Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de l'association

SOS Chats de l'Hôpital de Perpignan

Depuis 2007, notre association trappe, stérilise, soigne, socialise et fait adopter les chats de l'Hôpital de Perpignan.

Dans ces pages, nous vous faisons partager le quotidien de nos chats, nous vous informons des différentes actions de l'association au jour le jour, pour vous donner envie de les aider et de les sauver, ensemble.

Pour plus de détails, consultez les pages "Nous contacter / Bienvenue" , "Présentation" et "Nous Soutenir"

.

Pour rester informés de la parution de nouveaux articles, pensez à vous abonner.

Bonne visite. 

Un grand merci pour votre soutien et pour vos commentaires !

 

♦♦♦♦♦♦♦

 

Notre association s'occupe

de chats libres.

 

Nous ne disposons malheureusement

d'aucune structure de type refuge

et nous manquons

de familles d'accueil.

 

Nous ne pourrons pas

répondre favorablement

aux demandes de prise en charge

et le regrettons.

Rechercher

Pages à consulter

19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 21:11
Il vous reste du champagne?

Comme un lendemain de fête, on a un peu mal à la tête et l'humeur morose. L'esprit plein de questions tantôt vaguement existentialistes, tantôt bêtement terriennes et teintée d'angoisses. Sôma va t-elle se faire à la vie avec les humains? Va t-elle se remettre de son opération? Comment déterminer la famille qui lui conviendrait? Va t-elle seulement manger ? Faire ses besoins?
Certains fêtards avertis vous conseilleront la seule solution pour soigner ce "vague à l'âme":
REFAIRE LA FETE!!!
Nous allons les écouter et, une fois n'est pas coutume, nous allons re déboucher le champagne!

Car aujourd'hui nous avons une nouvelle inespérée à fêter.

Un indice ?


Vous avez reconnu ce regard?

Et oui!! Depuis hier soir, c'est Saskia qui dort à l'abri.
 Hier matin, elle est enfin entrée dans la trappe en déclenchant cette fois le mécanisme du piège. Elle a enfin quitté à jamais sa courette de médecine B.
Une nouvelle fois c'est grâce à Irène qui a su observer le manège et les habitudes de Saskia. En effet, cette petite maline avait réussi mainte fois à se régaler des délicieux mets d'Irène sans pour autant déclencher le mécanisme de la trappe.

Après une rapide visite chez le vétérinaire où elle a été testée FIV et FELV négative, Saskia se repose à la maison (chez Marion) en attendant d'intégrer sous peu sa famille définitive où elle vivra enfin heureuse : une vie de chats de salon comme ses anciens compagnons d'infortune.




Bientôt des images de Saskia à l'abri, promis...


17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 23:00
Plus précisément le quotidien "l'indépendant", page des sports........
Et plus précisément encore, celle-là :


C'est exactement cette page qui a changé, hier matin, le cours d'une vie, voir, probablement la sauver...





Pourquoi être si énigmatique et s'amuser ainsi de la patience du lecteur ?


Et bien justement parce que ce soir on s'amuse , on rigole et on fait sauter les bouchons !
Ce soir, toute l'association a le coeur à la fête et vient partager sa joie avec vous !

Car ce soir, Sôma est dans MON sous-sol...


Ce soir, Sôma se repose. Elle n'a pas de tumeur mammaire comme nous le craignions depuis longtemps mais une grosse hernie qui a été opérée avec succès ! Elle est stérilisée, testée négative.
Pour elle désormais, tous les espoirs sont permis.

Ce soir on rit car je n'ose imaginer comme on aurait pleuré cet après midi : comme pour marquer la fin d'une période, les marteaux-piqueurs se sont mis en action en gastro aujourd'hui même, dans un vacarme étourdissant et une poussière irrespirable.
Sôma a été sauvé de justesse comme dans un  film "happy end".

Est-ce nos prières et les vôtres, est-ce l'instinct de Sôma  qui a senti que c'était le moment, ou est-ce cet énigmatique bout de papier qui l'a décidé enfin, au bout de deux ans et demi, à entrer dans la trappe? Surement tout ça à la fois.

Sôma dans la trappe

En plus de deux ans , nous avions tout essayé pour attraper Sôma : du poulet grillé, du thon, des boîtes, le matin, le soir, la nuit, une trappe en bois, à double entrée, simple, en gastro, en endocrino, au jardin central, dans un vide-sanitaire  etc...On a imaginé toutes les solutions possibles, même les plus improbables, mais l'intelligence de Sôma a déjoué tous nos pièges. Bref des heures de patience et d'espoir en vain. Nous étions presque découragées : il y a deux semaines quand Sôma, affamée, a tourné trois quart d'heure autour de la trappe sans y entrer.

Et puis dimanche dernier, lors de sa énième tentative, Irène a observé un drôle de manège : Sôma avait l'air en pleine réflexion devant la trappe : "je rentre, je ne rentre pas ?", comme si elle était enfin tentée de changer de vie. Autant dire qu'Irène lui "parlait" mentalement pour qu'elle se décide à prendre la bonne décision ! Et elle la prend ! Mais la protection en plastique lisse placée sur le fond du piège pour éviter que le chat ne se blesse les coussinets a bougé sous ses pattounes, et Sôma rebrousse chemin. Hier matin, Irène décide donc de remplacer le sol par quelque chose de plus "irrégulier", en l'occurence ce vieux papier journal , et part travailler dans les nouveaux bâtiments. Un certain temps plus tard, elle reçoit un coup de téléphone du laboratoire, lui disant qu'un chat se débat dans la trappe... Nous vous passons la précipitation avec laquelle nous sommes allés vérifier... Car l'essentiel est là, Sôma a bien pris la décision, hier matin, de quitter cet endroit :

The image “http://www.hopital-chats-perpignan.org/img/liste/environnement/vide_sanitaire3.jpg” cannot be displayed, because it contains errors.Le vide-sanitaire de gastro : la "maison" de Sôma ces dernières années

C'est fini pour elle, cette vie de galère. La maman de Marti, Esquisse, Cybèle, Patoucha, Grisbi, Geisha, Toki, Malawi, Nouméa, Perpi, Osta, Nawak (sans oublier les disparus) va enfin se reposer. La dernière "reproductrice" de l'ancien hôpital, qui a si courageusement élevé ses chatons dans ces conditions abominables, va pouvoir ne s'occuper que d'elle.  Ne plus être une maman, mais une "demoiselle" chat dont la seule préoccupation sera de trouver l'endroit le plus confortable sur le canapé et de se lisser le pelage consciencieusement... Elle l'aura mérité, et après avoir rêvé du jour où elle rentrerai dans la trappe , nous allons rêver de sa vie future que nous espérons la plus belle possible.

Sôma, déesse de l'immortalité...
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 17:22
Récemment, un monsieur contacte l'association. Il vit sur le site de l'hôpital, dans un secteur où il reste quelques pavillons appartenant à des particuliers.
Depuis des années, il veille sur des chats de l'hôpital qui ont trouvé refuge dans son jardin. Ce monsieur leur offre abris et nourriture, il a même stérilisé de sa poche tous ceux qu'il a pu attraper. Mais voilà, il y a deux femelles qu'il n'a jamais pu suffisament approcher, et elles ont chacune deux chatons. Il y a aussi quelques grands chatons de 6/8mois.
Et pour finir, le monsieur va devoir bientôt déménager. L'hôpital rachète ces pavillons pour les raser et y faire un grand parking.
C'est donc un SOS très touchant que ce monsieur nous a adressé...

Nat s'est donc rendu sur place une première fois pour évaluer la situation. Elle a pu voir une des mamans, avec deux chatons aux yeux collés par le coryza. Un rendez-vous était alors pris pour sortir ces petits en urgence et leur offrir un traitement adapté.
Armée de sa trappe magique, Nat y est donc retournée hier. Malheureusement ces chatons est leur mère sont restés introuvables.
Mais l'autre maman et ses petits étaient bien là ! Coups de fils en urgence au sein de l'équipe et hop c'est parti, ces chats méritent aussi leur chance !
Rapidement, la maman et l'un de ses petits furent trappés.


Le second, un magnifique poils mi-longs, n'a pas tardé à entrer dans la boîte ammenée en renfort par Irène. Nat a ensuite déposé tout ce petit monde chez le vétérinaire.


Dès le soir en sortant du travail, c'est Marion qui a pris en charge le premier bébé, le second est resté avec sa mère pour la nuit et Nat a pu le récupérer ce matin. Quel avenir pour ces petits bouts ? Et bien l'association n'a pas chaumé puisqu'ils sont partis dès ce midi en covoiturage (merci à Laurence !) pour rejoindre Céline, leur famille d'accueil à Pau. Un immense merci à elle !

De son côté Minette, ainsi baptisée par la clinique, a été stérilisée hier soir. Testé négative, bon état général, juste très fatiguée de ses portées à répétition... Et bien pour elle aussi l'avenir s'éclaircit ! Elle rejoindra dès que possible Julie à Chambéry, qui va entreprendre sa sociabilisation. Minette ne sait pas encore la chance qu'elle a d'aller dans une si merveilleuse famille d'accueil ! Merci Julie !
Pour que Minette rejoingne Julie, nous recherchons au plus tôt un covoiturage Perpignan > Chambéry.

En attendant, Minette va prendre quelques jours de repos chez Marion.

23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 15:33
Hier après-midi, Nat nous a fait le grand bonheur de réussir à trapper Jamal,  un des chatons de Sôma.
Cette petite boule de poils au caractère déjà bien trempé promet de devenir un magnifique chat...



Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, Jamal a dès hier soir trouvé une famille d adoption !
Ce sont en effet les parents de Linda, très émus par les chats de l'hôpital après leur visite sur site, qui ont pris la route ce matin avec Jamal pour une longue et heureuse vie en Haute-Savoie.

Le nouveau paradis de Jamal

Son futur copain "Chico', lui aussi adopté

Nous espèrons que cette bonne nouvelle sera suivie de deux autres : les trappages de Toumani et de son frère (soeur ?). Et nous serions comblées si notre rêve presque inacessible de voir Sôma se décider à enfin quitter cette vie de misère se réalisait...

Nous lançons dès à présent un appel aux familles d'accueils ou mieux aux adoptants !



 Nous profitons de cet article pour remercier chalereusement les parents de Linda qui, en plus d'adopter Jamal, nous font le bonheur d'amener Cerbère vers sa famille d'acceuil qui l'attend avec impatience.

6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 21:00
Bien trop souvent derniers à être adoptés, les chats tigrés, il faut le dire, ont rarement la côte : certains trouvent que les tigrés n'ont pas de couleur, se ressemblent tous, etc. Et bien hier nous pouvons le dire, Irène a décidé de mettre nos tigrés à l'honneur et de la plus belle façon possible, en leur offrant enfin le bonheur !

Car ça n'est pas un, ni deux, mais trois petits miracles que nous vous annonçons.

Cerbère (ou du moins nous pensons que c'est lui, d'après nos photos) a enfin décidé de quitter l'hôpital pour notre plus grande joie. Ce chat très calme va rejoindre Linda et René-Marc pour un repos bien mérité avant d'être proposé à l'adoption.




Ensuite, c'est une vraie prouesse qu'Irène a accompli : Petite-Jeanne a enfin décidé de quitter elle aussi l'hôpital. Pourquoi ce nom ? Tout simplement parce qu'à l'époque, nous pensions que c'était un mâle, et l'avions appelé Petit-Jean en raison de sa ressemblance avec Saint-Jean... Cette minette très timide va venir passer quelques jours chez moi le temps de prendre confiance...




Et puis nous n'avions pas eu le temps de vous le présenter, voici Suspense. Ce jeune chat, d'un an et demi à peine (peut-être le frère de Cadence ?) que nous apercevions de temps en temps, nous a lui aussi fait le bonheur de se laisser trapper. Il a rejoint sa FA à Carcassonne et va enfin pouvoir vivre avec passion l'insouciance qu'il n'a pas pu avoir sur le site de l'hôpital.


3 tigrés, 3 bonheurs pour nous et surtout, 3 histoires merveilleuses qui commencent pour eux !...
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 18:09
Isadora, c'est le petit nom que nous lui avons donné, est apparue il y a une quinzaine de jours du coté de l'internat de l'hôpital, où une gentille jeune fille a pris soin de la nourrir, mais ne pouvant l'accueillir, elle a contacté l'association. Dans un premier temps nous avons cru qu'elle était pleine, mais sa visite vétérinaire d'hier consécutive à sa mise en cage de transport, nous a révélé qu'il n'en était rien car Isadora est déjà stérilisée. Pourtant, ni tatouage ni puce électronique n'ont été trouvés.
Nous passons donc ici une annonce afin qu'elle retrouve ses maîtres, dans l'hypothèse  qu'elle se soit bien égarée. C'est une petite chatte d'environ 2 ans, aux poils soyeux, adorable qui n'arrête pas de faire des calins, nous ne pouvons imaginer qu'elle ait pu être sauvagement abandonnée.



N'hésitez pas à faire circuler l'information autour de vous, et de nous contacter par mail si quelqu'un la reconnait. Toutefois si Isadora ne retrouve pas bientôt ses propriétaires, elle sera proposée à l'adoption. Elle attendant, la belle se repose en famille d'accueil.
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 20:53
Toi aussi, à l’image de ton sosie Dupond, tu as choisi d’entrer dans la trappe ce Jeudi.
Toi, jeune chat noir d’environ 3 ans qui a toujours vécu sur l’hôpital en solitaire, ta nouvelle vie commence aujourd’hui.
Toi, le joli petit chat noir qui a le voix « cassée » depuis ces jours d’hiver 2007 où tu t’es retrouvé coincé sur le toit terrasse de l’hôpital, miaulant de toutes tes forces pour que quelqu’un vienne te libérer de cette prison suspendue.
À tes appels, Nathalie et moi y avons répondu, montant malgré les interdits avec la trappe dans laquelle tu t’es précipité affamé (d’où ton petit nom). Mais ce jour là, ce n’était pas Ton jour, nous avons été obligées te libérer, le cœur lourd, en bas de cet immeuble faute de vétérinaire ouvert et d’accueil disponible pour toi.



Depuis cette journée, où tu as compris que les humains ne te voulaient pas de mal, tu miaulais sans cesse avec ta voix si particulière pour qu’ils s’approchent de toi et te parlent. Tu devais les supplier à ta manière de te sortir de là. Mais ce jour n’était pas encore venu, de part ta couleur, tu n’attires pas les regards et suscite encore moins l’envie de t’adopter.

Pourtant aujourd’hui, une famille d’accueil t’ouvre sa porte en attendant que TA famille se manifeste. Tu partiras la rejoindre dès Lundi au terme d’un long voyage, et là bas tu y découvriras la chaleur d’un foyer et l’amour que nous te promettions à chaque fois qu’on te rencontrait à l’hôpital.

Ta présence et ta voix nous manquerons, mais toute l’équipe est aujourd’hui heureuse de te savoir à l’abri.
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 10:28

"Quoi je suis un banal tigré sans histoire ? Mais j'pourrais vous en raconter des histoires sur l'hôpital ma ptite dame, je les ai toutes faites les guerres et j'en ai vu passer de la bleusaille !"



Et voilà, hier matin enfin, la mascotte de l’hôpital, le doyen toutes catégories, a enfin accepté de succomber à la tentation des délicieux mets proposés par Irène au fond de la boite qui mène vers une nouvelle vie. Celui qui tire son nom de ce lieu qui l’a abrité tant d’années, notre Saint-Jean, a effectivement décidé de rentrer dans la trappe et de rejoindre la liste déjà longue des chats sauvés... Il représente beaucoup, ce vieux matou. Et son sauvetage est un peu un symbole de l'action que mène notre association.

Peut-être ses compagnons d'infortune aujourd'hui heureux, Boromir, Faramir, Eowin et Lilith l'ont-ils inspiré ? Attristé et esseulé au jardin central depuis quelques jours, il va dès ce soir retrouver son ami et ancien compagnon de galère, Béorn, à qui nous espérons qu’il remontera le moral.



"Z'êtes bien gentille avec votre cantine mais vous me preniez pour qui ? J'allais pas foncer comme les jeunots juste parce qu'il y avait aut chose que d'la vieille croquette! J'dis pas maintenant que mon régiment s'est fait avoir..."



Après ces jours de trappages intensifs, les deux compères resteront chez Linda le temps nécessaire pour qu’ils se refassent une santé et qu’ils se remettent tranquillement de ces bouleversements.
En effet, il s'avère que les vieux briscards de l'Hôpital accusent le coup après leur trappage : immense fatigue accumulée des années de galère, stress de la trappe, de la visite vétérinaire, et bien sûr le fait de se retrouver dans un univers totalement nouveau... Ça fait beaucoup pour nos "papés" !



"Papé, papé... tout doux mamzelle ! Un peu de respect : j'aimerais vous y voir dans ma tranchée avec votre jupette !"



D’après le vétérinaire, ils sont tous les deux très âgés. St-Jean a vraisemblablement plus d’une dizaine d’années et n’a pas été épargné par la vie, à l’image de la majorité des chats déjà secourus. Dix années pour un chat heureux, ça n'est rien : dix années de vie sur un canapé, choyé, nourri, aimé, tout simplement. Oui mais voilà, dix années dans l'enfer de l'hôpital c'est long, et St-Jean et Béorn sont très fatigués. À l'instar de Gandalf, Théoden ou encore Elliott, ils ont maintenant besoin d'une retraite paisible.



"Et doucement la blouse blanche, chuis pas un vieux paquet !
Pour sûr que j'laurais mérité ma retraite mais pas question de finir à jouer au rami avec d'autres ratatinés. Si vous voulez qu'je signe va falloir du sérieux : un canap et un bon p'tit pâté tous les soirs !"


St-Jean n’ayant presque plus de dents, il devra suivre à vie une alimentation spécifique et adaptée. Mais le chouchou a un petit + et l'association ne le laissera pas tomber, et puis certes il est abîmé, plus tout jeune et tigré, mais il mérite comme tous de goûter à la quiétude.. Sa vie ne sera peut-être pas très longue mais quelque soit le nombre de mois, d'années qu'il lui reste, nous pouvons lui promettre, ainsi qu'à Béorn, que quoiqu'il arrive ils seront maintenant heureux, en sécurité, au chaud et aimés.






"C'est quoi ce bazar ? Elle est gentille la ptite dame mais le grand dadet faut qu'il arrête de m'appeler son chouchou ! Et puis y a d'la marmaille partout qui cavale dans tous les sens ! J'vais te rectifier tout ça façon St Jean en 1ère ligne, ça va filer droit j'vous l'dit !"




Tous deux nous ont accordé leur confiance, alors pour ne pas les décevoir nous allons tout mettre en œuvre pour qu’ils aient enfin cette vie calme et paisible.

Si l’un d'eux, ou même les deux vous ont particulièrement touchés, vous pouvez dès à présent devenir leur parrain ou marraine. Ils vous attendent !
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 21:20
Le jardin central, qui ressemble à un "havre de paix" pour l'hôpital, a vu beaucoup d'évènements ces derniers temps. En effet, l'association a décidé de tout mettre en oeuvre pour sortir les derniers chats présents sur ce secteur. Les bénévoles risquent de ne plus y avoir accès après la rentrée, avec les déménagements des différents services qui l'entourent, le début possible des dératisations et des destructions.

Aujourd'hui, c'est Béorn qui a répondu à l'invitation d'Irène et est entré dans la trappe ! À nous maintenant  de lui trouver un bon foyer car nous n'avons qu'un accueil très temporaire à lui offrir. Après Lilith et Boromir, il a lui aussi droit à une vie dans les coussins, à goûter à l'amour, à la douceur d'une vie de famille...

Béorn ce matin

Béorn a laissé derrière lui trois compagnons d'infortune : Saint Jean, Onyx, et un (une ?) chat tigré non baptisé qui était très proche d'Eowin à l'époque. Nous espérons que ces trois derniers briscards, qui ne vivent qu'au jardin central, vont rapidement suivre l'exemple de leurs amis, nous faire confiance et entrer dans la trappe pour un avenir meilleur.
Il faut d'ores et déjà leur trouver des familles d'accueil.

Le ou la tigré(e) en compagnie de Boromir et de Saint Jean

Onyx

Après le départ d'un autre de ses vieux copains, Irène a trouvé Saint Jean tout triste et un peu perdu. Prions pour qu'il se laisse vite tenter par l'aventure...

Saint Jean et son copain Béorn, il y a quelques jours...
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 20:44
Le beau roux aux poils mi-long du jardin central a opté pour une nouvelle vie. Aujourd'hui, Boromir a quitté l'hôpital, qui l'a vu naître et grandir, pour toujours.
Il est désormais à l'abri mais attend d'urgence une famille d'accueil voire une famille définitive qui aura la patience de le socialiser pour lui faire prendre confiance en l'humain.
La vétérinaire est sûre qu'il sera "facile", il a manifestement une grande capacité d'adaptation, à l'image de Faramir, Lilith et Eowin avec qui il a vécu des années durant.


Pour accueillir Boromir vous pouvez nous contacter par mail natacha.gregoire@yahoo.fr  ou au 04.68.80.23.18.



Boromir a choisi de quitter l'hôpital, montrons-lui qu'il a fait le bon choix !





28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 19:48
Aujourd'hui, pour la seconde fois après presque 1 an jour pour jour, Scille a voulu saisir sa chance.
La Maman de Malice, Némésis, Pétochon, Memphis et Kenzo est  entrée dans la trappe en espérant partir vers un nouveau destin.L'an dernier, l'association n'avait eu d'autre solution que de la stériliser et de la relâcher sur le site faute de famille d'accueil. Mais Scille, ne voulant se résoudre à cette vie, ou plutôt cette survie, aspirait à une nouvelle vie.


Dès ce soir, elle dormira en sécurité pour la première fois, sans avoir à lutter pour se nourrir et défendre son territoire. Cependant elle attend une famille d'accueil patiente et souhaitant tenter la formidable aventure de la socialisation d'un chat de l'hôpital de Perpignan. Scille ayant fait le bon choix, c'est à nous de faire le reste pour elle maintenant !
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 20:09
On ne peut pas dire que la vie de "sos chats de l'hôpital" soit un long fleuve tranquille en ces temps pourtant estivaux. Entre joies et peines, nos cœurs sont secoués et malmenés mais comme un océan impérieux et grondant, la vie nous submerge et nous transporte loin. Aujourd'hui elle nous amène à "que du bonheur" :

L'insaisissable Harpège, la doyenne de l'hôpital, a enfin décidé de prendre sa retraite, elle a consenti à rentrer dans la trappe ! Nous aurons du mal à décrire la joie que nous ressentons à cette heure, Harpège fait partie des ces chats affutés et aguerris qu'il est difficile de leurrer et pour lesquels on peut "user" des heures de patience en vain !
Et puis Harpège est un symbole : elle pourrait nous en raconter sur l'histoire de l'hôpital, elle a survécu à la fourrière, à la faim, à la chaleur ; elle a rencontré de belles âmes et partagé tant de choses avec elles.

Mais tout ça, désormais, elle aura tout le temps de le  raconter à Liliane. Car c'est à la "maison de l'espoir retrouvé" qu'Harpège prendra sa retraite, ceci expliquant peut-être sa motivation car c'est un magnifique havre de paix conçu et géré par une très très grande dame de la PA.

Nous ne la remercierons jamais assez d'avoir bien voulu ouvrir une nouvelle fois ses portes et son coeur, pour notre reine !...

Harpège boudant la trappe

D'autres bonnes nouvelles du côté de notre autre reine : Lilith. Un petit miracle s'est encore produit dans la salle de bain de Natacha - il faudra bien qu'elle finisse par nous donner son secret ! - contre toute attente la petite merveille s'est socialisée en un temps record ! Bien évidemment , ce n'est pas du jour au lendemain qu'elle oubliera tous ses réflexes de survie, propre aux chats de l'hôpital, mais qu'elle se laisse aller aux caresses si volontiers nous laisse augurer le meilleur pour l'avenir !
Avenir plein de promesses puisqu'il se passera chez Katryne. Et oui, nous n'en avons pas fini avec les bonnes nouvelles : Lilith a fait depuis longtemps chavirer le coeur de Katryne gagnant ainsi un foyer et une famille. Elle n'aura plus de puces, ne mangera plus de vieilles croquettes pleine de fourmis, ne dormira plus dans son sous-sol sordide !

Nous espérons être inondés de photos de Lilith, sur un canapé, sur un lit, en train de chasser une mouche... Ça nous réchauffe et nous donne envie de continuer !


MERCI KATRYNE, MERCI LILIANE, MERCI !!!



Irène, proche de toi durant ta vie à l'hôpital, a tenu à t'écrire une petite lettre, pour t'accompagner dans ta future et heureuse vie.

"Née sur le site il y a environ huit ans, tu es devenue la mascotte du service d'endocrinologie. Nous t'avions nommée Cassis et il y a deux ans, tu as été rebaptisée Arpège* par l'association. Tu ne manquais pas un jour pour venir nous rendre visite, tes deux pattounes posées sur le rebord de la fenêtre.
Avec affront, tu te hasardais même parfois à rentrer dans le self du service. Tu évoluais entre l'endocrinologie et le patio de la pharmacie-internat, endroit que tu affectionnais tout particulièrement l'été, pour prendre ton "bain de soleil".

Le soleil, la chaleur, tu les aimais beaucoup : nous te retrouvions souvent installée sur le capot de nos voitures.
Solitaire, tu n'aimais guère la compagnie des autres congénères, ton territoire tu protégeais.
Je garderai de toi ce regard profond, insistant, franc, pesant même.

Cet après-midi, tu m'attendais ; je t'ai parlé longuement les yeux dans les yeux, je t'ai expliqué pourquoi tu devais entrer dans la trappe, je t'ai raconté la nouvelle vie qui pouvait s'offrir à toi. Tu m'as écoutée sans bouger, fixement, et à 16 h 30 tu as enfin fait le bon choix. Je t'ai retrouvée blottie dans la trappe, pas vraiment rassurée, la tête basse mais calme.

C'est avec un petit pincement au cœur que le personnel présent est venu te dire adieu, avant que Baptiste vienne te chercher. Je te félicite d'avoir pris cette décision, je suis fière de toi, mes yeux se brouillent de larmes. Je te souhaite une belle et longue vie chez Liliane, un immense merci à elle ! Je t'aime.

Irène..."


*le terme musical d'arpège accepte deux orthographe, avec ou sans "h"