Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de l'association

SOS Chats de l'Hôpital de Perpignan

Depuis 2007, notre association trappe, stérilise, soigne, socialise et fait adopter les chats de l'Hôpital de Perpignan.

Dans ces pages, nous vous faisons partager le quotidien de nos chats, nous vous informons des différentes actions de l'association au jour le jour, pour vous donner envie de les aider et de les sauver, ensemble.

Pour plus de détails, consultez les pages "Nous contacter / Bienvenue" , "Présentation" et "Nous Soutenir"

.

Pour rester informés de la parution de nouveaux articles, pensez à vous abonner.

Bonne visite. 

Un grand merci pour votre soutien et pour vos commentaires !

 

♦♦♦♦♦♦♦

 

Notre association s'occupe

de chats libres.

 

Nous ne disposons malheureusement

d'aucune structure de type refuge

et nous manquons

de familles d'accueil.

 

Nous ne pourrons pas

répondre favorablement

aux demandes de prise en charge

et le regrettons.

Rechercher

Pages à consulter

17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 19:40

Les Jumeaux Nadaka et Gopika ont intégré leur nouvelle maison de l’autre coté des Pyrénées il y a quelques semaines. Ils se sont très bien acclimatés à leur nouvel environnement, se sentant plus fort à 2, ils ne se quittent plus : pour les jeux, les découvertes, les câlins, tout ce fait en Binôme ; mais se sont leurs adoptants les plus heureux, ils ont deux fois plus de papouilles et de caresses à donner.

 

j1.jpg

j3.jpg

j4.jpg


Une fois qu’ils auront pris parfaitement possession des lieux, et lorsque les conditions météo le permettront, ils auront l’autorisation de découvrir progressivement  le grand jardin de la maison. En attendant, il n’y a rien de mieux que de rester bien au chaud à l’intérieur.
 

 j2.jpg

 


Nous espérons que leur maman : Minette dite Charlotte en FA chez Julie à Chambéry, aura bientôt un déclic et pourra être rapidement adoptée. Si seulement ses fils pouvaient lui souffler le bonheur qu’ils éprouvent lors des séances de câlins…

14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 14:00

Sonate, la maman de Haïku, Surimé, Pixel et Souriceau avait été trappée avec toute sa portée juste avant l’été.
Au jour d'aujourd'hui, elle était la dernière à ne pas avoir trouvé SA famille. C’est chose faite désormais ! Natacha, sa famille d’accueil vient de l’adopter définitivement, elle fait ainsi le bonheur de Sonate qui n’aura pas besoin de s’habituer à de nouveaux compagnons de vie et à de nouvelles personnes, seul son environnement changera prochainement suite à un déménagement.

Nous lui souhaitons une longue vie de bonheur et nous remercions Natacha pour ce magnifique cadeau qu’elle offre a sa petite protégée !

sonate
 
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 11:00
Et voilà ! Nadaka et Gopika ont fait fondre le coeur d'une famille. Après une première visite dans leur future maison en compagnie de Céline, leur famille d'accueil, et une nuit de réflexion, Laure et son compagnon ont décidé d'ouvrir leurs portes aux deux petits bouts. Qu'ils en soient ici remerciés ! Et nous attendons les premières photos des chouchous avec impatience...

 

Un grand merci également à Céline, qui s'était énormément attachée à ses petits protégés, et avait mené à bien leur socialisation. Sans des personnes de coeur comme elle, le sauvetage des chats de l'hôpital ne pourrait avoir lieu...

 

15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 18:00
Je crois que c'est maintenant une évidence. Il va falloir qu'on arrête de faire famille d'accueil au Mir.
Il y a de quoi avoir une grande admiration en  toutes ces personnes qui en sont capables. Capables d'accueillir, soigner, chouchouter, aimer, socialiser parfois, un chat, des chats et puis être capables de les laisser partir vers leur nouvelle vie.

Mon mari et moi aurions aimer être de ces personnes. Le truc qui coince, c'est qu'une fois le chat détendu, intégré, se sentant "chez lui", on a pas le coeur à le voir repartir. Égoïste diront certains. Mais pas de nouveau chamboulement pour le minou non plus, et c'est important.

Comme nous en avions la possibilité, c'est donc décidé : Petit Pixel restera parmi nous !

pix2

Ses progrès ont été fulgurents. Et comme vous pourrez le constater sur les photos qui suivent, son intégration à la troupe du Mir est parfaite...
Par contre il a ÉNORMÉMENT d'énergie, je crois qu'il a visité absolument toutes les étagères (même les plus inaccessibles) de la maison, entrainant bon nombre de chutes d'objet. Mais il est sûr que bientôt, Pixel et son collègue Pelu auront accès à l'extérieur. Ils auront alors un vaste domaine à explorer, avec leurs copains pour les guider ! Ils atteindront alors une parfaite sérénité...

pix4

Avec son pote Malawi, ça déménage avec ces deux ados qui s'entendent comme larrons en foire
pix3
En "tas" avec quelques autres copains
pix1

13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 18:29
1er de l'an, coup de fil de mes parents en fin de matinée. Je décroche en pensant aux traditionnels voeux, mais c'est maman en larme au bout du fil qui lâche "Perpi a disparu" - "Quoi ???"
La soirée du réveillon s'est passée tranquillement, en famille. Papa, maman, mon frère, ses 3 enfants et son amie. Perpi passant de bras en bras pour les câlins. Seule certitude : il était là au moment de l'apéritif. Ensuite maman s'est enfermée à la cuisine finaliser le dîner, puis tout le monde est passé à table. La soirée s'est déroulée sans que personne ne prête une attention particulière aux minous. Il faut dire qu'Osta, plus réservée, a élu domicile dans la chambre de Sylvie et Kinou depuis qu'il y a tout ce monde, et son frère Perpi va souvent la rejoindre.
La soirée se termine, mes parents montent se coucher. Ils sont étonnés de ne pas trouver Perpi sur le lit. Mais tout le monde est fatigué, il se fait tard, et Perpi va parfois dans d'autres chambres.

1er jour

Au réveil, maman appel ses minous pour la gamelle de matin, mijotée comme toujours par ses soins, seule Osta répond à son appel. L'inquiétude monte d'un cran, et toute la famille se met à la recherche de Perpi. L'ensemble de la maison est retournée, les abords de la maison aussi. Rien. C'est là que maman m'averti.

Je ne veux pas paniquer. Ce ne serait pas de chance qu'il se soit faufilé dehors. Je pense plutôt qu'il s'est trouvé un coin tranquille et qu'il pique un bon roupillon. Mes parents s'absentant déjeuner, je me dis qu'ils le trouveront avec Osta comme si de rien n'était.
À leur retour, rien. Re-recherches.
En fin de journée, tout le monde repart pour un court apéritif chez les voisins. Là avec la nuit, je me dis que c'est sûr, là il va ressortir pour manger et voir sa soeur.
De retour, toujours rien.

L'évidence s'impose : Perpi n'est pas dans la maison...
Mais comment a-t-il pu sortir ? Les enfants n'ont pas bougé. La porte donnant sur l'extérieur a été ouverte deux fois : la première pour aller chercher du bois, la seconde pour la sortie de Chico (le chien). Perpi a trouvé le moyen de se glisser dehors...

Dans la soirée, les recherches se poursuivent, mes parents appelant Perpi à proximité des granges où il a pu trouver refuge.

À 22h30, je reçois ce mail de maman :
"Toujours rien ! j'ai un énorme chagrin et Osta a fait pipi sur le lit de Manu en bas .......... Je pense qu'elle est très angoissée comme nous.
La neige tombe et la température dégringole . C'est terrible de ne rien savoir. Je l'ai tellement couvé ce petit avec tant de bonheur quotidien.
Nous entendrons peut-être un miaou dans la nuit ??????
J'essaie d'espérer"

Il faut rappeler que Perpi et Osta ont été adopté en Haute-Savoie. En hiver, soit il neige et fait autour de zéro, soit il fait une nuit claire et les températures frolent les -20°.


2ème jour

Nous échaffaudons des hypothèses sur la disparition de Perpi. Il s'est glissé dehors ok, mais ensuite ?
Première possibilité bien sombre : il a croisé un renard. C'est ce que tout le monde dit là-bas. Et en effet, Perpi s'est glissé dehors où un renard vient quotidiennement aux abords de la maison. Angoisse.
Deuxième possibilité : Une fois dehors il a été paniqué par les feux d'artifices et s'est perdu. Plausible aussi.
Troisième possibilité : Perpi est parti en quête d'une fiancée. Très "chaud" depuis une semaine, il guettait les portes donnant sur l'extèrieur, et une jolie écaille de tortue, comme maman Söma, tournait autour de la maison. À tout juste 6 mois, sa stérilisation était programmée après les fêtes.

En parallèle je tiens le reste de l'équipe de l'association au courant :
"Aucune trace du passage d'un chat autour de la maison dans la neige ce matin.
Papa a refait le voisinage. Mis des affiches partout, des flyers dans les boîtes à lettre.
Ils vont faire ce que m'a conseillé Nat : s'enregistrer et diffuser en boucle une cassette au cas où ça aide Perpi a retrouvé son chemin.
Par contre un voisin s'est fait attraper son chat par un renard il y a deux mois. Apparemment il y en a plein autour en ce moment, et l'un d'eux a été vu dans les rues du village hier soir."

1.jpg


Et puis les échanges se poursuivent, message de Sylvie le 2 janvier, tard le soir :
"Voilà nous avons fait une double cassette avec papa, maman et Osta. Avons installé sur le balcon la sono pro de papa avec auto reverse + carton retourné et couverture, repas . Il fait pleine lune, froid glacial sec.
Nos coeurs sont lourds et Osta pleure et appelle son frère. Elle ne nous a jamais fait autant de câlins, en demandant sans cesse depuis
que tout le monde est parti en fin d'aprem.
Je m'accroche encore car cette belle histoire qui commençait tout juste ne peut pas s'arrêter là .
Merci pour les bonnes idées que nous mettons en pratique."


3ème jour

"RIEN que le temps froid et neigeux après une nuit à -10o. Nos appels sont vains et Osta a pleuré toute la nuit avec des cris déchirants .
Elle est dans nos bras tout le temps maintenant avec un regard ? à pleurer sur sa peine à elle, son amour de frère parti trop tôt ...
Rien ne me permet plus d'espérer avec cette conjoncture et je n'arrive pas à reconstituer vraiment l'ordre des événements et tenter de trouver une réponse. Seul un vide immense."

Bien sûr à chaque fois je les appelle, essayant de leur redonner espoir, de les encourager à continuer les recherches. Ce qu'ils font avec coeur, bien sûr.
Nat leur passe aussi un coup de fil qui leur a fait grand bien.


4ème jour

"RIEN , RIEN , RIEN
Appelé la SPA ce matin : la dame fort aimable m'a dit encore que le renard était passé par là surtout le soir car dans la journée ce
sont les rapaces.
Un chaton jamais sorti est une proie facile et sans défenses. Nat qui m'a appelé me dit qu'il faut y croire, mais je n'y arrive pas.
Osta toujours collée à nous mange mais ne sait pas jouer toute seule . Elle crie encore souvent, cela me fait pleurer à chaque fois en me
rappelant leur amour fraternel si fort.
Il neige beaucoup depuis cette nuit et j'ai l'impression d'un cercueil qui tombe sur Perpi."

Au soir, je donne les dernières nouvelles aux filles :

"Les parents ne lachent pas. Ont passé une partie de la journée à chercher Perpi, en compagnie de Chico sur mon conseil on sait jamais. Mais ça n'a rien donné. Il tombe des paquets de neige, papa a déneigé 3 fois le chemin, en guettent et appelant aussi.
La cassette tourne toujours en boucle. Ont refait le tour des granges, maman appelant en secouant la boîte de croquettes (appel pour l'heure du repas des chats à la maison), lampes torches pour scruter les coins sombres, autorisation des voisins pour farfouiller dans les granges, remises, poulaillers. Rien.

Ce soir cassette toujours, ont skotché la chattière du garage pour qu'elle reste ouverte (Perpi ne l'a jamais utilisé mais s'il passe par là et voit ce trou menant vers un endroit qu'il connait...), laissent la porte vitrée de la cuisine ouverte. Ont laissé qq gamelles près des remises où Perpi est susceptible de se planquer s'il est encore en vie. Feront des rondes comme d'hab cette nuit vu qu'ils ne peuvent dormir en ces circonstances.

Osta cherche et pleure toujours son frère, très dur de l'entendre en arrière plan au tel c'est déchirant. Mais elle semble avoir des débuts de chaleur en même temps, précoce la petite.

Bref parents toujours sur le pied de guerre mais que c'est dur... Pauvre Perpi... Pauvres parents qui s'en veulent à mort bien que pour moi ça puisse toujours arriver qu'un chat se glisse malgré les précautions. Quand je repense au jour où ils sont partis avec Cerbère (en covoit), juste après la perte de leur cher Raffy, et Perpi que Nat leur a ammené à l'autoroute (sorti pour la première fois de son vide sanitaire avec Sôma lors de leur visite à l'hôpital), ben je me dis qu'il y a pas de justice, ni pour Perpi ni pour les parents gâteux qui m'envoyaient tous les trois jours des photos croquignoles de leurs chéris. Bouh..."

2.jpg

3.jpg



5ème jour

Mail de Sylvie en fin de matinée :

"Les jours passent et nôtre attente est insupportable pour nous tous ici. Ce matin encore une grosse chute de neige de la nuit et me suis levée pour aller voir le poulailler (non loin de chez meux, ils avaient laissé une gamelle) : pas de visite hélas. Pas de traces
nulle part. J'ai mis en route la fraise à neige et fait tout le chemin car papa a passé une très mauvaise nuit avec les 3 déneigements hier et Osta qui a hurlé toute la nuit ou presque. Il est très affecté par Perpi .
J'ai espéré entendre le miaulement de Perpi dans le garage ou cuisine d'autant qu'il devrait entendre ou ressentir les cris de sa soeur.
Nous continuons à appeler dehors et chercher."

Marion suggère alors de mettre Osta en caisse de transport et d'aller où Perpi est peut-être caché. Ce n'est pas drôle pour elle, mais il faut tout tenter car ses appels de sa soeur le feront peut-être sortir.


6ème jour

Je donne les nouvelles aux filles :
"Tentative veine. Osta en boite s'est terrée dans ses couvertures et n'a pas émis un son durant les recherches, même en posant la boite et en s'éloignant un bon moment. De retour à la maison comportement de minette sauvage comme au premier jour.
Et puis aucune trace de Perpi, pas une empreinte de minou dans la neige immaculée autour des lieux où il aurait pu se réfugier, pas une croquette de grignotée.
ça commence à faire long. Je vous ai renvoyé les ultimes photos des deux au chaud que m'a envoyé maman. Quel crève coeur, ne reste qu'à espérer un miracle.
Faut avouer que je commence à douter aussi"

Le temps du bonheur
4


Puis un mail de Sylvie :
"Osta s'est beaucoup calmée et nous avons assez bien dormi (si ce n'est
le souci).
Ce matin coup de fil de la veuve du maire pour me dire avoir vu une ombre hier soir tard, mais ne peut donner la couleur !
Cette présence lui a semblé étrange car il n'y a rien qui rôde à cette saison me dit-elle . Cette nuit j'ai rêvé que Perpi revenait et
j'appelais tout le monde en pleurant de joie .......... Je m'accroche. Le temps presse. il ne fait pas très froid et je crois qu'il va encore neiger.
Osta dort calmement dans ton couffin que j'ai mis sur la vitrine des clowns contre l'escalier ! Elle a dormi toute la nuit avec nous et ce matin quasi pas miaulé".

Mes parents vont inspecter le secteur, compte rendu :
"Y a effectivement des traces de pattounes près d'une remise du chef lieu.
Mais pas mal d'habitants là haut et il y a d'autres chats.
Ont laissé des croquettes..."


7ème jour

"Croquettes mangées, traces fraîches hier soir encore.
Lui ai conseillé de monter 2/jour nourrir et en s'annonçant.
À suivre."


9ème jour

Les recherches se poursuivent et s'élargissent.

"Bonjour ! tu t'en doutes , toujours RIEN.
Entre 19h et 20h30 recherche de Perpi. J'ai demandé à SZ l'autorisation de visiter les propriétés et greniers sans résultat. Avec la présence de MILOU qui monte la garde du domaine et surtout course les chats, je ne vois pas comment Perpi serait là.
Plus haut les croquettes n'ont pas été mangées. Discuté avec la dame aux chats et chiens qui réfute la présence de chats libres aux poubelles et ailleurs.
M me dit que c'est sans doute le renard .......
Suis rentrée crevée et DEMORALISEE . Je me sens épuisée et ce matin itou. Pourtant il va falloir encore déneiger.
Osta n'est plus en chaleur et se tait . Elle est triste, collée à nous et mange très peu."


11ème jour

"Le froid intense -17o nous engourdi et je me demande où peut bien se cacher nôtre BB d'amour.
Je m'accroche encore.
Osta joue un peu avec leur balle commune qu'ils aimaient partager et elle nous a fait une énorme cavalcade au coucher avant de venir nous rejoindre pour la nuit. Elle reprend le dessus semble-t-il.
La vie continue et nous essayons de lui adoucir cette absence."

Au soir je reçois un nouveau mail, intitulé "Osta chérie" :

5.jpg



12ème jour

Les recherches, aussi désespérantes soient-elles, se poursuivent.
En fin de journée, je reçois un coup de fil. C'est maman qui est en ligne, sanglots et pleurs mêlés, je comprends juste "Perpi..... Perpi". Il a fallut plusieures secondes pour comprendre si c'était une très bonne ou une très mauvaise nouvelle.
Mais ouiiiiiiiiii Perpi est bien rentré chez lui !!!

Maman a entendu miaulé en bas, a ouvert la portes et Perpi s'est précipité à l'intérieur ! Puis il s'est jeté sur la gamelle du chien, les 4 pattes dedans.

Perpi est un peu amaigri, ce matin il a été chez le vétérinaire, il est légèrement enrhumé.

Qu'a-t-il fait tout ce temps, comment a-t-il une nouvelle fois survécu dans un environnement hostile ?
Nous ne le saurons jamais.
Mais on ne peut que saluer la force de vie de ces chats de l'hôpital. Ils forcent notre admiration.

Chaleureuses pensées à Sylvie, Kinou et Osta qui n'ont jamais abandonné et appelé Perpi de tout leur amour...


C'est quand même bon d'être à la maison
6.jpg

Mais j'ai fait une sacrée bonne escapade !
7.jpg
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 18:27
Depuis quelques jours, une vague de froid traverse la France. Nul, n'est épargné et même les régions du sud sont sous la neige.

(Rassurez-vous, Malgré l'alerte orange déclanchée sur les Pyrénées Orientales dans la journée de Jeudi, Perpignan a été épargnée par les flocons. Ces derniers n'ont pas tenus donc les chats de l'hôpital n'ont pas du subir ce manteau blanc. Cependant, la température ne dépasse pas le 0°C et la Tramontane souffle très fort. Tous nos protégés, restent donc à l'abris du vent dans leurs vides sanitaire.)

Quelqu'uns des rescapés de l'hôpital ont donc pu découvrir, pour la première fois de leur vie, un paysage tout de blanc vêtu au travers des fenêtres de leurs maisons bien chaudes. Certains téméraires sont même allés tater la poudreuse du coussinet! Tel fût le cas d'Homère ce matin, à Toulouse:

Mais qu'est-ce que c'est? C'est tout doux! Mais c'est froid!!
homere.jpg
Ouille, mais ça tombe du ciel!!
homere2.jpg
Mais ça sent rien ce truc blanc!
homere3.jpg
Mon copain Sami, aussi tate le terrain!
homere4.jpg
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 19:35
On peut dire que Nawak, la dernière fille de Sôma, a de la joie de vivre ! Bien que Pixel n'ait pu sépanouir chez Cyrille et Emma, Nawak elle a parfaitement trouvé sa place et s'éclate dans sa nouvelle famille.
La preuve en images...


nawak1

nawak2

nawak4

nawak3

nawak5






29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 11:52
Photo-01.JPG
Chère Eowin,
 Eowin, il y un an nous sommes venus te chercher dans ta famille d’accueil. C’était le 26 décembre 2008. Journée mémorable à tous points de vue : une longue route, la tempête de neige dans une région où c’est tout à fait inhabituel et toi encore si récemment sortie l’hôpital où tu avais vécu jusque là …

Photo-02.JPG
Pas un miaulement dans la voiture, dans la boite de transport tu es cachée sous ta couverture … Pourtant 450 kilomètres c’est long pour une petite minette qui ne comprend pas bien ce qui lui arrive …A la maison, dans la chambre que je te donne, tu investis rapidement le dessous du lit … Tu dois prendre des repères et t’assurer de la sécurité de ton nouveau territoire. Je te laisse faire.
D’ailleurs dans la maison les dessous de meubles n’ont aujourd’hui plus de secrets pour toi !

Très vite j’ai droit à d’incroyables câlins, d’une intensité extrême, comme je n’ai jamais connu … des câlins d’une force étonnante, comme si ces câlins tu dois me les voler, ou comme s’il ne doit pas y en avoir d’autres après … des câlins entrecoupés de tremblements de tout ton corps que j’interprète comme un trop plein d’émotions qui se déchargent ainsi. Encore aujourd’hui, ces câlins nocturnes que tu m’offres c’est à couper le souffle, toi toute collée sur ma tête, le museau dans mes cheveux et moi le nez dans ton cou !

Photo-03.JPG
Une maison, tu ne sais pas ce que c’est.
Mais tu progresses vite, par paliers. Tu es observatrice et futée. Tu cherches à comprendre et tu prends confiance pour avancer ! Au début tu as peur de tout : une enveloppe froissée, les bruits de casseroles, les volets que l’on ferme, un sac en plastique, la grande glace de l’armoire, les gestes un peu vifs, les humains en position debout … la télévision (tous ces gens qui parlent, bougent et te regardent!), et surtout l’aspirateur (cette chose étrange avec un long cou qui se tortille et une tête qui va fouiner partout, une grosse bête qui ronfle, aspire et souffle, qui se déplace sur trois roues selon une trajectoire possiblement aléatoire, un monstre qui, de plus, fait un bruit des plus effrayants)

Photo-04.JPG
Heureusement il y a Colibri !
D’ailleurs je vous présente l’un à l’autre assez vite : 8 jours après ton arrivée. Dès les premiers regards échangés, je sais que c’est gagné. Beaucoup de timidité de ta part, mais je vois que tu es ravie ! Et Colibri te roucoule des choses absolument charmantes …

Photo-05.JPG Photo-06.JPG
La suite de l’histoire ne dément pas cette première impression. Colibri et toi, vous vous adorez. Colibri est plein d’attentions exquises pour toi et sa présence te fait du bien. Vous aimez être ensemble c’est évident.
Photo-07.JPG
Photo-08.JPG
tu apprends plein de nouvelles choses. Je me souviens de l’épisode du passage des grues. C’est au mois de février, il fait très beau : soleil et ciel bleu ... J'ouvre les fenêtres de l'étage pour profiter de ce beau temps et je travaille à l'ordinateur. Colibri et toi vous dormez sur un lit ... Grou grou grou …Un vol de grues passe ...Grou grou grou Soudain j'entends : "rou rou" … Et encore : "rou rou" … çà c'est pas les grues ! Je vais voir ... vous avez changé de pièce. Colibri est sur le rebord de la fenêtre, il regarde passer les grues ! Et toi, Eowin tu es sur le lit, et tu interroges Colibri "rou rou ?" Et Colibri se retourne et te réponds "rou rou !". C’est trop mignon ! Tu hésites à sauter sur la fenêtre pour rejoindre Colibri qui t'appelle. ... "Rou rou" ... Tu as sauté, tu es près de Colibri… Grougrougrou les vols de grues se succèdent … En voyant ta frimousse je devine que les vols de grues ne devaient pas passer au dessus de l’hôpital de Perpignan !

Photo-09-b.jpg
Les jeux:
Tu joues beaucoup et tu demandes à jouer ! Alors il a fallu s’équiper ! Poissons en tissu, souris avec ou sans nid, canne à pêche, balles en tous genres, circuit avec des boules ou simple ruban de couleur … Tu adores jouer. Avec Colibri se sont des courses-poursuites ou des batailles pour rire. Et avec moi tu es demandeuse de ces moments d’interaction dans le jeu. J’y adhère volontiers. Tu ne mets jamais la griffe, tu es si douce !

Photo-10.JPG Photo-11.JPG

Photo-12.JPG

Le jardin:
 Trois mois après ton arrivée, je t’ouvre la porte du jardin … sous surveillance bien sûr ! Tu es stupéfaite … mais ravie. Tu es prudente et reviens vite à la porte de la maison à la moindre inquiétude. Heureusement Colibri est là ! Depuis, tous les jours, quelque que soit le temps, tu passes de longs moments dans le jardin. Les fleurs que l’on renifle, les arbres pour faire les griffes, le nid de merles à observer dans la haie, les buissons d’où tu sors en roucoulant pour venir à ma rencontre, les parties de jeu dans l’herbe avec Colibri … tout cela fait le bonheur d’une petite chatte qui n’a connu que la cour desséchée du jardin central de l’hôpital !

Photo-13.JPG
Photo-14.JPG
Photo-15.JPG
Photo-16.JPG

Les fenêtres:
 Au début, l’extérieur de la maison ne t’intéresse pas. Pourtant je te prends dans mes bras pour te montrer l’environnement extérieur, mais non, tu ne veux pas voir. Dehors tu y as assez vécu ! Cela ne dure qu’un temps. A partir du moment où tu découvres le jardin, tu comprends vite que par la fenêtre du séjour tu peux y accéder directement. Et c’est alors qu’avec beaucoup d’étonnement je te vois, à plusieurs reprises, lorsque les rideaux ne sont pas devant la fenêtre, te précipiter pour … te cogner le museau sur le carreau ! Une anecdote comme celle là me rappelle la réalité de ta vie antérieure, Eowin. Les vides sanitaires de l’hôpital dans lesquels tu vivais, étaient dépourvus de vitres …

Photo-17.JPG
La chasse:
 Si je disais que c'est un défaut, j'oublierais que tu es un chat … Rien de ce qui vole, trottine, lézarde ou butine n'échappe à tes pattes, hélas … Rien … Tu es observatrice, patiente, astucieuse et adroite ... Je t'ai vue sauter très haut pour attraper un oiseau en plein vol ! Et ne me dis pas que c'est Colibri qui t'a montré … Non, Colibri n'a jamais attrapé quoi que ce soit. Il se demande bien d'ailleurs pourquoi tu en fais autant ... Il t'a même montré la réserve de croquettes !

Photo-18.JPG
Je pourrais encore et encore, raconter de multiples anecdotes qui ont jalonné cette première année de ta vie dans une maison, mais le lecteur pourrait se lasser …et je vais donc m'arrêter là, en espérant que ton histoire donnera envie à d'autres de se lancer dans l'aventure de l'adoption d'un chat de l'hôpital …

Photo-19.JPG
Eowin je ne te connais que des qualités : tu es douce, affectueuse, intelligente, expressive, joueuse, drôle et déterminée et tu as un potentiel énorme que je n’ai pas fini de découvrir … Quand tes roucoulements délicieux enchantent la maison, quand ton ronron si doux m'envoûte, quand ton regard les yeux dans les yeux me fait fondre et quand tu souris les yeux mi-clos, que je t'aime, mais que je t'aime ! Eowin, tu es devenue ma « Bichette » à moi, tu es merveilleuse et je t’aime à la folie !

Photo-20.JPG

GetAttachment.aspx-copie-1.jpg

28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 19:52

pelu1


Et oui ! C’est le nouveau petit nom de Domino !
Nous ignorons tout du passé de ce chaton, trappé aux poilus, si ce n’est qu’il a vécu au moins un mois sans maman dans ce secteur.
Inutile que ce chaton est un sacré débrouillard pour s’en être sorti, si petit, au milieu des chats de là-bas, dans ce vide sanitaire... Il s’est débattu comme un beau diable d’en sa cage-trappe, et s’était complètement râpé le nez. Nous pensions que sa socialisation prendrait du temps, pourtant dès le premier soir il m’offrit quelques ronrons.
Dès sa sortie de cage de socialisation le lendemain, Petit Pelu semblait avoir toujours vécu ici, tant il était à l’aise dans ce nouvel environnement.
Il a su se faire accepter par les autres chats en un temps record, et se révèle très câlin et bavard avec nous. Au petit matin, c'est lui le meneur de jeu dans la chambre et je ne vous dis pas l'ambiance ! Vraiment c’est une petite chose pleine de surprises mais aussi de caractère. En effet, le pitchoune n’a pas froid aux yeux et aime se pavaner au milieu de la pièce, parmi les chats et les chiens qu’il “attaque” en poussant son cri de guerre...

Place à quelques photos !

Occupation de chaton`
pelu2

Le moment capital de la friandise du soir
pelu5

Dodo avec Malawi
pelu3

Et avec Béorn le chapoule
pelu4

18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 16:39
Silice et Nouméa sont désormais officiellement sœurs d’adoption.
Touchée par le SOS lancé voilà 1 an pour sa filleule Silice qui n’évoluait plus dans sa famille d’accueil, Marie Claude lui avait ouvert sa porte. Consciente que les progrès seraient longs mais pas inespérés, elle lui a donné sa chance. C’est alors que Silice, après avoir pris possession des lieux, a eu un déclic, LE déclic comme on voudrait en voir tous les jours. Certes, son petit côté timide demeure, mais comme le dit Marie-Claude : « il ne lui manque que la parole », elle est très calme, très observatrice, et peut rester des heures assise à côté d’elle sur le bureau à l’observer avec ses grand yeux verts. Un an après son adoption, Silice est devenue une petite chatte à l’aise dans ses pattounes et dans SA maison.

PA070004.JPG

Silice a accueilli récemment sa nouvelle sœur d’adoption, issue elle aussi de l’hôpital de Perpignan. Tout d’abord en famille d’accueil, cette grande chatonne très timide et très sensible a su faire fondre le cœur de Marie Claude qui ne pouvait plus imaginer qu’elle puisse un jour quitter sa demeure. Nouméa a donné toute sa confiance à Marie Claude et lui réclame désormais beaucoup de câlins. Passés ces tendres moments, elle redevient une jeune chatte espiègle, dynamique et comique. Cette petite furie anime toute la maison en compagnie de son meilleur copain Speedy, le furet, avec qui elle fait de longues parties de jeux.
PA250026-copie-1.JPG
Elle n’est pas non plus la dernière pour faire des bêtises comme casser un vase et jouer avec la terre de la plante… Mais avec son gros cœur tendre, Nouméa réussi toujours très vite à faire passer la colère de sa maîtresse. Encore une rescapée de l’hôpital qui mène son monde par le bout du nez, mais quelle formidable adoption !

Toute l’équipe des chats de l’hôpital ne pouvait espérer meilleure maison pour ces deux petites tigrées sensibles.


PA070008.JPG
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 18:39
Vous souvenez vous de Liebe, cette grande chatonne trappée il y a 14 mois, près de l'ancien point de nourrissage dit "les lauriers" où elle a grandit avec ses frères et sœur : Tefinou, Tichou et Straby ?

Oui? alors aujourd'hui c'est cette petite princesse qui est à l'honneur:
Cette jolie tigrée, un peu timide avait passé plusieurs mois en famille d'accueil dans le Lot, avant que Michèle ait un coup de coeur pour elle et lui ouvre sa porte définitivement. Dans sa nouvelle famille, Liebe a trouvé le parfait équilibre et s'épanouit pleinement. Elle a des copains de jeu humains, félins ou lapin et a aussi trouvé un amoureux....

Liebe-4.jpg

Mais personne ne peut mieux nous la décrire que Michèle, donc laissons là nous parler de sa petite protégée, sa princesse :

"Quelques photos de Princess Liebe.
Elle est toujours aussi merveilleuse et indépendante et fière et Belle.
Elle fait toujours autant notre joie et deviens de plus en plus caline, mais en privé seulement et sans le regard des autres animaux de la maison, avec qui elle vi tout de même en harmonie maintenant, autant que cela lui plaise bien entendu.
C'est une minette merveilleuse et elle commence à partager quelques jeux, sans contact corporel aucun, avec le petit nouveau :  Socrate.
Peu de sorties pour elle en ce moment, il fait froid et il pleut presque tous les jours et le confort lui plait énormément, elle a passé trois jours entiers sans sortir, c'est un exploit! Toujours très gourmande et très fine bouche : saumon fumé, lotte, magret étant ces mets préférés avec le thon et le jambon blanc sans gras bien sur.
C'est vraiment une Princess!!!"


liebe
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 19:22
Qu'y a t'il à dire de plus que ce que ces photos nous montrent ?







Rien, juste que nous y voyons deux jolies puces heureuses et que cela embelli nos longues journées d'hiver!


En tout cas, un grand merci à Brigitte pour avoir ouvert sa porte, malgré les kilomètres, et fait le bonheur de ces deux jolies minettes de l'hôpital de Perpignan.