Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de l'association

SOS Chats de l'Hôpital de Perpignan

Depuis 2007, notre association trappe, stérilise, soigne, socialise et fait adopter les chats de l'Hôpital de Perpignan.

Dans ces pages, nous vous faisons partager le quotidien de nos chats, nous vous informons des différentes actions de l'association au jour le jour, pour vous donner envie de les aider et de les sauver, ensemble.

Pour plus de détails, consultez les pages "Nous contacter / Bienvenue" , "Présentation" et "Nous Soutenir"

.

Pour rester informés de la parution de nouveaux articles, pensez à vous abonner.

Bonne visite.  

Un grand merci pour votre soutien et pour vos commentaires !

Rechercher

Pages à consulter

7 août 2016 7 07 /08 /août /2016 06:30
Quiz de l’été : les chats dans la littérature - Suite et fin

La fin de notre petit jeu d'été. Toujours rien à gagner mais nous espérons modestement vous distraire pendant quelques minutes.

 

Nous vous rappelons simplement comment jouer avant de commencer : 

 

Au-dessous de chaque question, vous trouverez plusieurs réponses possibles. Choisissez-en une et vérifiez le résultat en survolant le cadre qui suit, juste après.

 

 

••••••••••••••••••••••••••••

 

 

Question numéro 6 : «  Une tante m’a légué un chat Angora qui est bien la bête la plus stupide que je connaisse ». Ainsi commence de manière provocatrice « Le paradis des chats ».

Et pourtant, cet auteur très célèbre les adorait. Mais de qui parlons-nous ?

 

 

 

A - Victor Hugo

B - Pierre Desproges

C - Honoré de Balzac

D - Emile Zola

 

 

Réponse : 

 

 

Réponse : 

 
Survolez pour voir la réponse.

 

 

 

Cette lecture est publique, ne vous privez pas ! ICI

 

 

••••••••••••••••••••••••••••

 

Question numéro 7 : Ce chat est vantard, parle l’argot, il est alcoolique et bagarreur. Il tombe dans un égout après un combat dans lequel il mourra d’une overdose de cognac. D’étranges personnages essaieront de lui venir en aide.

Première d’une série de 5 nouvelles de cet auteur, il s’agit de ?

 

 

(Image Pixabay)

 

 

A - Gouttière (Remo Forlani)

B - Le Chat-Mailleur (Felix Kitten)

C - Blues pour un chat noir (Boris Vian)

D - Un chat des rues nommé Bob (James Bowen)

 

 

Réponse : 

 

 

Survolez pour voir la réponse.

Quelques romans et livres sur les minous pour vos lectures d’été : ICI.

 

••••••••••••••••••••••••••••

 

Question numéro 8 : Paul Léautaud (1872 - 1956), cet écrivain misanthrope vivait en reclus dans une maison au confort spartiate, entouré d’animaux et notamment de ses chats.

En Août 1937 dans la revue « Mieux vivre », il prétend vivre ou avoir vécu entouré de :

 
 
 
 

A - 537 chats en peluche

B - 13 chats

C - 300 chats

D - 1000 chats

 

 

Réponse : 

 

Survolez pour voir la réponse.

 

 

 

Retrouvez cet entretien : ICI et une émission qui lui est consacrée ICI

 

••••••••••••••••••••••••••••

 

Question numéro 9 : Un chat rusé doué de la parole, qui fera passer son maître pour un riche gentilhomme afin qu’il épouse celle qu’il aime.

Nous parlons :

 

 

Quiz de l’été : les chats dans la littérature - Suite et fin

Quand on parle de chats rusés ...

 

 

A - Du Chat Potté

B - Du Chat de Chester

C - Du Chat Foin

D - Du Chat Botté

 

 

 

Réponse : 

 

Survolez pour voir la réponse.

 

Grâce à une paire de bottes, un  sac et de la ruse notre greffier permettra au benjamin désargenté de la famille de devenir le marquis de Carabas et ainsi épouser la princesse du royaume.

 

Il a été remis au goût du jour dans les films d’animation de la série « Shrek » et deviendra le sémillant « Chat Potté » (Puss in Boots).

 

 

(Image Pixabay)

 

 

Bien plus inquiétant, le Chat de Chester, d’Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll (1832-1898). Mais ce n’est pas le seul minou de cet auteur. Dans « De l’autre côté du miroir » nous découvrons Dinah, Perce-Neige et Kitty qui sont beaucoup plus sympathiques.

 

••••••••••••••••••••••••••••

 

Question numéro 10 : Rudyard Kipling (1865-1936) est surtout connu pour son « Livre  de la Jungle » ou son magnifique poème « If ».

Mais dans « Histoires comme ça pour les enfants », il consacre l’une d’elles à un matou au caractère singulier.

Le nom de cette histoire est :

 

 

 

 

 

A - Le chat qui avait peur des souris

B - Le chat qui s'en allait tout seul

C - Le chat qui mangeait des sardines

D - Le chat qui lisait à l’envers

 

 

Réponse : 

 
Survolez pour voir la réponse.

 

Vous pouvez lire cette histoire : ICI

 

Une émission « Sur les épaules de Darwin » de J.C. Ameisen y est consacrée. Si vous ne connaissez pas cette émission, n’hésitez pas. Vous naviguerez allègrement  aux frontières de la science et de la philosophie en prenant le temps de l’écoute et de la réflexion. C'est ICI.

 

 

(Image Wikisource)

 

 

Quand à la série de romans policiers « Le chat qui … » de Lilian Jackson Braun nous ne pouvons que vous en recommander la lecture si vous aimez les polars agréables au ton original.

 

••••••••••••••••••••••••••••

 

 

Et voilà. Fin de notre questionnaire estival.

 

Bien évidemment, nous n’avons pas fait le tour complet des minous dans la littérature et nous nous sommes contentés de prélever quelques moustaches égarées par-ci par-là.

De nombreux sites et blogs ont déjà abondamment  couvert ce thème, une énième redite n’aurait pas présenté un grand intérêt.

 

Vous trouverez un article très bien documenté chez Ambre ICI.

 

Nous avons modestement souhaité vous permettre de réviser quelques classiques,  vous distraire un peu et vous donner quelques envies de lectures.

 

 

(Image Pixabay)

 

 

Nous espérons que vous passez un très bel été en compagnie de vos amis animaux.

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 

 

 

 

Nous avons vu sur les différents blogs, qu'en ce moment pas mal de copines et de copains à moustaches avaient soit un "coup de mou", soit des problèmes de santé plus sérieux.

 

 

A toutes et à tous, nos pensées amicales et nos souhaits de rétablissement rapide

et de guérison.

 

Nous pensons à vous.

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources, références et bibliographie pour les 2 parties de l’article : 

certains articles de Wikipedia, site http://www.micetto.com/Dictionnaire des chats illustres (B. Bienfait, B. Bulard-Cordeau & V. Parent), Dictionnaire amoureux des chats (F. Vitoux), 100 chats qui ont fait l'histoire (D. Lucaci), Le chat en 60 Poèmes (A. Novarino-Pothier)

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans Culture chat
commenter cet article
28 juillet 2016 4 28 /07 /juillet /2016 05:30
Quiz de l’été : les chats dans la littérature - Première partie

L’été dernier nous avions inauguré une rubrique baptisée « culture chats ».

 

Destinée à vous amener un peu de distraction dans les périodes plus calmes, nous vous avions parlé pendant 3 articles des relations des félins avec la musique (1, 2 et 3).

 

 

Cette année nous allons donc renouveler cette expérience, mais en changeant un peu la formule.

Nous essaierons toujours de nous instruire mais à l’occasion d’un petit jeu sous la forme d’un quiz.

 

Le thème portera sur les minous et les écrivains.

 

Ce questionnaire est placé sous l’égide et la haute autorité du Pr. Ianou, célèbre miaoutologue.

Bien entendu il est très facile d’aller trouver les réponses en naviguant sur le net, mais nous vous précisons tout de suite qu’il n’y a rien à gagner sauf notre entière sympathie pour avoir participé, pas de « classement » non plus, chacun peut immédiatement vérifier ses réponses.

 

Comment jouer ?

 

C'est très simple.

Au-dessous de chaque question, vous trouverez plusieurs réponses possibles. Choisissez-en une et vérifiez le résultat en survolant le cadre qui suit, juste après.

 

C’est parti, nous espérons que cela vous amusera sur la plage ... ou ailleurs.

 

 

Voici les 5 premières questions de cette partie.

 

 

 

 

•••••••••••••••••••••••••••

Question numéro 1 : Le chat Micetto a « appartenu » à un pape avant de devenir le compagnon d’un écrivain célèbre.

Qui est cet écrivain ?

 

 

(image pixabay)

 

 

A- François Rabelais

B - Michel Houellebecq

C - François-René de Chateaubriand

D - Emile Zola

 

 

Réponse : 

 

Survolez pour voir la réponse.

Quelques informations supplémentaires : ICI

 

•••••••••••••••••••••••••••

 

Question numéro 2 : « Si vous voulez être écrivain, ayez des chats ! ».

De qui est cette phrase ?

 

 

 

 

 

A- Ernest Hemingway

B - Aldous Huxley

C - George Sand

- Nabila

 

 

Réponse : 

 

 

Réponse : 

 

Réponse : 

 
Survolez pour voir la réponse.

 

Quelques autres formules d’auteurs célèbres, plus ou moins connues et pour le plaisir (liste non exhaustive) :

 

◘ « Il y a deux moyens d'oublier les tracas de la vie : la musique et les chats » Albert Schweitzer (1875-1965)

◘ « Si l'on pouvait croiser l'homme et le chat, ça améliorerait l'homme, mais ça dégraderait le chat » Mark Twain (1835-1910).

 

 

 

◘ « J'aime les chats parce qu'il n'existe pas de chats policiers » Jean Cocteau (1889 - 1963), … un classique cette citation mais aussi « Petit à petit, les chats deviennent l’âme de la maison ».

◘ « Les chats sont des êtres faits pour emmagasiner la caresse » Stéphane Mallarmé (1842 - 1898)

◘ « J’ai remarqué que ce que les chats préfèrent dans l’être humain n’est pas son habilité à le nourrir, ce qu’ils trouvent normal - mais le fait qu’il soit distrayant » Winston Churchill (1874 - 1965)

◘ « Il ne faut pas réveiller le chat qui dort : il vous demandera à bouffer » Paul Eluard (1895 - 1952)

◘ « Le temps passé avec un chat n'est jamais perdu » et « Il n'y a pas de chat ordinaire » Colette

◘ « J’aime dans le chat ce caractère indépendant et presque ingrat qui le fait ne s’attacher à personne, et cette indifférence avec laquelle il passe des salons à ses gouttières natales » Chateaubriand

◘ « Quand je joue avec mon chat, qui sait s'il ne s'amuse pas plus de moi que je le fais de lui ? » Michel de Montaigne (1533 - 1592)

◘ « Le plus petit des félins est une œuvre d'art » Leonard de Vinci (1452 - 1519)

 

etc, etc ...

 

••••••••••••••••••••••••••••

 

Question numéro 3 : Guy de Maupassant les adorait. Il a fondé avec un autre écrivain une « ligue pour la défense des félins »

Qui est ce co-fondateur célèbre ?

 

 

 

 

 

A - Gustave Flaubert 

B - Jules Verne

C- Bernard Henri Levy

D - Alexandre Dumas

 

 

Réponse : 

 
Survolez pour voir la réponse.

 

Chez les Dumas (père comme fils) c’est une passion. Le père et le fils avaient le même prénom, et les chats aussi, comme Mysouff, le héros de « histoires de mes bêtes ».

 

Vous pouvez aussi relire quelques poèmes de Charles Beaudelaire à leur sujet, comme "les chats", "le chat 1" et "le chat 2".

 

Quand à Maupassant, contentons-nous de citer son joli texte nommé Sur les Chats :

 

« Il circule comme il lui plaît, visite son domaine à son gré, peut se coucher dans tous les lits, tout voir et tout entendre, connaître tous les secrets, toutes les habitudes ou toutes les hontes de la maison. Il est chez lui partout, pouvant entrer partout, l'animal qui passe sans bruit, le silencieux rôdeur, le promeneur nocturne des murs creux. »

 

••••••••••••••••••••••••••••

 

Question numéro 4 : Impossible dans ce questionnaire de ne pas citer Colette (1873 - 1954).

Dans « Dialogue de Bêtes » elle raconte les conversations entre un Bulldog appelé Toby-chien et un chat des Chartreux. 

Ce chat se nomme :

 

 

 

 

 

A - Kiki-la-doucette

B - Azraël

C - Minet-Chéri

D - Minionne

 

 

Réponse : 

 

Survolez pour voir la réponse.

 

Il y aurait trop à dire sur Colette et son amour des chats et des animaux.

 

Elle a beaucoup écrit sur nos amis. Pour ne citer que "La paix chez les bêtes", "Dialogue de bêtes", "La chatte" et bien sûr dans les "Claudine". Plusieurs dizaines d’entre eux partageaient sa vie.

 

Vous pouvez vous référer à cet article pour plus de détails sur la vie de cette passionnée. 

 

••••••••••••••••••••••••••••

 

Question numéro 5 : Pierre Loti (1850 - 1923) vivait une passion pour ses félins.

« Moumoutte Blanche » et « Moumoutte Chinoise » ont eu droit à un traitement de faveur.

Lequel ?

 

 

 
 
 
A - Elles mangeaient exclusivement de la morue islandaise
B - Elles avaient un lit à baldaquin
C - Elles avaient des gamelles en or
D - Elles avaient des cartes de visite à leurs noms

 

 

Survolez pour voir la réponse.

 

Dans « Noyade de chat », il s’indigne devant la maltraitance - déjà ! - et semble les préférer aux humains :

« j'ai peut-être plus de pitié encore pour ces âmes des bêtes que pour celles de mes frères parce qu'elles sont sans parole et incapable de sortir de leur demi-nuit, surtout parce qu'elles sont plus humbles et plus dédaignées ». 

 

Quelques informations supplémentaires : ICI.

 

 

 

 

••••••••••••••••••••••••••••

 

 

Nous voici donc à la fin de la première partie de ce quiz.

Nous vous proposerons la suite et la fin dans quelques jours. 

 

... à suivre très bientôt ...

 

 

 

(Image Pixabay)

 

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 

 

 

 

Une seconde partie d'article à l'initiative de nos amis corses des Chats du Maquis.

 

Dans leur dernier article (Clic ◄), nous avons été désignés pour jouer au petit jeu estival des Tags

 

Nous leurs avons avoué notre ignorance totale en la matière mais ils nous ont gentiment (euh patiemment ..) expliqué tout cela ... 

 

 

 

L'idée de ce tag consistait à faire remonter un ancien article du blog pour le rediffuser.

Dont acte.

 

Nous avons donc choisi de vous faire relire ce très beau texte issu de notre premier blog

et intitulé "Madame" (◄ clic ici), en 2008.

 

 

 

Ce texte ne concerne pas un chat de l'hôpital, mais parle d'un magnifique geste d'adoption dans un refuge d'une minette gravement malade et très lourdement handicapée.

 

Il porte en lui une grande force, lisez et relisez ce beau message rempli d'espérance.

Mais, autant vous prévenir, vous n'en ressortirez pas tout à fait intacts.

 

 

Et pour la suite du "tag" ? En principe nous devrions désigner 4 autres blogs pour prendre la relève de ce tag et faire "remonter" un ancien article de leur choix.

Et bien comme nous sommes des novices en la matière, profitons-en . 

Nous allons un peu "ouvrir" cette idée et laisser un libre choix à chacun de vous, car nous savons que beaucoup parmi vous sont en vacances.

 

 

Si vous le souhaitez, rediffusez dans votre blog un ancien article de votre choix et faites nous partager le plaisir de le relire ou de le découvrir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans Culture chat Divers
commenter cet article
22 août 2015 6 22 /08 /août /2015 17:35
Récréation estivale (le feuilleton de l’été, dernier épisode)

C'est bien difficile de succéder sur un ton léger aux très jolis mots de Linda consacrés au départ de notre cher Claudel. Après cette fin de mois d'août mouvementée, la vie continue et nous reprenons et terminons aujourd'hui la série entamée cet été. Cet article lui est dédié.

 

 

Claudel

 

______

 

 

 

PARTIE 3

 

Dernière ligne droite ! Cette partie sera un peu plus « fourre-tout » avec plusieurs genres musicaux abordés.

 

 

Nous commençerons donc par la musique dite classique.

 

Eh bien, oui ! Dans cette catégorie aussi nos amis à quatre pattes ont eu leur heure de gloire.

 

. Commençons donc par le plus célèbre, l’humoristique « Duo des chats » (Duetto buffo di due gatti) de Rossini. Il s'agit en fait d'une parodie des duos amoureux chantés, pas de paroles ici, rien que des "Miaou" dont les modulations évoquent les diverses humeurs des protagonistes.

 

. Prokofiev, dans Pierre et le Loup a fait intervenir des animaux, dont un minet au travers du « Thème du chat » et de « La fuite du chat » interprétés à la clarinette.

 

 

 

 

. Ensuite, nous avons la sonate K. 30, L. 499 en G Mineur, dite « Fugue du chat » (au clavecin) de Domenico Scarlatti. Les premières notes auraient été inspirées par la marche de sa minette Pulcinella sur le clavier de son clavecin. Au 19ème siècle, Franz Listz mit cette oeuvre à son répertoire d'interprétations au piano.

 

 

 

 

 

. Dans le baroque,  il y existe la « sonate en la majeur, Le Chat (Die Katz) » d’Heinrich Ignaz Franz Biber.

 

. De Maurice Ravel, « L’enfant et les sortilèges, Le Chat et La Chatte ».Etait-ce son siamois préféré, Mouni, qui l'inspirait ? Peut-être aussi l'influence de son amie et amoureuse des chats : Colette qui en a écrit le livret. Ici aussi de nombreux « miaou », plaisants aux oreilles du musicien.

 

 

 

 

. Même Igor Stravinsky n’a pas échappé aux griffes de nos compagnons avec sa « Berceuse du chat » en 1916.

 

. Frédéric Chopin a composé les « valses brillantes » (op. 34). La 3ème de ces pièces, très brève, en fa majeur, vivace, a été nommée « valse du chat » à cause de son ton malicieux et léger. Mais c'est un surnom, et il est probable qu'il ne provienne pas de l'auteur qui n'aimait pas que l'on accole un sous-titre à ses oeuvres.

 

. Jacques Offenbach composa l'opérette « La chatte métamorphosée en femme », inspirée par la fable de La Fontaine du même nom.

 

. Erik Satie nous a offert tardivement la « Chanson du Chat », inspiré par un poème de Léon-Paul Fargue. Mais cette adaption a été l'objet d'une brouille entre les deux hommes.

 

. Toujours au 20ème siècle, le compositeur Henri Sauguet, lui aussi inconditionnel et maître de très nombreux félins, compose le ballet « La Chatte » ainsi qu'un hommage à Richelieu : « Le cardinal aux chats ».

 

. Alexandre Borodine les adorait, et chez lui tout leur était permis, même de se promener sur la table en présence de convives.

 

. Nous citerons enfin Moussorgski et son « Chat matelot », septième oeuvre de ses enfantines, Darius Milhaud en 1956 qui compose « Chat » et Mortimer Wilson : « Funeral of a Calico Cat ». A noter également que La soprano Maggy Villette a chanté les airs d'opérette La queue du chat et Le Tango du Chat en 2013.

 

 

 

 

 

 

Les chansons « miaou » dans les dessins animés et les spectacles musicaux

 

. A tout seigneur … comme on dit.

 

Ainsi donc le premier titre cité proviendra des Aristochats. Qui n’a pas vu ce dessin animé de 1970 ? (eh oui, l’auteur de ces lignes l’a vu tout joyeux bambin à sa sortie, snif .. ). Il contient un excellent thème jazzy rebaptisé en français « Tout le Monde veut devenir un cat », mais tendez l’oreille à la version originale « Everybody Wants to Be A Cat », elle est jubilatoire et son final explosif vous mettra en forme pour toute la journée.

Tout cela sans oubler la chanson du générique par Maurice Chevalier !

 

. Continuons chez Disney, avec la Belle et le Clochard. Dans la version originale c’est la chanteuse Peggy Lee qui nous interprète « La chanson des siamois ».

 

. Plus inquiétant, dans Alice au pays des merveilles, la « Chanson du chat de Cheshire ». Fabuleuse idée de Lewis Carroll dans le roman, losqu'il disparaît, seul son sourire reste visible et Alice de noter qu'elle a « souvent vu un chat sans sourire mais jamais un sourire sans chat ».

 

. Un film récent, Le Chat Potté (Puss in boots), dont le personnage est issu des animations de Shrek, dynamique avec sa bande originale délirante et bien rythmée.

 

 

 

 

 

. Et pour conclure cette rubrique, impossible de ne pas parler de la comédie musicale Cats. Reprise depuis 1981 jusqu’à aujourd’hui, nous vous proposons d’en écouter les « Jellicle songs ».

A son sujet vous pouvez lire l'article de "Planète Chats" qui lui est consacré.

 

Spectacle  très bien réalisé, le succès et la qualité en sont indiscutables et ont toujours été au rendez-vous depuis les débuts.

 

 

 

 

 

Les comptines et chansons pour les enfants.

 

. Dans la première partie, nous avons déjà évoqué l’inévitable « Mère Michel » et son histoire, mais les poilus à moustaches sont présents dans d'autres chansons pour les tout-petits.

 

. Citons dans le désordre « Il était un petit chat », « Trois petits chats », « Le renard et le petit chat » de Jacky Galou ou « Le petit chat triste ».

 

 

 

 

. En anglais nous trouvons « The cat came back » dans lequel un horrible maître cherche par tous les moyens de se débarrasser de son vieux chat qui revient tout le temps. Sauf erreur, il doit en exister une adaptation française par Steve Waring.

 

. Il faut aussi parler de l’album  « Monsieur le chat botté » de Chantal Goya et de « La danse des petits chats » de JJ Lionel.

 

. Et pour finir cette partie un peu puérile, un petit chant de Noël avec des miaou dedans …

 

Voilà, notre tour d’horizon musicat est maintenant terminé. Euh, enfin, .... pas tout à fait.

 

 

 

Nos minous eux aussi aiment la musique. Vous l’ignoriez ? C’est très sérieux, il y a même eu des études sur le sujet !

 

 

 

. On trouve donc des titres spécialement composés pour nos amis.

Il y a même des  sites qui commercialisent ces mélodies, mais vous pouvez trouver des exemples et quelques échantillons à faire tester à votre minou.

 

Franchement ce n’est pas pire à écouter que certains programmes que je ne citerai pas ...

 

. L’article précise que deux compositions originales ont également été plébiscitées par la critique griffue : « L’élégie pour violoncelle » de Gabriel Fauré et « L’air sur la corde de sol » de Jean-Sébastien Bach.

Essayez de leur faire écouter, les miens semblent apprécier. Disons qu’ils restent bien calmes lors de la diffusion.

 

 

Et puis, pour terminer,  un petit hommage au chat Ketzel, qui nous a quittés en 2011 à l'âge respectable de 19 ans. Ce minou avait reçu en 1997 le prix des chats pianistes virtuoses. Dans l'article (en anglais) vous pouvez écouter un petit extrait. Bon, comment dire, il y a encore du travail .... mais c'était sans doute un brave compagnon fort sympathique .... Mais  Nora, la chatte pianiste  devenue une célébrité sur Internet, semble avoir pris sa succession.

 

 

 

Et voilà ! C’est la fin de notre feuilleton de l’été. Dites-nous si vous avez apprécié cet intermède un peu inhabituel. Dans tous les cas, nous vous remercions de nous avoir suivis dans cet exercice.      

 

 .

 

 

__________________

 

 

A partir du prochain article nous reprenons les aventures et mésaventures plus traditionnelles à l’hôpital Saint-Jean.

 

Et il y aura quelques explications concernant le concours de Sereine remporté par Blanche et Danielle à notre profit.

 

 

A très bientôt. Nous souhaitons que l’été vous ait été profitable et espérons retrouver tout le monde en forme à la rentrée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-----------------------------------------

 

Sources, références et bibliographie pour les 3 parties de l’article : les sites Cat lovers et Planète Chats, certains articles de Wikipedia, Dictionnaire des chats illustres (B. Bienfait, B. Bulard-Cordeau & V. Parent, merci à Rolande pour le conseil !), Dictionnaire amoureux des chats (F. Vitoux)Le chat dans la musique classique (Thèse de C. Marion), 100 chats qui ont fait l'histoire (D. Lucaci), quelques anciens numéros de Chorus (les cahiers de la chanson), Le nouveau dictionnaire du Rock (M. Assayas), Le Jazz des origines à nos jours (L. Porter & M. Ullman), La grande encyclopédie du Blues (G. Herzhaft), La musique classique (J. Burrows), … et  ma discothèque personnelle.

Les images et les titres musicaux utilisées pour illustrer ces articles se réfèrent par lien direct à leurs sites d’origine.  Aucune copie n’a été réalisée ni déposée sur le blog.

Par ordre d'apparition sur scène et sans leur autorisation, j'ai honteusement exploité le droit à l'image de nos amis Ianou (le frenchy au béret), Bubu, Charly (en rockers) et Missy (en diva cantatrice). Il fallait bien que nos amis les chats de l'hôpital apparaissent dans ces articles ! Un grosse caresse à eux pour les remercier.

Publié par Jean-Marc - dans Culture chat
commenter cet article
8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 09:30
Récréation estivale (le feuilleton de l’été, épisode 2)

PARTIE 2

 

Dans le précédent article, nous avons effleuré (caressé ?) les chats de la chanson française. Aujourd’hui, si le coeur vous en dit, nous vous proposons de passer en revue l’influence de nos amis moustachus dans les chansons écrites dans la langue de Shakespeare (ou presque …).

 

Les évocations et les titres contenant un « Cat » ou un « Kitten » dans les mélodies anglo-saxonnes sont innombrables. Si certaines chansons font clairement référence à notre animal favori ou en imitent les cris, de nombreuses autres utilisent son nom comme un pur prétexte.

 

Pour mémoire, le "Cat" c'est le chat, le "Kitty" désigne le minou et le "Kitten" c'est pour le chaton.

 

Mais, reprenons donc ici notre inventaire.

 

_____

◙  Les « vraies » chansons anglaises sur les chats.

 

On en trouve bien évidemment dans toute la culture Pop/ Rock.

 

 

 

 

 

. Le groupe Queen, dans l’album Innuendo le titre « Delilah » est un hommage à l’une des chattes de Freddy Mercury qui en était un grand amoureux, miaulements à l'appui !  Il avait d’ailleurs dédié son premier  album solo à tous les amis des chats dans le monde (source Wikipedia®).

 

. Chez Pink Floyd, le titre psychédélique « Lucifer Sam », initialement baptisé « Percy the Ratcatcher » (Percy, le dératiseur) nous parle du chat du tourmenté Syd Barrett et l’orgue de Richard Wright en imite parfois les feulements.

 

. Petula Clark a chanté le “Cat in the Window” (The Bird in the Sky) qui surveille les oiseaux derrière sa fenêtre en 1967.

 

. Les Squeeze nous ont offert « Cool for Cats », Janet Jackson a interprété « Black Cat », les Presidents of the United States of America ont miaulé un étrange « Kitty », et Primus nous a livré un « Tommy the Cat » pas vraiment dans les goûts musicaux du rédacteur pour ne rien vous cacher ...

 

. Bien plus harmonieux, le joli titre « The Cat Song » de Laura Nyro, les « Nashville cats » par les Lovin’ Spoonful et le duo Jammie Cullum & Katie Melua sur « Love Cats ».

 

_____

Le Jazz n’est pas, non plus, en manque de minous.

 

 

 

 

 

Nous avons vu dans la première partie le « Cat » de Jimmy Smith adapté par Claude Nougaro.

 

Mais ils sont nombreux à avoir mis l’animal en musique !

 

. Il y a les très anciens miaulements de “The Pussy Cat Song” par Jo Stafford & Gordon MacRae sur un gramophone. Pas tout jeune non plus, Cab Calloway interprète “ We the Cats Should Help You ” ou Lee Dorsey avec « The Kitty Cat Song ».

 

. Le ragtime « Kitten on the keys » de Zez Confrey en 1921 est bien entraînant mais sa qualité sonore est d'époque, et le “ Ten Cats Down ” des Miller Sisters est tout à fait réjouissant.

 

. Louis Armstrong n’y est pas insensible non plus, on peut citer « Swing you cats » ou « This black cat has 9 lives » et Sidney Bechet y va de sa version du « Wild Cat Blues ».

 

_____

 

 

La musique Folk nous a aussi gratifié de quelques titres.

 

. Les Rooftop Singers  avec « Tom Cat » titre parfois censuré à l’époque car considéré comme un peu trop explicite (sic), ou « A Cat has Nine Lives » par Hank Thompson.

 

 

 

. Dans ce domaine, citons également Sharon Shannon avec “ Bag of Cats ”, les 17 Hippies et leur « Mad Bad Cat » ou Harry Chapin  avec son « Cats in the Craddle ».

 

_____

 

Nous continuons sur quelques notes de Blues.

 

Dans le répertoire du Blues, les titres sont souvent des classiques du genre et ils sont repris et aménagé par une multitude d’interprètes.

 

. Un bon exemple avec les variantes du « Black cat Blues » par Lightnin' Hopkins, par Buddy Guy ou par John Lee Hooker.

 

. Le « Wild Cat Blues » déjà cité pour Sidney Bechet a aussi connu de nombreuses versions, dont celle de Clarence Williams.

 

 

 

 

 

. Evoquons aussi le “ Mean Black Cat Blues ” de Charley Patton en 1929 qui est un "chat noir" totalement différent des précédents !

 

. Terminons avec Eric Clapton et le « Black Cat Bone », Chris Rea qui s’amuse bien à la parodie sur « Catwalk Woman » et le trio Beck, Bogert & Appice avec « Black Cat Moan ».

 

Inutile de continuer, il y en aurait trop.

 

 

Vous noterez toutefois que nos voisins anglo-saxons semblent bien moins réticents que nous autres francophones avec les chats noirs, vu la profusion de titres qui les évoquent.

 

Un très bon point pour eux. Dans les superstitions locales, il est un porte-bonheur !

 

 

 

 

_____

 

◙  Attention, certains titres évoquent les chats mais c’est un leurre, il n’y a pas de vrais morceaux de chats dedans !

 

Parmi ceux-ci : 

 

. Incontournable, Al Stewart et son « Year of the cat ». Une bien belle ballade, l’introduction au piano est un régal.

 

. C’est aussi le cas de « Feline » de Bobby Mc Ferrin, du « What's New Pussycat » par Tom Jones ou du « Honky Cat » d’Elton John.

 

. Bien d’autres chansons paraissent être concernées. Nous parlerons notamment de Cats In The Well (Bob Dylan), Cat People (David Bowie), The Lovecats (The Cure), Fenomenal Cats (The Kinks), Rupi's Dance (Ian Anderson), The Cat Crept In (Mud), Stray Cat Blues (les Rolling Stones), Leave My Kitten Alone (Willie John et, plus tard, les Beatles) et Three Cool Cats (The Coasters puis les Beatles).

 

 

 

 

_____

◙  Des artistes amoureux des minous.

 

. Katy Perry, dans son clip « I kissed a girl ». La chanteuse qui adore les chats (sur scène, ligne de parfums ...) y est en compagnie de son Kitty Purry.

 

. Frank Zappa les vénérait également, il pose sur une pochette avec son Marshmoff et deux titres les évoquent (Alley Cat et Yo Cats).

 

. Dusty Springfield, la chanteuse soul, avait pris des dispositions testamentaires pour son Ragdoll, Nicholas (article en anglais).

 

. John Lennon. De nombreux chats ont traversé sa vie (article en anglais). A la disparition tragique de sa minette Alice, son fils a vu pour la première fois son père pleurer.

 

 

. Pour l’anecdote n’oublions pas quelques  interprètes au patronyme félin : Cat Stevens, Cat Power , les Stray Cats …!

 

 

 

Mais il y en aurait tellement d’autres à citer. Leur liste serait fastidieuse, elle concerne des genres assez spécialisés et alourdirait beaucoup trop l’article déjà dense sans y ajouter de l’intérêt.

 

 

 

Le dernier épisode de nos cahiers d’été sera consacré aux minous dans la musique classique, dans les chansons enfantines, les spectacles musicaux, les bandes originales de dessins animés.

Mais vous verrez que nos minets sont parfois eux aussi des mélomanes !

 

 

 

 

 

… à suivre …

Publié par Jean-Marc - dans Culture chat
commenter cet article
29 juillet 2015 3 29 /07 /juillet /2015 06:09
Récréation estivale (le feuilleton de l’été, épisode 1)

Nous inaugurons à partir d’aujourd’hui un petit moment de détente en 3 épisodes, durant cet été. Nous allons donc tenter de nous divertir un peu en passant en revue un certain nombre d’œuvres musicales ou de musiciens qui font référence à nos amis à moustaches.

 

Par la même occasion, nous ajoutons une nouvelle catégorie de rubrique, un peu pompeusement baptisée « Culture chats » destinée, dans les périodes calmes, à tenter de réviser quelques petites choses tout en s'amusant. Contrairement aux programmes de la télé, il ne s'agit pas de rediffusions !

 

 

Bien entendu si un évènement notable se déroulait sur le site de l'hôpital, nous interromprions alors notre programme pour vous en tenir informés.

 

 

Assez palabré, commençons donc !

 

 

Le chat a, de longue date, inspiré les musiciens et compositeurs de toutes tendances et de tous genres, ce n'est pas un secret.

 

L’encyclopédie libre Wikipedia® consacre un article à cette relation que vous trouverez ici : Article Wikipedia, Chats et Musique.

 

Mais si l’on fouille un petit peu plus profondément, on se rend vite compte que les références félines sont bien plus nombreuses et variées que celles qui y sont citées.

 

Note : toutes les sources et références utilisées seront indiquées à la fin du troisième et dernier article de cette série. Les textes en bleu sont cliquables et pointent sur les chansons, paroles ou articles indiqués.

 

 

PARTIE 1 : Nous commencerons donc ce petit tour de table par les évocations du chat dans les chansons francophones.

 

 

. Et, pour vraiment bien débuter tout ceci, nous parlerons de Georges Brassens.

 

Ne cherchez pas ! Je ne suis pas objectif mais juste un immense admirateur de « Tonton Georges », lui-même grand amoureux reconnu de félins.  Il disait « Les chats, je les adore » et ce n’étaient pas des paroles en l’air. Ses nombreux minous n'avaient pas de nom, il les appelait tous « Le chat » et ne voulait rien leur imposer.

 

Et chez Brassens, il y en a partout :

chez lui, dans sa vie passée, sur les pochettes de ses disques et, bien entendu, dans ses chansons.

 

Ah, les chansons de Georges ..  De la « Brave Margot » et son célèbre chaton au destin si funeste jusqu’à son « Testament » dans lequel il pense à ses amis à quatre pattes (« s’il fouett’ mes chats, y'a un fantôme, qui viendra le persécuter »), que de générations félines se sont succédées. Dans « P… de toi » (je ne fais pas un excès de pudeur, le titre fut censuré et sortit comme cela) il préfère prendre ses cliques et ses claques avec ses matous (« J’suis r’monté dans la lune en emportant mes cornes, Mes chansons, et mes fleurs et mes chats ») mais c'est toute la chanson qui les met en valeur en tendant la « patte aux chats perdus ». Son « Don Juan » glorifiait leurs protecteurs (« Gloire au flic qui barrait le passage aux autos, Pour laisser traverser les chats de Léautaud ! ») et dans son « Fantôme » il verse une larme sur les pauvres greffiers égarés (« Moi qu'un chat perdu fait pleurer ..»). Une petite pique misogyne dans « Les casseuses » : « tant qu'elle a besoin du matou, ma chatte est tendre comme tout ...» mais on ne lui en voudra pas pour ça !

 

 

 

 

 

En cette période estivale pas toujours drôle pour tous nos amis à quatre pattes, n'oublions pas non plus son féroce pamphlet nommé « Montélimar » dans lequel il s'attaque aux sinistres imbéciles (sic) qui abandonnent leurs animaux lors des départs en vacances. Aucune pitié pour eux : « Les aoûtiens, les béotiens qui font ça n'ont pas d'âme, non, que leur auto bute presto contre un poteau ! » Au moins, c'est clair, merci Georges, mais ça date, hélas, de 1976 .... Pas grand chose de changé en 40 ans, malheureusement.

 

Et cet été sera, je le crains, une nouvelle fois bien triste pour de pauvres compagnons délaissés et incapables de comprendre ce qui leur arrive et pourquoi leur vie bascule soudain. 

 

Mais ce ne sont sont pas nos amis lecteurs de ce blog qu'il faudrait parvenir à convaincre ...

 

 

 

Pour en finir avec Brassens, citons cet extrait d’un recueil de ses pensées, «Les chemins qui ne mènent pas à Rome, réflexions et maximes d'un libertaire » au Cherche-Midi :

 

« J'aime que le chat vienne vers moi ; j'aime aussi  que le chat s'éloigne de moi. J'aime assez quand le chat vient si je l'appelle ; j'aime assez qu'il ne vienne pas si je l'appelle, aussi ».

 

Ça se passe de commentaires, non ?

 

Mais bien d’autres chanteurs français ont évoqué la gent féline.

 

. Yves Montand nous chante le « Chat de la voisine », les Frères Jacques veulent tirer « La queue du chat », Ray Ventura évoque leurs cris à sa manière « A la mi-Août » et les « Gros Minets » (Moustache, Jean Constantin, etc ..) nous mettent en forme avec un titre bien rythmé.

 

. Jean Roger Caussimon interprète le « Chat Noir » d’Aristide Bruant de même que Mouloudji.

 

. Joe Dassin semble bien attiré par un « Joli Minou » et Claude Nougaro reprend et met des paroles sur « The Cat » de Jimmy Smith avec « Le Chat » qui a bien des déboires avec les demoiselles.

 

. Georges Chelon nous a offert trois titres sur les matous. « Le petit chat m'aimait » et une version chantée du poème « Le Chat » de Baudelaire. Mais il y aussi le triste et beau « Tic-Tac » dédié à son ami minou qui s'est fait écraser, chanson d'une grande délicatesse et prouvant une belle sensibilité de son auteur.

 

Chez Chelon, même si ça ne parle pas de chats, écoutez son émouvant « Requiem pour les animaux », vous n'en sortirez pas indemne, ça prend au ventre tellement c'est beau et criant d'une trop grande vérité ! 

 

 

 

 

. Pierre Perret, un peu jaloux, prendrait bien la place du minou dans « Elle cherche des puces à son chat », tandis que Les Elles nous racontent la vie de « La chatte de Monsieur Clock » sous couvert de vocalises félines.

 

. Jacques Brel se contente de les évoquer dans « Ces Gens Là » (« … j’ai jamais tué de chats  …»), mais sa brave chatte Mimine l’a accompagné jusqu’à la fin aux îles Marquises.

 

. Léo Ferré nous définit « La Mélancolie » comme « un chat perdu qu'on croit retrouvé ». Jolie phrase de l'auteur de la jolie môme.

 

. Renaud ramène ses soucis sentimentaux au fait que « Le petit chat est mort » mais il se retrouve au tribunal à cause d’« Un chat qui miaule » (chanson à l'origine interprêtée par Fréhel en 1935).

 

 

 

. Les Pow Wow nous font une jolie prestation vocale et voudraient être un chat, et Téléphone n'est pas en reste non plus pour les évoquer.

 

. Citons également Alain Bashung avec « Chat » ou Louis Chedid qui est fier de son « Chat Noir ».

 

. Jacques Dutronc ne les a pas chantés à ma connaissance, sauf quelques évocations de « petits minets » pas trop félins, mais on le lui pardonnera bien volontiers avec la trentaine de chats sous sa protection en Corse.

 

. Une chanson peu connue de Maurane évoque avec humour et subtilité son « Jean Phillibert ».

Même William Sheller qui nous raconte à sa manière bien particulière les mésaventures de « Spyder le cat ».

 

. Nous noterons aussi la chanson de Juliette Gréco , « Lorsque j’étais chat, je me souviens des sarabandes infernales… sur les toits de Paris ».

 

. On trouve aussi quelques exemplaires à pattes de velours chez Aldebert (« Des chatons dans un  panier »), Olivia Ruiz (« Mon p'tit chat »), dans le conte musical Le Soldat Rose (Shirley et Dino : « Chien et Chat »), et chez Joël Favreau (qui a été un des accompagnateurs tardifs de Brassens, « La souris a peur du chat », dont le texte faussement enfantin ne s'est pas démodé ....).

 

. Pour conclure cette (longue) liste, certes non exhaustive, citons pêle-mêle « La métamorphose de Mister Chat » de Dionysos, le « Chat » de Plastic Bertrand, « Le Chat Botté » de Thomas Fersen, le « P'tit Chat » des Ogres de Barback, celui de Brigitte Fontaine et les tribulations du « Belzébuth » des Colocs.

 

 

 

 

. Ouf, ça fait du monde tout ça ! Reposez vous donc un moment sur la belle nostalgie instrumentale du « Pas du chat noir » d’Anouar Brahem jouée à l’oud. Un très beau titre.

 

Et enfin, n’oublions pas cette brave « Mère Michel » des traditions populaires, mais depuis le temps elle a bien dû le retrouver son minet ! Pas certain en plus, on prétend parfois que le chat Griffon et la Mère Michel auraient existé et que ce malheureux animal aurait été écrasé par un boulet anglais lors du siège de Saint-Malo. Sous son aspect enfantin, cette chanson contient de nombreuses allusions coquines, humoristiques ou satiriques ... pour son époque.

 

Nous évoquerons mieux les comptines pour enfants dans le troisième et dernièr volet de cette série.

 

 

En cherchant bien, il y en a d’autres. D’ailleurs n’hésitez surtout pas à nous signaler des compléments à ce bric-à-brac quelque peu hétéroclite …

 

Dans la deuxième partie, nous vous parlerons des nombreux « Cats » de la chanson anglo-saxonne.

 

 

… à suivre …

Publié par Jean-Marc - dans Culture chat
commenter cet article