Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de l'association

SOS Chats de l'Hôpital de Perpignan

Depuis 2007, notre association trappe, stérilise, soigne, socialise et fait adopter les chats de l'Hôpital de Perpignan.

Dans ces pages, nous vous faisons partager le quotidien de nos chats, nous vous informons des différentes actions de l'association au jour le jour, pour vous donner envie de les aider et de les sauver, ensemble.

Pour plus de détails, consultez les pages "Nous contacter / Bienvenue" , "Présentation" et "Nous Soutenir"

.

Pour rester informés de la parution de nouveaux articles, pensez à vous abonner.

Bonne visite. 

Un grand merci pour votre soutien et pour vos commentaires !

 

♦♦♦♦♦♦♦

 

Notre association s'occupe

de chats libres.

 

Nous ne disposons malheureusement

d'aucune structure de type refuge

et nous manquons

de familles d'accueil.

 

Nous ne pourrons pas

répondre favorablement

aux demandes de prise en charge

et le regrettons.

Rechercher

Pages à consulter

6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 23:00
Aujourd'hui la cats' mobile avait une nouvelle mission à remplir. Rendez-vous était pris avec Scille.

Scille était en famille d'accueil en région parisienne depuis 3 mois. Mais les choses se déroulaient pour elle de plus en plus difficilement. Scille avait, depuis quelques temps, élu définitivement domicile dans le socle du canapé. Elle restait terrée, refusait le contact par des coups de pattes (plus peureuse qu'agressive), posait des soucis de propreté etc...

L'association s'était donc mis en quête d'une solution pour elle. Nous pensions qu'un terrain de relâche un minimum suivi et sécurisé serait le mieux pour elle.
Cette solution, nous l'avions trouvé grâce à Muriel, l'adoptante de Saskia. Rendez-vous était donc pris pour redescendre Scille de Paris à la région de Montpellier où une association la prendrait en charge.

Seulement voilà : la cat's mobile était comme toujours conduite par René-Marc.
Après avoir récupéré la minette, il appelle sur la route : "Il y a mieux à lui offrir qu'un terrain de relâche, elle mérite une autre chance, on ne doit pas renoncer pour elle, ça doit être possible. Et si on essayait ce qu'on a fait avec Béorn ?".
Inutile de prêcher une convaincue. Et bien "ça fera" 10 ! Le taux de prélèvement augmente à 50 % et le pourcentage de chats de l'hôpital affiche 70 % au compteur.

Scille, ce soir,  est donc au Mir.
Arrivée ici, elle était à l'avant de sa caisse de transport, pas vraiment inquiète. Nous l'avons installée dans la grande cage de socialisation. À notre grande surprise, elle est immédiatement sortie alors que nous étions dans la pièce. Puis elle a mangé, fait un pipi, et exploré son nouveau (petit) domaine.
Réalisant qu'elle était bel et bien "en cage", elle a repris cette mine que nous lui connaisions lorsqu'elle était de passage cet été au Mir. Et elle a filé dans sa tente...

Les choses ne seront pas faciles avec cette maman d'expérience. Mais elle mérite, comme tous, une nouvelle chance.

Scille à son arrivée

Dans son p'tit nid

Sans doute ses collègues Béorn, Domino et les autres sauront lui montrer le chemin


Nous tenons ce soir à remercier Virginie, la famille d'accueil de Scille ces trois derniers mois, qui a fait tout son possible pour le bien-être de Scille. Némésis, la propre fille de Scille, est passée par plusieures familles d'accueil, d'expérience et de coeur, avant de pouvoir s'épanouir. Il ne faut pas prendre ces étapes comme des échecs, mais comme des chances successives. Merci Virginie d'avoir ouvert ta porte tout ce temps à la petite Scille.
Et merci à Muriel et à la Protection Animale de Lunel d'avoir offert cette possibilité à Scille.
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 18:40


Après un long trajet l'amenant jusqu'à Nevers, princesse Perplexe a fait connaissance des lieux la nuit même de son arrivée et a découvert au travers de la porte ses compagnons félins.
Pas de soucis d'alimentation et déjà une progression en ce qui concerne les feulements.

Espérons que tout continue sur cette voie !

Vous pourrez découvrir les fil de ses aventures en allant sur ce lien






16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 19:00
Dépuis plusieurs semaines,  Suspense est en famille d'accueil chez Audrey, près de Carcassonne, en vue d'être socialisé.

Voilà ce qu'écrivait Audrey sur les débuts de sa socialisation :

"Monsieur reste très méfiant à mon égard, mais l'est encore plus vis à vis des gens qu'ils voient exceptionnellement (comme mon conjoint en déplacement régulièrement), donc je me dis qu'on arrive petit à petit à tisser un lien grâce à de petits progrès quotidiens. Jusqu'à il y a peu, il ne sortait de sa cachette que la nuit, on l'entendait se faire de grandes parties de jeux, il fait ses griffes, jouent avec les différents joujous à sa disposition, le matin, tout est disséminé aux 4 coins de sa chambre ! Je l'entends aussi un peu vadrouiller la journée, mais généralement il préfère dormir et se montre crachouilleur si on le dérange. Le soir je passe le voir plusieurs fois, et là on a l'occasion de jouer un peu ensemble, grâce à un plumeau, il refuse le contact de ma main par contre, alors que je pouvais le toucher à son arrivée, maintenant monsieur jette la patte. Alors je continue à jouer. S'il est à sa gamelle et que j'ouvre la porte, il ne se jette plus dans sa cachette, alors tous les soirs, je reste un peu à la porte, à l'ouvrir doucement de plus en plus, et il me regarde craintivement, mais au moment où je vais pour fermer la porte (quand je vois qu'il est prêt à partir se cacher), il tend la tête avec un peu de curiosité.

Prochaine étape, passer + de temps avec lui le soir quand il est réveillé, je vais m'installer avec un bouquin dans sa pièce dès ce soir voir s'il daigne vaquer à ses occupations en ma présence. J'ai tenté un rapprochement avec mon mâle mais celui ci est un peu "inconscient", il fonce sur Suspense et du coup ce dernier crache et jette la patte, je vais donc encore attendre que le lien avec moi soit réel pour que je puisse assister aux rencontres et parer aux éventuels attaques Smile
"



Et voilà aujourd'hui, après une relativement longue période de stagnation, les nouvelles de ce matou de l'hôpital:

"Je crois que Monsieur chat a enfin eu un "déclic"...Hier mon mâle est entré dans la chambre avec moi, il s'est pris un coup de patte puis Suspense l'a laissé vivre sa vie, il avait même l'air intéressé quand je jouais avec Asgard et qu'on a fait des calins, du coup j'ai tenté de le nourrir à la cuillère, parce que mine de rien, ça doit faire 2 mois que je ne peux pas approcher mes mains à moins de 30 cm sans risquer un coup de griffes, et miracle, avec beaucoup de patience, il a accepté de manger dans la cuillère. On a ensuite joué un ptit moment. Mais il doit toujours être dans sa boite pour que je puisse intéragir avec lui, quand je le surprends hors de sa boite, il va s'y réfugier le plus vite possible. Sauf ce soir, où il était sous le canapé et est resté de mon côté quand je me suis approchée avec ma cuillère de nourriture. Il est reparti se cacher après avoir reniflé la cuillère. Et là de nouveau a accepté de manger à la cuillère. Il sortait la tête de son abri et les pattes avant.
Alors j'ai osé dans la main, et monsieur s'est approché et a mangé sans craindre ma main. J'ai ensuite pu la rentrer plusieurs fois dans la boite, mais n'ai pas voulu brusquer la caresse, ça sera l'étape de demain. Bref, l'espoir revient après ces semaines de régression."

Ces nouvelles concernant Suspense sont plutôt encourageantes, et nous espérons que ce déclic n'est qu'une première étape dans sa longue découverte des humains.
Nous remerçions Audrey pour toute la patience, envers Suspense, dont elle fait preuve depuis le début.

11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 17:00
Cet été Scille, chatte d'expérience et maman attentionnée qui avait élevé avec succès sur site Malice - Némésis - Pétochon - Memphis et Kenzo, décidait de tenter l'aventure et d'entrer dans la trappe...
Nous nous doutions que la socialisation de cette minette ne serait pas évidente. Ses chatons n'avaient d'ailleurs pas été les plus faciles que l'association ait eu en charge. Mais Virginie, famille d'accueil très expérimentée en région parisienne, a relevé le défit et ouvert ses portes à la belle panthère tigrée. Comme elle le disait, elle aimait les challenges !

The image “http://www.hopital-chats-perpignan.org/img/a_adopter/scille.jpg” cannot be displayed, because it contains errors.

Scille a passé près d'un mois isolée dans la chambre de Virginie, comme tout nouveau chat en accueil. Elle avait élu domicile dans le placard à linge et acceptait parfois une petite caresse. Elle a fait connaissance petit à petit de tous les chats de la maison, vint le moment de lui faire découvrir le reste de l'appartement.
Scille vit désormais essentiellement dans le sous bassement du canapé. Elle s'entend très bien avec les chats, mais se montre de plus en plus réfractaire au contact avec les humains. Par ailleurs, elle n'est sensible ni au jeu ni aux douceurs, ce qui n'aide pas... Elle ne montre aucun signe encourageant, mais plutôt de régression.

Après en avoir longuement discuté entre nous et avec Virginie, il nous semble que l'idéal pour Scille serait une place en association ou chez un particulier où elle puisse être relâchée. Scille sera bien plus heureuse avec un accès extérieur et une bande de copains chats...
Au même titre que Cassie, nous devons respecter le choix de Scille, et lui trouver une place adaptée.

Nous savons que ces places sont rarissimes.
C'est pourquoi aujourd'hui nous lançons un appel pour trouver un terrain de relâche pour notre protégée. Peut-être connaissez vous un tel paradis ? Merci de nous aider, et merci pour elle !

10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 01:00
Vous souvenez-vous de Minette, dernière trappée de l'hôpital avec ses chatons ?
Après stérilisation et convalescence chez Marion, Minette a donc rejoint Julie, sa famille d'accueil, à Chambéry.
Et les choses sont assez encourageantes !


Minette a passé ses premiers jours en cage de socialisation. Elle restait couchée et refusait de regarder ces drôles de bipèdes, elle gardait souvent les yeux clos. Mais petit à petit, ils se sont entrouverts pour... Laissons Julie vous conter la suite.
"Minette avait mis sa serviette dans l'eau, donc je m'occupais de tout arranger pendant que mon ami me causait en même temps (voyez comment subtilement j'amène la faute sur mon ami...). Et là, je vois les yeux de minette s'ouvrirent en grand (si si, c'est possible), je l'ai vu tourner la tête vers la porte et !!!!!!!!!!!!!!!! Nom de Zeus !!! Elle a bien 4 pattes et elle court !!!
Minette s'est donc carapatée dans notre chambre. Je suis sure qu'elle préparait son évasion depuis quelques jours..."

Au final, Minette a été installée dans sa chambre. La porte reste souvent ouverte, mais elle n'explore le reste du territoire que la nuit, ou en l'absence des bipèdes. Par contre, elle accepte le contact ! Julie a pu soigner ses yeux qui avaient un peu tendance à couler, et aussi la caresser. On ne peut pas dire que ce soit encore un plasir pour elle, mais elle l'accepte !
De même, lorsque Julie entre dans sa chambre, Minette reste paisiblement installée et ne s'enfuit pas à son approche.
Enfin, l'entente avec les autres chats de la maison est tout à fait cordiale, même s'il n'y a pas encore eu beaucoup d'interactions.

Minette aura certainement besoin de temps pour se faire à la vie de famille, mais nous sommes très heureuses de voir que les choses sont déjà sur la bonne voie.
Il faut dire aussi que Julie est une famille d'accueil d'expérience et que Minette ne pouvait rêver mieux. Encore 1000 merci à Julie d'avoir à nouveau répondu présente pour les chats de l'hôpital !

1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 15:05
Les petits chatons de Minette, âgés de 2 mois, trappés le 7 octobre par Nat, sont partis dès le lendemain en accueil chez Céline près de Pau. Dés leur arrivée, elle les a baptisés : Nadaka sera le petit poils mi-longs et Gopika le petit poils courts farouche.


Depuis elle a entrepris leur socialisation dont voici les dernières nouvelles :

« Les petits vont bien. Ils sont magnifiques. Nadaka se laisse prendre, et ronronne enfin dans les bras...Quand nous entrons dans la salle de bain et qu'il est affalé sur la machine, dans leur panier, sur le linge etc... il ne prend même plus la peine de bouger: il lève ses magnifiques yeux vers nous et ronronne…avec sa bouille c'est difficile de résister! Hop calin!
Il nous rejoint facilement dans le salon (la porte de la salle de bain reste ouverte maintenant quand les fenêtres sont fermées) et il brave fièrement les chiens (il est rigolo, ce trois pommes croit les impressionner avec sa démarche de caïd!) et vient s'installer sur le canapé! Même pas peur!
Alors Gopika, seul(e) dans la salle de bain se met à miauler de désespoir...et tente de le rejoindre. Il (elle) n'a pas peur des chiens ou des autres chats,non…c'est de nous qu'il se méfie...Pas moyen la peur et trop forte, il (elle) retourne se cacher dans sa pièce...On ne force pas les choses. Tous les jours je m'allonge dans la salle de bain avec mon piège magique! Un joujou extra qui fait crac boum...non je m'emporte!! Un jouet de mes chats (une espèce de labyrinthe avec une balle dedans) auquel les petits ne résistent pas! Même Gopika finit par se jeter dessus, oubliant ma présence... Elle (il) mange devant moi aussi maintenant, à environ 50cm...mais je ne peux toujours pas le (la) toucher.
Ho j'oubliais! Dernier scoop: hier Nadaka a reçu une toilette en règle par Pablo, le plus sympa de mes chats avec les petits nouveaux...il a eu l'air d'apprécier! »

Nadaka
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 17:57
Barnabé, dit Babar, notre petit diabétique a eu aujourd'hui sa première visite vétérinaire à domicile. Celle-ci s'est très bien passée. Babar n'a même pas eu le temps de stesser avant d'être legèrement tranquilisé afin d'être osculter et de lui faire une prise de sang. Une fois cette dernière terminée, un petit antidopte, et hop! Babar est reparti vacquer à ses occupations.

Grâce à ce vétérinaire itinérant, nous espérons avoir évité à notre petit protégé, une montée de glycémie liée au stress du transport, aux odeurs du cabinet vétérinaire mais également une énième anesthésie, très dangereuse pour lui en si peu de temps. Désormais nous attendons les résultats de sa fructosamine d'ici une quinzaine de jours.

L'état de santé général de Barnabé est bon, si ce n'est qu'il est devenu un peu trop "rondouillard" mais cela fait chaud au coeur de le voir enfin en état et bien dans ses pattounes. Barnabé est devenu gourmand, il ne laisse pas passer son tour quand il s'agit d'une friandise!


Un grand merci à hombeline qui prend merveilleusement soin de lui depuis ces longs mois d'accueil. Grâce à elle, il a su prendre confiance en l'humain, accepter d'être soigner quotidiennement, reprendre goût à la vie grâce à ses amis poilus, mais également à l'amour apporté par Hombeline et son compagnon.
Sans eux, Babar n'aurait pas survécu longtemps sur l'hôpital de Perpignan.


Barnabé sera bientôt prêt à chercher puis à intégrer Sa famille bien à lui.
!
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 15:45
Voilà bientôt 3 semaines que Cerbère est accueilli par Lilly à Lyon. Le stress du voyage ayant affaibli notre petit protégé, il est resté prostré quelques jours dans un recoin de la salle de bain, et a développé une mauvaise haleine.
Lilly l'a donc conduit chez le vétérinaire. Celui-ci lui a diagnostiqué une petite gingivite bénigne et lui a prescrit quelques médicaments. Ces derniers ayant faits leur effet, Cerbère s'est, depuis, décontracté, a pris possession de la petite tente bien plus confortable que le carrelage et prend goût, petit à petit, aux papouilles.



Laissons à présent la parole à Lilly:

"Il est toujours caché dans sa tente mais je vois de jour en jour qu'il se détend.
Déjà, il ne recule pas quand je le caresse et bien qu'il garde son regard méfiant, il lève le menton doucement pour avoir des caresses en dessous.

Ensuite, comme je laisse la porte ouverte quand je suis là, il doit s'habituer aux sons. Je le retrouve parfois dans des positions moins "tendues" qu'avant. J'ai même attrapé ce petit bonhomme avec une patte toute entière qui dépassait de la tente !!! Bien sûr quand il m'a vu il s'est bien rangé en boule mais on va y arriver ! 

Il se déplace quand je suis dans le salon mais il n'attend pas qu'il n'y ai plus un son (avant il ne bougeait que la nuit quand je dormais). Il peut très bien aller à la litière bien qu'il m'entende ou entende de la musique ou la télé à quelques mètres dans la pièce voisine.

Il mange de bon appétit et est en forme. Ses poils sont de plus en plus doux."



2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 07:18
Quelques nouvelles de Scille, qui est dans sa famille d'accueil en région parisienne:

Il a fallu quelques jours à la belle Scille pour prendre ses marques, il ne faut pas oublier qu'au stress du trappage, du passage chez le vétérinaire, puis du co-voiturage, s'ajoute surtout le traumatisme d'avoir passé une vie sur le site de l'hôpital, à lutter pour survivre. Tous ces réflexes qui ont permit aux chats de l'hôpital de survivre sont difficiles à perdre pour certains de nos chats, mais le temps et la patience de la famille d'accueil permet aux chats de doucement prendre leurs marques et comprendre que maintenant, leur vie ne va être faite que de douceur et d'amour.

Scille avance donc doucement mais sûrement dans sa socialisation, de petits pas en petits pas, de petits progrès en petits progrès, la belle Scille sera bientôt prête pour une famille. Et après tout, qu'importe si c'est demain ou après demain qu'elle sera prête, elle commence à prendre goût au confort, à oublier sa vie à l'hôpital et ça c'est le plus important.



Voici ce que dit sa FA d'elle :

"C'est pas bien méchant, je pense qu'en fait Scille va avoir besoin de beaucoup de temps pour faire confiance à l'être humain, car pour le moment elle est bien loin d'être en confiance, mais cela viendra, toutefois il ne faut pas être pressé.

Scille, déjà, a compris que les chats chez moi ne lui feraient pas de mal et elle a essayé d'aller vers eux, oh pas longtemps mais assez pour que je vois que les autres chats l'intéressent quand même. Donc là je fais un test avec 2 autres chats, un qui est génial avec les autres et l'autre qui crachouille un peu mais plus de trouille qu'autre chose, on verra bien comment elle réagit.

Sinon elle mange toujours aussi peu mais n'en paraît pas pour autant maigre."

31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 20:53
Nous vous avions, depuis un moment déjà, promis des nouvelles des deux compères, alors voilà...

Béorn, qui avait sérieusement accusé le coup après son trappage et son installation en cage de socialisation, commence à se révéler. C'est un chat très timide, discret, mais excessivement gentil. Il est probablement plus jeune que nous ne le pensions au départ : depuis quelques jours, au petit matin et le soir, il se déchaîne comme un fou avec les petits jouets suspendus au dessus de sa tête !
Nat avait bien baptisé Béorn. Ce personnage de l'univers de Tolkien a la faculté de se transformer en ours. Et on peut dire que Béorn est très vite devenu le "nounours" de René-Marc ! Il a en quelques jours obtenu de son chouchou ronrons et pattounages, gratouilles sur le ventre. Et Béorn se montre de plus en plus en demande et frénétique lors des contacts. Décision a donc été prise de passer à l'étape suivante et de transférer la cage dans le séjour pour que Béorn fasse la connaissance des toutous, et puisse explorer ce territoire (sécurisé) en leur absence.
Famille d'accueil toujours, mais l'option adoption nous guette si Béorn arrive à trouver sa place au milieu de tous les poilus du Mir !



Saint Jean de son côté est resté plus d'une semaine à se reposer, ne sortant de sa caisse que de nuit ou en notre absence pour manger ou faire ses besoins. Il semblait vraiment perdu... Très rapidement, j'ai pu lui faire de nombreuses caresses et gratouilles appréciées sur la tête.
Avec Saint Jean, nous avons vraiment le troisième âge de l'hôpital : il est très dur de la feuille, plus beaucoup de dents, il ronfle en dormant, ne parvient plus à bien faire sa toilette (arthrose ?) donc bourres de poils, a une patte un peu tordue, ses paupières tombantes etc... !
Mais notre vétéran, passé la convalescence, nous a montré qu'il gardait quand même une certaine force de caractère. Il a entièrement pris possession de sa grande cage, ne se cache plus lors de nos visites, nous regarde droit dans les yeux sans avoir ses pupilles dilatées, et il a une petite tendance à feuler les chats lui rendant visite. Mais en plus depuis trois jours, il refuse désormais le contact, menaçant l'approche de ma main par des feulages percussifs. Il serait grand temps de le laisser sortir de sa cage, car manifestement ce confinement ne lui convient plus, c'est pour l'heure impossible au milieu de tous les chats de la maison. Et nous ne disposons malheureusement pas de petite pièce pour l'installer...



C'est donc Marion qui va prendre le relai, et repartir à zéro avec notre papy. Il la rejoindra dans quelques jours pour s'installer sans cage dans la chambre d'amis. nous verrons alors si sa socialisation, sans le confinement, repart sur des bases aussi prometteuses qu'à ses débuts ! Merci Marion !!!
Quoiqu'il en soit, Saint Jean devrait dans les semaines à venir reprendre ses quartiers au Mir et cette fois-ci de façon définitive ! Dès que la restauration de la nouvelle bâtisse sera achevée et que toute la famille aura déménagé dans cette nouvelle maison à quelques mètres, Saint Jean "le fivori" pourra prendre sa retraite dans le studio d'enregistrements de René-Marc (il est compositeur). Il y coulera des jours paisibles avec de la musique douce (de toute façon vu sa surdité, même plus punchie ça ne devrait pas le gêner), et quelques visites de poilus sympas !

Nous avons préféré prendre le temps de la réflexion avant de vous annoncer ces bonnes nouvelles, mais maintenant c'est décidé

Encore un grand merci à Marion et Thierry d'accueillir Saint Jean le temps nécessaire à préparer son adoption définitive dans les meilleures conditions