Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de l'association

SOS Chats de l'Hôpital de Perpignan

Depuis 2007, notre association trappe, stérilise, soigne, socialise et fait adopter les chats de l'Hôpital de Perpignan.

Dans ces pages, nous vous faisons partager le quotidien de nos chats, nous vous informons des différentes actions de l'association au jour le jour, pour vous donner envie de les aider et de les sauver, ensemble.

Pour plus de détails, consultez les pages "Nous contacter / Bienvenue" , "Présentation" et "Nous Soutenir"

.

Pour rester informés de la parution de nouveaux articles, pensez à vous abonner.

Bonne visite. 

Un grand merci pour votre soutien et pour vos commentaires !

 

♦♦♦♦♦♦♦

 

Notre association s'occupe

de chats libres.

 

Nous ne disposons malheureusement

d'aucune structure de type refuge

et nous manquons

de familles d'accueil.

 

Nous ne pourrons pas

répondre favorablement

aux demandes de prise en charge

et le regrettons.

Rechercher

Pages à consulter

25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 14:29
Quand le destin s'acharne

Voyez-vous, chers amis, le "fatum" ne frappe jamais là où on l'attend.

 

Il sait se jouer de toutes nos vanités pour nous infliger de terribles épreuves.

 

 

 

_____________________________

 

 

 

Dans le tout récent article nous parlions de Léo.

 

Nous étions optimistes par rapport à son problème et nous faisions une grave erreur.

Léo, le gentil Léo, vient de nous quitter.

Son anémie l'a trop affaibli, il est parti de lui même, il n'a pas pu ou voulu lutter.

 

Léo et son amie Socquette, le temps des jours heureux.

 

Laura le connaissait, le nourrissait et le suivait depuis qu'il était un chaton.

Elle est effondrée. Nous pensons beaucoup à elle et à sa grande peine.

Un épilogue d'autant plus douloureux que la nouvelle est tombée brutalement.

 

 

 

 

_____________________________

 

 

 

 

Mais les mauvaises nouvelles n'arrivent jamais seules.

 

Hier, en faisant la tournée sur le site, le corps sans vie de Siam, notre revenant siamois a été découvert.

 

En examinant sont petit corps, nous avons conclu à une hémorragie interne sans doute des suites d'un choc avec une voiture.

 

Adieu beau siamois, quelle peine tu nous infliges.

 

A quoi bon disserter ? 

Ils nous ont quittés. 

 

Ils ont vécu en chats libres, ils ont rencontré leurs destinées.

Et ils nous laissent, nous, désemparés.

 

 

Siam et Léo reposent désormais tous deux dans un petit terrain privé paisible à la campagne.

 

Une piètre consolation pour des minous qui n'ont connu toute leurs vies que le bitume.

 

Votre dernier coin dodo. Calme et fleuri.  Reposez en paix.Votre dernier coin dodo. Calme et fleuri.  Reposez en paix.

Votre dernier coin dodo. Calme et fleuri. Reposez en paix.

 

 

 

_____________________________

 

 

 

 

En ce qui concerne Midinette, les nouvelles sont à la fois rassurantes et inquiétantes.

 

En la surveillant avec une caméra nocturne, nous savons maintenant qu'elle a récupéré de la motricité sur sa patte arrière droite (la gauche ne réagit toujours pas).

 

Elle va seule à la caisse pour le pipi, et parvient à monter sur une chaise.

 

Mais elle ne s'alimente pas.

Et, comme elle est sauvageonne, impossible de l'alimenter de force ou de lui donner un cachet.

En plus, sa situation la rend assez agressive, donc impossible de tenter quoi que ce soit avec elle.

 

Elle parvient à s'installer dans une panière qu'elle aime bien.

 

Elle a de nouveau eu ce matin des injections pour 48h, prochain suivi Mercredi.

 

A suivre, mais avec un optimisme très modéré.

 

 

 

 

_____________________________

 

 

 

 

Power a pu être soigné.

Il nous faut malheureusement le relâcher faute de solution

Il se montre très gentil mais a besoin d'un peu de vie au dehors.

 

Power est un chat sociable, l'ouverture de la caisse va être bien amère.

 

 

 

 

Comme parfois, nous n'ouvrons pas l'article aux commentaires.

 

Trop de peine, trop de douleur pour vous répondre.

 

 

Mais nous savons que vos amicales pensées nous réchauffent le cœur

et accompagnent nos amis pour leur ultime voyage.

 

 

 

Quand ceux qui vont s'en vont aller
Pour toujours et à tout jamais
Au jardin du silence
Sous leur froide maison de marbre
Dans les grandes allées sans arbre,
Je pense à vous, ma mère.
Qu'ils aient, pour dernier souvenir,
La chaleur de notre sourire
Comme étreinte dernière.
Peut-être qu'ils dormiront mieux
Si nous pouvons fermer leurs yeux.

Barbara - Quand ceux qui vont s'en aller

 

 

 

 

 

Montage : Pixiz

Chanson  et citation : Barbara "quand ceux qui vont"

12 janvier 2019 6 12 /01 /janvier /2019 15:15
Double peine

Ces quelques mots pour vous dire que nous avons appris deux tristes départs en cette fin de semaine.

 

Notre petit monde d'amis des animaux est virtuel, bien entendu, mais nous nous sentons tellement proches que nous formons une grande famille très unie.

Et cette famille est dans la peine.

 

 

 

♦ Pour celles et ceux qui connaissaient le Blog de Tachka, Josiane, une grande amie des animaux, vient de nous quitter. Qu'elle repose en paix, maintenant.

Bannière du blog de Tachka réalisée par Josiane. 

 

 

- Vous pouvez vous rendre sur l'ultime article de son blog  ► ICI.

 

 

 

♦ Chez Dani et les chats du Bocage, c'est le gentil Camargue qui vient de rejoindre toutes les copines et les copains qui l'ont, hélas, précédé quelque part très loin, dans les étoiles.

Vole beau Camargue, vole très haut et veille sur les tiens.

Photo et scrap par Dani.

 

 

- L'hommage de Dani à Camargue est   ICI.

 

 

 

Merci à toi, Dani, tu as dû et su gérer deux moments

très difficiles en même temps, puisque tu as

maintenu le blog de Josiane pour nous informer

malgré les difficiles événements que tu vivais.

 

 

 

Toutes nos pensées de soutien pour les familles, les amis, les proches, les compagnons chez Josiane et chez Dani.

 

Courage à vous.

 

 

Cet article n'est pas ouvert aux commentaires. 

 

Si vous le désirez, vous pourrez déposer un message de réconfort sur les blogs concernés.

Cette démarche nous a semblé plus appropriée pour apporter soutien et sympathie aux familles et aux proches.

 

Musique et sentiments ...

 

Un article va succéder immédiatement à ce triste billet.

 

Il veut afficher un message d'espoir et d'optimisme afin de toujours regarder devant soi et espérer, sans oublier tous les amis qui sont maintenant "ailleurs".

 

 

 

 

 

 

 

Image d'illustration : OpenCliparts

Images de l'article : Josiane et Dani

Musique : Vangelis Papathanassiou - L'apocalypse des animaux  - 1973

24 novembre 2018 6 24 /11 /novembre /2018 18:42
Où s'en vont ceux qui nous manquent ?

Cette année aura porté un lot terrible de chagrins.

Lourd fardeau pour chacun de nous.

Connus ou inconnus, proches ou lointains, jeunes ou vieux,

Qu'importe, ils sont des nôtres. pour toujours.

Et ils resteront à jamais dans nos cœurs et nos mémoires.

 

 

 

Un beau texte d'Yves Duteil dédié à la mémoire de trois amis qui viennent de nous quitter :

Où s’en vont ceux qui nous manquent ?

Nous accompagnons leurs corps jusqu’en terre et puis après ?...

Nous fleurissons leur mémoire, nous leur parlons comme s’ils étaient encore là, quelque part, inaccessibles mais présents, bienveillants et sages.

 

Que ne donnerait-on pour une réponse, un conseil de leur part, un mot pour dire… « Je veille sur vous » ?

Et il nous suffit de les évoquer pour qu’ils nous sourient dans notre plus beau souvenir, de leur visage le plus lumineux.

 

Nos absents nous accompagnent. On ne peut rien leur cacher puisqu’ils nous regardent avec nos propres yeux.

C’est une étrange et intime conviction que l’on ne peut partager qu’avec ceux que l’on aime, dans la confiance de n’être pas raillé, mais, au contraire, conforté.

 

Ceux qui nous manquent remplissent le vide de leur absence par une présence silencieuse et tendre.

Toujours disponibles, ils sont auprès de nous, derrière nos paupières closes, dans les moments de doute ou de peur, dans les joies profondes.

 

Stella (Photo : Nicole 75)

Dans la douleur de les avoir perdus, il y avait cette impuissance à les retenir, à les aider, à les accompagner.

 

Dans le chagrin de leur absence, on a le sentiment d’être guidés par eux, de leur conférer un rôle qu’ils n’ont ainsi jamais perdu.

En fermant les yeux, ils nous laissent leur regard, à la façon d’une boussole. Peut-être ont-ils besoin eux aussi de nos pensées, de nos lumières, pour éclairer leur route ?

 

Le chagrin n’est que le revers de l’amour. Mais c’est encore de l’amour.

Qu’il serait « triste de n’être plus triste sans eux… ».

 

Au Panthéon de nos cœurs, nos absents ont toujours raison.

Si l’on devait faire le portrait du bonheur, il aurait parfois le visage du chagrin, et la quiétude bienveillante de ceux qui nous ont quittés mais qui veillent sur nous tendrement.

 

C’est une image apaisante pour s’endormir, pour s’orienter, ou se perdre dans leur sourire.

Il y a un peu d’infini dans cet amour-là.

Ceux qui nous manquent semblent si sereins, si proches, comme en apesanteur…

 

Anton (Photo : Sereine)

Est-ce qu’ils trouvent en nous leur chemin vers ailleurs ? Alors les vivants deviendraient la maison de ceux qui les ont aimés.

Et si un jour ils n’existent plus pour personne, auront-ils vraiment disparu ?

 

Se sentir aimé de son vivant, c’est savoir qu’il existe quelque part un après, un moyen de poursuivre la route ensemble.

 

L’absence n’est pas qu’un vide.

C’est aussi de l’amour qui nous accompagne.

Servir encore, être utile à quelqu’un…

 

Un beau destin pour nos absents…

 

Orion (Photo : Irène)

 

Yves Duteil - Panorama (Juillet / Août 2003)

 

 

L'original est ► ICI ◄

 

 

Toutes nos pensées de soutien et notre amitié à Nicole 75 pour la douce Stella,

 

et à Sereine et à la Résultante pour le bel Anton.

 

 

 

Ces mots vous sont destinés, mais ils sont également un hommage

et une pensée pour tous nos amis disparus. Sans exception.

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 

Orion était un jeune chat de quelques mois vivant sur le site.

Une voiture l'a percuté un week end sur l'avenue bordant l'hôpital.

Emmené de toute urgence pour tenter de le soigner dès qu'il nous a été signalé, l'excellent chirurgien qui avait sauvé Oscar n'a malheureusement rien pu faire et il a été nécessaire d'abréger ses souffrances.

Il ne pouvait plus respirer.

 

Son prénom lui a été donné afin qu'il ne parte pas comme un simple anonyme.

 

Vole petit Ange roux.

Dis notre affection et nos larmes à tous ceux, tellement nombreux, que tu rencontreras.

 

 

 

 

 

 

 

 

Texte "Où s'en vont" : Yves Duteil

Montage : Pixiz et Photofiltre

Photos : Nicole 75, Sereine et Irène

Nous nous sommes permis d'utiliser vos photos. Soyez en remerciées.

 

3 novembre 2018 6 03 /11 /novembre /2018 19:18
Rêve brisé

Nous avons un immense chagrin, Irène, Laura et moi même.

 

Junior vient de nous quitter, bien trop tôt, à l'âge de 4 ans des complications d'un coryza.

 

Il était en accueil depuis un peu plus d'un an, il se montrait doux et très gentil comme il l'a toujours été.

C'était le frère de Kessy qui vit maintenant avec ma petite troupe.

 

Il y avait un petit rêve secret, il consistait à les réunir prochainement tous les deux à la maison.

Ce rêve ne se réalisera jamais, malheureusement.

 

Kessy a compris et su le départ de son frère.

Ne demandez pas pourquoi, ni comment, cela n'est absolument pas rationnel, mais elle "sait", à son comportement, à son attitude, elle sait.

Elle a tout compris. Elle ne peut pas ne pas savoir, même si cela semble incroyable.

 

 

A titre personnel, je vous demande de bien vouloir me pardonner de ne pas ouvrir cet article très - trop ? -  sommaire aux commentaires. 

 

Ce départ m'a profondément affecté, même s'il ne vivait pas encore à la maison. 

Je ne me sens pas le courage de répondre à vos gentils messages.

 

Pensez simplement et sincèrement à tous nos amis disparus ou malades pour lui rendre le plus beau des hommages.

"Ces raisons-là qui font que nos raisons sont vaines,

ces choses au fond de nous qui nous font veiller tard "

 

 

Mais nous souhaitons également adresser des pensées amicales de soutien pour des amis gravement malades, en particulier à Stella chez Nicole et à Anton chez Sereine.

 

Nous ne vous oublions pas.

 

 

 

Un grand Merci à vous tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Montage : Pixiz

25 septembre 2018 2 25 /09 /septembre /2018 21:19
Ensemble pour toujours

Les mots manquent toujours pour exprimer la peine.

 

Beaucoup d'entre vous le savent déjà, un peu plus d'un mois après le triste départ d'Eowin, notre amie Chat des Îles connait à nouveau un immense chagrin.

 

Colibri vient de nous quitter (Ici).

 

 

Colibri était malade de longue date, Chat de Îles s'est dévouée pour lui d'une manière extraordinaire qui force l'admiration,

 

Un épilogue bien injuste pour tant d'amour donné.

 

Plutôt que de longues phrases embuées de tristesse, nous rendrons hommage à nos deux inséparables amis en vous proposant ce petit montage, en images et en musique.

 

Temps du bonheur, de la gaieté, de la vie.

Mais aussi pour leur garder à jamais une place au fond de nous, tout près du cœur.

 

Patte dans la patte, à tout jamais.

 

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

Chers amis, votre présence sur ce blog prouve votre amour pour nos compagnons.

Nous vous laissons vous exprimer librement, ici ou chez Chat des Îles ou comme vous le désirez.

A quoi serviraient nos réponses ?

Notre peine est la même et nous nous comprenons bien au delà des mots.

 

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 

Chère Chat des îles, en ces tristes temps nous nous sentons plus que jamais proches de vous.

Vous avez offert à nos deux amis des vies de bonheur et d'amour.

Ils n'ont jamais été seuls, même dans les moments les plus difficiles.

Vous étiez là pour les accompagner, jusqu'au bout.

 

Cela n'a pas de prix. Ou plutôt, oui cela à un prix, qui ne peut se quantifier.

Le prix du cœur, celui des sentiments.

 

Nous pensons à vous, nous vous embrassons.

 

L'équipe de SOS Chats de l'Hôpital.

 

 

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 

Mise à jour du 26 Septembre 2018 :

 

 

Une autre triste nouvelle nous est parvenue ce matin.

 

Chez Sereine, le gentil Cordial vient également de nous quitter (Ici)

 

Photo : Sereine

 

 

Lui aussi gravement malade, ses jours étaient malheureusement comptés.

 

Il a, lui aussi, été aimé jusqu'au bout, accompagné vers "le passage" et chéri.

 

Nous nous associons pleinement à la peine de Sereine et de tous les habitants de la Résultante. 

 

Merci pour Cordial, merci pour ce que tu lui as offert, mes yeux se troublent.

Courage à toi, c'est tellement dur.

 

 

 

Cette période est horrible.

Comment ne pas être effondré ?

Il est très difficile de trouver des mots.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : Chat de Îles

Illustrations : Pixabay & OpenClipart

Montages : Photofiltre (images) & Pitivi (vidéo)

Musique : Adagio in G minor - Tomaso Albinoni - Interprète : Noh Donghwan (Guitare), licence cc libre https://musopen.org

8 août 2018 3 08 /08 /août /2018 20:31
Le dernier bal d'Eowin

Ce soir, cet article est écrit avec les larmes de l'émotion.

 

Notre amie Eowin vient de nous quitter.

 

La terrible nouvelle nous est parvenue, la maladie, redoutable et tellement rapide.

 

Eowin était une ancienne pensionnaire de l'hôpital de Perpignan. 

 

Adoptée par Chat des Îles, notre toute première adhérente, en fin d'année 2008.

Elle a vécu une magnifique existence auprès de son inséparable Colibri dans la famille de notre amie.

 

Nous avions des nouvelles tellement régulières que nous avions un peu l'impression qu'elle était encore présente physiquement parmi nous à Perpignan.

Le dernier bal d'EowinLe dernier bal d'Eowin
Le dernier bal d'EowinLe dernier bal d'Eowin

Alors nous vous demandons de bien vouloir pardonner le manque de mots que nous ne parvenons pas à trouver pour dire combien notre peine est immense.

 

Nous voulons simplement assurer Chat des Îles de toute notre sympathie en ces douloureux moments.

Nous pensons également très fort à Colibri, qui est soigné avec un dévouement admirable pour une très lourde maladie depuis de longs mois maintenant.

 

 

Regardez le ciel ce soir, vous y verrez certainement cette petite étoile inconnue

qui brille très très fort.

 

Pensez à ce moment au dernier voyage d'Eowin.

 

 

 

Amis lecteurs, nous vous demandons - si vous le souhaitez - de déposer en priorité un petit mot de soutien chez notre amie Chat des Îles qui a bien besoin de se sentir entourée et soutenue : ICI.

 

Nous ne sommes, par ces tristes mots d'hommage, qu'un bien modeste et dérisoire relais.

 

 

_________________________

 

 

 

Les amis lui rendent rendent également hommage :

 

Chez Zoé, Zaza et Lulu : ICI.

Chez Nicole et Dingle : ICI.

Chez Dani et les Chats du Bocage : ICI.

Chez Nounou et Phiphi : ICI.

Chez Virgule et Soleil Bleu : ICI.

Chez La Ninette : ICI.

Sur Le blog de Kiki, Punki, Kiwi, Félix et Thaddée : ICI et ICI.

Chez Edwyn-Faiel-Nimrod-Nouméa : ICI.

Chez Nicole75 et Stella : ICI.

Chez Nunzi : ICI.

 

 

 

_________________________

 

 

 

Merci Chat des Îles pour la belle vie inespérée offerte à Eowin.

Merci pour Colibri.

 

Merci pour tout.

 

 

 

 

En mémoire d'Eowin et par solidarité envers sa famille, nous ne publierons pas d'autre article à la fin de cette semaine. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des larmes au paradis ....

 

 

 

 

 

Montages : Pixiz, Gimp

Photos : Chat des Îles

19 avril 2018 4 19 /04 /avril /2018 15:16
Adieu à Feeling

Vous le savez maintenant, si nous publions en semaine c'est qu'une nouvelle urgente ou grave vient de survenir.

 

Feeling vient de nous quitter.

 

Il y a tout juste quelques minutes.

 

Dans sa tournée du soir Irène l'a vue, très mal en point réfugiée sous une voiture.

 

Elle avait une respiration d'agonie.

Emmenée en extrême urgence chez notre vétérinaire, elle a terminé sa vie avant d'y parvenir.

 

Notre vétérinaire a tenté de la ranimer, en vain.

 

Le cœur avait cédé, probable déficience hépathique, et soupçons de FIV déclaré.

 

Dernière image, il ya quelques jours par Irène.

Dernière image, il ya quelques jours par Irène.

Nous tentions depuis longtemps de sortir Miriel et Feeling du site en prévision de la future destruction de leur habitat.

 

Sans succès à ce jour mais nous allons tout mettre en œuvre pour capturer Miriel, son inséparable complice, maintenant.

 

Feeling avait 13 ans, mais ces derniers temps elle montrait quelques signes de fatigue.

 

 

Au revoir belle sauvageonne timide et effacée.

Tu laisses en nous un vide immense et un énorme chagrin.

Des regrets aussi ...

 

 

Merci à Nounou et Phiphi qui la parrainaient, nous pensons très fort à eux également en ce triste jour.

4 février 2018 7 04 /02 /février /2018 09:13
Arrivée et départ

Notre indomptable écaille n'a pas fini de de nous réserver des surprises.

 

Hier, plusieurs trappes ont été posées pour tenter de capturer notre rebelle qui n'a pas daigné montrer ses moustaches (et pourtant elle avait été aperçue sans souci les jours précédents, grr).

 

Mais la journée n'a pas été totalement infructueuse puisque l'une de ses descendantes (une écaille"grise" a priori selon l'avis général) a bien voulu tomber dans nos filets.

 

 

Et c'est une véritable petite beauté que nous allons vous présenter.

Au secours, Maman, on m'embête !Au secours, Maman, on m'embête !

Au secours, Maman, on m'embête !

Très effrayée lors de sa capture, elle s'est rapidement calmée grâce au "drap magique".

 

Elle semble encore assez jeune et surtout elle ne montre aucun signe d'agressivité.

 

Comme nous étions Samedi, pas de possibilité de la déposer chez les vétérinaires.

Elle est dont partie visiter la maison du rédacteur de ces lignes.

 

Elle a été placée dans une pièce calme, chauffée, et avec "tout ce qu'il faut" pour son bien être.

A l'heure actuelle, elle n'a pas encore accepté de s'alimenter, mais assez étrangement elle accepte facilement le contact de la main sans montrer aucun signe de défense.

Elle reste tout de même très inquiète à ces occasions. Et, bien entendu, elle recherche des cachettes.

 

Les images qui suivent vous donneront un bon aperçu de son comportement.

Mais qu'est ce que l'on me veut ?Mais qu'est ce que l'on me veut ?

Mais qu'est ce que l'on me veut ?

Et lui ? Qu'est ce qu'il fait ? Ami ? Ennemi ?Et lui ? Qu'est ce qu'il fait ? Ami ? Ennemi ?
Et lui ? Qu'est ce qu'il fait ? Ami ? Ennemi ?Et lui ? Qu'est ce qu'il fait ? Ami ? Ennemi ?

Et lui ? Qu'est ce qu'il fait ? Ami ? Ennemi ?

Un rendez-vous va être pris pour sa stérilisation et son identification en début de semaine.

 

Alors nous direz vous, il va être bien difficile de la remettre sur le site on dirait ?

 

Eh bien rassurez-vous, une belle solution se profile à l'horizon pour elle, puisqu'elle va fort probablement devenir un membre de la famille de notre amie Mélissa, ou plus précisément de sa maman.

Elle se nommera Azur.

 

Mais nous ne manquerons pas de vous tenir informés des progrès de notre petite beauté.

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

Sur un ton un peu moins gai, nous rendons aujourd'hui un hommage au gentil Birrus, un  beau minou tout noir qui a vécu quelques temps sur le site avant de trouver une belle adoption auprès de notre amie Thérèse-Marie.

 

Après avoir passé de belles et heureuses années dans sa famille, il vient de nous quitter, victimes d'une vilaine maladie des voies digestives.

 

Toutes nos amicales pensées de soutien pour son adoptante, une belle personne tellement dévouée à la cause des animaux.

 

Vole gentil Birrus, tu resteras dans nos mémoires, comme tous les autres.

 

 

 

 

 

Montages : Pixiz

17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 19:06
Tango funèbre

Simplement avec ce titre, vous aurez rapidement compris que nous avons une nouvelle fois à vous informer d'une triste nouvelle.

Comme trop souvent depuis quelques temps, malheureusement.

 

La série trop rapprochée des départs devient bien lourde à porter et à vous annoncer.

 

 

Notre ami Tango vient de nous quitter pour d'autres rivages, retrouver tous les autres.

 

Souvenez-vous, au printemps dernier nous parvenions à lui faire quitter le site peu de temps après sa sœur Twist.

Son ancien lieu de vie a depuis été enfoui sous les pelleteuses mais Tango était bien en l'abri en accueil chez notre amie.

 

Lors de son bilan de santé initial, l'état de ses sinus avait été jugé préoccupant et des problèmes sérieux étaient évoqués comme possibles, mais sans certitude.

Il avait depuis été revu par les vétérinaires, mais son souci n'évoluait pas.

 

Son attitude et son comportement ont été parfaitement normaux pendant toute cette période.

Il s'était bien intégré à son nouvel habitat et montrait un très bel appétit.

Rien d'inquiétant à noter dans son attitude ni dans son mode de vie.

Tango funèbre

Dans le courant de la semaine qui vient de s'écouler, il a un jour brusquement changé de pièce de vie et s'est réfugié dans un autre secteur de son lieu d'accueil.

Ce n'était pas dans ses habitudes.

Notre amie qui souhaitait surveiller au mieux son alimentation l'a tranquillement récupéré dans une cage pour le remettre dans son lieu habituel, beaucoup plus confortable.

 

Profitant de cette occasion, elle nous a proposé de l'emmener pour un bilan vétérinaire.

Elle trouvait qu'il avait un peu maigri malgré son bel appétit et sa bonne forme apparente.

Nous avons bien entendu aussitôt donné notre accord, ceci lui éviterait le stress d'une nouvelle capture à venir.

Et c'est au cabinet vétérinaire que son chemin s'est terminé.

Naturellement, de lui même. 

Discrètement, sans bruit, comme il a toujours vécu.

Il s'est éteint paisiblement, sans aucun signe préalable.

 

Son cœur s'est tout simplement arrêté.

 

La prise de sang effectuée a révélé de résultats absolument catastrophiques et effrayants qui indiquaient que la maladie avait progressé et le détruisait complètement.

 

Mais rien ne nous avait permis de véritablement nous inquiéter : il ne semblait pas souffrir, mangeait très bien avec plaisir et appréciait maintenant pleinement sa petite vie. Il avait seulement un peu maigri.

 

Sa "fugue" dans une autre pièce est maintenant parfaitement compréhensible.

il a obéi à cet extraordinaire instinct qui les guide et dit aux minous "c'est l'heure" et qui sera toujours une énigme pour nous, pauvres humains ignorants.

Tango funèbre

Tango est parti.

Il a connu trop brièvement la chaleur d'une bonne maison et l'a appréciée.

Comme pour tous, nous aurions tant aimé que la partie se prolonge. Il en a été autrement.

Ces "anciens" qui ont un lourd vécu sont probablement fragilisés, mais quelques années de confort après une vie d'errance ne serait vraiment pas un luxe pour eux.

 

Encore un membre de la famille qui nous quitte et nous laisse cette blessure qui ne se refermera jamais.

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

Nous pensons beaucoup à notre amie à chaque fois que l'un de ses protégés nous quitte.

 

Elle accepte chez elle les animaux vieux, malades, faibles, usés par la vie.

Elle "sait", ils vont partir, plus rapidement, plus brutalement.

Ce sera difficile, cela se reproduira, souvent, trop souvent. 

 

Mais elle continue.

 

Pour eux, pour qu'un être de la rue ne soit plus jamais un anonyme mais une vie aimée et respectée comme il se doit, jusqu'à la fin.

Chapeau bas. Toute notre admiration.

 

 

Toutes nos pensée partent également vers Nounou et Phiphi qui le parrainaient.

 

Vous pouvez lire leur hommage ICI.

 

 

 

 

 

Montage : Pixiz, illustration : Pixabay

15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 09:21
Le long chemin de Ninou

Une article hommage à un minou qui vient de croiser notre route tout récemment, mais également à quelques belles personnes qui l'ont connu et protégé.

 

S'il vient de nous quitter tout en douceur à un âge presque inespéré, son histoire est aussi celle d'une belle chaîne de solidarité et d'entraide pour permettre de sauver un être en détresse.

 

Cher Ninou,

ou devons-nous t'appeler Nounours comme il en avait été décidé lors de ton sauvetage ?

 

De là haut, tu nous pardonneras nous le savons cette familiarité, à nous autres qui t'avons si peu connu, mais nous t'avions déjà intégré comme un ami proche au sein de notre grande famille.

 

Tu excuseras également de ne montrer de toi qu'une simple photo , la seule présentable en notre possession.

 

Nous t'avons trop brièvement côtoyé pour te perdre presque aussitôt. Mais nous savons que ta vie fut remplie d'amour, de soins et de bonheur. 

 

C'est au début de ce mois d'Octobre que nous avons fait ta connaissance.

 

Tu figurais sur une annonce, en bien piètre état, sur le site "Chat Perdu".

Tu avais été trouvé titubant entre des voitures par Pierre qui partait travailler.

Il te confie à un vétérinaire, mais au vu de ton état de santé, il est prévu de t'endormir sous 24 heures.

Tu n'es pas identifié mais bien sociable tout de même.

 

Photo : Pierre / Site Chat Perdu

 

Pierre ne veut pas de cette issue et tente de trouver de bonnes âmes pour te permettre de finir paisiblement tes jours. Il ne peut te garder, il va partir plusieurs jours, et tu as besoin d'une attention permanente. Et ses propres minous ne te feraient pas de cadeau. 

Une autre amie des animaux, Marina, nous contacte elle aussi pour nous alerter sur cette annonce et cherche de bonnes volontés locales.

 

Pierre est appelé, nous explique la situation et son impossibilité de t'accueillir. Il souhaite absolument te sauver.

 

Alors, comme pour tant de cas désespérés, nous prenons contact avec notre fidèle amie et famille d'accueil "C" qui répond du tac au tac qu'elle accepte de t'ouvrir ses portes. 

Ce qui fut fait le soir même. Nous te baptisons "Nounours".

 

Un bel esprit solidaire s'était mis en place pour toi.

Les responsables du site t'avaient même mis en "urgence", en tête de liste pour mieux attirer l'attention sur ton cas.

 

Mais tu es vraiment fatigué, épuisé, en fin de vie. Tu manges très peu. Tu parais tellement vieux et las.

Cela se voit, se ressent, même si tu sembles heureux d'être à l'abri.

Mais voilà, le destin réserve parfois des surprises.

 

Ton sauveteur, Pierre nous informe rapidement que tu as une famille qui te recherche et qu'elle a pu être retrouvée.

Alors, bien entendu un rendez-vous est pris avec les tiens.

Ce sera chez ton vétérinaire qui te suit si bien depuis longtemps.

 

Et nous découvrons que tu as ... 21 ans et demi !

Tu vis dans ta famille depuis que tu es un petit chaton et tu t'appelles "Ninou".

 

Maintenant que tu es devenu un gentil "papi", tu es suivi très régulièrement, perfusé, hydraté, soigné, toiletté et ton dossier médical est très complet.

 

Qu'est-il passé par ta tête ce jour où tu as vu cette porte entr'ouverte pour partir de chez toi alors que tu passais tes journées paisiblement ? 

Ton instinct de félin t'a t'il dit "c'est l'heure" ? Peut-être, oui ...

 

Mais tu as laissé les tiens dans l'angoisse et dans la peine.

Et tu vois bien, dès que tu les as revus, tu étais absolument fou de joie !

Ce n'était vraiment pas raisonnable.

 

 

Oui "Nounours", ce bonheur des retrouvailles fut hélas de courte durée.

Une trop brève petite semaine auprès des tiens.

Tu es retourné voir ton "docteur" comme prévu pour t'aider à t'alimenter.

Puis tu es rentré chez toi.

 

Et le lendemain, tu rejoignais tous les copains partis "ailleurs", en douceur, dans ta famille et entouré d'amour.

Et non seul et misérable, dans l'anonymat et l'indifférence.

 

 

"Bien sûr nous eûmes des orages, vingt ans d'amour c'est l'amour fol ..."

Jacques Brel.

 

 

Tu te reposes maintenant pour toujours dans le petit jardin qui a connu tous les exploits de ta belle et folle jeunesse.

 

Tu as été une petite étoile filante qui a croisé notre parcours et nos cœurs, mais tu nous as tous profondément émus.

 

Veille bien sur les tiens.

Pour sa famille, Pierre, Marina, notre amie "C", tous ceux pour qui la destinée de Ninou / Nounours a compté, recevez nos plus chaleureuses marques de sympathie et de reconnaissance.

 

Vous avez tous su démontrer à vos échelles respectives votre respect de la vie,

vous avez su poser un regard bienveillant sur un être vivant

qui avait besoin qu'on lui vienne en aide et qu'on l'aime.

 

Vous êtes de bien belles personnes.

 

 

 

Ninou est parti trop tôt, comme tous, comme toujours. Nous aurions tant aimé qu'il continue de vivre son bonheur, longtemps, très longtemps encore.

Mais nous souhaitons à tous nos compagnons, à tous les vôtres, à tous les quatre pattes où qu'ils soient une telle longévité dans de si belles conditions.

 

Phiphi a évoqué récemment le début de son histoire dans son article du 4 Octobre pour la journée mondiale de la défense des animaux.

 

 

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 

Mais nous voulons aussi asséner un vilain coup de griffe à la suite de ce récit. 

 

Déjà, sur l'annonce "Chat Perdu", certaines personnes à l'intelligence particulièrement développée ont cru bon de mettre en doute la véracité de cette histoire.

Bien entendu sous pseudonyme alors que notre propre identité était claire et affichée.

Elles ont été vite recadrées mais cela n'est pas tout, loin de là.

 

Notre amie "C" qui voue sa vie entière et se sacrifie totalement pour aider les animaux, tout particulièrement ceux qui sont malades ou en fin de vie, à reçu chez elle des appels malveillants et surtout blessants.

 

Non Ninou / Nounours n'a pas été inventé, créé de toute pièce ou même accueilli pour "récupérer" de l'argent.

Non, et c'est vraiment bien mal connaître notre engagement et celui de notre amie.

S'il n'avait pas eu la chance de retrouver les siens, nous aurions pris totalement ses soins en charge, jusqu'au bout et quels qu'en soient le coût et les conséquences pour nous ! 

 

C'est aussi faire insulte aux acteurs de la Protection Animale dans leur ensemble.

Les vrais ! Ceux qui vivent la triste réalité et sont confrontés au quotidien à la misère de la rue, ceux qui "mouillent la chemise" et ne se limitent pas à répandre des idées nauséabondes confortablement assis derrière un clavier ou lâchement dissimulés derrière un téléphone.

 

C'est enfin et surtout avoir un esprit mesquin, minable et étroit que d'être capable d'imaginer ce genre de choses.

(Pour rester polis, mais certains individus méritent ils une quelconque forme de politesse ?)

 

A toutes ces importuns sans grand intérêt, nous proposons de méditer, s'ils en sont capables, cette citation de Jules Clarétie :

 

 

 

 

 

Les illustrations de cet article proviennent des sites Pixabay et YourSmiles. Montage site Fotor

 

18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 14:27
Pas de mots

Pas de mots, ou très peu.

Tellement difficile de les trouver.

 

Ceux de la tristesse, du sentiment de l'injustice, de l'impuissance aussi.

Ceux du chagrin.

 

Neko, récemment accueilli par Laura vient de nous quitter.

 

 

Depuis quelques temps sa santé nous préoccupait.

 

Il titubait et avait parfois un étrange comportement.

Contrôlé et suivi par notre vétérinaire, plusieurs pistes assez inquiétantes étaient évoquées.

Il devait être revu demain pour étudier d'autres possibilités de soins et d'examens.

 

Son état s'est subitement dégradé et il a été emmené ce matin en urgence.

 

Il est parti de lui même ce midi veillé par notre vétérinaire jusqu'au bout. Epuisé.

Des taches suspectes ont été décelées au niveau de ses poumons.

 

N'épiloguons pas sur les causes. Il est parti.

La maladie a été la plus forte.

 

Nous préférons simplement rappeler combien ce jeune chat était d'une exceptionnelle gentillesse.

 

Mais rappeler également combien Laura vit depuis un an une dure loi des séries : Elliott et Icko partis il y a un an exactement, puis Voyou, maintenant Neko.

 

Se dévouer à la cause des animaux des rues est une source de grandes joies mais également de tant de douleurs.

Nous les savons plus fragiles, nous essayons de leur offrir une vie digne, mais parfois tellement brève.

 

Merci, Laura pour Neko. Il n'a pas fini seul dans la rue, ignoré de tous, puisque tel semblait être son destin.

 

 

Nous remercions par avance tous ceux parmi vous

qui auront une pensée amicale pour lui, pour Laura.

 

Vous comprendrez qu'il n'y ait pas le cœur

à répondre à chacun de vos gentils commentaires.

 

 

26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 17:30
Du noir ...

2017, année que nous craignions difficile. Nous le savions mais comment s'habituer ?

 

Dans cette partie nous évoquerons et rendrons un hommage à 3 chats pour lesquels au mieux nous avons des inquiétudes, et au pire qui ont rejoint tous les autres, quelque part au delà des nuages.

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

Du noir ...

Nous parlerons tout d'abord de Scille

(à ne pas confondre avec Sicille retrouvée récemment).  

 

Scille vit depuis plusieurs années chez Linda au Mir. Restée sauvageonne elle avait établi ses quartier dans une grange à proximité de la maison d'habitation et cette vie lui convenait parfaitement.

 

Au début de cet été, elle a été aperçue pour la dernière fois avec une démarche chancelante dans son lieu préféré.

Elle n'a pas été revue depuis malgré les recherches entreprises.

Scille sur le site et dans sa grangeScille sur le site et dans sa grange

Scille sur le site et dans sa grange

Linda n'est pas optimiste sur son devenir. Mais comme toujours, pire que tout : ne pas savoir.

Le doute et l'absence. 

 

Une grosse pensée pour cette ancienne de l'hôpital et pour ses adoptants qui lui ont offert une vie paisible loin de Perpignan, avec une (très) faible lueur pour espérer encore un peu.

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

Du noir ...

• Cette semaine le bel Ebène nous a quittés.

 

Ebène a vécu de longues et belles années auprès de Geneviève (qui nourrissait les chats de l'ancienne neuro).

Sur le site, elle était la seule à pouvoir l'approcher. Il a donc presque naturellement trouvé sa protectrice et sa maison.

Ebène au temps du bonheur (Photos : Geneviève)Ebène au temps du bonheur (Photos : Geneviève)Ebène au temps du bonheur (Photos : Geneviève)

Ebène au temps du bonheur (Photos : Geneviève)

Une infection pulmonaire avec probable fibrose vient d'avoir raison de cette belle vie. 

 

Ici aussi plein de pensées de soutien pour Geneviève qui vouait à son ami Ebène une très grande affection.

Malgré la peine nous voulons retenir qu'il a connu une belle vie heureuse et sûre.

Merci pour lui.

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

Du noir ...

• Pour continuer cette triste série, nous avons des nouvelles très inquiétantes de Camembert.

 

Depuis quelques temps, Camembert est observé avec une bosse importante au bas de son dos.

Récemment cette bosse a grossi et semble s'être dégradée avec un saignement.

 

Nous n'avons pas attendu cela pour tenter de le capturer afin de le faire soigner.

Les tentatives se sont succédé sans relâche. Mais aussi sans succès.

Cet entêté a déjoué tous nos pièges même si parfois nous étions très proches d'y parvenir.

 

Impossible de trapper CamembertImpossible de trapper CamembertImpossible de trapper Camembert

Impossible de trapper Camembert

Nous avons reçu hier soir un message d'un personnel indiquant qu'un chat noir semblait très mal en point dans son secteur de vie.

 

Irène et Laura se sont rendues sur place mais, malgré une bonne description de l'endroit et des recherches, elles n'ont pu le localiser.

 

Sans préjuger de l'avenir, nous ne sommes pas optimistes avec la forte chaleur actuelle et son état plus que préoccupant. 

Ici aussi que faire ? Impossible de le retrouver s'il en a décidé ainsi, nous le savons.

 

Nous avons beaucoup de peine, c'est encore un ancien dont l'avenir semble fort compromis.

Nous avons d'autant plus de regrets qu'une solution d'accueil était possible pour lui.

 

Terrible sentiment d'impuissance. Le choix tellement difficile à accepter d'un chat libre.

Des pensées pour Nounou et Phiphi qui le parrainent.

 

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 

 

Pour ne pas rester sur une note trop morose,

nous enchaînons avec un second article

qui contient des nouvelles un peu plus légères.