Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de l'association

SOS Chats de l'Hôpital de Perpignan

Depuis 2007, notre association trappe, stérilise, soigne, socialise et fait adopter les chats de l'Hôpital de Perpignan.

Dans ces pages, nous vous faisons partager le quotidien de nos chats, nous vous informons des différentes actions de l'association au jour le jour, pour vous donner envie de les aider et de les sauver, ensemble.

Pour plus de détails, consultez les pages "Nous contacter / Bienvenue" , "Présentation" et "Nous Soutenir"

.

Pour rester informés de la parution de nouveaux articles, pensez à vous abonner.

Bonne visite. 

Un grand merci pour votre soutien et pour vos commentaires !

 

♦♦♦♦♦♦♦

 

Notre association s'occupe

de chats libres.

 

Nous ne disposons malheureusement

d'aucune structure de type refuge

et nous manquons

de familles d'accueil.

 

Nous ne pourrons pas

répondre favorablement

aux demandes de prise en charge

et le regrettons.

Rechercher

Pages à consulter

29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 11:52
Photo-01.JPG
Chère Eowin,
 Eowin, il y un an nous sommes venus te chercher dans ta famille d’accueil. C’était le 26 décembre 2008. Journée mémorable à tous points de vue : une longue route, la tempête de neige dans une région où c’est tout à fait inhabituel et toi encore si récemment sortie l’hôpital où tu avais vécu jusque là …

Photo-02.JPG
Pas un miaulement dans la voiture, dans la boite de transport tu es cachée sous ta couverture … Pourtant 450 kilomètres c’est long pour une petite minette qui ne comprend pas bien ce qui lui arrive …A la maison, dans la chambre que je te donne, tu investis rapidement le dessous du lit … Tu dois prendre des repères et t’assurer de la sécurité de ton nouveau territoire. Je te laisse faire.
D’ailleurs dans la maison les dessous de meubles n’ont aujourd’hui plus de secrets pour toi !

Très vite j’ai droit à d’incroyables câlins, d’une intensité extrême, comme je n’ai jamais connu … des câlins d’une force étonnante, comme si ces câlins tu dois me les voler, ou comme s’il ne doit pas y en avoir d’autres après … des câlins entrecoupés de tremblements de tout ton corps que j’interprète comme un trop plein d’émotions qui se déchargent ainsi. Encore aujourd’hui, ces câlins nocturnes que tu m’offres c’est à couper le souffle, toi toute collée sur ma tête, le museau dans mes cheveux et moi le nez dans ton cou !

Photo-03.JPG
Une maison, tu ne sais pas ce que c’est.
Mais tu progresses vite, par paliers. Tu es observatrice et futée. Tu cherches à comprendre et tu prends confiance pour avancer ! Au début tu as peur de tout : une enveloppe froissée, les bruits de casseroles, les volets que l’on ferme, un sac en plastique, la grande glace de l’armoire, les gestes un peu vifs, les humains en position debout … la télévision (tous ces gens qui parlent, bougent et te regardent!), et surtout l’aspirateur (cette chose étrange avec un long cou qui se tortille et une tête qui va fouiner partout, une grosse bête qui ronfle, aspire et souffle, qui se déplace sur trois roues selon une trajectoire possiblement aléatoire, un monstre qui, de plus, fait un bruit des plus effrayants)

Photo-04.JPG
Heureusement il y a Colibri !
D’ailleurs je vous présente l’un à l’autre assez vite : 8 jours après ton arrivée. Dès les premiers regards échangés, je sais que c’est gagné. Beaucoup de timidité de ta part, mais je vois que tu es ravie ! Et Colibri te roucoule des choses absolument charmantes …

Photo-05.JPG Photo-06.JPG
La suite de l’histoire ne dément pas cette première impression. Colibri et toi, vous vous adorez. Colibri est plein d’attentions exquises pour toi et sa présence te fait du bien. Vous aimez être ensemble c’est évident.
Photo-07.JPG
Photo-08.JPG
tu apprends plein de nouvelles choses. Je me souviens de l’épisode du passage des grues. C’est au mois de février, il fait très beau : soleil et ciel bleu ... J'ouvre les fenêtres de l'étage pour profiter de ce beau temps et je travaille à l'ordinateur. Colibri et toi vous dormez sur un lit ... Grou grou grou …Un vol de grues passe ...Grou grou grou Soudain j'entends : "rou rou" … Et encore : "rou rou" … çà c'est pas les grues ! Je vais voir ... vous avez changé de pièce. Colibri est sur le rebord de la fenêtre, il regarde passer les grues ! Et toi, Eowin tu es sur le lit, et tu interroges Colibri "rou rou ?" Et Colibri se retourne et te réponds "rou rou !". C’est trop mignon ! Tu hésites à sauter sur la fenêtre pour rejoindre Colibri qui t'appelle. ... "Rou rou" ... Tu as sauté, tu es près de Colibri… Grougrougrou les vols de grues se succèdent … En voyant ta frimousse je devine que les vols de grues ne devaient pas passer au dessus de l’hôpital de Perpignan !

Photo-09-b.jpg
Les jeux:
Tu joues beaucoup et tu demandes à jouer ! Alors il a fallu s’équiper ! Poissons en tissu, souris avec ou sans nid, canne à pêche, balles en tous genres, circuit avec des boules ou simple ruban de couleur … Tu adores jouer. Avec Colibri se sont des courses-poursuites ou des batailles pour rire. Et avec moi tu es demandeuse de ces moments d’interaction dans le jeu. J’y adhère volontiers. Tu ne mets jamais la griffe, tu es si douce !

Photo-10.JPG Photo-11.JPG

Photo-12.JPG

Le jardin:
 Trois mois après ton arrivée, je t’ouvre la porte du jardin … sous surveillance bien sûr ! Tu es stupéfaite … mais ravie. Tu es prudente et reviens vite à la porte de la maison à la moindre inquiétude. Heureusement Colibri est là ! Depuis, tous les jours, quelque que soit le temps, tu passes de longs moments dans le jardin. Les fleurs que l’on renifle, les arbres pour faire les griffes, le nid de merles à observer dans la haie, les buissons d’où tu sors en roucoulant pour venir à ma rencontre, les parties de jeu dans l’herbe avec Colibri … tout cela fait le bonheur d’une petite chatte qui n’a connu que la cour desséchée du jardin central de l’hôpital !

Photo-13.JPG
Photo-14.JPG
Photo-15.JPG
Photo-16.JPG

Les fenêtres:
 Au début, l’extérieur de la maison ne t’intéresse pas. Pourtant je te prends dans mes bras pour te montrer l’environnement extérieur, mais non, tu ne veux pas voir. Dehors tu y as assez vécu ! Cela ne dure qu’un temps. A partir du moment où tu découvres le jardin, tu comprends vite que par la fenêtre du séjour tu peux y accéder directement. Et c’est alors qu’avec beaucoup d’étonnement je te vois, à plusieurs reprises, lorsque les rideaux ne sont pas devant la fenêtre, te précipiter pour … te cogner le museau sur le carreau ! Une anecdote comme celle là me rappelle la réalité de ta vie antérieure, Eowin. Les vides sanitaires de l’hôpital dans lesquels tu vivais, étaient dépourvus de vitres …

Photo-17.JPG
La chasse:
 Si je disais que c'est un défaut, j'oublierais que tu es un chat … Rien de ce qui vole, trottine, lézarde ou butine n'échappe à tes pattes, hélas … Rien … Tu es observatrice, patiente, astucieuse et adroite ... Je t'ai vue sauter très haut pour attraper un oiseau en plein vol ! Et ne me dis pas que c'est Colibri qui t'a montré … Non, Colibri n'a jamais attrapé quoi que ce soit. Il se demande bien d'ailleurs pourquoi tu en fais autant ... Il t'a même montré la réserve de croquettes !

Photo-18.JPG
Je pourrais encore et encore, raconter de multiples anecdotes qui ont jalonné cette première année de ta vie dans une maison, mais le lecteur pourrait se lasser …et je vais donc m'arrêter là, en espérant que ton histoire donnera envie à d'autres de se lancer dans l'aventure de l'adoption d'un chat de l'hôpital …

Photo-19.JPG
Eowin je ne te connais que des qualités : tu es douce, affectueuse, intelligente, expressive, joueuse, drôle et déterminée et tu as un potentiel énorme que je n’ai pas fini de découvrir … Quand tes roucoulements délicieux enchantent la maison, quand ton ronron si doux m'envoûte, quand ton regard les yeux dans les yeux me fait fondre et quand tu souris les yeux mi-clos, que je t'aime, mais que je t'aime ! Eowin, tu es devenue ma « Bichette » à moi, tu es merveilleuse et je t’aime à la folie !

Photo-20.JPG

GetAttachment.aspx-copie-1.jpg

28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 19:52

pelu1


Et oui ! C’est le nouveau petit nom de Domino !
Nous ignorons tout du passé de ce chaton, trappé aux poilus, si ce n’est qu’il a vécu au moins un mois sans maman dans ce secteur.
Inutile que ce chaton est un sacré débrouillard pour s’en être sorti, si petit, au milieu des chats de là-bas, dans ce vide sanitaire... Il s’est débattu comme un beau diable d’en sa cage-trappe, et s’était complètement râpé le nez. Nous pensions que sa socialisation prendrait du temps, pourtant dès le premier soir il m’offrit quelques ronrons.
Dès sa sortie de cage de socialisation le lendemain, Petit Pelu semblait avoir toujours vécu ici, tant il était à l’aise dans ce nouvel environnement.
Il a su se faire accepter par les autres chats en un temps record, et se révèle très câlin et bavard avec nous. Au petit matin, c'est lui le meneur de jeu dans la chambre et je ne vous dis pas l'ambiance ! Vraiment c’est une petite chose pleine de surprises mais aussi de caractère. En effet, le pitchoune n’a pas froid aux yeux et aime se pavaner au milieu de la pièce, parmi les chats et les chiens qu’il “attaque” en poussant son cri de guerre...

Place à quelques photos !

Occupation de chaton`
pelu2

Le moment capital de la friandise du soir
pelu5

Dodo avec Malawi
pelu3

Et avec Béorn le chapoule
pelu4

18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 16:39
Silice et Nouméa sont désormais officiellement sœurs d’adoption.
Touchée par le SOS lancé voilà 1 an pour sa filleule Silice qui n’évoluait plus dans sa famille d’accueil, Marie Claude lui avait ouvert sa porte. Consciente que les progrès seraient longs mais pas inespérés, elle lui a donné sa chance. C’est alors que Silice, après avoir pris possession des lieux, a eu un déclic, LE déclic comme on voudrait en voir tous les jours. Certes, son petit côté timide demeure, mais comme le dit Marie-Claude : « il ne lui manque que la parole », elle est très calme, très observatrice, et peut rester des heures assise à côté d’elle sur le bureau à l’observer avec ses grand yeux verts. Un an après son adoption, Silice est devenue une petite chatte à l’aise dans ses pattounes et dans SA maison.

PA070004.JPG

Silice a accueilli récemment sa nouvelle sœur d’adoption, issue elle aussi de l’hôpital de Perpignan. Tout d’abord en famille d’accueil, cette grande chatonne très timide et très sensible a su faire fondre le cœur de Marie Claude qui ne pouvait plus imaginer qu’elle puisse un jour quitter sa demeure. Nouméa a donné toute sa confiance à Marie Claude et lui réclame désormais beaucoup de câlins. Passés ces tendres moments, elle redevient une jeune chatte espiègle, dynamique et comique. Cette petite furie anime toute la maison en compagnie de son meilleur copain Speedy, le furet, avec qui elle fait de longues parties de jeux.
PA250026-copie-1.JPG
Elle n’est pas non plus la dernière pour faire des bêtises comme casser un vase et jouer avec la terre de la plante… Mais avec son gros cœur tendre, Nouméa réussi toujours très vite à faire passer la colère de sa maîtresse. Encore une rescapée de l’hôpital qui mène son monde par le bout du nez, mais quelle formidable adoption !

Toute l’équipe des chats de l’hôpital ne pouvait espérer meilleure maison pour ces deux petites tigrées sensibles.


PA070008.JPG
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 18:39
Vous souvenez vous de Liebe, cette grande chatonne trappée il y a 14 mois, près de l'ancien point de nourrissage dit "les lauriers" où elle a grandit avec ses frères et sœur : Tefinou, Tichou et Straby ?

Oui? alors aujourd'hui c'est cette petite princesse qui est à l'honneur:
Cette jolie tigrée, un peu timide avait passé plusieurs mois en famille d'accueil dans le Lot, avant que Michèle ait un coup de coeur pour elle et lui ouvre sa porte définitivement. Dans sa nouvelle famille, Liebe a trouvé le parfait équilibre et s'épanouit pleinement. Elle a des copains de jeu humains, félins ou lapin et a aussi trouvé un amoureux....

Liebe-4.jpg

Mais personne ne peut mieux nous la décrire que Michèle, donc laissons là nous parler de sa petite protégée, sa princesse :

"Quelques photos de Princess Liebe.
Elle est toujours aussi merveilleuse et indépendante et fière et Belle.
Elle fait toujours autant notre joie et deviens de plus en plus caline, mais en privé seulement et sans le regard des autres animaux de la maison, avec qui elle vi tout de même en harmonie maintenant, autant que cela lui plaise bien entendu.
C'est une minette merveilleuse et elle commence à partager quelques jeux, sans contact corporel aucun, avec le petit nouveau :  Socrate.
Peu de sorties pour elle en ce moment, il fait froid et il pleut presque tous les jours et le confort lui plait énormément, elle a passé trois jours entiers sans sortir, c'est un exploit! Toujours très gourmande et très fine bouche : saumon fumé, lotte, magret étant ces mets préférés avec le thon et le jambon blanc sans gras bien sur.
C'est vraiment une Princess!!!"


liebe
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 19:22
Qu'y a t'il à dire de plus que ce que ces photos nous montrent ?







Rien, juste que nous y voyons deux jolies puces heureuses et que cela embelli nos longues journées d'hiver!


En tout cas, un grand merci à Brigitte pour avoir ouvert sa porte, malgré les kilomètres, et fait le bonheur de ces deux jolies minettes de l'hôpital de Perpignan.
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 13:35
Vous vous souvenez de Poulbot, trouvé en piteux état dans les rues de Perpignan, avec une patte arrière pendante, il y a 1 an?
Sauvé  in-extrémis, grâce à des soins spécifiques et à l'amour d'un foyer. Il a au printemps dernier, rejoint sa famille définitive à plus de 400km de Perpignan. Famille qui devait être sans autres animaux car il avait été jugé asocial avec ses congénères et peureux envers les chiens.

Stéphanie nous donne aujourd'hui de ses nouvelles pour notre plus grand bonheur, et celui de toutes les personnes qui ont été émues et ont participé à son sauvetage :

"Poulbot est très calin et malgré sa patte il arrive très bien à
sauter!! lui qui n'était soi-disant pas sociable avec les autres chats
s'est fait copain avec une demoiselle avec qui il partage sa
gamelle!
Ma belle-mère ne lui donne plus son cachet pour son souffle au
coeur car il n'en a plus besoin et il se sent vraiment très bien on a
droit à des fêtes quand on y va , il a vraiment un poil brillant et on
sent qu'il est très épanoui bref pour résumer il est en très bonne
santé et se porte comme un charme!"


8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 18:53
Depuis son trappage, il y a une quinzaine de jour, nous ne vous avions pas donné de nouvelles de Muffin qui était parti en accueil chez Aurélie, nouvelle bénévole pour l'asso, sur Perpignan.

C'est Aurélie, qui aujourd'hui, vous raconte l'histoire de Muffin et  vous donne de ses nouvelles:

"Ce dimanche là, je rejoignais Marion pour participer à la tournée nourrissage à l'hôpital. Arrivées presque à la fin de celle-ci Nathalie nous  a rejoint et nous a proposé de boucler l'après-midi en nous rendant dans le jardin de Monsieur C. (jouxtant l'hôpital) où des grands chatons se trouvaient.



En effet, quatre d'entre eux se tenaient à l'avant de la maison. Je fus de suite attirée par les deux frère et sœur à la robe tigrée magnifique. Après un tour derrière la maison afin de débusquer d'autres chats, nous décidions de tenter de trapper un d'entre eux que je prendrais en accueil (les places chez Nath et Marion étant occupées par les derniers trappés).
Ainsi, en un temps record, Muffin était poussé dans une cage de transport. Muffin fut d'un incroyable calme durant tout le trajet, ce qui laissait présager la suite...
 Arrivés tous deux à mon appartement Muffin se montra au bout d'une heure à peine très ronronneur et déjà câlin. Déjà son charme et sa gentillesse faisaient son effet!! Je ne pouvais pas résister à l'envie de le garder auprès de moi le voyant s'adapter avec tant de facilité...Après discussion avec Marion et Nath le choix était limpide, Muffin et moi nous nous étions adoptés: pourquoi le laisser partir sur Nevers puisque mon foyer pouvait être le sien?


En ce moment même Muffin est allongé sur moi et tapote de sa patte le rebord du clavier de l'ordinateur...Muffin est un chat adorable, câlin et joueur et sait se faire comprendre quand il a envie de pâtée. D'ailleurs son ventre en atteste,il mange plus qu'à sa faim!
Nath m'avait dit un soir : « pourquoi pas trapper toi même ton futur chat? » Muffin l'a pris au mot et j'en suis ravie. Merci à vous deux Marion et Nath de m'avoir fait confiance! "



2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 17:00
Peut-être est-ce parce qu'un joli manteau de neige recouvre déjà la maison de Perpi & Osta dans les Alpes que le Père-Noël a déjà déposé trois colis à leur intention dans la nuit...

Les petits protégés de Sylvie et Kinou vont s'en donner à coeur-joie car voici leur cadeau !



Quoi de plus beau comme présent  qu'un arbre à chat (de taille !) pour ces jeunes chats plein d'énergie ? Osta n'a pas tardé à s'emparer de ce nouveau terrain de jeu.



Perpi a vite rejoint sa frangine pour une première partie !



La petite princesse trône...


Un autre colis contenait lui un certain nombre de petits jouets divers et variés, allant des cannes à pêches, aux petites balles, et aux souris de toute sorte.



Amusez-vous bien les p'tits loups !




Pour toute commande effectuée à partir de cette bannière, Zooplus reverse un pourcentage aux chats de l'hôpital !

27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 21:30
Le taux d'imposition est élevé, je vous le concède. C'est pourtant le stricte constat que je dresse ce soir...
Que voulez-vous ! Les collègues de l'association devraient le savoir maintenant : placer des chats de l'hôpital, même très temporairement, au Mir a un coût certain... Malgré cet état de faits, elles continuent !
Alors est advenu ce qui devait advenir : un nouveau chat va définitivement rester dans les montagnes du Haut-Vallespir !


En effet, le petit Domino a gagné sa place au Mir, alors qu'il ne devait rester que jusqu'à dimanche, jour où mon mari devait l'emmener, lui et tous les autres, vers ces superbes familles d'accueil.

Mais voilà, l'implacable prélèvement automatique maison a opéré...
Domino aura donc la lourde tâche d'apporter un peu d'animation au sein de notre petite famille quelque peu assoupie :

The image “http://www.hopital-chats-perpignan.org/img/general/gpz.jpg” cannot be displayed, because it contains errors.




24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 19:21
Il y a tout juste un an, Irène t'as mise dans une boite de transport, elle qui espérait tant que ce jour viendrais.


Cette photo avec ton histoire m'ont émue aux larmes, petite princesse d'un calme et d'une gentillesse incroyable.
Une impatience de te savoir au chaud en ce mois de novembre si froid, une appréhension de savoir comment tu te comporterais, puis une rencontre si forte suivie de ton adoption par Claire une personne au coeur d'or.

Joyeux anniversaire pour tes un an de vie au chaud ma petite Eowin et plein de bisous à ta maman.

23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 15:26

Alors que Pixel rejoindra la semaine prochaine sa famille définitive, son frère, Souriceau avait eu la chance d'être adopté voilà 2 mois par Amandine et sa famille. Après avoir passé quelques jours à se cacher et à être timide, Souriceau est désormais parfaitement à l'aise et heureux de vivre.



Amandine vient aujourd'hui nous donner quelques nouvelles de son petit protégé:

"Ce chat est un coquin de première. Filou, joueur et aussi... désolé mais c'est un défaut..."voleur". Hé oui !!! grave erreur que j'ai faite de tourner le dos et de le laisser seule dans la cuisine avec des crocs monsieur maison en attente de cuisson...Il a apprécié le jambon après avoir délicatement poussé la tranche de pain de mie qui vraisemblablement le dérangeait. J'ai pu constater également qu'il était très friand de brioche, saucisson, glace, et même biscuits apéro !!!! Bref il est loin d'être difficile lol. En plus, les enfants se font un malin plaisir de lui donner des gourmandises lorsque nous sommes à table.

Hormis ça, son adaptation s'est très bien passée. Il a rapidement pris confiance. Je me suis refusée à le laisser seul dans son coin et à attendre qu'il vienne de lui même. J'ai un peu forcé le destin, et je l'ai souvent pris dans mes bras. Le résulat est qu'aujourd'hui, il vient de lui même pour faire des calins et ronronne à tout va, un vrai pot de colle!! Regarder la télévision avec Souriceau dans les bras est un véritable exploit auditif, il couvre le son de la télé et nous cache la vue tellement il nous caline.

Avec les enfants tout se passe très bien. Pour preuve en ce moment il est couché sur le canapé (son lieu favori) à côté de mon fils qui soit dit en passant déclare que c'est "SON" chat !"





20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 15:20

Depuis le 28 Août 2009, Isadora est en Famille d’accueil chez moi, et elle n’a encore attiré aucun regard. pourquoi? encore une tigrée peut-être...
Cette petite chatte apparue soudainement à l’hôpital au début du mois d’Août, avait trouvé refuge dans les vides sanitaires de l’internat, où une gentille étudiante venait lui donner à manger quotidiennement. Cette dernière avait pris contact avec Irène pour que l’association lui vienne en aide. Irène l’a alors baptisé Isadora.

Déjà stérilisée mais non identifiée, elle a dû faire partie de ces milliers de chiens et de chats devenus trop encombrants au moment du départ en vacances et a été déposée,  pour se donner bonne conscience, dans un endroit où vivent des chats et où une association agit pour eux.
Malgré la diffusion d’annonces chez les vétérinaires, dans les quotidiens locaux, sur internet et son signalement en fourrière, personne ne s’est manifesté pour cette petite chatte d’environ 3 ans, sociable, joueuse et un peu timide.

 

Alors presque 3 mois après son arrivée à la maison, elle m’a adressé pour mon 28ième anniversaire, la lettre suivante :

 

 

Comment résister ? Ce sont les yeux embués que je lui ai répondu par l’affirmative !

 

Isadora est désormais chez elle. Elle fait partie de notre grande famille. Elle a entre autre une grande sœur chien : Misty qui d’un coup de langue lui fait sa toilette

et 2 frères chats : Buxy le noir, le maître des lieux, l’indépendant et le placide de 8 kg, avec qui le courant est de suite passé


et Mielpops le rouquin sauvageon sauvé de l’hôpital depuis un peu plus d’un an qui cherche à jouer les caïds devant cette petite minette, se faisant un malin plaisir à lui faire peur. Mais il s’assagit aux fils des jours avec l’aide des DAP et Fleurs de Bach, me laissant espérer qu’ils pourront bientôt cohabiter pacifiquement.

 

Bientôt, Isadora rencontrera ses 2 dernières sœurs Canaillou et Réglisse (les lapines) qu’elle observe déjà depuis le rebord de la fenêtre du 1ier étage, n'ayant pas encore accès à leur domaine : le jardin.

 


 

J’espère rendre cette petite puce la plus heureuse possible. Et vous aurez bientôt de ses nouvelles.

 

 

P.S : Un animal n’est pas un cadeau qui s’offre, je le sais, mais Isadora représente aujourd’hui l’un de mes plus beaux cadeaux d’anniversaire. Merci Titi.