Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de l'association

SOS Chats de l'Hôpital de Perpignan

Depuis 2007, notre association trappe, stérilise, soigne, socialise et fait adopter les chats de l'Hôpital de Perpignan.

Dans ces pages, nous vous faisons partager le quotidien de nos chats, nous vous informons des différentes actions de l'association au jour le jour, pour vous donner envie de les aider et de les sauver, ensemble.

Pour plus de détails, consultez les pages "Nous contacter / Bienvenue" , "Présentation" et "Nous Soutenir"

.

Pour rester informés de la parution de nouveaux articles, pensez à vous abonner.

Bonne visite.  

Un grand merci pour votre soutien et pour vos commentaires !

Rechercher

Pages à consulter

9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 08:32
Des nouvelles de Comète

Rappelez-vous, au début du mois d'Avril de cette année, nous capturions enfin Comète après de long mois de tentatives et d'inquiétudes sur son avenir.

 

Certains parmi vous nous ont demandé des nouvelles de notre belle écaille sauvageonne.

Alors aujourd'hui nous allons faire un petit point sur notre amie, qui va bien et progresse doucement, à son rythme.

 

Compte-tenu de son caractère très craintif, Comète a été installée en accueil dans une chambre seule pour lui permettre de prendre ses repères et surtout lui éviter trop de stress.

 

Elle restait souvent cachée sous un lit, discrète, mais depuis quelques temps semble prendre un peu plus confiance.

La porte est désormais laissée entrouverte pour qu'elle puisse s'intéresser à la vie locale et cela semble lui faire beaucoup de bien.

Elle voit les personnes et les minous, n'est pas effrayée lorsque quelqu'un entre dans la pièce et se dissimule moins.

Du coup, elle profite également davantage du confort qui lui est proposé et peut donc être plus facilement observée.

 

Mais il était assez difficile d'obtenir des images de la vie quotidienne de notre belle au moyen de photos classiques.

Alors nous avons remis en service le bon vieil appareil photo automatique à infrarouge. 

Ce qui fonctionne pour les minous du dehors peut bien s'appliquer à notre farouche Comète, non ? 

 

Les images qui suivent ne seront donc pas en couleur, mais elles donnent une bonne idée de sa vie quotidienne.

Comète, fidèle à elle même et attentive au moindre bruit suspect
Comète, fidèle à elle même et attentive au moindre bruit suspectComète, fidèle à elle même et attentive au moindre bruit suspect

Comète, fidèle à elle même et attentive au moindre bruit suspect

Un point nous a surpris, nous l'avons trouvée assez "mince" même si Comète a toujours été une minette peu épaisse.

 

Et pourtant, comme vous pourrez le voir dans les images suivantes et encore plus dans la vidéo, elle fait preuve d'un très solide appétit et apprécie beaucoup ses gamelles (et les "petits suisses", surtout ne pas les oublier !).

 

Depuis son placement en accueil, elle dévore littéralement tout ce qui est déposé à volonté sous son petit museau, et tant mieux.

Sa physiologie doit être ainsi ....

Une bonne gamelle, c'est sacré. Slurp.Une bonne gamelle, c'est sacré. Slurp.
Une bonne gamelle, c'est sacré. Slurp.Une bonne gamelle, c'est sacré. Slurp.

Une bonne gamelle, c'est sacré. Slurp.

Et après les repas, nous avons également été rassurés.

Toilette et sieste réparatrice au programme, des points positifs pour une minette au caractère anxieux.

Dans le film proposé en fin d'article, vous pourrez la voir s'endormir paisiblement sous le lit après un bon repas (vers 2'03").

Un peu d'hygiène après le repas, et au dodo.Un peu d'hygiène après le repas, et au dodo.
Un peu d'hygiène après le repas, et au dodo.Un peu d'hygiène après le repas, et au dodo.

Un peu d'hygiène après le repas, et au dodo.

Ne nous leurrons pas, il reste encore du chemin à parcourir pour Comète.

Elle a toujours été une chatte au caractère très singulier, excessivement craintive même si elle n'a jamais manifesté la moindre agressivité.

 

Deviendra t'elle un jour sociable ? 

Avec elle, les progrès se comptent au rythme qu'elle impose.

Elle semble davantage confiante actuellement et surtout  elle apprécie incontestablement le calme et la sécurité de sa situation.

 

Alors nous souhaitons la laisser évoluer comme elle le souhaite, sans la bousculer ni la stresser.

Elle a maintenant bien commencé à prendre les repères de sa nouvelle vie.

 

Nous essaierons dans quelques temps de remettre notre appareil à un autre point de la pièce puisqu'elle profite maintenant des endroits moins discrets pour se détendre et se reposer.

 

Pour les personnes intéressées, voici une synthèse des films réalisés en infrarouge.

Attention, certaines scènes sont parfois un peu longues mais, pour nous, elles présentent un intérêt non négligeable pour mieux observer son comportement quotidien. 

 

Une très bonne semaine à tous.

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans Socialisation pas à pas
commenter cet article
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 07:38
Mignonne ... avec de grandes oreilles.

Nous allons aujourd'hui vous donner des nouvelles de la petite Mignonne, trappée sur le site de St Jean en Septembre 2016.

 

Pour résumer, cette très jeune chatte nouvelle venue errait depuis quelques temps à l'automne dernier au milieu de notre petit monde hospitalier.

Une fois capturée, identifiée et stérilisée nous avons tenté, sans succès, de lui trouver une famille.

Une minette craintive mais sans aucune agressivité.

 

Et puis, après la visite et l'intervention vétérinaire, est arrivé très vite - trop vite - le jour où il faudrait se décider à la relâcher.

 

L'auteur de ces lignes était présent ce jour là, et quelque chose au fond de lui disait "non !".

 

Une de ces alarmes inexplicables qui vous prévient que vous allez commettre une grosse erreur, comme un voyant qui s'allume et se met à clignoter.

 

 

C'était décidé. Mignonne ne sera pas remise dehors.

Comme elle était craintive mais très douce, l'idée suggérée était de l'accueillir pour finir de la rendre sociable afin de lui trouver plus tard une bonne famille.

Et elle a donc atterri dans la troupe féline de ma maison.

 

Mais surprises et étonnements allaient également commencer ...

Bonjour, je me présente : Mignonne Bonjour, je me présente : Mignonne

Bonjour, je me présente : Mignonne

Commençons par quelques traits de son caractère.

Mignonne est très peureuse mais se laisse attraper et caresser sans aucune difficulté. Elle n'a absolument aucune agressivité et ne sait pas se défendre, ni se montrer menaçante.

Elle ronronne très facilement au seul contact de la main mais on la sent anxieuse.

 

Bon tout ça c'est assez normal, ou presque direz-vous.  

 

Par contre la vie commune a permis de mieux l'observer, d'apprendre à la connaitre, c'était le but. 

 

Premier point troublant, elle est extrêmement pataude et maladroite dans ses actes quotidiens.

Si elle veut se cacher, au mieux elle s'enfuit dans la mauvaise direction, voire elle reste pétrifiée sur place. 

Il n'est pas rare qu'en jouant elle fasse des chutes spectaculaires ou qu'elle manque les accessoires de jeu.

 

 

Les repas ont aussi été une source de surprises. Au début elle était incapable de trouver sa nourriture si on ne la lui plaçait pas directement sous le nez, même déplacée de quelques centimètres.

Depuis elle a bien progressé et a réussi à localiser une seule des gamelles communes de la maison (sur les 5 !) et un des bols d'eau, toujours le même.

Mais elle a un solide appétit et ça se voit sur elle ! Comme on dit, "elle se porte bien".

 

Etonnant non ? 

Et pourtant sa vision et son odorat semblent parfaitement fonctionner.

Vivons cachée, mais n'oublions pas l'essentiel ..Vivons cachée, mais n'oublions pas l'essentiel ..

Vivons cachée, mais n'oublions pas l'essentiel ..

Et avec les autres minous, comment se passe la cohabitation ?

 

Ici aussi une surprise m'attendait. Il y a tous les caractères à la maison : intolérant , chef , "je m'en fiche"  ou grognon .

 

Réaction unanime de toute la troupette : pour eux Mignonne n'existe pas !

 

Vous avez bien lu.

 

Vraiment aucun conflit, on dirait qu'ils ne la voient pas. Un peu comme s'ils avaient affaire à une entité transparente et invisible.

Et elle, elle voudrait bien tenter des approches mais sans succès.

Avec ma modeste expérience féline, j'avoue ne jamais avoir été confronté à un cas similaire.

 

Il y aurait bien d'autre détails anecdotiques à vous raconter.

 

Elle ne se laisse caresser et toucher que s'il elle est dans un endroit fermé, je ne l'ai jamais entendue miauler, sa panique totale dès que je tiens un objet à la main (a-t-elle été battue ?), ses "absences" tellement difficiles à décrire, sa maladresse constante dans la vie courante et les petits accidents qui en découlent ... 

Et gna gna gna, et gna gna gna. T'en as pas fini de raconter ma vie privée ?Et gna gna gna, et gna gna gna. T'en as pas fini de raconter ma vie privée ?

Et gna gna gna, et gna gna gna. T'en as pas fini de raconter ma vie privée ?

Vous l'avez compris notre Mignonne est un peu différente des autres chats. 

Je me permets d'emprunter à notre ami Phiphi le très joli terme de "Lunaire" qu'il a trouvé pour la définir et qui la résume parfaitement.

 

 

 

Quel a été son passé, son histoire ?

S'est-elle retrouvée à St-Jean parce que des humains peu scrupuleux avaient compris que quelque chose la distinguait de ses congénères ?

Fort possible, mais comme souvent, elle gardera le mystère de sa courte vie antérieure. 

 

Une chose est certaine, nous n'avons aucun regret de ne pas l'avoir relâchée.

 

Elle serait probablement mieux et progresserait plus vite si elle était la seule minette d'une maison et qu'elle puisse accaparer toutes les attentions de sa famille. Ça ce serait l'idéal.

 

Mais elle est incapable de se défendre ou d'être autonome. Et la rue, ça demande d'être débrouillard et de savoir s'imposer pour y survivre. Faute de mieux, elle mène une petite vie paisible à la maison et évolue à son rythme. 

 

 

Alors, petite Mignonne, quel que soit le monde éloigné du notre dans lequel tu vis,

sois la bienvenue et mène ta vie comme tu l'entends.

Tu es aimée telle que tu es.
 

 

M'en fiche moi de toutes les bêtises que tu viens de dire. Je suis très heureuse comme ça, na !M'en fiche moi de toutes les bêtises que tu viens de dire. Je suis très heureuse comme ça, na !

M'en fiche moi de toutes les bêtises que tu viens de dire. Je suis très heureuse comme ça, na !

 

 

 

Sources des illustrations : opencliparts, clipartsigns, yoursmiles, deviantart freeminds

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans Socialisation pas à pas
commenter cet article
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 07:01
Gros tracas et petits bonheurs (première partie)

Comme promis une suite au dernier billet.

 

Pendant que nous recherchions Guerrier et Topaze (article précédent), des problèmes logistiques urgents nous ont amené un surcroît de travail et beaucoup d'inquiétudes.

 

Le chalet / point de nourrissage de Comète, Ianou, Voyou, Guerrier, Mozart et Camembert avait dû être déplacé cet automne, l'accès à cet emplacement ayant été fermé pour des raisons d'hygiène bien indépendantes des agissements des minous.

 

Mais voilà, ce nouvel emplacement bien accepté par les chats a été nettement moins apprécié par certains personnels, et il nous a été demandé de l'enlever très rapidement.

Plusieurs essais réalisés, mais aucun ne convenait.

Les minous des lieux étaient devenus indésirables autour de ces bâtiments et les vides sanitaires condamnés dans la foulée. Fort heureusement, ils étaient tous au dehors.

 

Nous avons donc déplacé assez loin de toute vue notre petit habitation. 

Nouvel emplacement du chalet.

Nouvel emplacement du chalet.

 

Mais vous vous douterez bien que faire migrer nos félins qui ont des habitudes bien ancrées depuis longtemps ne peut pas se faire sur un simple claquement de doigts.

 

Ce déménagement représente malgré tout un bel avantage pour les amis Mozart et Camembert.

Le lieu retenu correspond à leur secteur de prédilection. Pour eux, c'est un bénéfice appréciable car ils se retrouvent avec le confort à portée de pattes, loin de la circulation et sans avoir le dangereux parking à traverser pour venir se nourrir ou s'abriter.

Deux nouveaux minous inconnus ont d'ailleurs été aperçus régulièrement à cet endroit, encore du travail de trappage à prévoir. 

 

"Pour nous, ça va, on aime bien ce changement ..."

Comme Guerrier n'est hélas pas réapparu, il restait le problème de Comète, Voyou et Ianou.

 

Ils étaient totalement perdus et ne savaient plus trop ce qu'il leur arrivait, ni que faire.

Comme ils ne bougeaient pas de leur ancien secteur où ils étaient devenus persona non grata (ou plutôt personae non gratae), il nous fallut décider très vite de la suite à donner pour assurer leur sécurité.

 

Et donc, les tentatives de trappage ne se sont pas arrêtées, quotidiennes, intenses et épuisantes.

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

Le premier a tomber "dans les filets" d'Irène fut Ianou. Adorable chat sociable mais assez solitaire sur le site.

 

L'ami Ianou sur le site, à St-jeanL'ami Ianou sur le site, à St-jean

L'ami Ianou sur le site, à St-jean

Un petit séjour à la maison, un peu anxieux le soir de sa capture, mais sans jamais montrer aucune agressivité (je l'ai pris dans mes bras sans aucune difficulté ! et il est lourd, le pépère ..).

Et le lendemain notre fidèle "Mme C" l'accueillait à bras ouverts dans sa confortable véranda.

Il semble avoir immédiatement aimé cet endroit, il avait l'air tout content de son sort, cherchant confort (canapé, hé hé) et soleil, sans vouloir se cacher.

Une piste sérieuse d'adoption semblerait se profiler pour lui à court terme. Nous vous tiendrons informés. Mais Ianou est maintenant hors de danger.

 

Une grosse surprise nous attendait : peu compatible avec les autres chats sur le site, il se montre maintenant parfaitement à l'aise en compagnie ce ses nouveaux copains. Comme quoi ...

 

Ianou est un beau chat très gentil, jeune et parfois naïf ; il devenait primordial de l'enlever du secteur pour le préserver.

Ianou, inquiet au début mais très doux, puis confiant une fois dans son nouveau milieu
Ianou, inquiet au début mais très doux, puis confiant une fois dans son nouveau milieuIanou, inquiet au début mais très doux, puis confiant une fois dans son nouveau milieuIanou, inquiet au début mais très doux, puis confiant une fois dans son nouveau milieu

Ianou, inquiet au début mais très doux, puis confiant une fois dans son nouveau milieu

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

Puis vint un peu plus tard le tour de Voyou. Non sans difficultés.

Trappage de Voyou, un peu bougon mais jamais virulent.Trappage de Voyou, un peu bougon mais jamais virulent.

Trappage de Voyou, un peu bougon mais jamais virulent.

Sa confiance en Laura a permis ce succès.

Trahison ? Oui et non, elle lui a bien rendu cette confiance car notre cher Voyou a été aussitôt transporté chez elle dans le but d'y faire la suite de sa vie.

S'il accepte cette situation bien entendu.

 

A ce jour Voyou ne montre absolument aucune agressivité mais reste souvent caché. Encore peu visible mais il a bien pris goût à la cuisine de Laura !

Il demandera sans doute un peu plus de temps que Ianou pour une bonne socialisation, mais son appétit, son calme, sa propreté sont des signes très encourageants. Et puis maintenant, il a tout le temps devant lui pour découvrir un univers inconnu ...

 

Pour lui aussi nous ne manquerons pas de vous donner des nouvelles.

L'arrivée, sous l'œil attentif de Bella et la découverte du confort.L'arrivée, sous l'œil attentif de Bella et la découverte du confort.

L'arrivée, sous l'œil attentif de Bella et la découverte du confort.

Il était le complice de Guerrier à St-Jean.

Nous ne les aurions jamais séparés si le destin n'en avait décidé à notre place. Si par bonheur Guerrier revenait, il partirait aussitôt rejoindre son ami.

 

Il faut vous dire que lors de la disparition de Guerrier et Topaze, Voyou lui aussi n'a pas été revu pendant plus d'une semaine (alors que c'est un chat toujours très présent), nous étions inquiets sur son sort également.

Le contexte actuel de son ancien lieu de vie et son retour ont fini de nous convaincre à lui faire définitivement quitter l'hôpital.

 

Un grand merci à Christine pour avoir parrainé nos deux "exfiltrés". 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

Afin de vous éviter une lecture trop longue, la suite et les autres développements de ces mésaventures vous seront racontés dans le prochain article.

 

 

... à suivre ...

 

 

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans La vie à l'hôpital Socialisation pas à pas
commenter cet article
26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 05:00
Midinette, la minette secrète

L’article du jour va vous raconter un joli récit.

Cette petite aventure commence plutôt mal, mais la suite devient rapidement beaucoup plus sympathique.

 

Voici donc l’histoire d’une petite nouvelle, une inconnue pour vous, baptisée Midinette.

Et pour cela, nous allons remonter quelques temps en arrière.

 

Depuis plusieurs mois, une jeune chatte des rues, comme il en existe tant, traînait sa misère dans une rue pas bien loin de chez Laura, ni de l’hôpital.

 

Bien entendu elle était nourrie régulièrement, mais c’est son état de santé qui nous préoccupait.

 

Son œil droit nous inquiétait. En fait, il paraissait sérieusement abîmé et semblait être infecté, assez vilain à voir. Nous ne savions pas si elle avait perdu cet œil ou bien quel était son problème. Il faut dire qu’elle n’était observée que d’assez loin.

 

 

 

Alors bien évidemment le scénario classique s’est mis en marche. Des tentatives de trappages qui échouent les unes après les autres, les mois qui passent, sa plaie qui a l’air de se dégrader et s’infecter sévèrement à certains moments et l’inquiétude qui augmente les jours où personne ne la voit.

 

Il faut dire que la belle est une véritable sauvageonne, doublée d’une sacrée petite maline.

 

Bref, le type de chat idéal pour vous causer des moments de désespoir tout en regardant votre piège désespérément vide.

 

 

Mais « tout vient à point  … » qu’il dit le proverbe.

 

Et donc, vers la fin du mois de Juin de cette année, hop ! Midinette va dans la boîte magique grâce à l’aide d’une gentille voisine. Et aussitôt emmenée dans la direction bien connue du cabinet de notre vétérinaire.

 

Comme toujours identifiée et stérilisée (avec des petits en préparation, au passage), mais c’est surtout le diagnostic concernant l’état de son œil que nous attendions avec impatience.

 

Bagarre, blessure, maladie ?

Premier point positif, son œil est intact.

Son état est dû à un coryza non soigné qui a dégénéré, et qu’elle a contracté lorsqu’elle était toute jeune.

 

Mais les dégâts sont importants. Tissus de la paupière détériorés en profondeur, un trou dans le nez au-dessus de sa narine, cloisons nasales et sinus HS …. Elle peut vivre bien entendu, mais il va falloir la soigner pendant plusieurs jours.

Par contre il nous a été confirmé qu’aucune possibilité d’intervention de type  « greffe » n’était envisageable, les tissus étant dégradés beaucoup trop profondément.

 

Nous vous mettons des images d’elle après les soins, même si elles sont plutôt impressionnantes elles restent malgré tout regardables. La médecine et la désinfection étaient passées par là.

 

Désolés, c’est un peu difficile à voir, mais c’est aussi souvent cela la triste réalité des animaux de la rue.

 

Sa paupière et son œil ont été désinfectés et soignés.Sa paupière et son œil ont été désinfectés et soignés.

Sa paupière et son œil ont été désinfectés et soignés.

Bon ben alors ? Qu’est-ce qu’on fait de cette petite ? Il lui faut une période de traitements d’une semaine à quinze jours avant tout projet. Et bien entendu on n’a aucune structure adaptée pour cela.

 

L’auteur de ces lignes (coucou, c’est moi) qui était présent lors de ces événements a donc proposé de la prendre chez lui « en attendant ».

 

Elle a dû être installée dans une cage de socialisation à la maison. Non que cette solution de la tenir enfermée soit agréable à prendre, mais il fallait avoir la certitude qu’elle avalait ses traitements et bien surveiller l’évolution de son état, dans un milieu calme et sain. Donc, pas le choix.

 

Durant ce séjour, certains signes avant-coureurs indiquaient une forme d’intérêt mutuel entre Midinette et Paprika (le mâle rouquin de la maison).

 

Séjour en cage de socialisation pour soins, sous le regard attentif de Monsieur Pap'Séjour en cage de socialisation pour soins, sous le regard attentif de Monsieur Pap'

Séjour en cage de socialisation pour soins, sous le regard attentif de Monsieur Pap'

Au bout de cette période, munis de photos pour montrer son état à notre vétérinaire, il  nous a été conseillé - si possible - la poursuite du traitement avant toute décision éventuelle de la relâcher.

 

Eh bien, la voilà donc repartie en voyage avec toute la petite troupe de la maison en direction de la région toulousaine. D'abord isolée dans une pièce pour ses soins, elle a ensuite été progressivement invitée à visiter ses appartements.

 

Inutile de vous mentir, les débuts ont été difficiles. Très craintive, parfois un peu agressive, stressée, vivant cachée, je la sentais mal dans ses coussinets. Si cette situation avait perduré, il aurait été nécessaire de la remettre sur site une fois rétablie.

(Merci aux personnes qui ont apporté soutien et conseils pendant cette période)

 

Notre but n’était pas de la rendre malheureuse, non plus.

 

Si nous n’avons pas parlé d’elle avant, c’est bien parce que nous ne savions pas quel destin l’attendait. Difficile équilibre entre notre volonté de lui éviter un retour à l’errance et le respect de son bonheur et de son choix de vie.  

 

 

Et puis comme par enchantement et comme il sied à tout bon conte de fées … le chevalier a surgi sur son blanc destrier.

 

 

 

Je vous ai parlé un peu plus haut de l’intérêt qu’elle portait à l’ami Paprika.

Il s’est avéré que ce sentiment a vite évolué en passion féline débordante.

Notre rouquin s’est retrouvé du jour au lendemain avec une fifille qui lui collait en permanence aux pattounes, et qui ne voulait plus le lâcher.

 

Lui, le bourru un peu fantasque, gros nounours de 7 kg, mal supporté par le reste de la troupe, le voilà illico promu au rang de Don-Juan séducteur et chaperon d’une minette en manque d’affection !

 

 

Les photos proposées ne sont qu’un pâle reflet de l’intimité de ces deux inséparables.

Il faut vraiment le vivre au quotidien pour comprendre à quel point il sont fusionnels.

L'amûuuur, toujours l'amûuuur
L'amûuuur, toujours l'amûuuurL'amûuuur, toujours l'amûuuurL'amûuuur, toujours l'amûuuur

L'amûuuur, toujours l'amûuuur

Et, de facto, notre Midinette a progressé et commencé à bien s’habituer et apprécier sa vie domestique. Elle a alors rapidement évolué, et surtout son stress a complètement disparu.

 

A ce jour, elle est restée sauvageonne au sens que l'on ne peut toujours ni la toucher, ni la caresser.

Ah les joies sautillantes des captures pour les séjours dans la région de Perpignan ! Il faudra raconter ça, un jour.

 

Mais elle a, par contre, parfaitement intégré tous les codes de la vie paisible dans un foyer. Elle s’intéresse à tout ce qu’il se passe dans la maison et se rapproche sans problèmes par curiosité. Elle aime le confort et le lit (même en ma présence), réclame ses friandises (et quel appétit ! un véritable aspirateur à croquettes) et joue comme une folle.

 

Aucun souci non plus avec les autres membres « historiques » de la tribu. Charlie, Cerise et Mirabelle l’ont très bien acceptée.

Photos de famillePhotos de famille

Photos de famille

Et, excellente surprise : elle sort souvent dans le jardin, sans chercher à s’enfuir, pour profiter du soleil ou d’une bonne partie de chasse au lézard ... et massacrer les fleurs.

Après, elle rentre d’elle-même, sans intervention nécessaire. Elle accepte aussi parfaitement les séjours dans la seconde maison (mais un peu moins les captures avant le voyage ...).

Ah, le grand air, les fleurs écrasées : ça c'est la vie !Ah, le grand air, les fleurs écrasées : ça c'est la vie !Ah, le grand air, les fleurs écrasées : ça c'est la vie !

Ah, le grand air, les fleurs écrasées : ça c'est la vie !

Heureuse de vivre et cela se voit et se ressent ! C’est une chatte très gaie et vraiment passionnante à découvrir.

 

Bon vous avez compris, non ?

 

Midinette restera chez moi (ou je resterai chez Midinette et les autres chats, au choix …).

 

 

Sauvageonne ou pas, cela n’a strictement aucune importance. Maintenant nous sommes certains qu’elle se sent bien.  Et si elle veut évoluer vers davantage de contact, elle fera comme bon lui semble, tout en la respectant.

 

Un autre point important. Comme les tissus de sa paupière restent à vif et que ses bronches n’ont plus aucune protection contre les agressions externes, en vivant dans un foyer, au moindre souci visible, elle pourra être rapidement soignée. D’ailleurs j’ai pu constater qu’elle éternue très souvent et qu’elle est sensible aux poussières et particules.

Remise à une vie au dehors il nous serait quasiment impossible de la capturer une nouvelle fois avec une espérance de vie probablement brève, de l’aveu même du vétérinaire.

 

Voici donc la fin provisoire de l’histoire de « la fiancée de Paprika », minette errante et fragile issue de notre association et qui, depuis quatre mois maintenant, vit au rythme sécurisé d’une maison tout en conservant sa part « sauvage » qui lui donne son charme exceptionnel.

 

 

Bienvenue Midinette, tu as trouvé ton compagnon, le matou de tes rêves, semble t'il.

Merci d’avoir accepté ta nouvelle vie.

 

 

 

◄◄◄◄ ►►►►►

 

 

Et pour terminer cet article assez long, voici un petit diaporama qui vous propose quelques photos supplémentaires de notre amie dans sa maison.

 

 

Tranches de vie
Tranches de vie
Tranches de vie
Tranches de vie
Tranches de vie
Tranches de vie
Tranches de vie
Tranches de vie
Tranches de vie
Tranches de vie
Tranches de vie
Tranches de vie
Tranches de vie
Tranches de vie
Tranches de vie
Tranches de vie

Tranches de vie

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans Socialisation pas à pas Les Adoptés !
commenter cet article
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 09:30
Missy (on) officielle ou Home Sweet Home ...

Cela fait maintenent presque un an. Fin août 2015. Souvenez-vous,

Missy rentrait dans la trappe pour partir vers une belle vie campagnarde, elle la citadine de toujours, quittait St-Jean.

 

Nous le lui avions promis, nous voulions lui rendre visite.

Nous savions par la très bonne - et déjà ancienne - expérience d’Elwë et Siryon que sa famille d’accueil faisait un travail remarquable, mais le plaisir de revoir des anciens de l’hôpital dans le confort et le calme valait toutes les motivations.

 

Quelques empêchements et aléas ont retardé ce projet, mais cette fois-ci a été la bonne. 

 

Bon, il faut dire que nous ne manquions pas de nouvelles. Dominique nous tenait régulièrement informés de l’évolution de notre amie. Nous vous avons montré ses photos et donné de très bonnes nouvelles à de nombreuses reprises.

 

Mais .... Laura voulait revoir SA chère Missy, fille de son Elliott et soeur de Bella. Et, il faut bien reconnaître que cette perspective était bien sympathique et agréable.  

 

Bon, vous venez ou vous boudez ?

Bon, vous venez ou vous boudez ?

Autant vous le dire tout de suite, cet article relatant notre visite en délégation aurait dû s’appeler « Missy domine ici », mais certains esprits retors ont trouvé que ça sonnait un peu trop comme un titre de mauvais film pour adultes des années 70 !

On ne désignera personne bien entendu ... suivez notre regard ... 

 

Donc, en ce mois de Juin, nous voilà partis pour l’Ariège et la verte campagne.

Météo moyenne mais nous sommes trop contents de ce rendez-vous pour que cela puisse nous déranger.

 

Arrivés sur place et très bien accueillis (merci Dominique, on ne le dira jamais assez), Laura fait son appel traditionnel à sa miss «Ma Missy, Missounnette ... ».

 

Ouais, bof... La belle vit à l’étage avec ses deux anciens copains de l’hôpital, n’a pas l’air motivée pour descendre l’escalier (tout comme ses complices) et reste bien paisible là haut.

 

Dominique nous explique qu’ils vivent tous les 3 à l’étage. Elwë et Siryon, depuis le temps, y restent cantonnés par choix préférant les sorties sur les pentes du toit de la maison, et recevant les autres copains qui veulent bien monter et descendre l’escalier, eux ! Et Missy en fait de même.

Missy (on) officielle ou Home Sweet Home ...

Allez, le moment tant attendu arrive enfin ! Missy qui s’est bien sociabilisée monte sur un meuble et accepte facilement les caresses de Laura !

 

Bon elle a toujours son air et son regard si particuliers mais nous la trouvons vraiment bien dans ses coussinets et détendue.

 

L’ami Elwë (le noir et blanc), un peu inquiet au début, accepte lui aussi les gratouilles de bonne grâce, un bon gros nounours très sociable.

Contact plus difficile avec Siryon (le noir) qui ne quittera pas son rebord de fenêtre pendant toute notre visite. Son regard en dit long. Mais ces deux là sont de vrais inséparables.

Elwë et SiryonElwë et Siryon

Elwë et Siryon

Dominique nous confirme qu’il est le plus craintif, mais il redevient plus sociable lorsqu’il n’y a pas «d’étrangers». Missy l’impressionne un peu aussi, mais ces 3 minous qui ont eu la chance de se retrouver après plusieurs années s’entendent très bien.

 

Pas mal de photos et de discussions, puis nous redescendons.

 

Ne boudons pas notre plaisir : nous vous montrons Yara, l’adorable chienne de la maison.

Elle impressionne sans doute un peu notre miss, depuis son poste d’observation stratégique en haut de l’escalier, et pourtant, elle n’a vraiment rien à craindre d’elle.

Yara bien paisible et Missy à son poste de surveillance : "on sait jamais ! "Yara bien paisible et Missy à son poste de surveillance : "on sait jamais ! "

Yara bien paisible et Missy à son poste de surveillance : "on sait jamais ! "

La maison compte 4 autres minous (et des lapins !), nous en croiserons 2, les autres profitant sans doute des joies de la campagne environnante . Dominique nous a envoyé des photos pour connaître tout le monde.

 

La visite se termine. L’heure toujours trop rapide de se dire au-revoir arrive (un dernier coucou à l’étage) mais nous espérons qu'il y aura d’autres occasions.

Vous revenez quand ? Faudra me prévenir un peu à l'avance.

Vous revenez quand ? Faudra me prévenir un peu à l'avance.

Mais cet article ne pouvait pas se terminer sans une anecdote finale ...

 

Après notre départ, Dominique nous a appris que Missy, qui se tenait sur un bord de fenêtre lorsque nous discutions près de la voiture n’était plus à l’étage.

Grosse frayeur, pas de doute, elle avait sauté par la fenêtre !

 

Et bien que croyez vous qu’elle fît cette coquine ?

Le garage dispose d’une chattière (un objet pourtant inconnu). Elle est re-rentrée d'elle même dans la maison par celle-ci et s’est retrouvée dans la buanderie. Dominique a pu la ramener sans encombres dans ses appartements.

M'enfin, faut me comprendre, moi ! Je savais pas ce que vous vouliez ...

M'enfin, faut me comprendre, moi ! Je savais pas ce que vous vouliez ...

D’une grosse inquiétude, il naît un élément très positif : Missy se sent très bien «chez elle» et ne cherche absolument pas à s’en aller.

 

Tout est dit, non ?

 

 Encore une fois, merci à Dominique pour son accueil chaleureux et pour son dévouement pour la cause animale.

 

Ils sont partis ? T'en es certaine hein ?Ils sont partis ? T'en es certaine hein ?

Ils sont partis ? T'en es certaine hein ?

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

Absolument rien à voir avec Missy qui a trouvé une très belle famille.

 

 

Mais l'été approche, période trop souvent redoutable pour nos compagnons.

 

Voici le film - absolument magnifique et émouvant - de la campagne 2016 de la Fondation 30 Millions d'Amis pour lutter contre l'abandon.

https://www.youtube.com/watch?v=fDAlewinDx8

Diffusez le largement si vous le souhaitez.

 

Qui sait, si cela ne servait qu'à éviter un seul triste abandon, son utilité serait déjà inconstestable.

 

 

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans Socialisation pas à pas Les Adoptés !
commenter cet article
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 06:03

Nous allons tenter de revenir à un peu de légèreté.

 

Un message destiné à tous nos amis à 2 et 4 pattes pour vous souhaiter de très belles fêtes de Pâques.

Pâques à St-Jean et autres nouvelles

 

C'est ce brave Elliott qui s'est retrouvé volontaire désigné d'office (euh ?) pour le montage, il a l'air tellement bien dans son panier - nid douillet que cela tombait sous le sens. Mais nous n'avons pas trop osé le décorer, qui sait, il aurait pu mal le prendre.

 

Faites vous plaisir. Tout le temps, tous les jours. Tant pis si vous mangez trop de chocolats ! 

 

Par contre, mais vous le savez déjà, pas de ces friandises pour les minous ni pour les toutous.

 

Une restriction peut-être un peu moins connue concerne le Lys de Pâques (◄ clic) potentiellement très dangereux pour nos amis.

 

_____________________

 

 

Jour férié, week-end, semaine, bon ou mauvais temps, nos protégés de l'hôpital auront comme tous les jours leurs gamelles pleines et des endroits propres et secs pour s'abriter. Pâques sera ici un jour ordinaire, avec peut-être quelques petites douceurs pour le plaisir du palais.

 

 

Et ce n'est pas le changement d'heure qui modifiera quoi que ce soit à cet immuable rituel bien rodé.

Vous ne l'avez pas oublié ?

 

 

 

Une nouvelle fois, nous en profitons pour vous remercier à tous pour votre fidélité et votre amitié.

 

 

 

Pâques à St-Jean et autres nouvelles

Les images employées pour les montages sont extraites du site gratuit https://pixabay.com.

 

 

◄◄◄◄◄◄ ►►►►►►

 

Pour continuer cet article, nous ne résistons pas au plaisir et à la joie de vous montrer une photo toute récente de Missy, Elwë et Siryon dans leurs vies heureuses de chats de salon. Cette image se passe de tout commentaire, non ?

 

Dominique nous donne très régulièrement de bonnes nouvelles de la belle et de ses complices.

Nous lui exprimons une nouvelle fois toute notre gratitude.

Euh, pour Pâques on a droit a quelque chose nous aussi ?

Euh, pour Pâques on a droit a quelque chose nous aussi ?

◄◄◄◄◄◄ ►►►►►►

 

 

Et enfin une grosse pensée de soutien à Nicole à Bruxelles.

 

http://difinimi2.eklablog.com/

 

En plus des horreurs qui viennent de frapper la Belgique, sa jolie Ficelle a des soucis de santé et nous lui souhaitons un rapide rétablissement, en espérant de bonnes nouvelles bien vite.

 

Nicole on pense très fort à toi et à tes Princesses.

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans Divers Socialisation pas à pas
commenter cet article
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 06:05
Le monde selon Charlie

Retour 6 mois en arrière.

 

Notre ami(e) Charly changeait de mode de vie, de prénom, de domiciliation et même devenait une fille … Que de bouleversements en une seule journée pour une paisible pensionnaire âgée de l’hôpital …

 

Place donc à Charlie, nouvelle minette retraitée de salon.

 

Nous vous avions alors raconté les premiers jours d’adaptation à ses nouvelles conditions, sa tranquillité et ses débuts assez calmes.

 

Qu’en est-il donc quelques temps plus tard ?

 

 Et bien autant vous le dire tout de suite, tout se passe vraiment au mieux.

 

••••••••••••••••

 

Commençons par les difficultés (si on peut parler ainsi …). Charlie reste un peu méfiante lors de gestes rapides qui la surprennent (sa surdité y est sans doute pour beaucoup) et se révèle être une gentille râleuse. Plus de 10 ans de vie "sauvageonne", cela lui restera, c'est normal.

 

Absolument aucune agressivité mais il faut qu’elle râle et qu’elle souffle. Cela ne l’empêche pas de rester sur place, de se laisser caresser et d’aimer ça, mais un petit « fffttt » pour maintenir la forme, c'est indispensable.  Comme je ris à chaque fois qu’elle rouspète « pour rien », à force ça devient un jeu … 

 

Un « vrai » chat français, cha ! Râleuse et pas méchante !

 

Moi râleuse ? Naaan ! J'ai juste un caractère affirmé, non mais !Moi râleuse ? Naaan ! J'ai juste un caractère affirmé, non mais !Moi râleuse ? Naaan ! J'ai juste un caractère affirmé, non mais !

Moi râleuse ? Naaan ! J'ai juste un caractère affirmé, non mais !

••••••••••••••••

 

Pour la gamelle ? Une jolie gourmande la mamie, croquettes spéciales « senior » mais accompagnées de sardines, de blanc de poulet, de yaourts à la grecque et de quelques friandises …

Et elle sait parfaitement manifester que « c’est l’heure ! » du service et « un peu de rab’ s’il te plaît-merci ! »

 

 

Quand l'appétit va, tout vaQuand l'appétit va, tout va
Quand l'appétit va, tout va

Quand l'appétit va, tout va

••••••••••••••••

 

La découverte du confort : après quelques hésitations, madame a fait sienne une panière « rien que pour elle » et teste les autres coussins et dômes de la maison. Au début on se contentait de monter sur le lit et sur les plaids de protection (c’était déjà pas si mal), mais maintenant il faut consolider les acquis sociaux, n’est-ce pas ?

 

Quand à la séance de brossage, cha c’est le bonheur absolu ! Ronrons et frottements à l’ordre du jour rien qu’en voyant l’objet. C’est même assez étonnant de voir à quel point elle aime et réclame ça.

 Et comme c’est l’hiver, n’oublions surtout pas ces gentils objets chauffants et magiques, totalement inconnus jusqu’à présent mais tellement chouettes. On peut dormir à côté toute la journée.

En plus des radiateurs classiques, elle adore se mettre à proximité du poêle à pétrole d’appoint et regarder sa flamme rouge. Du coup je l’allume quelques heures rien que pour elle …. « Chat de luxe » ? Non, elle l'a bien mérité.

 

Par contre « Charlie aventurière», c’est pas son truc. La maison possède un étage, elle vit au premier, connait toutes les chambres et recoins mais ne manifeste aucun intérêt pour descendre l’escalier et visiter le rez-de-chaussée. Elle ne risque pas de tenter de s’échapper, d’ailleurs je n’ai pas l’impression qu’elle en ait envie. Et c’est exactement pareil lorsqu’elle revient « au pays » passer des vacances montagnardes.

 

Comme la maison dispose d’une assez grande cour-jardin parfaitement sécurisée, j’aimerais bien qu’elle tente l’aventure d’ici cet été, ça lui permettrait de prendre l’air et le soleil en toute tranquillité. On verra bien.... C'est elle qui choisira.

 

Moui .. ça va, le confort est à peu près acceptableMoui .. ça va, le confort est à peu près acceptable
Moui .. ça va, le confort est à peu près acceptableMoui .. ça va, le confort est à peu près acceptable

Moui .. ça va, le confort est à peu près acceptable

Comme je viens de vous le dire, il y a des voyages réguliers entre la Haute-Garonne et les Pyrénées-Orientales.

 

C’était une des plus grandes inquiétudes : la mettre dans la caisse et la transporter pendant 2h30 … pour une minette ayant vécu sans contraintes et dehors depuis au moins 12 ans ..

Et bien, très bonne surprise, cette brave Charlie, une fois attrapée (pas contente de se sentir tenue mais pas d’agressivité) rentre toute seule dans sa caisse et passe un voyage parfaitement calme à dormir … 

Ce qui n’est pas le cas de tout le monde dans la voiture mais je ne voudrais pas dénoncer un de ses petits camarades.

 

•••••••••••••••••

 

Bon pour ceux qui connaissent un peu ma famille à moustaches, il y avait déjà du monde dans la place avant l’arrivée de Charlie. Et la cohabitation alors ? Et bien, ici aussi de bonnes surprises m’attendaient, dans les deux « camps ».

 

Les premiers contacts avec les fifilles de la maison ont été extrêmement courtois et sans heurts.

Au fur et à mesure, tout le monde s’est acclimaté, il faut dire que la personnalité paisible de Charlie a probablement bien favorisé les choses.

 

Il y a des nuances. Cerise qui est une grosse pantoufle très tolérante, en a très vite fait une copine. La vieille Petite Mimi de presque 19 ans l’aime bien aussi, elles doivent se raconter des histoires « d’anciens ». Avec Mira(belle) c’est un peu plus difficile avec son caractère solitaire et peu sociable. Mais disons que, compte-tenu de cette remarque, elle accepte Charlie d’une manière vraiment exceptionnelle pour elle.

 

Le seul bémol, c’est avec l’ami Paprika, le garçon de la maison. Il n’est pas du tout méchant mais pour lui tout est un jouet et il n’est pas toujours délicat avec ses joujoux. Il passe souvent mal aussi avec les autres minettes : trop remuant pour elles.

Et l'amie Charlie ne fait pas exception à la règle. Il y a des cohabitations occasionnelles, mais on sent bien qu’ils ne vont pas reformer le couple de Roméo et Juliette …

 

Globalement, je dois tout de même reconnaître que je suis impressionné par la facilité d’intégration de Charlie dans une petite société déjà bien en place.

 

•••••••••••••••••

 

Bon pour ceux qui connaissent un peu ma famille à moustaches, il y avait déjà du monde dans la place avant l’arrivée de Charlie. Et la cohabitation alors ?

Mes nouvelles copines et un copain ... de temps en tempsMes nouvelles copines et un copain ... de temps en temps
Mes nouvelles copines et un copain ... de temps en tempsMes nouvelles copines et un copain ... de temps en temps

Mes nouvelles copines et un copain ... de temps en temps

 

•••••••••••••••••

 

Je pense vous avoir résumé le quotidien de notre amie. C’est un vrai bonheur pour moi de l’avoir intégrée à ma famille.

J'espère sincèrement qu'il en va de même pour elle, on dirait que c'est le cas et qu'elle apprécie.

Que vous-dire de plus ?

 

Ah oui ! Un animal (surtout un chat) qui a vécu la majeure partie de sa vie à l’état libre ne pourra jamais s’adapter à une vie domestique et ne peut être qu’une source d’ennuis.

 

 

Le monde selon CharlieLe monde selon Charlie
Le monde selon Charlie
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 01:00
Une Missy(ve) pour la  Nouvelle Année 2016

En ce début d'année 2016, nous allons laisser la parole à une toute récente transfuge de l'Hôpital Saint-Jean.

 

Et oui, c'est l'amie Missy depuis sa belle retraite ariégeoise qui va, avec ses copains et au nom de tous (l'équipe, les minous, sa famille d'accueil ..) vous présenter les bons voeux.

Pour l’occasion elle s’est mise sur son 31, nouvelle vie, nouvelles tenues !

 

Mais bien entendu, avant cela, elle n'a pas pu résister au plaisir de vous présenter sa nouvelle vie depuis 4 mois.

Place à Missy !

 

« Bonjour, vous me reconnaissez ? C’est moi Missy, l’ancienne reine des cuisines de Saint-Jean.

 

Vers la fin de l’été dernier, je n’ai rien compris à ce qui m’arrivait !

Je trainais bien tranquillement mes coussinets du côté de mon petit domaine de l’hôpital, et puis un immense trou noir dans ma vie. Une grille tombe derrière moi, et plus rien.

 

Je me suis retrouvée dans un endroit étranger mais j’ai vaguement senti des odeurs que je connaissais déjà, c'était il y a tellement longtemps....

Du bruit qui se rapproche ! Pas le choix, je cherche la première cachette et je me fais discrète. Que va-t’il m’arriver ?

Et bien, autant vous le dire de suite : rien de grave.

 

On m'avait mis à manger et à boire dans cette pièce. J’ai attendu que mes kidnappeurs s’en aillent et je suis allée me ravitailler. Il y avait de quoi me nourrir plus que nécessaire, mais autant en profiter, hein ? Qui sait de quoi sera fait mon avenir ?

C’était également très confortable, plein de choses douces et souples pour me reposer. De quoi m'amuser aussi. Pourvu que ça dure !

 

Plusieurs jours, je suis restée dans ma cachette dès que quelqu’un venait. Une fois, on m’a surprise endormie sur le lit. J’ai eu peur mais personne n’a rien dit. Ah bon, c'est permis donc ?

 

Au fil des jours j’ai tout de même décidé d’en savoir un peu plus. J’observais attentivement la dame nommée « Dominique » qui m’amenait la gamelle, me parlait, me tendait sa main même si je lui soufflais (pas de familiarités, hein !). Quelques rappels des distances réglementaires à coups de pattes ont même été nécessaires.

 

Mes débuts dans la maisonMes débuts dans la maison

Mes débuts dans la maison

Et puis, j’ai rencontré deux autres minous. Dominique les appelait Elwë et Siryon. Ces noms ne me disaient rien mais j’étais certaine de les avoir déjà vus. C’est étrange, mais ça va me revenir ! 

Ils étaient gentils avec moi mais semblaient un peu me craindre. C’est vrai que « j’en impose ». C'est que j'ai ma personnalité, moi.

 

Au fil des jours, j’ai confirmé mon solide appétit, pas question de me démoraliser ! Il faut ce qu’il faut.

Je suis restée un peu méfiante mais mon instinct m’a conseillé de prendre confiance. J‘ai alors continué à vivre avec mes deux nouveaux copains et j’ai partagé leur lieu de vie et ... leurs gamelles. Dominique nous donnait aussi de petites friandises bien agréables.

 

Mais oui, Maintenant je me rappelle. Bon sang, mais c’est bien sûr !  Perpignan, St-Jean, la « villa », bien avant les cuisines, il y a tellement longtemps ! Ils vivaient avec moi là-bas.

Ah, ça alors, je n’aurais jamais cru les revoir un jour. C’est vraiment incroyable !

 

Mes retrouvailles avec Elwë et SiryonMes retrouvailles avec Elwë et Siryon
Mes retrouvailles avec Elwë et Siryon

Mes retrouvailles avec Elwë et Siryon

Cette révélation m’a permis de me rassurer. S’ils étaient ici depuis tout ce temps, c’est que rien de grave ne pouvait m’arriver.

Bon d’accord, mais j’ai conservé mon « regard qui tue » pour Dominique, ça devrait l’impressionner, on sait jamais (disons que ça la fait plutôt rigoler, mais bon ...)Je lui ai montré toute la panoplie de mes expressions, le grand jeu.

 

Et puis, je me suis intéressée à ce qu’elle faisait, à ses activités. Il y a plein de nouveautés pour moi, mais c’est drôlement intéressant. Je vous raconterai tout ça, un autre jour.

 

 

Ma grande spécialité : mon regard charmeur et aimable ....Ma grande spécialité : mon regard charmeur et aimable ....

Ma grande spécialité : mon regard charmeur et aimable ....

Et enfin, un beau jour, je me suis laissée caresser. J’étais un peu tendue, j’ai légèrement soufflé mais tout s’est finalement bien passé. Maintenant, j’accepte assez bien sa main et je vais à sa rencontre, la queue dressée.

 

Du haut de l’étage où je vis, j’ai aperçu d’autres félins, qui ont l’air plutôt sympa. Je n'ose pas encore descendre. Mais mes vrais copains ici ce sont Elwë et Siryon, je ne les quitte plus, ils sont tellement gentils avec moi.

J’ai aussi aperçu un grand animal à 4 pattes qu’on appelle une chienne. Celle-là elle me fait peur même si Dominique dit qu’elle ne me fera rien (nota : elle est adorable !).

Mes amis : Siryon, Elwë et ... les gamelles !

Mes amis : Siryon, Elwë et ... les gamelles !

Voici, en quelques mots le résumé de ma nouvelle vie. Je vous le dis, je me sens bien.

Mais je n’oublie pas mes amis de St-Jean, ni mes chères « nourrisseuses ». J’espère qu’elles viendront bientôt me voir ici, je les retrouverai avec plaisir.

 

Par contre si j’attrape le fichu coquin qui m’a déguisée de la sorte au début de l'article, je voudrais bien lui dire deux « miaous » entre quat’ z’yeux. On a sa fierté de minette !"

 

"Chers amis lecteurs, pour vous tous,

pour vos proches humains et animaux,

pour mes anciens compagnons de l’hôpital,

pour ceux qui sont encore trop nombreux dans la rue ou dans les refuges,

je souhaite à tous le bonheur et un bon foyer pour l’année à venir,

qu’ils aient la chance que j’ai rencontrée cette année."

 

Une Missy(ve) pour la  Nouvelle Année 2016
Publié par Missy, Dominique et les Chats de l'Hôpital - dans Socialisation pas à pas Divers
commenter cet article
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 16:18

Voici quelques photos partagées par Valérie sur la page Facebook de nos chats...

 

isatis3-copie-2.jpg

 

isatis1-copie-2.jpg

 

isatis2-.jpg

 

isatis4-copie-1.jpg

 

isatis5-copie-1.jpg

11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 12:24

Quelques nouvelles de Ghost en provenance de la région d’Amiens. Voilà 3 semaines qu’il est installé après avoir traversé la France grâce à un co-voiturage au départ de Toulouse.

Dans un premier temps il a été installé dans une chambre rien que pour lui. Dès le lendemain il a accepté les caresses, et très rapidement a ronronné et accordé des câlins.  Au bout d’une semaine il a rencontré les félins de la maison, mise à part quelques crachouillis plus pour la formalité que par méchanceté de la part des anciens, Ghost a été bien accepté. Maintenant il lui reste à découvrir les chiens…

Sa Gale d’oreilles étant terminée, il semble qu’il entende à nouveau très bien. Son coryza est également terminé.

 

Ghost a été rebaptisé Gandhi car sa famille s’est aperçue qu’il répondait mieux à ce nom là… Avait-il dans sa vie antérieure au sein de la famille qui l’a lâchement abandonné à l’hôpital de Perpignan, un nom se terminant par « i » ? nous ne le saurons jamais…

 

Voilà, Gandhi s’est donc bien adapté à sa nouvelle vie, il reste encore un peu timide lorsqu’il n’est pas dans « sa chambre » vis-à-vis des caresses mais tout cela n’est qu’une question de temps.

 

mai-2012-0040.JPG

 

mai-2012-0038.JPG

 

mai-2012-01.JPG

30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 17:42

Elwë et Siryon, nos 2 inséparables (trappés dans le même piège) progressent. Ils sont depuis presque 1 année en famille d'accueil en Ariège.

 

Elwë, qui au départ était le plus timide des deux compères, et se retranché derrière Siryon a fait une évolution spectaculaire depuis l'arrivée de la petite dernière de la maison. Aujourd'hui il est calin, adore les caresses, joue comme un jeune chat... Il profite pleinement de la vie, une seconde jeunesse en quelque sorte! Siryon quant à lui est toujours curieux, mais n'arrive pas à franchir le cap des caresses "agréables". Il y arrivera, nous en sommes certains.

 

Dominique, leur FA, nous donne des nouvelles: "tout va bien pour nos 2 compères. ils sont toujours aussi complices et ont pris leurs habitudes à leur étage !!! ils nous appellent de là-haut et regardent ce qu'il se passe en bas.
Elwë progresse encore, il commence à jouer avec nous et s'approche trés près pour demander des calins, j'arrive à le mettre sur mes genoux quelques minutes.
Siryon a progressé un peu, il vient plus facilement nous voir et j'arrive à le caresser sur la tête quand il mange, mais il regresse sans qu'on sache pourquoi, sinon toujours aussi curieux.
ils sont tellement attachants et gentils ces 2 là.

 

Avril-2011-0012.JPG

 

Avril-2011-0076.JPG

 

Avril-2011-0006.JPG

 

Avril-2011-0034.JPG

 

Avril-2011-0063.JPG

 

Avril-2011-0074.JPG

 

(Elwë est le noir et blanc, Siryon est le noir)

25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 15:53

Notre petite savoyarde qui est en famille d'accueil se porte bien.

A l'image de tous les chats sortis il y a environ 1 an de l'hôpital de Perpignan, elle évolue petit à petit mais ne se laisse pas caresser, juste froler, et refuse les gourmandises du bout des doigts.

Cependant, elle participe à la vie de la maison, aime la compagnie des autres chats, et est très attirée par le nouveau né de la maison.

 

La suite en image:

 

SAM_0353.JPG

 

SAM_0350.JPG

 

SAM_0349.JPG

 

SAM_0348.JPG

 

SAM_0347.JPG

 

P1040133.JPG

 

P1040181.JPG

 

P1040219.JPG

 

P1040222.JPG

 

P1040264.JPG

 

P1040268.JPG