion de vous dévoiler un ingénieux dispositif pour sécuriser une terrasse.

 

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 

Commençons par le commencement...

 

Il était une fois (toutes les histoires de ce genre commencent par "il était une fois"), une gentille petite famille chats qui vivait comme elle pouvait sur un terrain privé provisoirement inoccupé.

 

 

La maman est toute noire et n'a pas eu beaucoup de chance jusqu'à présent.

Un  humain s'en occupait vaguement, mais il est parti et l'a laissée se débrouiller sans se retourner.

Un gentil voisin la nourrissait comme il pouvait depuis chez lui, mais ses propres protégés n'acceptaient pas d'intruse sur leur domaine.

 

Quand on est une minette seule et non stérilisée, il arrive ce qu'il doit arriver.

 

La petite famille se débrouillait tant bien que mal.

Mais tous les humains ne sont malheureusement pas bons et prévenants.

 

Le terrain fut loué, et ni le propriétaire ni le locataire ne voulaient de ces pensionnaires devenus indésirables avec des menaces non dissimulées pour leur survie.

Lorsque le danger fut bien réel et se concrétisa, la petite tribu fut discrètement exfiltrée des lieux ...  non sans difficultés ni péripéties.

 

 

Bon, passons sur les détails, le plus important était de les sauver.

 

 

_____________________

 

 

La petite sœur tigrée, très sociable mais plus solitaire trouva rapidement une (excellente) maison et fait le bonheur de ses adoptants.

 

 

 

_____________________

 

 

La maman, sociable également, a pu être mise à l'abri et coule des jours paisibles. 

Mais nous aurons probablement l'occasion de vous en reparler, c'est encore une toute autre histoire.

 

 

 

_____________________

 

 

Il restait deux petits "noir et blanc", frère et sœur un peu plus craintifs et sauvageons.

Mais surtout : ils étaient INSEPARABLES !

 

 

Pour compenser les humains qui n'ont pas de cœur, il en existe d'autres, heureusement, qui en ont un énorme.

 

Nadine et Sébastien en font partie.

Ils ont appris leur histoire et n'ont pas hésité à ouvrir leur foyer à ces deux jeunes minous, malgré un travail de sociabilisation nécessaire pour eux.

 

Mais nos deux moustachus ont rapidement compris qu'un bel avenir s'offrait à eux.

 

 

La petite minette (Eole) avec la moustache noire et l'air coquin (et elle n'a pas seulement l'air !) affirme un caractère bien trempé et se montre assez méfiante.

Le minou, un peu plus "rond" (oups, désolé Vulcain) et plus blanc s'avère être un bon gros pépère paisible et pantouflard.

 

Relativisons tout de même leur manque de sociabilité : ils acceptent maintenant tous deux les caresses (avec quelques conditions tout de même), se frottent aux jambes, sont curieux de tout ce qu'il se passe et apprécient de partager leur canapé avec leurs grands bipèdes.

Vous en conviendrez, il y a nettement pire.

 

Mais un fait reste indéniable. Il ne fallait surtout pas les séparer, ces deux là sont fusionnels.

La preuve en images ?

Sous le signe de la douceur et du sourire.
Sous le signe de la douceur et du sourire.Sous le signe de la douceur et du sourire.

Leurs bipèdes de compagnie vivent en appartement mais ils disposent  d'une belle et vaste terrasse.

Un lieu bien passionnant pour de jeunes chats en quête d'un peu d'extérieur et de verdure.

 

Seulement, petite minette est une aventurière dans l'âme (son frère, lui, se contente de son petit confort bien paisible)

Elle ne cherche absolument pas à s'enfuir, mais elle veut découvrir et sa curiosité est la plus forte.

Or, entre une terrasse qui est au 7ème étage et quelques visites impromptues aux voisins, il fallait trouver une solution pour minimiser les risques et les inquiétudes.

 

Et c'est qu'ils ont cogité nos deux amis, jusqu'à trouver un système assez ingénieux, facile à poser et à démonter si nécessaire et ne troublant pas les contraintes d'une copropriété.

 

Il existe des protections non dangereuses que l'on met autour des arbres pour empêcher les chats d'accéder aux nids des oiseaux.

ICI.

 

Une petite adaptation a été réalisée, en fixant ces objets le long de plusieurs tasseaux jointifs, de la longueur du mur qui pose le souci des passages intempestifs.

Ils sont simplement posés sur des crochets (donc très faciles à démonter et déplacer) et se montrent parfaitement dissuasifs, discrets ... et inoffensifs.

La protection reste discrète, mobile et semble très efficace.La protection reste discrète, mobile et semble très efficace.La protection reste discrète, mobile et semble très efficace.

La protection reste discrète, mobile et semble très efficace.

Vous vous doutez bien que notre chipie cascadeuse a aussitôt tenté sa chance après cogitations à l'endroit où la protection semble la plus faible. 

Elle a causé quelques sueurs froides à ses adoptants qui surveillaient ses agissements, prêts à intervenir, mais semble s'être dorénavant résignée.

 

Et maintenant, avec la belle saison, ce sera vraiment parfait pour profiter pleinement du grand air.

C'est chouette, non ?C'est chouette, non ?

C'est chouette, non ?

 

 

Un très sincère remerciement à Nadine et Sébastien pour leur beau geste,

pour tout ce que vous leur apportez

et pour ne pas avoir choisi la facilité mais écouté votre cœur.

 

 

 

 

 

 

Montage : Pixiz.

Photos : la plupart des photos de Vulcain et Eole, ainsi que la vidéo, sont de Nadine et Sébastien.

Gifs animés : GifGratis

4 mai 2019 6 04 /05 /mai /2019 15:46
La politesse ? Quel mot superflu !

Faute de contacts concernant de potentiels bénévoles, nous recevons tout de même régulièrement des appels.

 

Voici un petit exemple très révélateur d'un certain état d'esprit assez fréquent, reçu pas Laura cette semaine.

Ce type de demande, sur le fond comme sur la forme, est monnaie courante.

Heureusement il y a également des personnes intéressantes et agréables qui nous joignent.

 

"Driiing !"  (j'imite très mal le cri du téléphone domestique)

 

 

 

♦ Laura : "Allo, oui bonjour".

♦ Appelante : "Je veux un renseignement, je veux faire stériliser mon chat".

Tout "bonjour" et toute présentation basique n'ont pas semblé nécessaires.

 

 

S'ensuit un grand silence.

 

 

L : "Oui, et alors ?"

A : "Eh bien, je veux faire opérer mon chat ! 

 

L"C'est très simple, vous prenez rendez-vous chez un vétérinaire.

Ou bien, si vous avez des difficultés financières vous pouvez contacter le dispensaire de la SPA.

Nous ne faisons stériliser que les chats issus de la rue et non ceux des particuliers".

A : "Bon j'ai compris, c'est pas la peine".

 

 

Clic, raccroché, sans autre formule mais le ton était très hautain.

 

 

 

Rien que de très usuel dans ce type d'appel, qui est un simple reflet d'une certaine mentalité contemporaine. 

 

Pas de quoi ... "fouetter un chat" (quelle vilaine expression).

 

 

Sachez chère Madame appelante qui ne me lirez pas (puisque nous ignorons tout de votre patronyme) qu'il nous arrive, si nous le pouvons, d'aider des personnes en difficulté qui ont réellement sorti un animal des dangers de la rue.

 

Cela nous semble faire partie de nos missions, un minet qui a vécu dehors, qui trouve une maison, c'est toujours un petit coin de ciel bleu qui se dégage.

 

Mais je me permets de vous rappeler que non seulement vous appelez chez des "individus" qui sont des bénévoles (espèce tellement rare qu'elle doit être protégée), mais que vous avez de l'autre coté de votre téléphone des êtres humains qui ont une sensibilité, une identité et qui apprécient qu'on les respecte (et parfois que l'on respecte aussi certains horaires décents pour les appeler).

 

Nous aurions sans doute pu écouter votre histoire, parler, vous conseiller ou tenter de vous aider. 

Mais apprenez que l'arrogance et la suffisance sont rarement bien acceptées auprès de personnes qui ont reçu un minimum d'éducation.

 

 

Ne vous inquiétez pas (pourquoi vous inquiéteriez vous, au demeurant ?), des appels comme le vôtre, nous en recevons quasi quotidiennement.

 

"Vous êtes une association ! Vous  devez me ....", complétez là suite, il y a des dizaines de variantes possibles et qui semblent tellement évidentes dans la bouche de ceux qui les prononcent.

 

 

Oui nous "devons" ! 

Nous devons aider et soigner les animaux qui vivent dehors ou qui sont en danger.

Nous devons être bienveillants envers tous ceux qui les protègent et les aiment.

Mais si nous avons des devoirs, nous avons aussi le droit au respect.

 

 

Bonne soirée, Madame.

Et surtout ! Que votre petit protégé soit heureux et se porte bien.

 

Il reste à faire comme Max. Prendre la vie par le bon bout !

Il reste à faire comme Max. Prendre la vie par le bon bout !

 

 

___________________________________________

 

 

 

Une nouvelle encourageante pour terminer :

 

 

La semaine dernière nous vous parlions d'Hercule et de Power.

 

Power a trouvé en ce jour une maison. Nous attendons, bien entendu, de ses nouvelles.

Il y a un mot sur lui sur notre page FaceBook.

 

 

 

 

Un grand merci à son adoptante, à Mélissa et à notre amie qui lui a trouvé une famille.

 

 

Et n'oubliez pas Hercule qui attend toujours que la chance lui fasse signe !

 

 

 

 

Bonne semaine à toutes et à tous.

 

 

 

 

 

 

 

Montages : Pixiz, Photofiltre, Photoscape

Image téléphone : Wikimedia commons

Photo Nem & Tigré : Irène

Photo Max : Laura

Photo Power : Mélissa

 

27 avril 2019 6 27 /04 /avril /2019 18:30
Y a-t-il (encore) des bénévoles à Perpignan ?

Retour au présent, à la réalité du quotidien.

 

Pour ceux d'entre vous qui nous connaissent un peu moins, voici quelques explications sur notre situation présente.

 

 

- Actuellement, nous n'avons que deux bénévoles permanentes (Irène et Laura) pour assumer la majeure partie de notre activité. 

Il y a des aides ponctuelles de Marie-Noëlle en cas de congés ou d'absence, de Mélissa pour surveiller et de moi même lorsque je suis présent dans le département.

Annie assure la partie cimetière mais probablement pour peu de temps encore.

 

Inutile de vous préciser combien cette situation est extrêmement fragile.

A terme, si rien n'évolue, notre avenir est fortement compromis par manque de personnel de terrain.

 

 

 

- Une partie de nos activités consiste à nourrir quotidiennement les chats libres de l'hôpital St Jean de Perpignan ainsi que quelques colonies de minets à proximité de ce site.

Un véhicule est donc indispensable pour porter la nourriture, l'eau, etc.

 

Il n'est pas impératif d'avoir des horaires stricts, il suffit que la nourriture soit distribuée une fois par jour.

Par contre l'hôpital a des horaires (fermé la nuit) et les tournées sont plus faciles à certaines heures de moindre fréquentation.

 

Les tournées ne permettent pas de voir systématiquement les chats (selon les horaires de passage, la météo, l'agitation sur le site, etc). 

De plus ils sont très méfiants et encore moins enclins à se montrer à des bipèdes inconnus.

Mais elles permettent de s'assurer qu'il y a bien eu fréquentation des points de nourrissage et de vérifier que "tout est normal" ou bien de signaler un éventuel problème.

Ben oui, on a faim tous les jours, nous !

Ben oui, on a faim tous les jours, nous !

 

- L'autre point important est constitué par les tentatives de trappages. Cette activité demande une bonne connaissance des chats présents et de ceux qui restent à capturer.

Il faut beaucoup de patience, du temps et l'on rentre souvent frustré par des échecs malgré les longues heures d'attente.

 

Mais ce travail est indispensable pour éviter la prolifération et protéger nos amis en les identifiant.

 

Et avec les captures, il faut également assurer la logistique des visites au vétérinaire et parfois garder le minou pris au piège dans l'attente de pouvoir le mener à la clinique.

Ici aussi, un véhicule est nécessaire.

Et pourtant ... ils ont besoin de nous.

Et pourtant ... ils ont besoin de nous.

 

 

Alors nous lançons un appel pour la recherche de bénévoles pour étoffer notre équipe.

 

 

Nous n'avons que rarement des contacts. Et aucune proposition sérieuse.

Les quelques appels reçus ces dernières années n'ont pas connu de suite.

 

Et nous sommes passablement refroidis par une grande partie des demandes en provenance des "réseaux sociaux"...

 

Que voulez vous, quand on vous dit "Je veux bien être bénévole, c'est payé combien ?"

vous avez envie de répondre "un dictionnaire limité à la lettre B".

 

 

Le gros souci avec une association comme la notre, qui s'occupe de chats libres sans disposer d'un refuge, c'est la frustration prévisible des bénévoles potentiels.

 

 

En effet, beaucoup de personnes pensent que leur action va consister à manipuler des chats, à les approcher, voire à les caresser.

Erreur, nos protégés sont essentiellement des sauvageons très méfiants, inapprochables et souvent invisibles.

 

Vous comprenez bien que ce concept n'est pas trop alléchant.

 

 

Mais si vous aimez vraiment les animaux, alors vous pourrez comprendre et découvrir à quel point ces chats sont attachants, émouvants, passionnants et combien ils ont besoin de notre protection et de notre présence.

 

 

Si cette description un peu austère mais honnête ne vous a pas rebutés,

si vous voulez nous aider, et surtout si vous voulez aider nos petits félins,

 

contactez nous, nous nous ferons un plaisir de vous donner tous les renseignements nécessaires.

 

 

Il est évident qu'un bénévole ne sera pas lâché seul sur le terrain, mais qu'il sera accompagné le temps nécessaire pour qu'il connaisse suffisamment les subtilités de nos activités. 

 

 

 

 

Notre page contact est      ►ICI◄

 

Merci d'avance à tous ceux qui relaieront localement notre message.

 

 

 

On peut rêver, non ? (dessin : Nevio)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Montages : Pixiz / Photoscape / Photofiltre / The Gimp

Dessins d'illustration du montage : Pixabay

Dessin crayonné : Nevio

Photos complémentaires  : Irène & Laura

27 avril 2019 6 27 /04 /avril /2019 18:05
Semaine sans article.

Bonjour à toutes et à tous.

 

Comme indiqué dans le titre, il n'y aura pas vraiment de publication cette semaine.

 

Nous remettons en "tête de gondole" l'appel aux bénévoles de la semaine dernière resté sans aucune réponse à ce jour (ce qui n'est pas vraiment une surprise).

 

Que cela ne nous empêche pas de remercier très sincèrement toutes les personnes qui ont relayé de diverses manières notre demande.

 

 

Nous vous proposons tout de même de consulter trois articles du journal local.

 

 

Ces informations sont disponibles   ►ICI◄   ,  ►ICI◄   et   ►ICI◄. 

 

 

 

Ils concernent l'accès à l'hôpital, des destructions programmées d'anciens bâtiments à l'automne (et donc des lieux de vie), ainsi que la sécurité nocturne des lieux.

 

 

En les lisant vous comprendrez aisément que nous avons plus que jamais besoin de personnes sur le terrain et de familles d'accueil.

 

 

________________________________________

 

 

Hercule cherche un toit.

 

 

 

Hercule, Photo Miss Tigri

 

 

Et enfin, nous relayons à notre tour un appel de notre amie Miss Tigri.

 

 

►ICI◄

 

 

Hercule est un gentil minet errant qui vient s'alimenter dans son "bar à croquettes".

Il est sociable, du type "pot de colle" et ne demande qu'à entrer dans une maison

Il est très doux avec les animaux comme avec les humains.

 

Il a été testé FIV+ (négatif leucose).

Cela ne signifie en rien qu'il est malade ou "à risques".

Il est juste porteur du virus qui n'est pas actif, et il mérite d'autant plus une bonne maison pour mieux protéger sa santé.

 

Et il est réellement craquant !

 

N'hésitez pas à en parler autour de vous.

 

 

Et, tout comme Hercule, Power est toujours lui aussi en recherche d'une bonne maison.

 

 

 

Merci à tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Image d'introduction : Pixabay

Photo Hercule : Miss Tigri

13 avril 2019 6 13 /04 /avril /2019 17:16
Une histoire du passé.

L'article de cette semaine va un petit peu changer de notre routine.

 

Nous avons souhaité vous raconter une histoire très ancienne et authentique.

 

Elle n'a pas de lien direct avec les minets de l'hôpital mais elle se passe tout de même en grande partie dans notre département.

 

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 

Voici donc notre récit.

Nous sommes en 1938 dans l'Aude au village de Bugarach. 

Le monde va bientôt basculer dans une tragédie sans nom, mais personne ne le soupçonne encore.

 

Ce petit village est maintenant devenu célèbre pour des raisons mystiques et hélas souvent douteuses.

 

Vue de Bugarach, photo libre Wikimedia Commons

 

 

Une famille y vit parmi les autres habitants. 

Cette famille est composée de Barthélémy, le papa, de Mathilde la maman et des enfants Gabrielle (14 ans),  Joseph (11 ans) et Lucette (9 ans).

 

Barthélémy a fait la guerre de 14-18, il y a été gazé avec de graves séquelles, et il est maintenant garde-forestier sur ce beau territoire.

 

Mais il y a également 2 compagnons à quatre pattes dans la maisonnée.

 

Un toutou "Jim" et un matou rouquin "Rousset" (des prénoms assez typés pour les animaux adoptés à cette époque).

 

Images libres Wikimedia Commons

 

 

L'époque n'était pas propice aux photographies abondantes , surtout pour les animaux. 

Les images étaient rares et onéreuses.

Le numérique a bien changé tout ceci !  laugh.

 

Il reste toutefois un seul et unique souvenir en image de ces deux amis qui vous est présenté en ouverture de l'article.

 

La photo initiale représentait un groupe de personnes, et les deux loustics traînaient par là dans un recoin au bon moment.

Elle a été recadrée, agrandie et un peu retravaillée. Veuillez en pardonner la piètre qualité.

 

Mais voilà, les affres de l'administration font que notre garde-forestier se retrouve un jour muté dans un autre univers.

Ou cela ? Oh très loin ... pour l'époque, à 45 km dans un petit village des Pyrénées-Orientales aux confins des Fenouillèdes.

 

Les voitures étaient rares et il faut donc organiser le déménagement avec un véhicule .. de l'époque également.

Et le voyage passe par une route très délicate aux confins des gorges de Galamus.

 

Gorges de Galamus. Photo libre Wikimedia Commons.

La photo représente la route actuelle. Imaginez simplement la "piste" de 1938.

 

 

Pas de place pour les pauvres Jim et Rousset dans ce déménagement déjà très épique et surchargé.

 

Le chargement du camion a parfois eu du mal à passer en hauteur au niveau de certains faux tunnels dans ce défilé étroit. Toute une aventure !

 

Les deux compères ne seront pas abandonnés pour autant et sont donc confiés au voisin et ami qui promet d'écrire pour donner de leurs nouvelles (eh oui, le téléphone a changé les choses ... bien plus tard ... et tout le monde ne savait pas écrire).

 

Parents et enfants partent rassurés avec le cœur gros mais la vie est, hélas, ainsi faite.

La famille s'installe donc dans un petit village à l'extrême sud des Corbières et la vie reprend doucement ses droits.

 

Photo libre Wikimedia Commons

 

 

Une lettre du voisin leur parvient, au bout de quelques jours. "Le chat et le chien ont disparu".

Il s'ensuit une grande tristesse familiale et un sentiment d'impuissance. 

La famille n'a pas de voiture, les déplacements sur de longues distances sont exceptionnels et chers.

 

Mais voilà.

 

L'âme, l'instinct et la conscience des "animaux" sont d'extraordinaires mystères qui nous replacent nous, misérables humains, à notre juste dimension.

 

 

Environ un mois après le déménagement, devinez qui se présente devant la porte de la nouvelle maison familiale ?

 

Photo libre Wikimedia Commons

 

 

Vous avez tous compris. Pas besoin d'explications.

 

 

Il n'avaient jusqu'à présent jamais quitté leur village de l'Aude, ils n'avaient jamais vu la route ni connu la destination de leur famille, mais ils sont su trouver leur maison et retrouver les leurs.

 

Imaginez la joie familiale, l'étonnement aussi ... et le fabuleux courrier d'explication à l'ancien voisin !

 

Ils y vécurent encore longtemps plusieurs années, jusqu'à leur départ définitif pour le pays dont on ne revient pas.

Le toutou d'abord et le minou un peu plus tard.

Tous les autres membres humains de la famille les ont rejoints depuis.

Puissent-ils être enfin à nouveau tous réunis.

 

 

Barthélémy et Mathilde étaient mes grands-parents maternels.

Gabrielle et Joseph, ma tante et mon oncle et Lucette ma maman.

 

 

 

 

En espérant que vous aurez été sensibles à cette petite histoire familiale et assez personnelle.

 

Vous la trouverez peut-être un peu trop éloignée des récits de l'association des chats de l'hôpital,

mais elle méritait sans doute de ne pas disparaître des mémoires avec les années .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo Jim et Rousset de 1938 : famille, anonyme.

Photos libres d'illustration Wikimedia Commons :

https://commons.wikimedia.org/wiki/Bugarach#/media/File:Bugarach_vue_g%C3%A9n%C3%A9rale.jpg
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Black_and_White_Cat_Drawing.jpg
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Newfoundland_Dog_Drawing.jpg
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:France_-_Aude_-_Gorges_de_Galamus_2.jpg
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Village_de_Sournia.jpg
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Chien-lit_%26_Chat-en-lit.jpg

 

Gif animé : http://dlssm.free.fr

30 mars 2019 6 30 /03 /mars /2019 16:18
Combien de temps ?

Tout d'abord nous souhaitons vous adresser nos sincères remerciements pour tous vos messages de sympathie récents.

 

 

Nous allons donc vous faire un point de santé pour Midinette, après l'article inquiétant de la semaine dernière.

 

Son état semble s'être un peu amélioré et devenu stationnaire.

Nous ne savons toujours pas exactement ce qu'elle a eu, seulement des soupçons.

 

Toutes les 48 heures elle a revu les vétérinaires, connu des injections pour la soutenir.

La dernière a eu lieu hier, Vendredi. Il ne faut pas abuser non plus d'un traitement qui, à terme, pourrait provoquer d'autres problèmes.

 

Midinette se repose dans une pièce, au calme.

 

 

Elle a repris un peu de motricité du train arrière.

Sa patte arrière droite est mobile mais la gauche semble ne pas vouloir réagir.

Elle se déplace doucement mais facilement, elle mange (certains jours mieux que d'autres), elle boit, elle fait proprement ses besoins, grimpe sur des meubles et ne semble pas connaître de souffrances.

 

Pour résumer elle est autonome.

 

Afin de mieux comprendre  son état actuel, nous avons mis en ligne une vidéo quasi quotidienne réalisée en caméra automatique (elle ne bouge pas en ma présence).

Ce montage dure 3 minutes.

Vous verrez très rapidement qu'elle parvient à sauter sur une chaise dans un coussin, mais également le manque de mobilité de la patte arrière gauche.

 

Pour information, les premières images capturées n'ont pas été intégrées, par respect pour elle.

Elle rampait sur le train arrière.

 

Nous préférons vous montrer des choses plus encourageantes et positives.

 

Midinette est handicapée mais mobile. Les dates de prises de vues sont indiquées sur la barre, en bas.

 

Alors c'est gagné ?

 

A priori il ne semble pas, mais elle peut vivre et se suffire à elle même pour le moment.

Elle n'a plus de traitement, comment va-t-elle évoluer ?

Il n'est pas possible de la soigner directement et les soins sont déjà très difficiles à pratiquer pour un vétérinaire. C'est une sauvageonne.

Nous atteignons ici les limites de ce type d'accueil, pourtant indispensable.

 

La vétérinaire reste assez pessimiste sur les séquelles possibles et l'avenir, mais Midinette vit en sécurité.

 

"Combien de temps ?"

 

Elle ne semble pas malheureuse mais se déplace avec prudence.

Elle n'est pas habituée à son handicap et cela la fatigue probablement beaucoup.

Pour illustrer ces quelques mots nous avons souhaité joindre et partager avec vous une magnifique chanson.

"Le temps qui reste"

La voix usée, fatiguée, émouvante de Serge Reggiani à la fin de sa vie, les mots si justes de Jean-Lou Dabadie et la musique sobre et belle d'Alain Goraguer.

 

Un titre d'une grande intensité.

Combien de temps...
Combien de temps encore
Des années, des jours, des heures, combien?
Quand j'y pense, mon coeur bat si fort...
Mon pays c'est la vie.
Combien de temps...
Combien?
Je l'aime tant, le temps qui reste...
Je veux rire, courir, pleurer, parler,
Et voir, et croire.

 

 

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 

 

 

Pour donner une note un peu plus gaie et optimiste à la tonalité générale, nous avons reçu tout récemment des nouvelles du petit Opium qui a été rebaptisé Titou.

 

 

Mais oui, souvenez vous, ce petit chaton tout rachitique que nous avions fait soigner en fin d'année 2018.

 

Il a été adopté dans une belle famille qui l'adore. 

 

C'est un jeune coquin qui a déjà joué des tours à ses adoptants (petite fugue, mais revenu tranquillement tout seul chez lui).

Et surtout il est devenu un sacré "beau bébé".

 

 

Belle et heureuse vie à toi et des adoptants, petit.

Titou (ex Opium). Un regard de fieffé polisson. Photos Nicolas B.
Titou (ex Opium). Un regard de fieffé polisson. Photos Nicolas B.Titou (ex Opium). Un regard de fieffé polisson. Photos Nicolas B.

Titou (ex Opium). Un regard de fieffé polisson. Photos Nicolas B.

 

 

 

 

 

 

 

Montage : Pixiz

Photos Titou : Nicolas B.

Musique d'illustration : "Le temps qui reste", du film "Deux jours à tuer", Serge Reggiani / Jean Lou Dabadie / Alain Goraguer.

25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 14:29
Quand le destin s'acharne

Voyez-vous, chers amis, le "fatum" ne frappe jamais là où on l'attend.

 

Il sait se jouer de toutes nos vanités pour nous infliger de terribles épreuves.

 

 

 

_____________________________

 

 

 

Dans le tout récent article nous parlions de Léo.

 

Nous étions optimistes par rapport à son problème et nous faisions une grave erreur.

Léo, le gentil Léo, vient de nous quitter.

Son anémie l'a trop affaibli, il est parti de lui même, il n'a pas pu ou voulu lutter.

 

Léo et son amie Socquette, le temps des jours heureux.

 

Laura le connaissait, le nourrissait et le suivait depuis qu'il était un chaton.

Elle est effondrée. Nous pensons beaucoup à elle et à sa grande peine.

Un épilogue d'autant plus douloureux que la nouvelle est tombée brutalement.

 

 

 

 

_____________________________

 

 

 

 

Mais les mauvaises nouvelles n'arrivent jamais seules.

 

Hier, en faisant la tournée sur le site, le corps sans vie de Siam, notre revenant siamois a été découvert.

 

En examinant sont petit corps, nous avons conclu à une hémorragie interne sans doute des suites d'un choc avec une voiture.

 

Adieu beau siamois, quelle peine tu nous infliges.

 

A quoi bon disserter ? 

Ils nous ont quittés. 

 

Ils ont vécu en chats libres, ils ont rencontré leurs destinées.

Et ils nous laissent, nous, désemparés.

 

 

Siam et Léo reposent désormais tous deux dans un petit terrain privé paisible à la campagne.

 

Une piètre consolation pour des minous qui n'ont connu toute leurs vies que le bitume.

 

Votre dernier coin dodo. Calme et fleuri.  Reposez en paix.Votre dernier coin dodo. Calme et fleuri.  Reposez en paix.

Votre dernier coin dodo. Calme et fleuri. Reposez en paix.

 

 

 

_____________________________

 

 

 

 

En ce qui concerne Midinette, les nouvelles sont à la fois rassurantes et inquiétantes.

 

En la surveillant avec une caméra nocturne, nous savons maintenant qu'elle a récupéré de la motricité sur sa patte arrière droite (la gauche ne réagit toujours pas).

 

Elle va seule à la caisse pour le pipi, et parvient à monter sur une chaise.

 

Mais elle ne s'alimente pas.

Et, comme elle est sauvageonne, impossible de l'alimenter de force ou de lui donner un cachet.

En plus, sa situation la rend assez agressive, donc impossible de tenter quoi que ce soit avec elle.

 

Elle parvient à s'installer dans une panière qu'elle aime bien.

 

Elle a de nouveau eu ce matin des injections pour 48h, prochain suivi Mercredi.

 

A suivre, mais avec un optimisme très modéré.

 

 

 

 

_____________________________

 

 

 

 

Power a pu être soigné.

Il nous faut malheureusement le relâcher faute de solution

Il se montre très gentil mais a besoin d'un peu de vie au dehors.

 

Power est un chat sociable, l'ouverture de la caisse va être bien amère.

 

 

 

 

Comme parfois, nous n'ouvrons pas l'article aux commentaires.

 

Trop de peine, trop de douleur pour vous répondre.

 

 

Mais nous savons que vos amicales pensées nous réchauffent le cœur

et accompagnent nos amis pour leur ultime voyage.

 

 

 

Quand ceux qui vont s'en vont aller
Pour toujours et à tout jamais
Au jardin du silence
Sous leur froide maison de marbre
Dans les grandes allées sans arbre,
Je pense à vous, ma mère.
Qu'ils aient, pour dernier souvenir,
La chaleur de notre sourire
Comme étreinte dernière.
Peut-être qu'ils dormiront mieux
Si nous pouvons fermer leurs yeux.

Barbara - Quand ceux qui vont s'en aller

 

 

 

 

 

Montage : Pixiz

Chanson  et citation : Barbara "quand ceux qui vont"

23 mars 2019 6 23 /03 /mars /2019 18:08
Des soucis et des soins

L'article du jour sera pratiquement rédigé en direct.

 

 

__________________________________

 

 

De gros soucis de santé depuis ce matin pour Midinette.

 

Midinette est une minette de 4 ans de notre association en accueil à la maison.

 

Pour vous remémorer son histoire c'est ICI.

 

Elle reste sauvageonne mais très bien intégrée et participe bien à la vie de la tribu.

 

Depuis quelques jours j'avais noté qu'elle bougeait moins et semblait hésiter pour monter et descendre l'escalier.

Pas de quoi s'affoler de prime abord, mais une surveillance s'imposait.

 

Et puis,  ce matin, très mauvaise surprise.

Train arrière paralysé, les pattes écartées positionnées en arrière qui ne suivaient plus.

 

Emmenée en urgence chez nos vétérinaires, le pronostic est très sombre.

 

Il n'y a aucune sensibilité du train arrière même en pinçant fort les coussinets.

Le souci semble à rapprocher de ce qui a emporté le pauvre et regretté Neko chez Laura.

 

Les plus fortes présomptions portent sur une thrombose ou un lymphome d'origine neurologique.

Rien de bien rassurant dans tous les cas.

 

Merci à notre vétérinaire qui l'a auscultée malgré le caractère sauvage de Midinette (une morsure au passage)
 

Midinette s'est réfugiée dans son dôme

Midinette s'est réfugiée dans son dôme

Comme Midinette est sauvageonne, pas de cachets possibles.

Elle a eu 2 injections pour 48 h et un point sera fait Lundi.

 

Je l'ai placée au calme dans une pièce.

Elle a réussi à aller à sa caisse pour un pipi et a mangé un peu de sachet à cette heure.

Je lui mettrai pour quelques heures son inséparable compagnon Paprika pour la rassurer.

Mais je ne peux le laisser en permanence, il mangerait tout et je ne pourrais pas surveiller son appétit.

 

 

Dans tous les cas, la vétérinaire a bien prévenu :

sa maladie risque fortement d'évoluer très rapidement dans les jours à venir, et l'espoir pour elle est très faible.

Par contre, elle ne souffre pas.

 

Il faut essayer d'affronter la réalité en face même si elle est difficile à admettre.

 

Midinette vivait à la rue, avec des gros problèmes liés aux séquelles d'un coryza.

Une douce vie lui est offerte et elle l'accepte.

 

 

 

Le destin sera ce qu'il doit être.

Soyez certains que tout sera fait pour son bien être.

 

 

J'ai du mal à vous exprimer la peine et l'injustice ressenties.

 

 

 

 

__________________________________

 

 

 

 

Mais nous avons d'autres compagnons en soins en ce moment.

Sale période.

 

Léo est un joli rouquin de notre association nourri par Laura et qui vit à proximité de l'hôpital.

 

Le beau Léo

 

 

En quelques jours sa santé s'est dégradée : perte d'appétit , apathie, vomissements ..

 

Il a lui aussi été rapidement emmené pour des soins.

 

Le diagnostic est un peu plus rassurant.

Il a une hémobartonellose due aux puces qui lui a provoqué une anémie hémolytique.

 

C'est un problème bien embêtant mais qui peut, fort heureusement,  se traiter.

Il reste en soins quelques jours et pourra être relâché car Léo n'accepte absolument pas la vie en maison.

Il faut préciser que si Léo est très sociable avec Laura, il ne l'est pas du tout avec nos vétérinaires.

 

Il sera sans doute également nécessaire de faire rapidement contrôler ses deux compagnons du secteur: Socquette et Lino.

 

Socquette et Lino.

 

 

 

__________________________________

 

 

 

 

Et pour terminer la rubrique des soins nous vous présentons Power.

Power, un pépère sympa

Power, un pépère sympa

Power est un chat des rues qui vit dans le village de Mélissa.

 

Il est nourri, il est sociable mais Mélissa a constaté une "baisse de forme".

 

Nous avons, bien entendu, accepté de le faire contrôler et soigner si nécessaire.

 

 

Power a un coryza, un ulcère à l'œil, les dents fatiguées et la gale des oreilles.

 

Tout cela est soignable bien entendu.

Il est hospitalisé pour quelques jours car il se montre très doux et gentil, et donc facile à soigner.

 

Comme son état le permet, nous l'avons fait stériliser et identifier.

 

 

 

Il sera relâché après guérison mais Power cherche une bonne maison.

Il a environ 8 ans et pourrait aspirer à poser ses pattounes.

 

N'hésitez pas à nous contacter pour lui.

 

 

 

 

 

 

 

Montage : Pixiz

Photo Power : Mélissa

16 mars 2019 6 16 /03 /mars /2019 21:13
Le Poulbot épris de liberté.

Voyez-vous, le destin est parfois bien étrange.

 

Nous avions installé nos trappes sur un secteur de l'hôpital en vue de capturer quelques minous récemment observés.

La routine en quelque sorte.

 

 

Et puis est apparu un drôle de chat noir et blanc qui nous était totalement inconnu.

Il était haut sur pattes, sale, plutôt maigre et d'aspect assez misérable.

Jugez-en par vous mêmes.

 

Le nouveau visiteur. Quelques moments d'hésitation devant la trappe.
Le nouveau visiteur. Quelques moments d'hésitation devant la trappe.Le nouveau visiteur. Quelques moments d'hésitation devant la trappe.

Le nouveau visiteur. Quelques moments d'hésitation devant la trappe.

Notre visiteur avait faim, cela se remarquait facilement.

La trappe et sa bonne nourriture l'ont donc attiré et ... vous connaissez la suite, un grand classique.

 

 

Seulement son état nous a inquiétés.

Il y avait quelque chose qui nous tracassait en l'observant.

 

Sa maigreur ? Son regard ? Son état de saleté ? 

Sans doute un peu de tout cela à la fois.

 

Après quelques tergiversations, il fut décidé de le nommer Poulbot (* : voir en fin d'article).

 

Il a été conduit chez nos vétérinaires, mais avant toute intervention, nous avons demandé à ce que son état de santé soit contrôlé et testé.

Ce petit Poulbot a quelque chose de touchant.Ce petit Poulbot a quelque chose de touchant.
Ce petit Poulbot a quelque chose de touchant.Ce petit Poulbot a quelque chose de touchant.

Ce petit Poulbot a quelque chose de touchant.

Pour être honnêtes avec vous, nous le pensions en fin de vie et recherchions en urgence une solution pour l'accueillir paisiblement.

 

Et quelle ne fut pas notre surprise lorsque nous avons eu les résultats de ses analyses.

 

Tout allait bien pour lui, pas de soucis particulier à l'exception d'une légère anémie (une bonne perfusion lui a permis de commencer à bien récupérer).

Il a 8 ou 9 ans.

 

Et, en ce qui concerne un éventuel accueil, il a parfaitement fait comprendre à tout le monde qu'il n'en était pas question et qu'il voulait de toute urgence retrouver sa vie de chat libre (vraiment pas commode le petit père).

 

Bien entendu, avant de lui rendre sa liberté et puisque son état de santé le permettait sans problème, il a été stérilisé et identifié.

 

D'un commun accord, nous l'avons relâché avec un peu de vague à l'âme mais en respectant avant tout son choix, même si celui ci n'est pas toujours facile à accepter.

 

 

 

 

Nous reverrons-nous Poulbot ?

 

N'es tu qu'un simple visiteur de passage

ou bien un naufragé qui a enfin trouvé un lieu de vie acceptable ?

 

L'avenir nous le dira mais, au fond de nous, nous espérons te revoir bien vite.

 

________________________________

 

 

* : pour ceux d'entre vous qui nous suivent depuis les débuts, le nom de "Poulbot" évoquera sans doute les souvenirs d'un fameux sauvetage à rebondissements des débuts de notre association.

 

 

Pas moins de 27 articles lui sont consacrés !

 

Vous pouvez les retrouver    ►ICI◄.

Une belle histoire, très touchante.

 

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 

 

 

 

Des nouvelles du projet Charabia.

 

 

 

Photo : Miss Tigri / Les Chats Pitres

 

 

 

Pour tous les souscripteurs qui l'ont commandé (un grand merci !),

l'édition a été réalisée et les expéditions sont en cours.

 

 

 

 

Vous trouverez toutes les informations nécessaires

(et les possibilités de commande pour les retardataires)

 

 

sur le blog des Chats Pitres :   ►ICI.

23 février 2019 6 23 /02 /février /2019 18:24
Bella a quelques soucis

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

Bon , bon, bon.

 

Nous pouvons enfin tenter de diffuser l'article prévu la semaine dernière (et un peu mis à jour depuis) puisque OB semble décidé à redémarrer ... tout doucement.

C'est pas encore chat mais quelques messages et notifications nous parviennent enfin.

 

 

Voyez-vous, c'est tout de même triste. 

Les blogs sont en perte de vitesse par rapport aux réseaux "dits" sociaux, c'est incontestable.

Et tout semble se liguer pour décourager à les maintenir, alors qu'ils sont un bel outil qui privilégie souvent l'écriture et la réflexion au détriment de l'instantané et de la rumeur.

 

Ils sont aussi une jolie mémoire individuelle et collective de nos vies et de nos destins.

Un bien rare et précieux, avec ses rires et ses larmes.

 

Ainsi va la vie ..

 

 

Place à notre article.

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 

 

Bella, une minette bien discrète que certains d'entre vous connaissent, mais qui fait très peu parler d'elle.

 

Une de nos "anciennes" (14 ou 15 ans au moins ?), en pension chez Laura depuis des années et une fille de notre regretté Elliott.

 

Elle mène sa petite vie tranquille au milieu de la tribu des minets de Laura.

 

Malgré un bon appétit, notre copine reste maigre et montrait quelques signes qui demandaient une visite de contrôle.

 

Ce qui fut fait il y a quinze jours.

Une petite poupée bien paisible, notre Bella
Une petite poupée bien paisible, notre BellaUne petite poupée bien paisible, notre Bella

Une petite poupée bien paisible, notre Bella

Et, comme trop souvent chez les minous, la prise de sang a indiqué des taux d'urée et de créatinine un peu trop élevés.

 

Vous aurez immédiatement compris le diagnostic : insuffisance rénale.

 

Bon, cette sale maladie qui affecte un grand nombre de nos petits amis est grave, vous le savez malheureusement tous, mais la médecine vétérinaire a fait des beaux progrès et des traitements efficaces sont maintenant disponibles.

 

Alors, l'amie Bella va devoir prendre ce traitement à vie.

Jusque là, rien de surprenant.

 

Mais, sous ses dehors paisibles et pacifiques, notre mamie chatte peut se révéler être une vraie chipie.

Et - Laura vous le confirmerait - elle a toujours été extrêmement difficile à soigner.

Une petite lionne qui dort, mais .... méfiez vous !Une petite lionne qui dort, mais .... méfiez vous !

Une petite lionne qui dort, mais .... méfiez vous !

Inutile de suggérer de mettre le traitement sur sa nourriture (et pourtant, elle est vorace !),  elle ne touchera à rien dans ce cas.

 

Alors, il reste à tenter de lui faire avaler son médicament à la seringue. 

Périlleuse épreuve s'il en est.

 

Sur les deux premières semaines de traitement, l'effet de surprise semble encore fonctionner. Mais cela risque bien de ne pas durer et l'opération pourrait rapidement s'avérer complexe.

 

 

 

Certains d'entre vous ont - hélas - une certaine expérience dans ce domaine.

 

Alors n'hésitez surtout pas à donner vos suggestions à Laura pour lui simplifier sa difficile mission quotidienne.

 

 

 

Merci d'avance !

 

 

 

 

 

 

 

 

Montage : Pixiz & Photofiltre

Gifs animés : animated gifs.eu

16 février 2019 6 16 /02 /février /2019 19:29
Miaou, Grrr !

Information pour nos amis lecteurs

 

 

Comme très (trop !) souvent, Overblog fonctionne très mal en ce moment.

 

 

Vous qui lisez cet article : soyez en remerciés

 

Il est fort probable que vous n'ayez jamais reçu son avis de parution dans votre boite mail, vous êtes donc sans doute passés gentiment nous rendre une petite visite amicale de votre propre chef.

 

 

Un autre sujet aurait dû être abordé à la place, mais franchement, au vu des difficultés rencontrées actuellement sur notre plateforme de blog, nous avons préféré le reporter.

 

 

Ne soyez donc pas surpris si vous constatez ou subissez des problèmes indépendants de notre volonté en venant nous rendre visite.

 

Image : Wikimedia Commons

 

 

 

Entre autres soucis rencontrés, voici un petit inventaire (non exhaustif) : 

 

 

 

- Nous ne recevons plus les notifications de vos commentaires depuis le 6 février (ce qui explique qu'il puisse y avoir du retard dans nos réponses ou des loupés bien involontaires de notre part et nous en sommes désolés).

 

 

 

- Lorsque vous receviez depuis plusieurs mois un avis de réponse à l'un de vos commentaires, le lien url reçu était faux (signalé de longue date et ce serait très simple à corriger, mais sans réponse à notre signalement d'anomalie).

 

Pas grave, en ce moment, on ne reçoit plus rien du tout.

 

 

 

- Ne parlons pas des NewsLetters qui vous parviennent .. quand bon leur semble ou en multiples exemplaires.

 

Bon, c'est plus simple, actuellement, elles non plus ne sont plus diffusées, semble t'il ...

Comme ça, on a la totale !

 

 

 

- Et pour couronner le tout, certains opérateurs de mails et leurs adresses sont bannis arbitrairement  et sans information préalable (super).

 

 

 

- Certains abonnés ont été inexplicablement effacés et radiés de nos listes sans que nous en soyons davantage informés et sans que nous le souhaitions, bien évidemment.

 

Nous vous présentons nos excuses si cela vous concerne, mais nous ne sommes absolument pour rien dans cette intervention arbitraire.

 

Sur le forum d'entraide, OB vient enfin de reconnaître cette anomalie qui dure chez nous depuis plus de 2 ans et qui leur avait été pourtant signalée à plusieurs reprises.

Pour toute réponse (quand réponse il y avait), nous avions eu : "c'est vous qui faites de mauvaises manipulations, sujet clos". Merci l'assistance.

 

Image : Pixabay

 

 

 

- Nous avons dû reprendre de nombreuses pages et articles car les photos et illustrations en avaient été supprimées sans que nous en soyons informés au préalable (une sombre histoire de sécurité paranoïaque - et stupide - entre http et https, nouvelle lubie d'OB alors qu'il y aurait des dizaines de problèmes bien plus urgents à corriger).

 

Il se peut qu'il y ait encore des dysfonctionnements sur le blog, n'hésitez pas à nous les signaler.

 

 

 

- La fonction "contact" d'OB ne marche plus (ou pas tout le temps, disons ..) depuis la mise en place de la nouvelle interface d'administration. Elle se situe en bas des pages du blog, très discrète, heureusement.

 

 

 

Par contre, notre formulaire de contact qui figure dans la page "Nous contacter - Bienvenue" est parfaitement opérationnel puisqu'il ne dépend pas de la plateforme OB.

 

Et notre adresse mail directe "sos-chats-hopital@outlook.fr" fonctionne très bien elle aussi.

 

 

 

- Et, bien entendu, nous ne nous étendrons pas sur les "bugs" de l'interface d'administration (à titre d'exemple, pour réaliser l'article qui aurait dû être diffusé à la place de celui ci, il n'a fallu "que" 11 tentatives d'importation des photos, une paille ...).

Mais il y en a de nombreux autres pour parachever le plaisir.


 

 

 

 

 

 

Les récentes et (trop) nombreuses migrations et modifications successives qui ont été imposées devaient apporter du progrès, des innovations  et des améliorations ....

 

Pour ce qui est d'évoluer nous sommes servis !

 

 

 

 

Sic Transit Gloria Mundi.

 

 

 

Très bonne semaine à nos visiteurs ... et à tous les autres.

 

 

 

- Le 17 février au soir :

 

. Toujours des soucis pour tous les échanges (newsletter, notifications diverses ...) et cela dépend des opérateurs mail utilisés.

 

. Le jeton CRSF pose des problèmes à certains lecteurs pour poser un commentaire (très ancien problème récurrent).

 

. Certains d'entre vous ont du mal à afficher les articles et nous n'avons pas d'explication (pourtant les images sont très légères, nous y prêtons une grande attention).

 

. Des personnes qui ont été désabonnées contre notre volonté ont essayé de se réabonner.

Malgré le retour et la confirmation d'abonnement, il semble que cette fonction soit également inactive (remarques similaires sur le forum).

 

 

 

A suivre ....  ?   Jusqu'où ?

 

 

 

 

 

 

 

Montage : Pixiz & Photofiltre

Images d'illustration : Pixabay et Wikimedia Commons

Gif animé : animated-gifs.eu

2 février 2019 6 02 /02 /février /2019 18:58
Le chat et la pie (Fable hospitalière)

 

Compère Nestor sur l'hôpital rôdait.
Malicieuse une pie, qu'assiette attirait

s'approcha hardiment de notre bicolore,
provocante, telle une vulgaire pécore.

 

 

Cette intrusion, osée de prime abord
ne fut point au goût du fringant Nestor.


"Sot volatile bigarré, tu pourrais tantôt découvrir mes mâchoires
si tu ne consens illico à quitter mon territoire".

 

 

    

L'emplumée est une effrontée et bien loin de s'effrayer
joyeusement, autour du courroucé se mit à sautiller.


"Frère moustachu, oublie tes ardeurs gastronomiques,
nos couleurs ne sont-elles en tout point identiques ?"

 

 

Notre haret n'est point de ceux qu'on bonimente,
de tout chaton déjà, il sait que les pies mentent.

Préférant échapper à toute nouvelle querelle
Il lui tourna le dos, en quête de sa gamelle.

 

 

 

Moralité :

 

 

N'est ce tort que de vouloir manger ?
Mais notre greffier eut souhaité, sans pie, errer.


Espèces et couleurs ne seraient donc qu'illusions,
Si félidés et corvidés consentaient à cohabitation ...

 

 

 

 

NB : Histoire rigoureusement authentique !!!

 

 

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 

 

Une bonne nouvelle laugh :

 

 

 

    Le projet CHARABIA de nos amis les Chats Pitres verra le jour.   

 

 

D'ores et déjà les 50 précommandes sont atteintes pour lancer l'édition.

 

C'est grâce au soutien de vous tous que cela a été rendu possible, merci !

Nous vous rappelons que les bénéfices seront généreusement reversés à notre association.

 

 

 

Mais n'hésitez pas à continuer à diffuser autour de vous,

les précommandes jusqu'à la fin de ce mois

bénéficient toujours d'un tarif préférentiel.

 

 

Pour plus de renseignements, c'est ► ICI.

 

 

 

 

 

 

Montages : Pixiz, Photofiltre & Photoscape

Images et dessins gratuits d'illustration : Opencliparts, Animated Gifs.eu, Picgifs, GifGratis