Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de l'association

SOS Chats de l'Hôpital de Perpignan

Depuis 2007, notre association trappe, stérilise, soigne, socialise et fait adopter les chats de l'Hôpital de Perpignan.

Dans ces pages, nous vous faisons partager le quotidien de nos chats, nous vous informons des différentes actions de l'association au jour le jour, pour vous donner envie de les aider et de les sauver, ensemble.

Pour plus de détails, consultez les pages "Nous contacter / Bienvenue" , "Présentation" et "Nous Soutenir"

.

Pour rester informés de la parution de nouveaux articles, pensez à vous abonner.

Bonne visite. 

Un grand merci pour votre soutien et pour vos commentaires !

 

♦♦♦♦♦♦♦

 

Notre association s'occupe

de chats libres.

 

Nous ne disposons malheureusement

d'aucune structure de type refuge

et nous manquons

de familles d'accueil.

 

Nous ne pourrons pas

répondre favorablement

aux demandes de prise en charge

et le regrettons.

Rechercher

Pages à consulter

20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 07:00
La première de l'année

Elle s'appelle Leeloo. 

 

Elle a été retrouvée un beau matin fin du mois de novembre ... dans les couloirs de l'internat de l'hôpital. ... un peu perdue et paniquée.

 

Pas vraiment une errante de la rue, non, mais une "sans foyer" sans aucun doute.

 

Elle portait un petit collier en tissu de paillettes tout mâchouillé.

Minette sociable mais un peu craintive... tout de suite chouchoutée par les internes, nourrie soignée et aimée..

Elle a rapidement apprécié la vie de salon.
 

 

La première de l'annéeLa première de l'année

Evidemment elle n'était ni stérilisée, ni identifiée.

 

Des annonces ont été mises sur les différents sites de recherche pendant plusieurs semaines .... sans aucun résultat.

 

Aujourd'hui Leeloo a été stérilisée, elle est identifiée .... et adoptée dans la foulée par une interne .....

 

Pour le moment, Leeloo vit heureuse dans une colocation avec 4 jeunes internes, dont sont adoptante.

Et elle suivra et partagera la vie de sa chère maîtresse lorsque celle-ci quittera l'internat.
 

La première de l'annéeLa première de l'année
La première de l'année

Nous souhaitons plein de belles années de bonheur et de complicité à Leeloo et à Elsa que nous remercions ici.

 

••••••••••••••••••••••••••••••••

 

 

Un petit rajout de dernière minute, Leeloo approuve l'article, elle a dit : "c'est bien moi, cha !"

 

Moui... ça va, je suis pas trop mal sur les photos ...

Moui... ça va, je suis pas trop mal sur les photos ...

10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 07:01
16 Ans !

Ce premier janvier ayant été déclaré par Laura date anniversaire de notre doyen Elliott, ce dernier a eu droit à une petite fête en son honneur pour ses seize ans de bons et loyaux services.

 

16 ans mais plus toutes ses dents, loin de là puisqu’il n’en a plus aucune. Mais ça ne l’a pas empêché d’avoir un solide appétit pour le splendide filet de merlan qui lui était proposé.

 

Il a même été nécessaire de freiner quelques peu ses ardeurs pour pouvoir faire les photos avec sa belle assiette décorée de bougies et son joli ruban.

16 Ans !16 Ans !

Aux dernières nouvelles, malgré une vaillante résistance le malheureux poisson a rapidement disparu dans l’estomac de notre ami.

 

16 Ans !16 Ans !

Comme vous pouvez le constater (ou comme vous le savez déjà) Elliott, qui a vécu une grande partie de sa vie au dehors, est un parfait et adorable chat d'intérieur. De plus, ses quelques soucis de santé ne l'empêchent absolument pas de profiter pleinement depuis déjà plusieurs années d'une superbe retraite et d'avancer sereinement dans l'âge. 

 

Pensez-y, un "petit vieux" de l'hôpital ou de la rue

peut vous amener de beaux et magnifiques moments de bonheur.

 

Ce sont de merveilleux compagnons.

 

En plus leur reconnaissance sera inépuisable

et toujours une belle source d'émotions et de joies.

 

 

 

 

Bon anniversaire cher Elliott,

nous te souhaitons de continuer à contrarier encore beaucoup de merlans

et de profiter très longtemps de ta belle vie chez Laura.

 

 

◄◄◄◄◄◄ ►►►►►►

 

 

Ce début d'année est également l'occasion idéale pour adresser un immense remerciement à toutes celles et à tous ceux qui nous soutiennent, souvent fidèlement depuis longtemps. Bienvenue également à ceux qui nous découvrent et à toutes les personnes de passage.

 

Votre aide financière mais aussi vos messages, vos courriers, vos cartes, vos commentaires et surtout votre amitié sans faille sont un encouragement quotidien pour continuer notre action.

 

 

 

◄◄◄◄◄◄ ►►►►►►

 

 

Pour terminer nous vous proposons l’écoute de deux chansons.

 

Nous avons reçu un message de Marc Vanhove, un auteur compositeur qui a dédié certaines de ses chansons à la cause animale.

Les droits collectés sont destinés à être reversés à des organismes qui œuvrent dans ce sens. Une initiative sympathique et louable.

 

Il nous a aimablement proposé de partager et aider à diffuser celles-ci, ce que nous faisons bien volontiers.

 

9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 08:00

 

Vous souvenez-vous de Sôma ?

 

 

Sôma cette incroyable créature féline, reine du lieu-dit Gastro désormais englouti par l'asphalte.

 

Sôma cette maman prolifique qui offrit des années durant ses chatons à de nombreux adoptants.

 

Sôma qui déjoua années après années tous les stratagèmes des bénévoles et de leurs trappes.

 

Sôma cette intelligence pure qui finalement décida de quitter l'hôpital en novembre 2009, à la veille de la destruction de Gastro.

 

Born to be wild

 

C'est Nathalie, sa meilleure amie, qui accueillit alors Sôma chez elle. Et la socialisa, comme tant et tant d'autres chats de l'hôpital avant elle.

Sôma serait la dernière, la boucle serait bouclée.

 

Mais quel déchirement de laisser partir cette vieille amie vers une nouvelle famille.

 

Puis une dame s'est proposée, elle habitait un appartement à Sigean. Et Sôma est finalement partie la rejoindre. C'était en mars 2010.

Mais au bout de quelques semaines, Sôma s'échappa. Une première fois, une seconde fois…

Dans le même temps, nos messages et appels restèrent rapidement sans réponse.

 

Et puis l'année dernière, on retente le coup.

La dame décroche et nous raconte la suite de l'histoire.

 

À l'époque Sôma était retournée à la rue et avait été localisée. La dame avait fait appel à des associations locales (sans que nous ne l'ayons su) qui ont tenté de la trapper.

Mais Sôma ne se laissa jamais reprendre.

La dame avait depuis déménagé, et ne savait pas ce que Sôma était devenue. 

 

Juste avant de raccrocher, elle précise qu'il y avait un restaurant dans le secteur où Sôma avait élu domicile…

 

Je trouve alors les coordonnées de ce restaurant et décroche le téléphone, un peu dans l'embarras ne sachant comment présenter les choses. 

 

Et même si Sôma y vit toujours, il se peut que ce soit un employé qui la nourrisse en cachette etc… Bref, 1000 scénarios me traversent l'esprit.

 

C'est un homme à la voix chaleureuse qui me répond.

 

Sôma est bien là !!!

 

 

Born to be wild

 

L'homme au bout du fil est le patron du restaurant. Il a pris Sôma sous son aile et veille sur elle depuis ces années.

 

Il lui a aménagé un petit coin au calme, à l'arrière du restaurant dans une impasse. Je comprends aussi que la cantine est bonne pour notre chère Sôma que ce monsieur appelle Fifounette :-D

 

Il peut la caresser mais Sôma garde le plus souvent ses distances. 

Elle aime son protecteur. Chaque matin, elle l'attend sous sa voiture en lui lançant des regards d'amour et en pattounant !

 

Le monsieur nous propose de venir rendre visite à Sôma quand nous le souhaitons.

 

 

Plus qu'heureuse de ces bonnes nouvelles, j'avertis les bénévoles et recontacte Nathalie, si soulagée elle aussi d'avoir enfin de bonnes nouvelles de sa protégée.

 

Et c'est Nathalie qui ira quelque temps plus tard revoir sa vieille amie.

 

Elle la trouva confortablement installée, toute tranquille dans ce petit coin à elle. Avec quelques non moins confortables kilos supplémentaires ;-)

 

Born to be wild

 

Elle lui présenta une caisse de transport, des fois que Sôma souhaite la rejoindre.

 

Mais non, Sôma la féline est une chatte LIBRE !

 

 

Ainsi coule-t-elle des jours heureux et la vie qu'elle a choisi auprès de son nouvel ange gardien…

 

Un immense merci à lui, et une belle pensée à Nath pour tout ce qu'elle a fait pour Sôma, et tous les autres.

 

 

______________________

 

Pour ceux qui le souhaiteraient, nous vous rappelons qu'il reste encore quelques exemplaires disponibles de notre calendrier 2016 (clic pour lien)Un grand merci à tous.

26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 07:00
Heureuse Nemesis, avec un peu de Malice !

Il y a quelques jours nous vous donnions, entre autres, des nouvelles de Scille, petite retraitée paisible du Mir.

 

Et bien depuis, nous avons eu le grand plaisir de recevoir des nouvelles d'une de ses filles, Nemesis, adoptée par Cathy.

 

Alors, laissons la parole à celle qui la connait le mieux.

 

Heureuse Nemesis, avec un peu de Malice !
Heureuse Nemesis, avec un peu de Malice !Heureuse Nemesis, avec un peu de Malice !

"Il y a bien longtemps que je n'ai pas donné des nouvelles de ma fifille, bientôt 7 années qu'elle partage ma vie et ce n'est que du bonheur.

 

Nous sommes à présent en Normandie pas très loin de la maison de l'espoir retrouvé où vivent quelques uns de mes protégés des rues de Marrakech.

 

Je me demandais comment j'allais pouvoir mettre en cage Némésis pour le voyage car je craignais une régression si je la brusquais.

J'ai réussi en quelques secondes en jouant avec elle, j'ai glissé un jouet au fond de la cage avec une ficelle, ça a marché ! Elle n'a pas eu peur lorsque la cage s'est refermée doucement derrière elle, le voyage ne l'a pas inquiétée.

Heureuse Nemesis, avec un peu de Malice !
Heureuse Nemesis, avec un peu de Malice !Heureuse Nemesis, avec un peu de Malice !
Némésis ne vient toujours pas dans mes bras mais, c'est drôle, je la vois faire de nouveaux progrès, comme ces jours ci. Auparavant, lorsque je l'appelais et la suivais, elle se défilait alors que depuis quelques jours elle se dodeline, me regarde et m'attend.
 
C'est bénin mais ceux qui vivent avec une sauvageonne savent ce que je peux ressentir.
 
Heureusement, Némésis est en bonne santé, est heureuse comme vous pourrez le constater sur les photos et la petite vidéo, elle a même été la star d'un jour sur Zooplus avec la photo où elle est sur mon portable.
 
Je  vous remercie encore infiniment de me l'avoir confiée.
 
Cathy."           
 
 

Némésis ne  vient toujours pas dans mes bras  mais  c'est  drôle  je  la  vois faire de nouveaux progrès, comme  ces jours, auparavant lorsque  je  l'appelais et la suivais, elle  se défilait alors que depuis quelques jours elle  se dodeline  me regarde et m'attend
c'est  bénin mais  ceux qui vivent avec une sauvageonne  savent  ce que  je  peux ressentir
Heureusement Némésis et en bonne  santé , est  heureuse comme  vous pourrez le constater sur les photos et la petite vidéo , elle a même été la star d'un jour sur  zooplus avec la photo  ou elle est sur  mon portable


je  vous remercie encore infiniment de me l'avoir confiée

Vidéo de Nemesis

 

Merci Cathy pour ces quelques lignes et photos oh combien agréables à découvrir et pour avoir fait le bonheur de cette adorable panthère.

 

 

En regardant la vidéo, on se dit que la "sauvageonne" est bien paisible, elle est vraiment belle.

 

Nous sommes tous très heureux pour elle, d'autant plus que cela a été également l'occasion d'avoir des nouvelles agréables de Malice, un autre ancien "bébé" resté un peu sauvageon de Scille, en pension chez Seby de la Maison de l'Espoir Retouvé (suivre le lien)

 

 

Malice

 

 

Un petit rajout de dernière minute à l'article, un grand merci à Seby pour une photo toute récente de Malice ci-dessous ! On la voit nettement mieux. Bon appétit Malice !

 

Heureuse Nemesis, avec un peu de Malice !

 

Cathy est aussi une bénévole très investie dans l'Association Marocaine de Protection Animale (UMPA)http://umpa-maroc.com/menub.htm

 

et s'occupe en plus de sa propre association, Diana: http://www.association-diana.com/menu.htm.

 

Nous vous invitons à visiter ces pages.

17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 19:10
Escapade montagnarde

Nous allons essayer de retouver un ton plus léger.

Ce petit reportage va nous permettre de tenter de nous détendre un peu après ces sombres évènements.

 

 

Une journée d'automne. Il pleut. Une visite est prévue au Mir au petit royaume des animaux. Le temps rend la promenade moins agréable, mais nous sommes bien décidés pour cette excursion.

 

Et voici donc que nous rejoignons les montagnes, il faut y aller tout là haut ! Mais l’endroit est magnifique.

Il faudra absolument revoir cela par beau temps.

 

Dès l’arrivée nous sonne accueillis par le beau patou le Che. Impressionnant l’ami, mais bien sympa. Et sa complice Neu n’est pas trop loin, superbe aussi dans sa robe noire (comme ne l’indique pas son nom).

Le Che et NeuLe Che et Neu

Le Che et Neu

 

Et bien entendu, sitôt rentrés dans la maison, dans une grande cage destinée à la protéger, nous découvrons la petite Yoda (ex Hugo) avec sa bouille incroyable. Quelle frimousse, mais aussi quelle volonté dans le regard de cette petite créature qui a déjà tellement enduré.

 

Mais nous ne nous attarderons pas trop sur l'amie yoda, on vient de vous raconter tout celà en détails.

 

Yoda (ou Hugo si vous voulez ...)Yoda (ou Hugo si vous voulez ...)

Yoda (ou Hugo si vous voulez ...)

 

Un bon repas - merci Linda ! 

 

 

 

- et la visite continue.

 

 

Confortablement installés dans une chambre, quelques « anciens » mélangés aux autres matous locaux. L’occasion de rencontrer Patoucha, mais aussi Béber et le vieux Polo, Zembretta (alias Nénette) et nous avons le culot de réveiller ce brave Béorn en pleine sieste avec Chacha.

Patoucha, Polo & Béber, Nénette, Chacha et BéornPatoucha, Polo & Béber, Nénette, Chacha et BéornPatoucha, Polo & Béber, Nénette, Chacha et Béorn
Patoucha, Polo & Béber, Nénette, Chacha et Béorn

Patoucha, Polo & Béber, Nénette, Chacha et Béorn

 

Une petite visite à l’extérieur. Un moment d’émotion aussi en passant devant l’endroit où repose désormais le regretté Isatis.

Et puis, nous nous dirigeons vers l’antre de Scille. Elle a choisi sa vie, et préfère « sa » grange au confort de l’intérieur. Elle y reçoit ses copains pour le goûter convivial et se calfeutre dans le foin. Les conditions sont loin d’être mauvaises, c’est son choix, et quand on voit la mémère, comment dire … elle « se porte bien ».

Scille

Scille

 

Ensuite, passage par le studio. Fuite éperdue de chats divers et variés par la trappe à notre vue, pas le temps de les identifier ni de les photographier, ils sont vifs ces loustics. Mais Grisbi reste là, un peu inquiet mais bien présent, jouant à "chat perché". Découverte également des talents de chanteuse de Kerkennah.

Grisbi et Kerkennah en position de "chant"Grisbi et Kerkennah en position de "chant"

Grisbi et Kerkennah en position de "chant"

 

Retour à l’extérieur, Alf nous suit. Nous saluons respectueusement l’ami Finwë, un peu inquiet de voir notre petite troupe. Un autre « ancien » qui a l’air bien acclimaté à l’air des montagnes.

Alf, FinwëAlf, Finwë

Alf, Finwë

 

Retour au sec, Ulysse qui nous avait accompagnés pendant notre visite entame une longue et minutieuse toilette et Etoile s’installe confortablement sur mes genoux. Choupette est moins contente, elle voudrait bien rentrer au sec, mais ce serait tellement mieux si nous n’étions pas là, c'est vrai quoi !

Ulysse, Etoile, ChoupetteUlysse, Etoile, ChoupetteUlysse, Etoile, Choupette

Ulysse, Etoile, Choupette

 

Fin de la villégiature, l’heure s’avance et Perpignan semble tellement loin. Nous n’avons pas pu voir les chevaux, le temps ne s’y prêtait pas, ni tous les pensionnaires félins (ou autres) qui ont a chance de pouvoir vivre dans ce bel endroit, mais ce n’est que partie remise, promis …

 

 

Un grand merci à Linda et René-Marc pour cette belle journée,

pas besoin de soleil pour passer un agréable moment et se sentir bien.

2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 10:30
La belle route de Jelsomine

 

Bonjour,


Je m'appelle JELSOMINE, NINETTE, NINOU ......

Depuis le 16 décembre 2014, j'ai élu domicile chez Annie et j'en suis ravie. Après une période d'observation, d'adaptation, je peux dire que je suis heureuse d'avoir trouvé une maison. 

 

Bien sûr, c'est moi qui commande. Est-ce que vous connaissez un chat qui ne fait pas la loi à la maison ?

Je fais totalement ce que je veux, sauf aller au dehors car c'est dangereux pour moi, à cause des voitures qui passent souvent dans la rue. 
J'observe donc depuis mon mirador (fenêtres sécurisées) ce qui se passe au dehors ; le va-et-vient des enfants se rendant à l'école toute proche, les oiseaux, les voitures ...

 

La belle route de Jelsomine

 

Bien sûr, j'aimerais aller dehors, je me contente donc de dévaler à toutes pattes dans la maison, et cela au début inquiétait sérieusement Annie. Elle se demandait à quel type de chat elle avait à faire. Je grimpe partout même sur les meubles les plus hauts .... d'où l'expression jouer à chat perché. Je me mets en équilibre sur le battant d'un vasistas.

 

Bref je suis partout à la fois .... à l'instant même où je suis au 2ème étage, je me retrouve instantanément au rez-de-chaussée.
Je suis plus rapide que l'éclair. On pourrait dire même que j'ai un don d'ubiquité.
 

La belle route de JelsomineLa belle route de Jelsomine

Mes problèmes intestinaux sont en train de se guérir et j'envoie un grand merci aux bienfaitrices pour leurs conseils.

J'ai un solide appétit ... la vie est belle ....

Voilà j'ai pratiquement tout dit de ma condition de chat de salon.

Un grand bonjour aux chats qui m'ont connu durant mon vagabondage sans oublier bien sûr toutes les généreuses et généreux bienfaiteurs qui s'occupent de nous.


PS : Depuis le début Mai, Annie a bien sécurisé la cour devant la maison. Je l'en remercie beaucoup car j'y suis pratiquement toute la journée.


 

La belle route de Jelsomine

J'ai des copains chats et chiens qui viennent me saluer derrière le portail. Je suis parfaitement heureuse.


JELSOMINE SUPER WOMAN CAT

ANNIE

 

 

 

 

Merci à Annie pour ces belles nouvelles et longue et belle "strada" à toi, jolie Jelsomine !

 

_____________________________

 

 

Une petite information annexe pour ceux qui voudraient voir (ou revoir) un reportage

diffusé hier sur France 2 nommé "Trois petits chats" : 

 

26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 18:41
Hugo... Huguette... Yoda !

Ce soir nous vous proposons quelques nouvelles un peu plus heureuses que ces derniers temps.

Tout d'abord, l'ensemble de l'équipe des Chats de l'Hôpital vous remercie du fond du coeur pour votre soutien, ici et sur le site actuanimaux. En effet la fiche d'"Hugo" est bouclée, et une partie des frais vétérinaires engagés jusqu'ici a été prise en charge. Nous vous donnerons un décompte précis lorsque nous aurons les éléments.


Un grand, grand merci à tous !

 

 

Hugo... Huguette... Yoda !

Peu de temps après son arrivée ici, on s'est aperçu que Hugo était en fait une Huguette.
Le temps de la réflexion et son nom sera finalement Yoda !

Elle a eu sa première radio de contrôle à un mois de l'intervention. Le chirurgien (et nous !) est très satisfait. Tous les fragments d'os ont migré pour se ressouder autour de la plaque. La consolidation est déjà excellente et Yoda ne boîte presque plus. Encore un grand merci également à cet excellent praticien !

Elle vit en liberté dans la pièce la journée sous surveillance, mais dodo en cage la nuit par précaution.
D'ici environ un mois, elle devra subir une nouvelle anesthésie générale (avec les mêmes précautions que les deux fois précédentes après son arrêt cardiaque...).
Au programme : nouvelle radio de contrôle + stérilisation + identification.
Nous espérons que cette radio montrera que la plaque ne gêne pas la croissance et qu'elle pourra rester en place.
Quoiqu'il en soit, de nouveaux frais seront à prévoir...

Hugo... Huguette... Yoda !

Sinon, Yoda retrouve petit à petit le comportement d'un chaton heureux et bien dans ses pattes.
Elle se montre joueuse, même taquine avec les autres chats, qui heureusement se montrent fort tolérants.

Pas du tout impressionnée non plus par les toutous, qui eux aussi en ont déjà vu d'autres, donc pas de souci !

Hugo... Huguette... Yoda !
Hugo... Huguette... Yoda !

Et après une bonne partie de jeu, on peut confortablement se prélasser au coin de la cheminée :-)

Hugo... Huguette... Yoda !

Nous en profitons également pour vous donner des nouvelles de la petite soeur, cette jolie panthère noire qui était restée en FA le temps de lui trouver un foyer définitif.
Après une diffusion sur Facebook c'est un commerçant de mon village, grand amoureux des chats, qui s'est proposé de l'adopter.
Et c'est ainsi que "Ninette" coule désormais des jours heureux à ses côtés.
Je suis passée la voir il y a quelques jours, encore une boite à ronrons heureuse et épanouie qui a tiré le gros lot !

Quel bonheur pour ces petits chats qui reviennent de si loin...

Hugo... Huguette... Yoda !
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 08:00
Hugo, Tome 2

Certains d'entre vous l'ont sans doute déjà remarqué, la fiche de notre petit Hugo est en ligne sur Actu Animaux au lien suivant :

 

http://www.actuanimaux.com/a-parrainer/animaux/hugo-minuscule-chaton-victime-d-un-tir-de-carabine

 

Cette fiche nécessite une petite explication de notre part. Vous avez peut-être remarqué que la somme demandée sur le site était inférieure à la totalité de la facture de notre petit diable.

 

La totalité des frais engagés ayant été jugée trop importante par les responsables d'Actu-Animaux, notre demande n'a pas pu être acceptée en l'état. La somme présentée sur le site correspond donc à la valeur validée jugée acceptable pour ce cas, dont sera déduite la commission de fonctionnement d'Actu-Animaux. Il restera donc à nos frais un peu moins de la moitié de la facture.

 

Aussi, nous souhaitons remercier ici toutes les personnes qui ont été émues par son histoire et nous ont envoyé spontanément des aides qui permettront de compenser partiellement cette différence.

 

 

Et pour illustrer cette reconnaissance, quelques photos "toutes fraîches" sorties de l'appareil.

Linda, très affectée par la disparition d'Isatis, trouve en ce chaton une source de joie et d'optimisme. 

 

Hugo, Tome 2Hugo, Tome 2
Hugo, Tome 2

 

"Dieu a inventé le chat pour que l'homme ait un tigre à caresser chez lui." Victor Hugo.

 

Cette citation semble tellement adaptée à notre battant poussé par une incroyable volonté de vivre qu'elle en est troublante.

12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 15:00
Allo Tango ? Ici Charly !

 

Charly, "le doré", vous le connaissez un peu ? Cela fait tellement longtemps qu'il traîne discrètement sa petite carcasse du côté de l'ancienne neuro.

 

La dernière fois qu'il s'était adressé à vous c'était en 2009. Depuis les années ont passé, Charly a vieilli. Aujourd'hui nous lui laissons une nouvelle fois la parole, il a quelque chose d'important à vous dire, à vous, et à tous ses copains de St-Jean. 

 

Mes amis Tango, Hebdo, Symphony, Twist, vous tous, les chats de l'hôpital, mes chères mères nourricières, vous amis lecteurs, je viens vous donner de mes nouvelles.

 

Vous mes copains de toujours, dans les galères comme dans les bons moments, aujourd'hui vous me cherchez, je le sais, ne vous inquiétez plus. Je viens vous dire que je vais bien

 

Je vous ai quittés définitivement, mais je pense toujours à vous, là bas, dans ma maison au chaud et au sec.

 

Un peu d'entretien des griffes à St-Jean, et avec mon cher HebdoUn peu d'entretien des griffes à St-Jean, et avec mon cher Hebdo

Un peu d'entretien des griffes à St-Jean, et avec mon cher Hebdo

 

Oh ! Ne vous tracassez pas, maintenant la vie est belle et facile, tout est nouveau pour moi. Mais laissez moi vous raconter ce qu'il vient de m'arriver.

 

Vers la fin de ce que nos gentilles dames appellent le mois d'aôut, il a été remarqué que je perdais localement mes poils. Ce n'était pas très joli, j'avais une plaie. Elles se sont inquiétées sur ce que ça pouvait bien être. Un beau matin par l'adresse de la dame nommée Thérèse-Marie (encore merci !), je me suis retrouvé dans une grande caisse qui s'est refermée derrière moi, et on m'a emmené dans un endroit ou il y avait une personne habillée en vert. Là on m'a fait tout plein de choses, je me souviens plus trop bien de tout, je crois bien qu'elle ont dit "non ce n'est pas grave, juste de l'eczéma".

 

Je suis pas affolé, mais c'est pas génial votre truc !Je suis pas affolé, mais c'est pas génial votre truc !

Je suis pas affolé, mais c'est pas génial votre truc !

 

Et puis il y aurait eu aussi ces mots qui devaient changer le cours de ma vie : "Jean-Marc il a dit que c'était trop moche de le relâcher, qu'il était vieux, que c'était LA dernière chance sans doute de lui faire quitter le site et qu'il l'emmenerait à Toulouse, chez lui, en même temps qu'il ferait le voyage pour Missy".

 

Je n'ai pas vraiment très bien entendu tout ça moi, mais je suis resté longtemps dans cette caisse fermée, et puis ça bougeait, étrange sensation. Enfin, la délivrance, tard, le soir !

 

J'étais dans ce que les "2 pattes" appellent une pièce, lumineuse quand le jour est là. Il y a une fenêtre et plein d'objets et de choses que je ne connaissais pas. Mais j'ai vite remarqué un endroit où il y avait tout un tas  de croquettes, et un bol d'eau fraîche. Moi qui n'avais rien dans le ventre depuis un bon moment, je suis allé dans cette sympathique direction. J'ai aussi senti la présence toute proche de "comme nous" mais je ne peux pas vous en dire plus pour le moment, je ne les ai pas vus.

La nuit est passée, il y avait plein d'endroits qui avaient l'air chouettes pour dormir mais j'osais pas trop aller voir. Le lendemain matin tôt, le grand humain qui m'a emmené ici est venu me voir, longtemps.

 

Moi j'étais pas rassuré et je me cachais comme je pouvais mais c'est pas évident, y'a pas beaucoup de cachettes, et au bout d'un moment il a osé poser sa "main" sur moi et me gratter le menton. Et bien, vous savez quoi ? C'était pas du tout désagréable. J'ai bien fait "fffttt" à plusieurs reprises mais ça ne l'a pas arrêté. Non mais, quel sans gêne !

 

 

 

 
 
Pas facile de se cacher ! C'est marrant cette sensation je connaissais pas.Pas facile de se cacher ! C'est marrant cette sensation je connaissais pas.
Pas facile de se cacher ! C'est marrant cette sensation je connaissais pas.Pas facile de se cacher ! C'est marrant cette sensation je connaissais pas.

Pas facile de se cacher ! C'est marrant cette sensation je connaissais pas.

 

Bref. Après j'ai exploré de partout la fameuse pièce, mais j'ai attendu la nuit et j'ai découvert des choses bien douces et confortables. Là aussi, tout est nouveau, jamais vu tout ça à St-Jean, et pourtant, il est pas né de la dernière pluie, le vieux Charly !

 

Pas mal, ça aussi, je vous dirai ce que je préfère ...Pas mal, ça aussi, je vous dirai ce que je préfère ...
Pas mal, ça aussi, je vous dirai ce que je préfère ...Pas mal, ça aussi, je vous dirai ce que je préfère ...

Pas mal, ça aussi, je vous dirai ce que je préfère ...

 

Je reste tout de même méfiant, des années à l'hôpital, ça vous forge un chat. Et ce Jean-Marc, il faut le tenir un peu à distances avec quelques coups de pattes bien ajustés, sans lui faire mal quand même, non mais des fois !

 

Mais il sait me corrompre le bougre : les petites friandises, le blanc de poulet et le fromage blanc c'est tellement bon !

 

 

C'est pas juste, il m'achète et il a trouvé mon point faible.C'est pas juste, il m'achète et il a trouvé mon point faible.
C'est pas juste, il m'achète et il a trouvé mon point faible.C'est pas juste, il m'achète et il a trouvé mon point faible.

C'est pas juste, il m'achète et il a trouvé mon point faible.

 

Tout ça pour vous dire, mes chers vieux copains de toute une vie, que je vous souhaite du fond de mon petit coeur de félin qu'il vous arrive la même chose. Si UNE chance se présente, saisissez la, elle ne repassera pas, ne l'oubliez jamais. Oh, je sais, il faudra que je fasse des concessions, et Jean-Marc aussi mais pourquoi ne pas tenter le coup à notre âge ? On a bien mérité notre retraite, il me semble.

 

Ah une dernière chose pour nos lecteurs, tendez bien l'oreille.

 

Comment ? Vous dites ?Comment ? Vous dites ?

Comment ? Vous dites ?

 

Je ne suis pas Charly ! Je suis CharliE. Oui, une fille, depuis le jour de ma naissance, il ya trop longtemps. Je ne me souviens plus si j'ai eu des bébés mais maintenant ce ne sera plus possible. Vous, mes potes minous, vous le saviez mais les gentilles dames à St-Jean, elles doivent pas trop bien savoir la différence qu'il existe entre un garçon et une fille...

 

Moi Charlie, je suis en réalité une "drôle de dame" ...

 

 

Il faut aussi que je vous dise, si vous me répondez, écrivez moi s'il vous plaît ! Evitez le téléphone, ça ne marchera pas : je suis passablement sourde. Le privilège de mon âge sans doute.

Maintenant, quelle importance ? Je ne risque plus grand chose ...

 

Enfin, j'ai une amicale et reconnaissante pensée pour mon parrain Phiphi qui m'a soutenu pendant toutes ces années sur le site de l'hôpital, ainsi que pour les personnes dévouées qui m'ont apporté à manger et se sont occupées de moi, inlassablement, tous les jours et quel que soit le temps ou les difficultés.

 

 

Mes copains, Tango, Hebdo, Symphony, Twist, vous me manquez, je ne vous oublie pas et je pense à vous.

Votre CharliE.

 

 

PS : Depuis ces mots de CharliE, il y a eu rencontre avec mes minettes. Dans le calme, voire une certaine passivité. Par contre avec le mâle rouquin et un peu "foufou", ça a été plus tendu. Charlie était assez énérvée après (et hop un coup de patte dans les fesses à ce malotru !) et est restée très boudeuse le lendemain. 

Je lui ai fait refaire un séjour un peu prolongé seule dans SA pièce au calme et ça l'a nettement apaisée. Je peux de nouveau la caresser sans la contrarier. Et elle est repartie dans ses séances exploratoires, elle a élu domicile sous le lit où dorment les 3 autres chattes de la maison. Ne surtout pas la déranger ....

 

Globalement c'est une minette adorable, propretrès timide.

 

Au fait ! Linda m'a grillé tous mes effets de surprise avec le garçon qui est en réalité une fi-fille. Encore une erreur de détermination, deux coup sur coup, ça devient une manie !

 

Un regret ? Oui ! Un seul, énorme ! Ne pas l'avoir adoptée plus jeune pour qu'elle profite encore plus longtemps de sa paisible retraite. 

 

 

Missy, CharliE, .... qu'est ce que nous aimerions que cette série positive continue dans l'avenir.

6 septembre 2015 7 06 /09 /septembre /2015 16:12

 

Décidément les informations se bousculent en cette période. Nous modifions encore une fois nos projets de publication pour une actualité encore plus brûlante et, oh combien émouvante.

 

 

La misère animale est un puits sans fond, qu'on a l'impression de vider avec une pipette

Je pense à Laura qui chaque jour reçoit des appels de détresse pour de jeunes minettes vues avec leurs chatons, pour des éclopés qui nécessitent des soins, pour des demandes de stérilisations, etc etc…


Et c'est avec la boule au ventre qu'il faut bien souvent refuser. Faute de moyens, faute d'un nombre de bons suffisants, faute de bénévoles.


Mais parfois quelque chose au fond de nous veut dire oui.
C'est ce qui s'est passé cette semaine.

 
Hugo et les misérables

 

Une dame vivant du côté de Elne contacte SOS Chats de l'hôpital. Elle nourrit depuis environ deux mois des chatons qui ont manifestement été bazardés là, dans ces petites parcelles de jardins potager. La maman n'a jamais été aperçue. La dame, de bonne foi, pensait qu'en les nourrissant ils allaient grandir là en paix.

 

Mais non, ce monde d'humains ne permet pas cela. Alors un premier chaton a disparu. Elle a aperçu le petit corps en décomposition d'un autre, sous un cabanon inaccessible. Et en début de semaine, un troisième en souffrance, la patte pendouillante.


Elle a alors conduit ce petit bonhomme chez le vétérinaire.

Les radios ont montré une patte méchamment fracturée, suite à un coup de fusil, le plomb étant allé finir sa course dans l'épaule, où il est toujours logé.

 

Ce chaton nécessitait donc une intervention lourde, et forcément coûteuse.

Ne disposant pas des moyens nécessaires, la seule alternative était l'euthanasie…

 

Radiographie de la fracture, le projectile est bien visible

Radiographie de la fracture, le projectile est bien visible

C'est alors que cette dame a contacté les différentes associations et que j'ai reçu son appel.

Je me doutais bien que les finances de notre petite structure ne permettraient pas non plus de faire face, ce que m'a confirmé Laura. Nous n'aurions plus de quoi nourrir les chats sur site le mois prochain…

 

Après consultation des uns et des autres, nous décidons d'avancer les frais pour que ce petit chat des rues puisse recevoir les soins nécessaires. Nous lancerons par la suite un appel aux dons, et soumettrons une demande à Actu Animaux.

 

Je rappelle donc la dame pour lui demander de bien vouloir conduire le jeune minou chez nos vétérinaires.

L'après-midi même, il est reçu par l'excellent chirurgien orthopédiste de la clinique. Et malgré un planning déjà fort chargé, il programme l'intervention pour le lendemain.

 

Hugo

Hugo

Fin de matinée, coup de fil. Le petit chat a fait un arrêt respiratoire et cardiaque en phase pré-anesthésique.

Mais grâce à la réactivité et à l'efficacité de son équipe, le chirurgien a pu le ramener à la vie et il ne semble pas présenter de séquelles.

 

Il décide de laisser le bonhomme au repos 48 h, sous anti-douleur, le temps que son organisme récupère.

 

Une nouvelle intervention est programmée Vendredi matin.

 

Nous croisons les doigts, très fort.

 

Et la bonne nouvelle tombe enfin !

 

Le loulou a subi un autre protocole anesthésique. L'opération s'est bien déroulée.


En ouvrant, le chirurgien a constaté qu'il était impossible de brocher (opération moins coûteuse) tant l'humérus avait été fragmenté en plein de petits morceaux.


Seule la pose d'une plaque et de vis permettrait une "réparation" correcte. Et c'est à la loupe que l'intervention s'est achevée avec la pose d'une vis d'1 mm.

 

Le plomb a été extrait, le bonhomme peut démarrer sa convalescence.

 

L'opération, la plaque et le plomb extraitL'opération, la plaque et le plomb extraitL'opération, la plaque et le plomb extrait

L'opération, la plaque et le plomb extrait

Il a rejoint le Mir le soir même où la bonne vieille cage a repris du service, ainsi que les anges gardiens à poils !


Le bonhomme doit bien sûr resté confiné. Il est sous antibiotiques et anti-inflammatoires, sera déparasité sous peu. Et il a évidemment besoin de se retaper, ce qui ne devrait pas poser de problème vu son appétit.

 

D'un caractère affirmé, on voit qu'il n'a peur de rien, il a fait museau à museau dès le premier soir avec les patous et autres minous. Très observateur également. Un vrai petit warrior ! Il a suffi que je le mette une fois au bon moment dans sa litière pour qu'il soit propre.

 

Pour l'heure il ne pose pas encore la patte. La plaque ne devrait en principe pas gêner sa croissance (il a environ 4 mois), mais des contrôles radios sont prévus.

Il devra ensuite être stérilisé et identifié.

 

Hugo est en sécurité, sous bonne surveillance, ses anges-gardiens veillent

Hugo est en sécurité, sous bonne surveillance, ses anges-gardiens veillent

 

Pour les deux chatons restés sur le terrain, la dame va essayer de les attraper aujourd'hui. Elle les gardera en accueil chez elle le temps de leur trouver une famille.

Le dossier a été déposé chez Actu Animaux, nous vous ferons signe lorsqu'il paraîtra sur le site.


Mais vous aurez compris que tout don reste le bienvenu, pour lui, pour tous les autres…
N'hésitez pas à partager cet article, et à faire connaître l'histoire du petit… HUGO :-)

 

Hugo en convalescence, et une jolie facture après une belle fractureHugo en convalescence, et une jolie facture après une belle fracture

Hugo en convalescence, et une jolie facture après une belle fracture

10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 16:00

César était un minou de l'hôpital de Thuir.
Il y a vu le jour à l'été 2011, et a été stérilisé et identifié par l'association à l'autome 2012. À l'époque, ce p'tit bonhomme se montrait déjà bien sociable.

 

cesar1.jpg
César a eu la chance immense de se voir ouvrir la porte d'un doux foyer ! Julie, infirmière à Thuir, a en effet décidé de l'adopter

 

Et depuis, il coule des jours heureux, en sécurité, et remerci Julie pour sa générosité. César est une vraie pâte, adorable et très affectueux.

Un très grand merci à Julie pour cette belle adoption !

 

cesar2.jpg

 

cesar3.jpg

 

cesar4.jpg

3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 14:46

Les minous de l'hôpital préfèrent rester au chaud !

 

2015-2687.jpg