Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de l'association

SOS Chats de l'Hôpital de Perpignan

Depuis 2007, notre association trappe, stérilise, soigne, socialise et fait adopter les chats de l'Hôpital de Perpignan.

Dans ces pages, nous vous faisons partager le quotidien de nos chats, nous vous informons des différentes actions de l'association au jour le jour, pour vous donner envie de les aider et de les sauver, ensemble.

Pour plus de détails, consultez les pages "Nous contacter / Bienvenue" , "Présentation" et "Nous Soutenir"

.

Pour rester informés de la parution de nouveaux articles, pensez à vous abonner.

Bonne visite.  

Un grand merci pour votre soutien et pour vos commentaires !

Rechercher

Pages à consulter

3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 16:00

En mai 2012, nous vous annoncions la mise en veille du blog.

Après cinq années de travail intense sur le terrain, la population des chats sur site était stabilisée grâce à la stérilisation et à la sortie de nombre d'entre eux qui coulent désormais des jours heureux au sein de leur foyer.
Mais dans le même temps, l'association a dû faire face à l'apparition régulière de nouveaux chats. Chats qui pour un certain nombre d'entre eux étaient sociables, et évidemment complètement perdus dans cet environnement hostile…
À chaque fois, il fallait tout recommencer, encore et encore. Trapper, stériliser, héberger le temps de la convalescence, chercher une solution. Et bien sur ne compter que sur les même (trop rares et trop sollicitées) personnes.
Alors le découragement gagne lentement, insidieusement, inexorablement.
Et la question se pose : doit-on médiatiser à travers le blog la sortie de tous ces nouveaux arrivés sur site ? Le revers de la médaille n'est-il pas d'inciter, bien involontairement, des personnes à choisir ce site pour abandonner "puisqu'une association va prendre soin d'eux"…
Décision a donc été prise à l'époque de ne plus communiquer les nouvelles des chats sur site via le blog.
Mais le travail sur le terrain a continué, et a creusé le sentiment d'impuissance, d'usure.

Pour certains chats, nous sommes certaines qu'il s'agit bien d'abandons sur site. Pour d'autres, il s'agissait de chats égarés qui ont pu retrouver leur famille (ils feront prochainement l'objet d'un article). Et tous évoluent parmi nos "vieux de le vieille" de l'hôpital.
Aujourd'hui, nous poursuivons donc ce qui a été entreprit depuis quelques années maintenant, et relançons l'activité du blog. Car ces chats ont besoin d'aide, l'association a besoin d'aide. Et l'histoire de tous ces chats doit être connue pour trouver cette aide.

 



Rendez-vous était donc pris hier avec Irène pour une visite sur site.
J'avais bien sûr suivi l'évolution via Marion ou Irène, mais n'étant pas allée sur l'hôpital depuis un moment, je m'attendais à ce que l'émotion soit forte. Et ce fut le cas…

 

437B4686-Modifier.jpg

 

J'arrive donc pour une nouvelle visite sur place. Passé l'angle du bâtiment à droite, les larmes montent. Sous cet immense parking reposent les lieux-dit Gastro, les Poilus, l'Oranger et Jardin Central. Tous ces lieux de vie qui ont abrité tant de chats dans le passé sont donc désormais sous un linceul de béton.

Me reviennent les images de l'époque où tous ces chats survivaient dans ces lieux, lieux qui paraissaient préservés comparé au spectacle qui s'offre à moi, à ce balai infernal de voitures.

La nostalgie me gagne avec le souvenir d'avoir connu sur place Lilith, Saint Jean, Sôma, Petite Jeanne, Dupond, Aragorn, Rackham, Claudel, Gala, Gandalf et tant d'autres... Entre peines et joies, nombre d'entre eux ont quand même pu être sortis à temps grâce à l'association.

 

Je me gare, Irène me rejoint. Le ciel est gris, il fait lourd, humide. "Tu es sur l'ancienne endocrino" me dit-elle. Endocrino. Plume... Cassie...Tout a disparu sous le bitume.

 

Nous voilà parties au premier point de nourrissage qui regroupe certains chats du jardin central et des poilus : "le palmier".

 

palmier.jpg

 

Voilà. Deux arbustes, un palmier, c'est l'espace de vie qu'il reste pour Shaolin, le Guerrier, Voyou, Béryl, Slow, Camembert, Mosquito...

 

beryl1.jpg

 

Béryl, ancien chat des sous-sols de gastro, doit désormais apprendre à naviguer à découvert...

 

beryl2

 

Shaolin est là

 

shaolin.jpg

 

De même que Voyou

 

voyou1.jpg

Qui ne tarde pas à s'éclipser...

 

voyou2.jpg

 

Slow et son regard pénétrant

 

slow.jpg

 

Camembert passe aussi dans les parages

 

camembert.jpg

 

Et pendant ce temps là, le Guerrier profite d'une douceur offerte par Irène...

 

guerrier.jpg

 

Point de nourrissage du palmier

 

nourrissage_palmier.jpg

 

 

 

 

Irène et moi nous dirigeons maintenant vers "le point d'eau". Dans une courette en forme de U, un algéco a été installé. Cet endroit a comme avantage d'offrir un peu d'ombre en été. On essaye tant bien que mal de voir un peu de positif dans le triste habitat de ces chats... 

 

admin.jpg

 

Mais qui voilà ?

 

comete1.jpg

 

Mais c'est Comète ! Qui se régalera pendant de longues minutes avec une douceur au thon.

 

comete2.jpg

 

L'autre habituée du point de nourrissage, Topaze, était là elle aussi. Mais cachée sous l'algéco.
Nous l'avons croisé plus tard, de l'autre côté du bâtiment.

 

topaze.jpg

 

Elle s'était certainement glissée depuis ce vide sanitaire de la courette

 

vide.jpg

 

Point de nourrissage du point d'eau

 

nouradmin.jpg

 

 

 

 

Nous poursuivons la tournée en direction de l'ancienne médecine B. Un bâtiment y repose sur un vide sanitaire, ne communiquant plus avec aucun autre. C'est dans ce petit espace que sont contraints de cohabiter Miriel, Feeling, Hitam, Jason et deux nouveaux (un jeune chat noir, et un croisé siamois ou sacré de Birmanie). 

 

La belle et féline Miriel

 

miriel.jpg

 

Hitam le grand gourmand

 

hitam.jpg

 

Et le petit nouveau, si doux, sociable et câlin...

 

azur.jpg

 

Malheureusement, les compagnons d'infortune de ces trois petites merveilles sont restés à l'abri de nos regards ce jour là.

L'inquiétude concernant les vides sanitaires qui servent d'abri à tous ces chats (dont beacoup ne sont jamais vus ailleurs), c'est que le trottoir en gravillons semble être destiné à être bétonné. Quand ? Nous l'ignorons. Mais les gravillons affleurent déjà ces sordides vides sanitaires... 

 

cac48.jpg

 

 

 

 

Nous repartons maintenant en direction des autres points de nourrissage, à l'opposé du site. En chemin, nous contemplons les tristes vestiges de ce que fut le territoire de nos protégés.

 

La Statue des Poilus

 

statue.jpg

 

Le palmier de la courette de Gastro

 

gastro.jpg

Les arbres du Jardin Central

 

arbres.jpg

 

Et ses palmiers, arrachés et déplacés pour la plupart.
De bien sinistres ombres...

 

palmiersjc.jpg

 

Enfin, l'Oranger. Ce pauvre oranger tronçonné, arraché, déplacé qui semble avoir bien du mal à reprendre vie.

Peut-être les âmes de certains chats disparus le rappellent à elles qui ont vécu à l'abri de son feuillage.

 

oranger.jpg

 

 

 

Nous voici sur le secteur de l'ancienne Neuro, coin nettement plus tranquille pour les chats, et un peu plus de verdure aussi. Peu de chats présents ici cet après-midi, mais voyez qui est venu nous faire un clin d'oeil... 

 

Symphony

 

symphony.jpg

Tango


twist.jpg

 

Les museaux de Charly, Hebdo, Twist et Hector ne se sont pas montrés.

 

 

 

Nous avons ensuite pris le chemin de la cuisine et du point de nourrissage à l'arrière, près des anciens pavillons. Mais là encore aucun dans le vacarme des camions de l'hôpital d'un côté, le boulevard très passant de l'autre. Seul un chat blanc à poils longs, manifestement sourd, a pris la fuite en nous voyant...

 

Je reprends donc le chemin de la maison le coeur lourd. Lourd de souvenirs. Lourd de retrouver tous ces vieux compagnons dans un espace de vie se réduisant comme peau de chagrin. Lourd de laisser derrière soit de jeunes débarqués qui semblent si faciles...

 

Après 1h30 de route, j'arrive enfin à la maison, et que vois-je ? Vous le reconnaissez ?

 

claudel.jpg

 

Alors si ce bonheur a été possible pour lui, comme pour tant d'autres, grâce à la pierre que chacun ici a ammené à l'édifice, on peut sans doute le faire encore ? Non ?

4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 18:11

Chatdesîles, qui nous soutien depuis nos débuts est qui est venue à plusieurs reprises sur le site a consacré 2 articles à l'hôpital St Jean sur  son blog, elle a gentiment accepter de nous le faire partager. Au cours de celui-ci, l'avancée des travaux est flagrante, elle fait bien le point sur l'état actuel des bâtiments. Nous vous laissons le découvrir:

 

 

 

"Le vieil hôpital  pavillonnaire est progressivement remplacé, sur le site même, par le nouvel hôpital.

Une colonie de chats vivait dans les vides sanitaires du vieil hôpital.

Grâce au dynamisme de l'association "SOS chats de l'hôpital", beaucoup de chats ont été adoptés. 

Aujourd'hui, les chats qui restent ont dû apprendre à vivre avec les travaux et les personnes qui s'occupent d'eux ont dû développer des stratégies pour continuer à prendre soin d'eux. 

Nous sommes allés sur le site en 2008, 2009, 2010 et 2012. 

Nous avons choisi de vous montrer le changement de deux endroits qui ont été des refuges et lieux de vie pour les chats : "le jardin central" et le lieu-dit de "l'oranger"

  St-jean-01_arbres-jardin-central-et-oranger.JPG

Photo Irène - 2010 - travaux commencés

Eowin, adoptée fin 2008, vivait au jardin central. http://fdata.over-blog.com/pics/smiles/icon_wink.gif

St-jean-02_jardin-central-2008.JPG

Photo Chatdesîles - août 2008 - Jardin central : ilôt d'arbres et point de nourrissage

Cet ilôt d'arbres du jardin central est bien reconnaissable : de gauche à droite un arbre à tronc blanchâtre, un pin, un palmier bas, un palmier haut (avec un point de nourrisage et un abri), un autre palmier haut, un pin (il y a un autre pin, plus à droite non visible sur cette photo)

Et voici Eowin au pied de l'un de ces arbres :

St-jean-03_eowin-mars-2007_.JPG

Photo SOS chat de l'hôpital - mars 2007- Eowin

 

Le jardin a longtemps été un havre de paix pour les chats ... http://fdata.over-blog.com/pics/smiles/icon_wink.gifhttp://fdata.over-blog.com/pics/smiles/icon_biggrin.gif
St-jean-04_-jardin-central-2010---.JPG

 Photo Irène - mai 2010 - le jardin central et "la couronne"

St-jean-05_mai-2010.JPG

Photo irène - mai 2010 - Jardin central : Ilôt d'arbres à droite

Juin 2010, la démolition a commencé ...   

St-jean-06_juin-2010.JPG

 Photo Irène - juin 2010 - jardin central : ilôt d'arbres et démolition

 

_St.jpg

Photo Chatdesîles - août 2010 - jardin central : couronne au fond, ilôt d'arbres à droite

 

_St-1.jpgPhoto Chatdesîles - août 2010 - jardin central : couronne à gauche et au fond, ilôt d'arbres à droite

 

_St-2.jpg

Photo Irène - décembre 2011 - Jardin central devenu parking, couronne et ilôt d'arbres

 

_St-3.jpg

Photo Chatdesîles - août 2012 - ilôt d'arbres du jardin central

 

Et oui, c'est bien lui, l'ilôt d'arbres du jardin central, que vous avez vu dans la deuxième photo de cet article ... http://fdata.over-blog.com/pics/smiles/icon_idea.gif

Ils sont encore là : l'arbre à tronc blanchâtre, le palmier bas, les deux palmiers hauts, et les 3 pins (le troisième est derrière la palissade) ... mais pour combien de temps ?

_St-4.jpg

Photo Chatdesîles - août 2012 - ilôt d'arbres du jardin central

 

Voici l'oranger
_St-5.jpg

Photo Chatdesîles - août 2010 - L'oranger

L'oranger a été le lieu de vie de plusieurs chats.  

Les derniers à avoir vécu ici ce sont Claudel et Gala. Le mâle Claudel et la femelle Gala, inséparables, ont été adoptés ensemble.  

St jean 12 claudel et gala

Photo Chatdesîles - août 2009 - Claudel et Gala à l'oranger

 

L'oranger aujourd'hui ... est cet arbre dont on a coupé toutes les branches ... au milieu d'un tas de gravats ... 

St-6

Photo Chatdesîles- août 2012 - L'oranger

Lors de notre visite avec Irène, nous avons rencontré plusieurs chats ... " 

  

Publié par Chatdesîles - dans La vie à l'hôpital
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 10:19

Pas d’image, pas de long texte, seulement un énième appel, une bouteille à la mer lancée rapidement :

Nous venons tout juste d’apprendre que les travaux initialement prévus en fin d’année pour la démolition de l’ancien SMIT (abri de Claudel, Gala et Gliff) ont été avancés. Ils vont débuter dans 15 petits jours avec la partie désamiantage par conséquent dans moins de 15 jours nous n’aurons plus accès à leur point de nourrissage ni à leur abri.

La seule solution pour leur assurer une survie est de les trapper avant la mise en place de la clôture du chantier, pour cela nous avons besoin d’aide sur place pour les trappages mais d’accueils à plus ou moins long terme….

A diffuser très largement. 

 Contact pour toute proposition: info@hopital-chats-perpignan.org  Merci.

 

Mise à jour du 25 Avril:

Une solution d'accueil a été trouvée, reste que nous avons besoin d'aide sur place pour les trappages.  4 Pièges peuvent être mis à disposition mais il faut quelqu'un pour les surveiller.

La difficulté sera de trapper Claudel et Gala en même temps. De plus les trappages ne peuvent se faire qu'en semaine lorsque le vétérinaire est ouvert afin qu'ils aient une visite de contrôle avant de partir en accueil. N.B: Claudel et Gala ont pour habitude de sortir plutôt le matin....

16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 16:01

Fin Janvier, le secteur situé au dessus des vides sanitaires de Claudel et Gala a déménagé. Une nouvelle page dans la reconstruction du nouvel hôpital ou de la démolition des anciens bâtiments s'ouvre. D'ici la fin de l'année, l'endroit fétiche de ces inséparables sera détruit.

Il est donc urgent de trouver un point de chute pour ces 2 chats sédentaires qui ne sont plus si jeunes que ça. Agés d'environ 8 à 10 ans, Claudel et Gala devront finir leur vie ensemble. A cet âge, autant dire que la socialisation sera quasi impossible.

 

Pour eux, nous rêvons d'un lieu sécurisé, avec un abri chauffé, à manger à volonté tout en ayant une vie de chat libre.

 

Quelqu'un connaît-il cet endroit?

 

Il ne nous reste que quelques mois pour le trouver. Une fois trouvé, une tâche non moins plus simple sera de réussir à les trapper le même jour pour en pas les perturber et risquer d'en voir un (ou une) disparaître.

Pour tout cela, nous avons besoin de votre aide.

 

Claudel et Gala font partis des anciens, de ceux dont on a parlé dès la création de l'association. Pour eux mobilisons-nous! P1070303.JPG

 

P1070302.JPG

10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 15:39

 

Ghost fait parti de ces "nouveaux" chats qui ont élu domicile à l'hôpital de Perpignan. On ne sait comment ni pourquoi ils sont arrivés là, mais toujours est-il qu'ils y restent.

 

Depuis le printemps, Ghost, prénommé ainsi en raison de sa robe blanche vit avec Bubu, Kittim et Marquise au "poulailler" anciennement la maison de Monsieur C. Evidemment Ghost n'est not tatoué ni  castré et on doute bien qu'il soit pucé. Bref certainement un abandon puisqu'il n'est pas très farouche envers les humains. En liberté il ne se laisse pas vraiment caresser mais approcher du bout des doigts oui. 

La cohabitation avec les autres chats se passe bien, mais Ghost n'est pas à sa place à l'hôpital. Depuis que l'hiver est là, il semble trouver la vie encore plus difficile. Aussi nous aimerions le sortir rapidement de là mais pour cela il faut une famille d'accueil pour lui. C'est toujours le même problème...

 

 

Nous émettons une réserve quant à une éventuelle surdité dont sont souvent victimes les chats blancs puisqu'il a  été "surpris" à  plusieurs reprise.

De part cet éventuel handicap et sa couleur blanche qui l'expose au cancer de la peau dans notre beau pays ensoleillé, nous pensons que sa vie de "chat libre" est comptée. Nous n'aimerions pas le retrouver un jour défigurer par cette maladie comme le fût Miko, il y a quelques mois.

 

 

A ce jour, Ghost est l'une de nos priorités à Perpignan. Qui aurait une petite place pour lui? Qui connaîtrait quelqu'un susceptible de nous aider en l'accueillant ou en l'adoptant?

 

P1070255.JPG

 

P1070041

 

26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 19:16

Nous ne parlons pas assez et je le déplore, de nos chats qui ont une marraine. Jusqu’à ce jour, seule notre fidèle Denise « marrainait » plusieurs de nos protégés de Perpignan : Claudel et Gala, mais aussi Miriel, une aide indispensable pour gâter un petit peu plus ces minous afin de leur adoucir le quotidien.

Désormais Gliff et le Guerrier ont aussi conquis le cœur d’une de nos fidèles lectrices qui s’était généreusement manifestée en faveur de la colonie des chats de la résidence de Perpignan pour laquelle nous avions fait un appel aux dons début Octobre.

Elle a choisi nos 2 baroudeurs tout fraîchement castrés. Eux aussi auront désormais droit à une petite douceur lorsqu’ils seront au rendez vous du nourrissage.

 

Le Guerrier est très gourmand et saura apprécier cette petite attention, lorsqu’il mange il se laisse caresser le haut du crâne en guise de remerciement !

  P1060440.JPG

 

De son côté, Gliff est un peu plus sauvageon, une distance de sécurité s’impose.

P1060204.JPG

 

 

Au nom de Gliff et du Guerrier, nous remercions sincèrement leur nouvelle marraine qui se reconnaîtra, et surtout n’hésitez pas à nous envoyer votre mail afin de vous donner quelques photos d’eux lorsqu'on en aura.

15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 19:32

 

 

Caféine est une chatte agée déjà de quelques années,trappée et stérilisée le 25/08/2010 ,vivant au cimetière qui jouxte l'hôpital de Perpignan

Intelligente ,très attachante et peu craintive,elle attend tous les jours à 13h sous un banc de pierre l'arrivée d 'Anna sa mère nourricière.

Il y a une dizaine de jours ,Anna nous téléphone:Caféine a des difficultées pour manger ,ses yeux coulent et se ferment,sa respiration est bruyante ,son poil est terne.....il y a urgence!

 

Déjà cet hiver Caféine avait présenté les mêmes symptômes à minima, et suspectant un coryza chronique des antibiotiques lui avaient été administrés pendant près de 50 jours ,son état clinique s'était alors amélioré au printemps.

 

Dès le lendemain une trappe est posée en quelques minutes et grâce à sa patée -gourmandise Caféine est récupérée ......elle n'est pas brillante du tout.

P1060347.JPG

 

C'est avec le coeur gros et l'estomac serré qu'avec Anna nous l'accompagnons chez le vétérinaire afin d'évaluer son état de santé et son pronostic vita.

Verdict en fin d'aprés midi..........et soulagement :Caféine a été auscultée sous anesthésie générale ;de nombreuses dents infectés,  surinfectant toute sa sphère ORL ont été enlevées ;antibiothérapie et anti inflammatoire à effet retard lui ont été administés.

Faute de moyens Caféine est remise dès le lendemain sur son lieu de vie.Son état de santé est surveillé quotidiennement par Anna........

A ce jour elle s'alimente ,semble en meilleure forme ,sa santé reste toutefois bien fragile.

P1060380.JPG

P1060381.JPG

13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 14:14

Cela fait un moment que nous n'avons pas donné de nouvelles des chats de l'hôpital St Jean, tout simplement parce que ces derniers vont bien, ils sont vus régulièrement, et nous n'avons toujours pas de bonnes nouvelles à vous annoncer concernant des lieux d'accueil disponibles pour en sortir de nouveaux, compte tenu du fait que nous en avons près d'une dizaine en accueil dont la plupart y sont depuis 1 an et leur évolution est loin d'avancer comme nous le souhaitions au début.

Plus âgés, plus avides de liberté, ils sont plus difficiles à sociabiliser bien qu'ils s'adapent à la vie de famille, ils refusent encore le contact. Les adoptants sont plus rares pour ce genre de chats.

 

Ceux demeurant sur le site sont nourris quotidiennement, pour certains, ils connaissent bien les personnes qui les nourrissent. Ils sont également vermifugés et déparasités régulièrement.

 

Quelques images récentes:

 

Camenbert

P1050952.JPG

 

Symphony

P1050949.JPG

 

Gala

P1050948.JPG

 

Claudel

P1050946.JPG

 

Comète

P1050961.JPG

 

Kittim

P1060006.JPG

 

Jason

P1050999.JPG

 

Bubu

P1050801.JPG

 

Miriel

P1050792.JPG

 

Topaze

P1050875.JPG

 

Slow

P1050884.JPG

 

Le Guerrier

P1050874.JPG

 

Béryl

P1050803.JPG

 

Ebène

P1050626.JPG

 

Charly

P1050297.JPG

 

Feeling

P1050793-1.JPG

 

Bornéo

P1050548.JPG

 

Hebdo(qui se fait vieux)

P1050981.JPG

 

Shaolin

P1050383.JPG

 

Marquise

P1050974.JPG

 

Tango

P1050588.JPG

6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 12:53

Avec le retour du printemps et l’arrivée des beaux jours, nous entrons aussi dans cette période tant redoutée par toutes les associations de protection féline : les naissances de chatons.

La vingtaine de chats restant sur l’hôpital St Jean sont tous stérilisés, depuis début janvier nous faisons le nécessaire sur l’hôpital de Thuir pour avoir le minimum de naissance : 14 femelles ont été stérilisées dont 6 qui étaient pleines mais les particuliers sont loin de prendre autant de précautions. Ils ne font pas stériliser leurs minettes mais les laissent vagabonder  tout simplement parce que le coût d’une stérilisation leur paraît trop chère, qu’ils ne veulent pas aller patienter au dispensaire SPA pour que l’opération leur reviennent à moindre coût ou tout simplement parce que les chatons c’est mignons… Oui, les chatons c’est mignons, mes depuis une paire de semaines, les petites annonces gratuites regorgent d’articles : « donne jolis chatons »… mais les preneurs sont rares, alors quand ces chatons contractent le coryza, leur placement sera d’autant plus difficile, voir impossible surtout si on ne veut pas engager le moindre centime pour un animal…

Alors que faire ? De lâches irresponsables ont trouvé la solution : l’ABANDON.

Ce mot qui fait bondir tous les amoureux des animaux, et les engagés dans la protection animale est de retour.

 

Le premier chaton a en avoir fait les frais est SMITY, abandonné vendredi dernier à l’hôpital de Perpignan, près des ambulances où il n’aurait pas fait long feux si par cette journée ensoleillée, les fenêtres du service situé en face, le SMIT n’avaient pas été ouvertes. Une aide soignante a entendu des petits miaulements de détresse venant de l’extérieur. Intriguée par ces cris, elle a découvert une petite boule de poils hurlant tout se qu’il pouvait.

Dès que ce petit mâle a été récupéré, l’association a été prévenue. Il avait les yeux collés, mais restait vif et ronronneur.

A midi, direction le vétérinaire, où le diagnostique du coriza est posé sans surprise. Ce petit  bout est âgé de seulement 6 semaines, a sans aucun doute déjà côtoyé une famille humaine car il recherche le contact des gens. Rien à voir avec le comportement de chatons issus une éventuelle portée d’une chatte sauvage. Il s’agit inéluctablement d’un abandon.

 

 P1050923.JPG

 

P1050932.JPG

 

P1050931.JPG

 

 

Dans son malheur, le petit Smity (dont le nom est tiré du service où il a été trouvé) a la chance d’avoir fait fondre le cœur de sa sauveuse qui s’est engagée à l’adopter définitivement et lui offrir le meilleur !! Une chance dans son malheur !

En quelques jours, Smity a été soigné, il a fait connaissance avec le matou de la maison âgé de 3 ans avec qui il s’entend on ne peut mieux, et qu’il « décoince » vis-à-vis des humains dont il était resté méfiant depuis qu’il avait été adopté. Smity est très joueur, câlin, plein de vie, il fait la joie de toute sa nouvelle famille.
Les photos parlent l’elles même…

 

Photo0390.jpg

 

Photo0391.jpg

 

Photo0392.jpg

 

Photo0396.jpg

 

Photo0387.jpg

 

 

Espérons que Smity sera l’unique chaton abandonné que nous aurons à prendre en charge cette année, mais malheureusement nous n’y croyons pas vraiment…

9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 07:08

 

La démolition sur l'hôpital de Perpignan vient de reprendre après quelques mois de répit le temps de débarrasser les décombres, aplanir le terrain pour en faire un parking.

 

Depuis la semaine dernières, c'est au tour des anciennes cuisines (située entre le bâtiment de l'oranger et l'ancienne endocrino (lieu de naissance de Salsa) ainsi que de la médecine B (lieu où vivait Saskia) de subir l'action des pelleteuses. D'ici quelques semaines, il ne restera plus que ces photos pour se rappeler de ces lieux.

 

P1050430.JPG

 

P1050431.JPG

 

P1050432.JPG

 

P1050433.JPG

 

P1050435.JPG

 

P1050436.JPG

 

 

Le seul chat qui était parfois aperçu dans le coin de la medecine B est Jason, mais il vadrouille beaucoup, mange au point de nourrissage des poilus. Son trappage s'annonce plus que corsé du fait que nous ne savons jamais où il est sur le site de l'hôpital, de plus il est très farouche, dès qu'il voit un bipède, il file dans la direction opposée. Pourtant, une famille l'attend, mais ça il ne le sait pas.

30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 14:37

Comète

P1050333

 

 

Charly au point de nourrissage

P1050300.JPG

 

Bornéo en pleine sieste

P1050303.JPG

 

Hebdo qui a un oeil qui coule

P1050117.JPG

 

Symphony

P1050062.JPG

 

Bubu

 

P1050060.JPG

 

Gabrielle

P1040374.JPG

 

 

Ebène

P1040598.JPG

 

Tango

P1050116.JPG

 

Claudel (à droite) et Gala (à gauche)

P1040819.JPG

 

Sicille

P1050072.JPG

 

Shaolin

P1040759.JPG

 

Topaze

P1040902.JPG

 

Béryl

P1040391.JPG

 

Miriel (devant) et Feeling (derrière)

P1040916-copie-1.JPG

 

Jason

P1040057-copie-1.JPG

 

Marquise (revue depuis sa stérilisation mais non prise en photo)

P1040781-copie-1.JPG

 

Kittim (comme pour Marquise)

 P1040787.JPG

 

Slow

P1030880-copie-1.JPG

 

Missy, Hector et Onyx n'ont pas été vus récemment.

 

Camembert, chat noir abandonné sur le site il y a quelques années et devenu craintif maintenant est vu assez régulièrement.

P1040928.JPG

 

Un chat noir et blanc du cimetière vient se nourrir "au poulailler". Un autre tigré et blanc y est aussi vu la nuit.

  

Côté poilus, c'est un chat gris bleu, appellé "le guerrier" aux vues de ses oreilles abimées et dentelées, qui est vu de temps en temps depuis quelques mois aux heures de la gamelle. Il est non stérilisé mais sociable, un chat du voisinage en vadrouille? (il ne semble pas vivre sur le site même)

  P1040905.JPG

14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 06:51

Voilà déjà 1 mois que les travaux concernant la destruction de l'ancienne maison de Monsieur C. et celle d'à côté ont été réalisés.

 

Les photos parlent d'elles mêmes:

 

Avant:

P1040802.JPG

 

Après:

P1050071.JPG

 

 

Avant:

P1040811.JPG

 

Après:

P1050056.JPG

 

P1050054.JPG

 

Par "chance" au fond de ce terrain, un ancien poulailler a été épargné par les pelleteuses.

Nous l'avons donc nettoyé et aménagé pour les chats, avec un point de nourrissage juste à côté.

Ansi, Bubu, Gabrielle, Bornéo, Kittim, et Sicile (et oui, elle y est vu régulièrement la nuit!) peuvent venir se reposer et s'abriter dans ce lieu.

 

P1050057.JPG

P1050058.JPG

 

P1050059.JPG

 

Irène y a même mis des jouets, des boules de papillottes, qui amusent beaucoup les chats. Ils ont droit à leur petit moment d'insouscience au milieu de leur vie ou plutôt survie.

 

Cet endroit ressemblerait presque à un lieu paisible si seulement un grand boulevard meurtrier pour les chats ne passait pas à quelques mètres de là (visible sur la 5 ième photo, mais on ne se rend pas bien compte du passage qu'il peut y avoir).