Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de l'association

SOS Chats de l'Hôpital de Perpignan

Depuis 2007, notre association trappe, stérilise, soigne, socialise et fait adopter les chats de l'Hôpital de Perpignan.

Dans ces pages, nous vous faisons partager le quotidien de nos chats, nous vous informons des différentes actions de l'association au jour le jour, pour vous donner envie de les aider et de les sauver, ensemble.

Pour plus de détails, consultez les pages "Nous contacter / Bienvenue" , "Présentation" et "Nous Soutenir"

.

Pour rester informés de la parution de nouveaux articles, pensez à vous abonner.

Bonne visite. 

Un grand merci pour votre soutien et pour vos commentaires !

 

♦♦♦♦♦♦♦

 

Notre association s'occupe

de chats libres.

 

Nous ne disposons malheureusement

d'aucune structure de type refuge

et nous manquons

de familles d'accueil.

 

Nous ne pourrons pas

répondre favorablement

aux demandes de prise en charge

et le regrettons.

Rechercher

Pages à consulter

22 août 2020 6 22 /08 /août /2020 10:05
Otto et Ilky

En principe, cet article aurait dû être totalement souriant puisqu'un de nos minous des rues a trouvé une belle place en accueil.

 

 

Mais l'actualité nous a rattrapés hier, et nous avons dû nous résoudre à laisser partir en douceur un de nos protégés de l'hôpital de Thuir, rattrapé pas cette sale maladie des reins.

 

 

________________________________

 

 

 

 

Pour le bel Otto, la vie à la rue est désormais terminée.

 

Otto, la vie de pacha, maintenant.

Otto, la vie de pacha, maintenant.

Otto vivait à proximité directe de l'hôpital.

 

Nous l'avions fait stériliser et identifier en 2018.

 

Il était nourri sur place mais il s'est retrouvé seul car la personne qui s'en occupait est partie ... sans lui.

 

Nous avons eu la chance que Valérie nous ait récemment contactés pour proposer d'accueillir un minou (.... et plus si affinités) si l'occasion se présentait.

 

Autant vous dire que nous avons saisi cette opportunité.

 

Et les débuts sont très prometteurs puisque l'entente semble parfaite !

Chat va bien pour moi, les ami(e)s. Merci !Chat va bien pour moi, les ami(e)s. Merci !

Chat va bien pour moi, les ami(e)s. Merci !

Un grand merci à Valérie pour cet accueil inespéré ... et réussi.

 

 

 

________________________________

 

 

 

 

Nettement moins souriant.

 

 

Notre gentil Ilky, de l'hôpital de Thuir, a rejoint tous les copains, loin, très loin quelque part, là haut, au delà des nuages.

 

Un souvenir à conserver, Ilky était très apprécié.

Un souvenir à conserver, Ilky était très apprécié.

Si vous vous souvenez, au mois de Mai (ICI), nous avions fait soigner Ilky.

 

Il était en insuffisance rénale (IRC).

 

Ces derniers jours, son état s'est très fortement dégradé et le diagnostic vétérinaire a été, malheureusement, impitoyable.

La maladie avait progressé de manière effrayante.

 

Il était nécessaire d'abréger rapidement ses souffrances de ce très gentil matou.

Nous avons donc dû nous résoudre à le laisser partir en douceur, le cœur lourd.

Au revoir, mes amis. Je saluerai tous les copains de votre part.Au revoir, mes amis. Je saluerai tous les copains de votre part.

Au revoir, mes amis. Je saluerai tous les copains de votre part.

Adieu l'ami.

 

Tu vas beaucoup manquer sur le site où tu vivais.

Ta gentillesse restera longtemps dans les mémoires.

 

 

 

*********************************

 

 

 

PS :

 

Un certain nombre d'entre vous ont des difficultés pour poster des commentaires sur certains blogs OB.

 

Ce souci ne se rencontre actuellement qu'avec les navigateurs Chrome ou Safari.

 

Le passage par tout autre navigateur permet de contourner très facilement cette anomalie.

 

 

 

 

Montage : Pixiz

Photos Otto : Valérie

Photos Ilky : Irène & JM

6 juillet 2020 1 06 /07 /juillet /2020 11:10
Pour Félix et Thaddée

Notre ami Félix, que beaucoup parmi vous connaissiez, vient de nous quitter chez Thaddée.

 

Nous avons tous été émus et peinés par ce départ si rapide.

 

 

Il a été entouré d'amour jusqu'au bout et il est parti de les bras de son humaine, après une belle vie.

 

De longues années heureuses mais qui semblent tellement brèves quand arrive "le terrible moment".

 

Thaddée vient de faire un article qui est une rétrospective en hommage à Félix.

Les images d'une vie, qui ne s'effaceront pas.

 

 

 

C'est ICI

 

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez lui adresser  un petit message de sympathie et de soutien dans ces moments tellement difficiles.

 

 

 

 

Trouve dans ces quelques mots, toute notre amitié,

nos pensées et notre profonde tristesse.

 

 

Merci pour Félix, nous ne l'oublierons pas,

comme tous nos amis disparus. 

 

 

 

 

 

 

 

Photo de Félix : Thaddée

Dessin chaton triste : Pixabay.

En hommage à Félix et à Ennio Morricone.

27 juin 2020 6 27 /06 /juin /2020 06:00
Riquita, jolie fleur et un hommage à Siryon.

Le récent confinement a été une mesure de prévention nécessaire pour la population, mais il se révélera sans doute avoir des conséquences lourdes pour les acteurs de la protection animale.

 

Comme pour d'autres associations, notre activité a été réduite au minimum pendant cette période, et comme le savent les amis des chats, c'était une des pires périodes de l'année en ce qui concerne la reproduction de nos félins.

 

Si nous avons malgré tout pu réaliser quelques rares stérilisations (ICI par exemple), nous redoutions de voir débarquer des petits minois pleins de vie.

 

Et ce qui devait arriver, est arrivé.

 

Pour le moment, une portée de 4 miniatures semble être apparue sur notre "territoire".

 

Nous tenterons de vous expliquer dans un futur article qui est la maman, car cette histoire semble assez étonnante et rocambolesque .... à suivre donc.

 

Irène a pu récupérer une petite merveille issue de cette portée.

Encore un peu jeune, mais - vu le contexte - c'était probablement la seule et unique occasion qui se présenterait pour elle.

Qu'est ce que vous me voulez ?Qu'est ce que vous me voulez ?

Qu'est ce que vous me voulez ?

"Riquita" a été provisoirement placée en accueil chez notre amie Anne cette semaine.

 

Un peu effrayée et craintive au début, mais se laissant manipuler, elle commence à bien prendre ses marques et à se promener dans la maison.

 

Et, vous devez bien vous douter qu'elle a tout ce qu'elle ne pouvait espérer dans son vide sanitaire.

Nourriture à volonté, un peu de lait spécialisé pour pallier maman, du confort, des jouets .... et des câlins.

 

Bref, elle semble découvrir et apprécier progressivement ce nouvel environnement doux et rassurant.

 

Quelques images, juste  pour le plaisir.

A moi le vaste monde ! Mais après la sieste ...A moi le vaste monde ! Mais après la sieste ...
A moi le vaste monde ! Mais après la sieste ...A moi le vaste monde ! Mais après la sieste ...

A moi le vaste monde ! Mais après la sieste ...

Riquita sera mise à l'adoption une fois parfaitement sociabilisée.

 

Cette chatonne est absolument craquante, il faudra que sa beauté ne soit pas le critère exclusif de son adoptant(e) potentiel(le). 

 

Et nous y veillerons.

 

A moins qu'un de nos lecteurs ne se manifeste pour elle, qui sait ?

 

_______________________________

 

 

 

 

Hommage à Siryon :

 

Une partie nettement plus triste.

 

Nous avons appris Jeudi dernier le départ de Siryon, un ancien minou de l'hôpital qui vivait heureux depuis une dizaine d'années en Ariège chez Dominique, en compagnie de Missy et d'Elwë, tous des anciens du site.

 

Un peu sauvageon, il était l'inséparable ami d'Elwë (voir son étonnant trappage ICI et leur grande complicité ICI).

Nous en avions parlé récemment ICI, car nous avons toujours un grand plaisir à recevoir des photos de ces ex-hospitaliers heureux.

Le beau Siryon.

Le beau Siryon.

En guise d'hommage, nous nous permettons de reproduire le texte envoyé par Dominique pour son départ.

 

Tout y est dit, et surtout, il est facile de deviner la magnifique vie inespérée qu'il a pu connaître dans son petit coin de paradis.

 

"Siryon est parti au petit matin dans mes bras, la première et la dernière fois !!!!!


Elwë, son Papa d'adoption, son protecteur, m'a appelée comme il le fait quand Siryon n'était pas à ses côtés, j'ai trouvé mon Prince Noir allongé dans le couloir . j'ai vite compris qu'il s'en allait discrètement comme il savait le faire depuis 9 ans.

 

Il était bien hier soir, lors de ma tournée de caresses et de mots doux ! 
Son regard plein de peur et d'amour à la fois, un chat d'une beauté princière aux yeux d'or, si présent et si distant aussi.


Il est venu se coller à moi pour nos derniers instants et je le remercie de cette confiance qu'il m 'a donnée pour l'accompagner jusqu'à la fin.

 

Voila il est avec tous les autres poilus de la famille et je sais que d'autres sont sur le point de le rejoindre mais il a été choyé et respecté.....

Elwë et Missy vont bien et se consolent ensemble."

 

Sans doute le plus bel hommage à lui rendre, pas celle qui l'a aimé et choyé durant des années.

 

Merci à Dominique pour son engagement et les magnifiques existences qu'elle offre à des déshérités des rues, qu'ils viennent de l'hôpital ou de n'importe où.

 

Nous sommes tristes mais nous savons qu'il a été heureux, au delà de ce qu'il pouvait espérer.

 

 

 

 

Montage : Pixiz.

Photos Riquita : Irène et Anne.

Photo et texte en hommage à Siryon : Dominique.

17 avril 2020 5 17 /04 /avril /2020 11:15
Le dernier rêve de Fifi

Moi Fifi, très vieille mamie chatte sortie de la rue il y a 8 mois maintenant, j'ai fait cette nuit un drôle de rêve.


Je me retrouvais dans un étrange endroit, une sorte d'immense jardin.

Tout y était calme, beau, paisible

Je ne ressentais aucune sensation physique.

 

Juste un sentiment de bien être, de plénitude.

 

 

Et puis tout doucement, les uns après les autres, je les vis apparaître.


Qui donc ?


Eux ! 


Tout devant, ceux que j'avais un jour croisé dans la rue de Perpignan qui fut la mienne, qui ont disparu et que je n'avais jamais revus.


Et puis tant d'autres, inconnus pour moi, mais vous, amis des minous, devez en connaître certains.

 

J'étais un peu inquiète, moi qui n'apprécie pas trop la présence de mes congénères.
 

 

Mais cette fois, tout était tellement différent.

Ils étaient tous amicaux. 
Il y avait quelque chose de rassurant qui se dégageait de chacun d'entre eux.

 

Je ressentais des ondes de "bienvenue", c'était indéfinissable.


Alors je me suis mêlée à cette immense foule, qui s'étendait à l'infini.

Et tout s'est bien passé. Je suis repartie avec eux. 

 

Et je suis maintenant des "leurs", à tout jamais.

 

 

Ce n'est que maintenant que je comprends tout.


Je ne me suis pas réveillée, comme à mon habitude. Je ne me réveillerai plus jamais.

J'ai dont franchi ce fameux "pont" dont certains vieux matous m'avaient autrefois parlé.
J'étais jeune alors, je croyais qu'ils déliraient et me moquais bien de leurs élucubrations.

 

 

Je sais aussi la grande chance que j'ai eue.

 

J'ai vécu pratiquement 22 ans, en bonne santé et avec un bel appétit, jusqu'au bout.


J'ai été très bien choyée par une dame nommée Patricia pour les derniers mois de mon existence terrestre et je la remercie (ah, les bains de soleil dans son jardin !).

 


Je suis simplement "partie" comme chacun devrait partir, aimée, au bout d'une longue vie, sans souffrance, sans maladie, seulement usée par les années. 

 

Et en douceur, dans mon sommeil !

 

 

Amis humains, j'ai croisé beaucoup des vôtres dans ma très longue existence.

Ma vie a parfois été compliquée mais je retiens que vous avez été nombreux à m'aider, à me vouloir du bien.

 

Sachez que je ne vous oublie pas, je veillerai sur vous.


Vous vivez en ce moment de bien étranges événements, semble-t-il.

Alors prenez grand soin de vous.
Nous autres, petits félins, avons besoin de vous comme vous avez besoin de nous.

 

 

 

Votre amie à jamais, Fifi, tout là haut.
 

La dernière photo, hier ...

En hommage à Fifi et à Christophe qui viennent tous deux de nous quitter.

 

 

 

 

 

 

Les photos présentées sont les toutes dernières de Fifi, elles ont été prises par Patricia.

Montage : Pixiz & Photofiltre

"Arc-en-ciel" : Pixabay

La chanson "Les paradis perdus" est de Christophe.

28 mars 2020 6 28 /03 /mars /2020 12:21
Pour nos amies Zaza et Zoé

Quand une amie pleure l'un des siens, nous pleurons avec elle.

 

Nous savions que Zaza , une des deux fées de Zoé vivait ses derniers jours.

 

Nous le savions mais nous gardions l'espoir, comme toujours.

 

Et puis, hier, ce fut le dernier envol, chez elle, en douceur et entourée de ceux qui l'aimaient et qu'elle aimait.

 

Comme tant d'autre avant elle, tellement nombreux mais qui laissent des traces indélébiles dans nos mémoires.

Elle a déjà dû les rejoindre, c'est certain. Mais il y a les larmes pour ceux qui restent ici.

 

Il faut se souvenir des années de bonheur, de complicité, de joie comme d'un bijou précieux.

 

Zoé tu es triste, tous tes amis, même lointains mais si proches, le sont.

Mots dérisoires, mots et maux du cœur.

 

 

Reçois, pour vous trois maintenant et en notre nom, tout notre soutien bien dérisoire mais tellement chaleureux.

Et n'oublie jamais ceci, elle a été heureuse !

 

 

 

Cet article n'est pas ouvert aux commentaires, nous souhaitons seulement partager cette peine,  mais, si vous le souhaitez, vous pouvez aller chez Zoé pour un dernier "au revoir" à sa petite fée,

 

 

et c'est   ICI.

 

 

 

Mais nous pensons aussi très fort à notre amie Thaddée.

 

Son Félix a eu des soucis de santé et nous lui souhaitons un rapide et bon rétablissement.

Elle en parle dans un commentaire en hommage à Zaza.

 

Des nouvelles fraîches de l'ami Félix par Thaddée   ICI

 

 

 

 

Le montage est réalisé avec Pixiz

La photo de Zaza a été prise sur le blog de Zoé

"Puisque tu pars" est une chanson de Jean Jacques Goldman.

14 mars 2020 6 14 /03 /mars /2020 21:30
L'éternel félin, entre joies et peines

Un article en deux parties, comme souvent.

 

Des mots gais pour commencer avec de très belles nouvelles de minets récemment adoptés.

 

Mais le destin est toujours implacable, et nous avons également, en ce jour, appris le départ vers d'autres horizons du gentil matou d'une amie de notre association.

 

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

Peppone est heureux

Peppone est heureux

Dans un récent article (ICI) nous vous parlions de l'adoption de deux adorables minous venant de notre association.

 

Nous avons des nouvelles qui sont excellentes.

 

Mathilde, l'adoptante de Peppone, nous a envoyé de jolies images de son sympathique compagnon  et celles ci peuvent se passer de commentaires laugh.

 

Un  grand  merci.

C'est bien loin maintenant,  le site de l'hôpital ..... et c'est très bien ainsi.C'est bien loin maintenant,  le site de l'hôpital ..... et c'est très bien ainsi.
C'est bien loin maintenant,  le site de l'hôpital ..... et c'est très bien ainsi.C'est bien loin maintenant,  le site de l'hôpital ..... et c'est très bien ainsi.

C'est bien loin maintenant, le site de l'hôpital ..... et c'est très bien ainsi.

 

_______________________

 

 

 

 

Nous avons également de très bonnes nouvelles de Majesty, même si nous disposons de moins de photos.

 

En fait de chouettes images ont bien été envoyées mais ... ben, euh, notre amie Brigitte qui les a reçues à "noyé" son téléphone portable angry

 

Deux images ont pu être sauvées de la noyade mais ce n'est que partie remise.

 

Le plus important : Majesty va très bien et fait le bonheur de sa famille !

N'est ce pas le plus important ?

Pas stressé notre ami Majesty.Pas stressé notre ami Majesty.

Pas stressé notre ami Majesty.

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 

 

Et voici maintenant une partie nettement plus triste mais la cruauté du destin nous rattrape trop souvent.

 

Une de nos amies qui n'a pas de blog, Denise de Belgique vient de perdre l'un de ses protégés.

 

 

Galipette était son nom, adopté dans un refuge, il a connu 2 ans de bonheur chez sa protectrice.

 

Deux années, c'est très court mais c'est aussi souvent un temps inespéré pour un petit malheureux qui n'a jamais connu la douceur d'un foyer. Il ne faut jamais l'oublier.

 

Alors que Denise trouve ici toute notre sympathie et notre soutien dans ces difficiles moments.

 

Et que le beau Galipette veille sur elle et sur ses autres protégés.

 

Merci pour lui, pour les soins, pour l'affection, pour les bons moments comme les moments difficiles qui resteront toujours de grands instants de partage mutuel.

 

Vous pouvez retrouver l'hommage à Galipette et le soutien à Denise sur le blog de Nicole en Belgique ICI.

 

 

 

 

 

Photos : Mathilde (Peppone), Brigitte (Majesty) et Refuge "Help Animals" via Denise (Galipette)

17 décembre 2019 2 17 /12 /décembre /2019 16:05
Il n'y aura pas de Noël pour Lino et Norah

Un triste article pour de tristes nouvelles.

 

Deux douloureux départs viennent de nous frapper.

 

La maladie aura été la plus forte pour chacun de ces deux adorables minous.

 

 

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 

Le gentil Lino, la rue était sa maison.Le gentil Lino, la rue était sa maison.

Le gentil Lino, la rue était sa maison.

• Lino était un chat d'une rue voisine de l'hôpital.

 

Tout comme son copain, le regretté Léo (parti lui aussi cette année), il était de longue date suivi par Laura.

 

Son état était devenu préoccupant il y a quelques mois.

Il a été emmené chez le vétérinaire mais les analyses étaient très mauvaises.

 

Insuffisance rénale très avancée sans possibilités de soins (il n'aurait jamais accepté des traitements quotidiens, même en maison).

 

Il a malgré tout pu reprendre une vie presque normale pendant quelques mois.

 

Hélas, il a été récemment découvert en très mauvais état à proximité de son lieu de vie.

Il était sans doute parti se cacher mais n'a pas eu la force d'aller plus loin.

 

Emmené chez nos vétérinaires, réchauffé, perfusé, calmé et soigné en urgence, il est parti de lui même, épuisé.

 

 

 

Un départ qui nous a tous grandement affectés,

avec une pensée toute particulière pour Laura qui l'adorait.

 

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

Les dernières photos de la douce Norah.Les dernières photos de la douce Norah.

Les dernières photos de la douce Norah.

• Norah. Un départ très particulier pour moi, puisque cette adorable chatte qui a vécu sur l'hôpital était en accueil à la maison.

 

Les mots ne sont pas faciles à trouver car elle m'était très proche.

 

Noël 2017 avait été optimiste (ICI), en 2019 il n'en sera malheureusement pas de même.

 

 

Norah était atteinte d'une forme particulièrement violente et agressive de calicivirus.

 

Pendant plus de 3 années, elle a vécu isolée (à cause de la contagion possible) dans ma chambre et cela lui convenait parfaitement bien, c'était une solitaire très affectueuse et possessive.

 

Elle nécessitait des soins très réguliers et fréquents, pour calmer l'inflammation et l'infection de sa bouche qui était dans un état pitoyable.

Comble de malchance, son système immunitaire était pratiquement  inexistant.

 

Au mois de novembre dernier, une insuffisance rénale chronique a été détectée.

C'était le problème de trop.

 

Alors, le lent processus de dégradation a commencé : soigner l'IRC était antagoniste avec les soins palliatifs du calicivirus.

 

Elle a été suivie et surveillée du mieux possible mais son organisme déjà très fragilisé n'a pas pu résister aux deux maladies qui l'agressaient simultanément.

 

Elle aimait sa pièce, sa maison, ma présence. Elle détestait les endroits inconnus.

Elle est donc partie chez elle, entourée.

 

Il a été possible de lui administrer des médicaments pour lui éviter toute souffrance.

Elle s'est endormie paisiblement, au chaud mais à bout de forces.

 

Nous savions que sa vie était fragile et serait probablement brève.

 

Elle a connu le confort et l'amour, la chaleur mais son départ est douloureux, comme chaque départ  ...

 

 

 

Norah, où que tu sois, tu laisses un très grand vide dans TA maison.

 

 

 

______________________

 

 

 

 

Lino et Norah ont rejoint leurs amis partis avant eux.

Ils dorment tous dans un petit terrain paisible, en pleine campagne.

 

 

Moi qui ai trouvé en toi un peu de ce que j'ai et beaucoup de ce qui me manque.

Georges Brassens, oeuvres complètes, Le Cherche Midi, 2007. Adressé à André Larue, son biographe et ami.

 

 

 

Article fermé aux commentaires, vous le comprendrez aisément.

 

Un très grand merci d'avance

pour vos pensées amicales et votre soutien.

 

 

 

 

 

 

Montage : Pixiz et Photofiltre

23 novembre 2019 6 23 /11 /novembre /2019 15:20
Comme un félin dans la ville

Comme un félin dans la ville

 

Je suis né sur du béton

 

Blotti entre deux cartons

 

Bien loin de la vie facile

 

Comme un félin dans la ville

 

 

 

Comme un félin dans la ville


J'ai grandi loin des foyers


Où mes frères bien choyés


mènent une vie bien tranquille


Comme un félin dans la ville

 

 

 

Entre béton et bitume


Pour survivre je me bats


Ma vie n'est qu'un long combat


Il me reste l'amertume


Entre béton et bitume

 

 

Comme un félin dans la ville


Je voudrais qu'on me câline


Mais je dois courber l'échine


aux regards souvent hostiles


Comme un félin dans la ville

 

 

 

Comme un félin dans la ville


J'ai connu tous les écueils


une vie loin des fauteuils


de vos minettes dociles !


Comme un félin dans la ville

 

 

 

Entre béton et bitume

 

Mon destin est dans ces rues

 

Tout près des autos qui tuent

 

Je n'ai connu que les brumes

 

Entre béton et bitume

 

 

Comme un félin dans la ville


Ami, qui pleure sur mon sort


Toi qui aides mes frères, dehors


Prends bien soin de ma famille !


Comme un félin dans la ville

 

 

 

 

Pardonnez ces quelques rimes parfois maladroites.

 

 

Elles sont dédiées à Athéna, la maman des chatons que nous tentions de capturer

et à tous les naufragés des rues, où qu'ils soient.

 

 

Son petit corps sans vie a été retrouvé cette semaine, probablement victime d'une voiture.

 

Elle ne connaitra jamais la douceur d'une maison.

 

Le triste destin de "ceux des rues", des félins dans la ville ... trop souvent.

 

 

.............................

 

 

 

Ce texte est librement inspiré de la très belle chanson de Maxime Le Forestier : "Comme un arbre".

Les paroles originales sont ici.

 

Vous pouvez faire l'acquisition de ce titre ici.

 

 

 

 

 

Montage : Pixiz

Photos : Irène

Illustrations des silhouettes de chats : Pixabay

 

Chanson originale "Comme un arbre" de Maxime Le Forestier, référence sacem ici.

17 août 2019 6 17 /08 /août /2019 17:45
Un peu de chance pour un chat noir et hommage à Béorn

C'est l'histoire d'un jeune chat noir gentil, trop gentil qui est né et vivait à Perpignan dans la zone du Polygone (la zone industrielle et commerciale qui est juste après l'hôpital).

 

Il avait été nommé Négrito par Ghislaine et Cynthia qui essayaient de subvenir au mieux à sa petite vie de chat errant.

 

 

Seulement voilà, notre jeune ami n'est pas un chef, oh que non !

Et il est rapidement devenu un souffre-douleur sur son secteur.

Les chats, les chiens et parfois certains humains n'étaient vraiment pas tendres avec lui.

 

Alors le gentil Négrito se mit à beaucoup maigrir car il était chassé et pourchassé. Et puis vint un jour où il apparut avec une vilaine blessure et pas mal de plaies.

 

 

 

Alors, bien entendu il a été soigné par l'intermédiaire de notre association, et puis il a a été stérilisé et identifié.

Pour sa convalescence, ses protectrices l'ont pris quelques temps en accueil.

 

Il y a tant de choses qui s'expriment dans un regard ...

 

 

Mais ses protectrices n'en sont pas restées là. 

Elles ont frappé aux portes autour d'elles et le miracle s'est produit.

 

Notre gentil mal aimé peut enfin poser ses coussinets au chaud, en toute sécurité dans une belle maison où il était attendu comme un petit prince par Natacha.

 

Ce coquin lui a même fait une grosse frayeur, puisqu'il est sorti par une fenêtre sans prévenir, mais qu'il est tranquillement revenu chez lui après une petite promenade.

Une preuve de plus qu'il a cette fois trouvé sa vraie maison.

 

On vous l'a dit : je suis un gentil !
On vous l'a dit : je suis un gentil !On vous l'a dit : je suis un gentil !

On vous l'a dit : je suis un gentil !

Belle vie à toi, beau minet malchanceux. Le destin semble avoir enfin tourné pour toi.

 

 

Un très grand merci à Ghislaine, à Cynthia

et à Natacha ton adoptante pour t'avoir ouvert leurs cœurs.

 

 

 

 

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 

 

 

Une nouvelle nettement plus triste maintenant.

 

 

 

Notre vieil ami Béorn faisait partie de la vieille garde des chats de l'Hôpital.

 

Il a eu la chance de connaître une paisible et longue retraite au Mir chez Linda ► ICI ◄.

Devenu aveugle, très fatigué, son fidèle ami Finwë (un autre de nos glorieux anciens) le guidait et l'assistait au quotidien.

 

Il n'est pas revenu de sa dernière promenade avec son ami, il a choisi de partir en toute discrétion, comme seuls nos compagnons félins savent le faire, n'écoutant que leur instinct.

Béorn en 2015

Béorn en 2015

Merci à Linda, qui doit avoir beaucoup de peine, de lui avoir offert cette belle vie, de l'avoir soigné et de lui avoir permis de profiter d'une superbe et longue retraite. 

 

 

Béorn, dis à tous les autres que nous pensons à eux et qu'ils sont toujours parmi nous.

 

 

 

 

 

 

 

Montages : Pixiz & Irfanview.

Photos de Négrito : Ghislaine, Cynthia & Natacha

29 juin 2019 6 29 /06 /juin /2019 17:00
"La vie ne fait pas de cadeau"

La semaine dernière nous vous parlions de notre urgence après le trappage de 2 chatons sur le site de l'hôpital.

 

 

Ces jours derniers ont été riches en soucis, en peines mais également bonnes surprises pour nous.

 

 

 

♦ Il y a tout d'abord une bien triste information à vous donner.

 

L'un des deux chatons, celui qui était le moins craintif, a manifesté des signes d'affaiblissement très nets pendant son séjour en cage de socialisation (au départ, son appétit était très bon).

 

Il a été emmené en urgence chez nos vétérinaires, dès que ces symptômes ont été observés.

 

Il a immédiatement été hospitalisé et perfusé, avec son frère, mais malheureusement il nous quittait dans l'après-midi, son petit organisme n'ayant pu résister à un violent coryza.

 

Vole petit ange ...

 

Petit (puisque cela restera ton nom), qui nous a peu connus, qui nous en a peut-être voulu de t'avoir bien involontairement retiré à ta famille, nous voulons te dire que nous n'espérions que ton bonheur.

 

Puisses-tu nous pardonner.

 

 

Nous te dédions les mots de cette magnifique chanson. 

Ils ont une connotation toute particulière en pensant à toi et à ton frère.

"Ces deux-là sont trop maigres pour être malhonnêtes ...... la vie ne fait pas de cadeau".

 

 

♦ Les nouvelles de son frère sont nettement meilleures, heureusement.

Il se montre au départ nettement plus farouche et menaçant, mais il a pu être surveillé et ne montre aucun signe inquiétant pour sa santé, bien au contraire.

 

 

 

 

♦ Mais c'est ici que nous souhaitons la bienvenue à une personne que nous allons vous présenter.

 

Donc, suite à la brillante intervention radiophonique de Laura, nous avons été contactés par Patricia.

 

Grande amie des chats de longue date, elle nous a gentiment proposé ses services et son aide.

 

Et c'est avec une grande joie que nous l'accueillons, vous pouvez vous l'imaginer.

 

 

Et donc, Patricia a accepté d'accueillir "Pirate" (c'est mignon, non ?), notre jeune survivant afin de tenter de le sociabiliser.

 

La partie n'était pas gagnée d'avance mais notre nouvelle amie connait bien les matous ...

Premiers contacts craintifs, mais je viens tout juste de débarquer et ma vie est tellement instable en ce moment !Premiers contacts craintifs, mais je viens tout juste de débarquer et ma vie est tellement instable en ce moment !

Premiers contacts craintifs, mais je viens tout juste de débarquer et ma vie est tellement instable en ce moment !

 

Alors, autant vous donner les nouvelles toutes fraîches et du jour.

 

 

Pirate, diablotin feulant, grognant et vif de la patte s'est retrouvé tout emmailloté par Patricia et s'est vu proposer un délicieux biberon de lait maternisé.

Ce qu'il a accepté avec grand plaisir !

 

Et après ces excellents repas, un petite sieste toute paisible contre sa nouvelle protectrice fut de bon aloi.

 

Disparu le mini fauve remuant, tout content de trouver chaleur, amour et réconfort.

 

Et les progrès continuent indiscutablement, puisque ses "menaces" se limitaient tout à l'heure à feuler mais à accepter grandement les caresses prodiguées.

 

 

Un très grand merci à Patricia pour ce magnifique et rapide travail et ce beau geste.

Notre "Pirate" mérite de découvrir le confort et l'affection.

 

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 

Un grand merci également à toutes les personnes ayant relayé notre appel de la semaine dernière, ainsi qu'à Ambre de l'Aude qui nous avait proposé ses services pour les deux petits. 

Mais, entre temps, les événements se sont bousculés à grande vitesse ....

 

 

 

 

 

Montage : Pixiz

25 mai 2019 6 25 /05 /mai /2019 15:50
Il faut essayer de soigner les blessures de l'âme et du corps.

 

_______________________________

 

 

Ce mois de mai n'a vraiment rien d'une jolie période pour beaucoup de nos amis autour de nous.

 

De trop nombreux et douloureux départs récents pour des familles aimantes et dans la peine. 

 

Certains d'entre vous ont déjà appris ces tristes nouvelles.

 

 

. La jolie Bella nous a quittés chez notre amie Sophie de Norvège.

Sophie n'a pas de blog, mais un bel hommage lui a été rendu par Miss Tigri : ICI

 

. Chez Ambre, c'est l'adorable petit Bambou qui est parti dans les bras de sa protectrice. ICI.

 

. Dani des Chats du Bocage est également une nouvelle fois affectée par un triste départ.

Après voir lutté contre une vilaine maladie, sa chère Perle a dû cesser son combat quelques mois seulement après le départ de Camargue. ICI.

 

. La douce Mimine nous a elle aussi quittés chez Chantaloup qui lui a rendu un très bel hommage. ICI. 

Notre amie Zoé lui a également dit "au revoir"ICI.

 

. Zoé avait accueilli Robin par l'intermédiaire de l'association UCST. Un malheureux naufragé de la rue.

Trop malade et usé, il n'a pu survivre mais il a pu partir entouré d'affection et aimé.

Un triste résumé de ces trop nombreux départs par Zoé, ICI.

 

. Notre chère Chat des Îles a également souhaité rendre hommage à toutes ces petites âmes envolées. ICI.

 

. Mais nous n'oublions pas, non plus, la petite Ouna, que vous ne connaissez pas. Une jeune minette sortie de la rue qui a croisé notre route. Malgré de nombreux soins, la PIF a malheureusement trop rapidement brisé son destin.

 

. En dernière minute avant publication, Kimcat (ICI) et les Swiss Cats (ICI) nous ont appris deux autres difficiles départs. Nous les découvrons en cette triste occasion, mais ils faisaient parti de la grande famille féline qui nous réunit.

 

Cette période est vraiment très dure - trop dure - pour tous, hélas.

 

 

 

 

 

Que toutes les personnes dans la peine reçoivent ici nos sincères et amicaux soutiens

et notre profonde sympathie dans ces douloureux moments.

 

Lorsque nos amis arrivent chez nous, nous savons que c'est "pour la vie"

et que viendront des moments difficiles, que nous espérons tous lointains.

 

Le destin est trop souvent très injuste, mais essayons, dans ces moments,

de retenir les instants de bonheur mutuels et partagés,

ainsi que la jolie vie heureuse et souvent inespérée qui leur a été offerte.

 

 

Courage à toutes et tous. Nous pensons très fort à vous.

 

 

 

 

"Nous mourrons mais nos actes ne meurent pas,

car ils se perpétuent dans leurs conséquences infinies.
Passants d'un jour, nos pas laissent dans le sable de la route des traces éternelles.
Rien n'arrive qui n'ait été déterminé par ce qui l'a précédé

et l'avenir est fait des prolongements inconnus du passé."

 

Jules Verne

 

 

_______________________________

 

 

 

Après les plaies de l'âme, nous avons souhaité vous tenir informés de quelques soins qui ont été nécessaires à une mamie minette encore inconnue de vous.

Sapristi !

Sapristi !

Sapristi, c'est une des "anciennes" qui vit sur le site de l'hôpital de Thuir.

Une mémé chatte, plutôt sociable, qui mériterait sans doute de poser ses coussinets dans un lieu confortable pour ses vieux jours.

 

Mais ce sont justement ses pattes qui lui causaient un souci.

Le personnel sur place a constaté une plaie sur sa patte arrière gauche qui semblait la fatiguer.

 

Elle a donc  été attrapée et emmenée pour soins et pour un contrôle général.

 

Un peu pelée, mais c'était nécessaire.

 

 

De retour sur le site, elle a été mise dans un endroit un peu tranquille pour terminer sa convalescence et a pu reprendre son paisible train-train.

 

Elle est craquante, mamie Sapristi, non ?

 

 

 

 

 

 

Montages : Pixiz

Photos : Bella par Miss Tigri, Bambou par Ambre, Perle par Dani, Mimine par Chantaloup, Robin par Zoé.

Photos de Sapristi : Irène.

10 mai 2019 5 10 /05 /mai /2019 08:44
Je m'appelais Midinette.

Je m'appelais Midinette.


J'étais de celles que l'on nomme "chatte de gouttière".
Une tigrée banale et défigurée.

 

 

Toute petite déjà ma vie avait mal débuté.
Je vivais dehors.
De bonnes personnes me nourrissaient tous les jours mais j'acceptais difficilement leurs approches.

 

Un mauvais jour, je contractais ce que vous, humains, nommez un coryza.
Il fut très violent, j'étais affaiblie, une importante infection m'a alors atteinte.

Mon œil, mes paupières, mon nez, mes sinus furent rapidement dans un triste état.
Mon visage faisait peur à voir.

 

 

Les humains nourrisseurs tentèrent longtemps en vain de me parler, de m'amadouer
je sentais qu'ils me voulaient quelque chose mais je ne comprenais pas.
J'avais tellement mal.

 

 

Et puis, vint un moment, je ne sais pourquoi, j'ai donné ma confiance.
Je fus embarquée illico presto sans bien comprendre ce qui m'arrivait.

Alors, ce fut le néant, le grand trou noir.
Je me réveillais dans un autre univers.
Je ne sentais plus mon ancienne douleur.
On m'a dit "maintenant tu es une chatte de notre association, sois la bienvenue"
Etrange discours ...


Tout m'était étranger dans mon nouveau décor.
Un grand et gros chat roux veillait sur moi et semblait me vouloir du bien.
Il y avait aussi d'autres félines comme moi.

Et un grand bipède à la voix forte. Lui, pas question qu'il m'approche !


Petit à petit, le temps à passé. Les "années" pour vous autres, au nombre de trois. Le fil de la vie pour nous, félins.

Le grand rouquin se nommait Paprika et je me fis son ombre.

 

 

Les autres chattes étaient gentilles et très tolérantes avec moi.

Je refusais la main tendue de l'humain mais j'appréciais le confort, la sécurité et la bonne nourriture qu'il m'apportait.

 


Un jour, ce nigaud avait même laissé la porte de la maison grande ouverte.
Que croyez-vous que je fis ?
Rien. Je restais tranquillement allongée sur mon coussin à dormir, scrutant le dehors, sans vraiment m'y intéresser.

 

Je pouvais sortir à volonté dans un petit jardin qui me suffisait amplement, alors pourquoi chercher à partir ?
J'étais bien.

 

 

Quelques voyages dans ce que vous appelez "une voiture" me contrariaient bien un peu.
Les lieux changeaient mais le confort restait le même.
Tout allait pour le mieux pour moi, j'étais heureuse et m'intéressais beaucoup à la vie de la maisonnée.

Je m'appelais Midinette.
Je m'appelais Midinette.Je m'appelais Midinette.

Et puis, un triste jour de votre mois de Mars dernier, je ne compris plus rien.
Je ne pouvais plus bouger mes pattes arrières. Je rampais au sol.

 

Oh, j'en ai alors fait des voyages, été vue et revue dans un drôle d'endroit avec des odeurs étranges. J'ai reçu des piqûres, des soins.

Je compris à la tête du bipède que quelque chose le tracassait et le peinait après ces visites.

Petit à petit, à force de volonté, je réussis à remarcher, je mangeais de bon appétit, je retrouvais ma dignité et mon autonomie.


Mes habitudes revenaient, ma vie reprenait son cours presque normal.

Je m'appelais Midinette.
Je m'appelais Midinette.Je m'appelais Midinette.

Mais quelque chose me dévorait et brûlait au fond de moi.


En peu de temps, je me suis sentie fatiguée, tellement fatiguée.
Je n'avais pas mal, non, seulement l'impression que tout effort me pesait et m'épuisait.
Et aussi, cette immense lassitude de tout.

 

Je mangeais un peu moins, je limitais mes mouvements, je respirais très vite.

Mon bipède constata que mon dos se mettait à fondre à toute vitesse, je maigrissais.


Alors, seulement à ce moment, je me mis à accepter ses caresses et les appréciais.

Trop tard ? Non il n'est jamais trop tard pour dévoiler ses sentiments.

 

Le jour de mon "passage" se fit tout en douceur, j'étais chez moi, à bout de force, au petit matin.
Mon humain était présent auprès de moi. Il me parlait, me caressait, me rassurait.

Paprika était là, lui aussi.


Je sentais l'étincelle de la vie me quitter doucement, j'ai levé la tête vers eux dans un dernier effort, un dernier regard.


Et puis je suis partie pour un grand voyage sans retour.

Je suis devenue une poussière d'étoile.
Qu'importe ? Ma petite âme ne vous a pas quittés.

Ma dernière photo ici bas. Un de mes grands plaisirs, écraser les fraisiers ! J'espère qu'il y en a ... là haut.

Ma dernière photo ici bas. Un de mes grands plaisirs, écraser les fraisiers ! J'espère qu'il y en a ... là haut.

J'ai rejoint plein de nouveaux amis comme moi, bien loin, au delà d'une lumière multicolore.
Nous veillons sur vous tous.

 

Ils m'ont accueillie et parlé de vous tous avec la plus grande bienveillance.

 

________________________

 

 

A ma grande surprise, un matou noir et blanc m'a pris à part et m'a dit qu'il m'attendait.

 

Il a eu ces mots :

 

 

"Je m'appelle Poulbot, j'ai très brièvement rencontré les mêmes humains que toi.

Je voulais absolument être libre, je ne vivais pas sur l'hôpital, je ne faisais qu'y passer.

 

Une voiture des rues de Perpignan a décidé de mon destin quelques jours avant ton propre départ.

Mon nouveau rôle était alors de t'attendre, te guider et t'accueillir.

J'ai une âme, moi aussi."

 

 

 

Mon Paprika, je t'ai aimé malgré que tu aies été parfois un peu rude avec moi, et serai toujours près de toi.

 

Mon "humain" de compagnie, j'ai toujours su et compris que tu me voulais du bien, mais que veux tu, on ne se refait pas.
Et puis, tu le sais bien, nous avons tout de même énormément échangé et partagé tous les deux.

 

 


J'avais quatre ans.
J'aimais la vie. J'aimais ma vie.

 

Je m'appelais Midinette.

 

 

 

 


Un immense merci par avance pour vos messages à venir,

en espérant que vous comprendrez que

je n'aurai pas le cœur de vous répondre individuellement.

 


Dans quelques jours un commentaire unique sera rajouté

et l'article sera mis à jour pour vous remercier.

 

"I loved you my lady, though in your grave you lie, I'll always be with you. This rose will never die, this rose will never die."

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

Mise à jour du 17 Mai 2019

 

Un petit mot de remerciement pour chacune et chacun de vous.

 

Vous avez toutes et tous exprimé de manière très émouvante votre amitié et votre solidarité à l'occasion du départ de Midinette et de Poulbot. 

 

Soyez certains que nous avons - car la peine est la même pour chacun de nous dans notre petite association - été vraiment très sensibles et touchés par chacune de vos interventions.

 

Il y a eu de beaux articles, de très jolis textes, de superbes poèmes, des mots, des messages et des pensées.

 

Les sentiments ont été exprimés avec votre cœur et votre ressenti.

Tous ces mots, sans exception, sont forts car ils traduisent bien plus que quelques caractères frappés sur un clavier.

Ils montrent tout simplement la belle âme humaine, celle que nous aimons et partageons.

 

 

Sachez que jusqu'à son dernier moment, Midinette a aimé la vie.

Elle a apprécié, même épuisée et à bout de forces, de pouvoir continuer à sortir au soleil, déguster de bon petits repas, déguster ses friandises favorites et se sentir accompagnée.

Son départ a été le plus doux possible même si ce sont des moment très durs à vivre et à gérer.

 

Soyez encore une fois remerciés pour avoir aidé à mieux appréhender et accepter "l'après".

 

 

 

 

 

 

Montages : Pixiz & Photofiltre

Chanson Lady D'Arbanville : Cat Stevens