Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Bienvenue sur le blog de l'association

SOS Chats de l'Hôpital de Perpignan

Depuis 2007, notre association trappe, stérilise, soigne, socialise et fait adopter les chats de l'Hôpital de Perpignan.

Dans ces pages, nous vous faisons partager le quotidien de nos chats, nous vous informons des différentes actions de l'association au jour le jour, pour vous donner envie de les aider et de les sauver, ensemble.

Pour plus de détails, consultez les pages "Nous contacter / Bienvenue" , "Présentation" et "Nous Soutenir"

.

Pour rester informés de la parution de nouveaux articles, pensez à vous abonner.

Bonne visite.  

Un grand merci pour votre soutien et pour vos commentaires !

Rechercher

Pages à consulter

16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 07:52
Un cha'venturier nommé Nestor

La semaine qui vient de s'écouler a été riche en événements stressants, tristes en grande partie, mais également un peu moins graves, même s'ils ont été la cause de quelques soucis et auraient pu avoir une issue nettement moins amusante.

 

Un petit article plus souriant fera donc du bien à tous.

 

............................

 

 

Un de nos nouveaux pensionnaires, le jeune et turbulent Nestor nous a occasionné quelques frayeurs mais, fort heureusement, ses mésaventures se terminent bien et l'épilogue est heureux. 

Ouais, bon, ça va, hein ?  On va pas non plus en faire toute une histoire ?  J'te cause plus, groumpf.Ouais, bon, ça va, hein ?  On va pas non plus en faire toute une histoire ?  J'te cause plus, groumpf.

Ouais, bon, ça va, hein ? On va pas non plus en faire toute une histoire ? J'te cause plus, groumpf.

Eh bien si, justement, on va en faire une histoire que nous allons vous raconter.

 

Mardi dernier, l'amie Irène est appelée pour un chat qui serait coincé depuis deux jours sur une terrasse du nouvel hôpital.

Habituellement nos minous vivent de préférence  dans la partie ancienne (et en travaux) de l'établissement, profitant des derniers espaces non bétonnés qui subsistent.

Rares sont ceux qui s'aventurent dans ces bâtiments, ce que nous souhaitons bien entendu éviter le plus possible.

 

Mais voilà, de temps en temps un explorateur plus curieux que les autres vient inspecter les lieux.

 

Le chat, qui était notre remuant Nestor, était donc bloqué dans une terrasse fermée des étages de l'hôpital.

Cet endroit est assez vaste et peu dangereux mais il était tombé par le toit et ne parvenait pas à ressortir par ce même chemin.

Je veux sortir de la, que j'vous dis !Je veux sortir de la, que j'vous dis !

Je veux sortir de la, que j'vous dis !

Le souci c'est que les parois sont hautes et, malgré ses tentatives désespérées de les escalader, il ne pouvait pas franchir les murs de sa prison.

 

Nestor était extrêmement stressé et, compte tenu de son caractère affirmé, potentiellement agressif. Il convenait d'être prudent avant toute chose.

Il n'était pas blessé et l'endroit ne présentait aucun risque immédiat.

 

La terrasse possède des baies vitrées, mais le personnel évitait de les ouvrir car notre casse-cou partirait en catastrophe dans les couloirs, services et chambres de l'hôpital !

Pas vraiment un scénario idéal à envisager.

 

De la nourriture et de l'eau sont mises à sa disposition, mais l'aventurier noir et blanc n'en a que faire : il veut sortir

L'acharnement l'emporte sur la raison.

Une échelle de fortune ... qui ne convient absolument pas à Monsieur Nestor.
Une échelle de fortune ... qui ne convient absolument pas à Monsieur Nestor.

Une échelle de fortune ... qui ne convient absolument pas à Monsieur Nestor.

Irène essaie de mettre en place un dispositif de fortune pour l'aider à regagner le toit, mais que nenni, cela ne lui convient pas et il continue de s'énerver contre son mur / prison.

 

Echec également pour tenter de le trapper, il se souvient de sa récente capture et "on ne la lui fait plus maintenant".

 

C'est que c'est un sacré entêté, on l'a bien vu lors de son trappage.

La solution viendra d'une équipe du personnel hospitalier et d'un médecin auxquels nous adressons ici nos sincères remerciements pour leur bienveillance et leur aide.

 

Une fenêtre du médecin donne sur la terrasse.

Elle est alors ouverte et Nestor entre dans le bureau du médecin.

Le médecin n'étant pas un comportementaliste, Nestor est dispensé de consultation.

L'autre accès de ce bureau donne sur ... un escalier de service extérieur au bâtiment.

 

Nestor s'y précipite comme s'il avait vu un bataillon d'employés de la fourrière et ne demande pas son reste pour retrouver des lieux qui lui sont plus familiers.

 

 

L'histoire se termine bien, il n'était pas blessé mais extrêmement stressé et énervé et sans doute aussi en partie déshydraté (alors qu'il avait tout ce qu'il fallait à sa disposition).

 

 

Nous espérons que ce petit souvenir désagréable lui donnera l'occasion

de réfléchir un peu plus avant d'agir comme un jeune écervelé

et de tenter des escapades insensées.

 

Franchement, tu n'es pas mieux, au calme, dans ta courette bien tranquille, avec le pépère Slow ?Franchement, tu n'es pas mieux, au calme, dans ta courette bien tranquille, avec le pépère Slow ?

Franchement, tu n'es pas mieux, au calme, dans ta courette bien tranquille, avec le pépère Slow ?

Une amicale pensée pour Laura et Irène qui ont eu une semaine difficile.

Laura a géré les deux douloureux départs et Irène a du s'occuper des bêtises de Nestor

...et en plus du boulot habituel, bien entendu ...

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans La vie à l'hôpital
commenter cet article
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 11:18
Royaume de Siam

Ça y est : nos amis lecteurs vont se dire que ça recommence à causer du Siamois ...

 

Eh bien non, pas tout à fait car nous n'allons pas parler uniquement de "Siam", le Siamois revenant miraculé mais bien DES Siamois ... car ils sont plusieurs ...  et ils vivent pratiquement au même endroit.

 

Alors oui cet article aurait tout aussi bien pu être intitulé "Les Frères Siamois", mais nous n'avons pas résisté au plaisir de vous faire découvrir ou redécouvrir une magnifique chanson portant ce titre et que vous retrouverez en fin de cette page.

 

••••••••••••••••••••••••••••

 

 

- A tout seigneur, tout honneur. Nous commencerons donc par celui que vous connaissez déjà un petit peu, notre revenant des décombres de la couronne de l'hôpital, le prince que nous avons baptisé "Siam" .

 

Maintenant fréquemment observé et rencontré, il reste un farouche défenseur de sa liberté et boude toute tentative de trappage qui le conduirait chez le vétérinaire.

Mais il n'en reste pas moins un très beau gosse, fier de son allure, comme vous pouvez en juger par les deux photos suivantes qui datent d'hier.

Un prince de noble lignée, pas de doute !Un prince de noble lignée, pas de doute !

Un prince de noble lignée, pas de doute !

••••••••••••••••••••••••••••

 

 

Et maintenant, place à notre "Combattant du Siam" que nous avons baptisé "Nem" - et il n'en a pas fait tout un plat.

(oui c'était facile  ).

T'es un marrant toi là qui raconte des âneries sur mon compte ...T'es un marrant toi là qui raconte des âneries sur mon compte ...

T'es un marrant toi là qui raconte des âneries sur mon compte ...

Observé fréquemment depuis quelques temps sur ce nouveau  point de nourrissage, il a aussi été surpris assez souvent en train de séduire assidûment les petites minettes du quartier.

 

Sa bonne allure de baroudeur ne l'a pas empêché de finir au fond d'une trappe pour une visite vétérinaire de contrôle et d'identification ainsi qu'une petite intervention "couic" (mais non, tu gardes tout ton attrait auprès des jeunes filles, c'est certain).

 

Il est lui aussi très souvent revu sur le site et fait désormais partie de la famille.

Nem : la bonne bouille du p'tit gars qui a de l'expérience et qui en a vu d'autres ...Nem : la bonne bouille du p'tit gars qui a de l'expérience et qui en a vu d'autres ...

Nem : la bonne bouille du p'tit gars qui a de l'expérience et qui en a vu d'autres ...

••••••••••••••••••••••••••••

 

 

Pour terminer place au troisième larron, qui n'a pas encore de prénom et n'a pas encore visité le cabinet vétérinaire.

 

Toujours un "type siamois", toujours au même endroit,  toujours bien présent.

 

 

Ne nous demandez pas pourquoi, mais le fait est bien réel :  le gang des siamois sévit dans le quartier.

Attrapez-moi ... si vous le pouvezAttrapez-moi ... si vous le pouvez

Attrapez-moi ... si vous le pouvez

Comme vous pouvez le constater, il a une tête et une robe un peu plus sombres.

 

Nous ne savons encore rien de lui, si ce n'est qu'il élit souvent domicile du côté du petit chalet de Camembert / Mozart / Siam etc ..

Du travail qui reste à réaliser, encore et toujours.

Encore un beau gosse de la rue ...Encore un beau gosse de la rue ...

Encore un beau gosse de la rue ...

••••••••••••••••••••••••••••

 

 

D'où proviennent ces petits nouveaux ?

La rue et la ville garderont sans doute leurs mystères comme presque toujours.

Mais ils sont devenus comme tant et trop d'autres nos amis et protégés.

 

--------------------

 

Alors pour conclure comme promis, place à un peu de musique.

Un titre de circonstance mais également une très belle composition que certains connaissent peut-être.

 

Nous vous souhaitons une très bonne semaine à tous.

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans La vie à l'hôpital Journée trappage
commenter cet article
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 10:20
En chantier, encore et toujours

Cela fait depuis plusieurs mois que nous vous parlons du chantier à venir sur l'hôpital et de la tranche très importante de travaux qui doit démarrer. 

 

Il y a eu quelques retards qui nous ont permis de mieux gérer les mouvements de nos points de nourrissage et dodos. Et d'essayer d'anticiper un peu les problèmes à venir.

 

Mais cette fois, c'est parti et bien parti.

Et fort heureusement pour nos moustachus, nous avons pu déplacer nos petits chalets et permettre à certains de migrer assez facilement.

 

D'autres ont eu la chance de pouvoir quitter le site et être placés en accueil.

C'est le cas de Tango, de Norah, de Twist ... mais aussi de quelques autres dont nous vous parlerons très prochainement (nous jouons les cachottiers, mais ce sont de bonnes nouvelles pour ceux qui sont concernés et qui risquaient de se retrouver en situation difficile). 

 

Deux secteurs sont plus particulièrement impactés.

 

- Celui que nous nommons "intérieur hôpital", les anciens entrepôts ont été rasés pour faire place au parking destiné au personnel. Nous vous en parlerons un peu mieux bientôt car l'un des minous emblématiques de ces lieux a pu le quitter pour une vie paisible (suspense, hé hé).

 

 

- Et celui de l'ancienne neuro / gériatrie, un des lieux mythiques pour nos minous (Tango, Hebdo, Symphony, Charlie et tant d'autres)

Voilà ce qu'il reste de l'ancien jardin où étaient implantés les chalets (image cliquable).

Voilà ce qu'il reste de l'ancien jardin où étaient implantés les chalets (image cliquable).

Comme vous le voyez - et le verrez sur les images suivantes - tout a été rasé et laisse la place aux "Algeco" du camp de base des ouvriers, comme il était prévu.

 

Sur place, il faut avouer que c'est assez impressionnant, surtout lorsque l'on a connu les anciens lieux.

 

Les minous concernés ont filé vers l'internat qui reste, heureusement, un îlot paisible et accueillant.

 

Les Algeco du camp des ouvriers, et l'ancien jardin "de neuro" (coucou Phiphi, c'était chez toi il y a longtemps)Les Algeco du camp des ouvriers, et l'ancien jardin "de neuro" (coucou Phiphi, c'était chez toi il y a longtemps)

Les Algeco du camp des ouvriers, et l'ancien jardin "de neuro" (coucou Phiphi, c'était chez toi il y a longtemps)

Alors bien entendu, comment ne pas avoir un pincement au cœur à la vue de ces images ? 

L'hôpital évolue, l'espace des minous se réduit comme peau de chagrin, mais faisons leur confiance pour trouver encore quelques endroits pour vivre.

 

Regardez les images suivantes.

 

Elles montrent l'amie Charlie (qui était encore Charly à cette époque)  il y a quelques années à cet endroit.

Son coin privilégié de sieste a bien souffert des travaux comme vous pouvez le constater

Charly, à l'époque dans son activité préférée.

Charly, à l'époque dans son activité préférée.

Et  pour terminer puisque nous parlons d'elle, faisons nous un petit plaisir avec 2 photos de Charlie prises il y a 2 ou 3 jours, un peu assommée par la grosse vague de chaleur et toujours en pleine activité physique (jamais connu une minette aussi relax et tranquille...).

 

Une bonne occasion pour nous de vous donner de ses nouvelles en images.

Ben quoi ? Je suis une minette constante moi ! Je n'ai pas changé de comportement. Et puis la sieste, c'est bon pour la santé, na.

Ben quoi ? Je suis une minette constante moi ! Je n'ai pas changé de comportement. Et puis la sieste, c'est bon pour la santé, na.

 

A tous nos amis, restez bien à l'abri pas ces périodes de grosse chaleur.

Et n'oubliez pas de boire et de vous hydrater, que vous ayez deux ou quatre pattes.

Bon courage à tous, la température doit encore monter.

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans La vie à l'hôpital Les Adoptés !
commenter cet article
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 09:45
La défense sicilienne

Pour nos amis lecteurs qui ne sont pas familiers du jeu d'échecs, la défense sicilienne est une technique très usitée de défense avec prise de risques et planification à long terme qui vise une recherche de victoire.

 

Vous allez vite comprendre les raisons de ce titre en relation avec l'excellente nouvelle que nous allons vous annoncer.

 

 

GLC 106 : Trois lettres et trois chiffres. Un numéro d'identification Icad comme les autres.

 

Comme les autres ? Non pas vraiment. 

Pour nous le synonyme d'une énorme surprise, d'un événement totalement imprévu.

Une inconnue, identifiée qui apparaît aux urgences de l'hôpital
Une inconnue, identifiée qui apparaît aux urgences de l'hôpitalUne inconnue, identifiée qui apparaît aux urgences de l'hôpital

Une inconnue, identifiée qui apparaît aux urgences de l'hôpital

Alors résumons nous.

 

Depuis quelques temps, un ou deux mois, un chat (probable minette) était observé aux urgences du nouvel hôpital. Un tatouage à l'oreille bien visible.

Le genre d'endroit improbable pour un minou. Du béton à perte de vue, une incroyable agitation des lieux. 

Habituellement nos amis préfèrent ce qu'il reste de l'ancien hôpital avec des parties encore libres, un peu d'herbe, le soleil ...

 

Mais que diable vient donc faire cette chatte dans ces lieux invivables ?

Elle sort juste son bout de tête d'une grille à coté de la porte d'accès aux urgences.

Elle accepte facilement des petites friandises et des sachets mais se montre très méfiante.

 

En l'observant tant bien que mal, notre amie Irène commençait à avoir un doute sérieux sur l'identité de cette fausse inconnue. La lecture partielle et difficile du tatouage semblait confirmer son idée.

Un trappage dans des conditions difficiles
Un trappage dans des conditions difficilesUn trappage dans des conditions difficiles

Un trappage dans des conditions difficiles

Alors ce Samedi 10 Juin, jour de chaleur infernale sur le site, nous nous sommes décidés.

Quelques tentatives pour les nouveaux ou des anciens à contrôler ont vite tourné à l'échec.

Trop chaud, les minous ne sortent pas, même tôt le matin.

 

Nous sommes donc allés aux urgences poser nos "filets".

Difficile de faire pire au niveau des conditions de capture.

Des véhicules qui passent tout le temps, s'arrêtent, emmènent des blessés, du bruit, du monde, beaucoup de mouvement, de cris et un passage permanent.

Super pour tenter notre chance.

Nous avons attendu, longtemps.

La minette se montrait, rentrait même un peu dans la trappe (manuelle, impossible à réaliser avec une automatique) mais l'agitation la faisait rebrousser chemin très vite.

Nous avons couvert le piège d'un drap pour la mettre en confiance et qu'elle voit moins les alentours.

 

Et puis, un peu après midi, un peu plus de calme semble t'il.

Notre visiteuse entre dans la caisse aux 3/4. Ne pas se louper, sinon, c'est définitivement fichu !

 

Tant pis, les tripes nouées, on déclenche ... et ça réussit. De justesse, mais ça passe.

Pas sympa votre arnaque.  Méchants va !Pas sympa votre arnaque.  Méchants va !

Pas sympa votre arnaque. Méchants va !

Un appel à notre vétérinaire (un samedi, midi passé !)  qui accepte gentiment de la prendre pour un examen complet.

 

Résultats des analyses et tests : parfaits, aucun problème.

Seul petit bémol, elle a perdu toutes ses dents d'un coté de la bouche mais sans virus ni souci particulier. C'est ce qui lui donne cette bouche tordue sur les photos.

 

Et le mystère va enfin se lever.

 

 

 

Identifiée GLC 106

Bon sang ! Maintenant c'est certain, c'est bien elle : SICILLE.

 

Sicille, les plus anciens auront compris. Sa marraine en tout premier lieu, chez Phiphi et Nounou que nous saluons amicalement.

Pour celles et ceux qui ne l'ont pas connue, c'est une très ancienne minette de notre association qui a disparu en 2012, et jamais revue depuis.

Nous la pensions au paradis des minous des rues.

Une figure pourtant fidèle des rendez-vous des mères nourricières.

 

Nous l'avions passée dans notre triste "In memoriam"  avec les minous disparus.

Rubrique à corriger d'urgence avec le plus grand bonheur.

Coucou, me revoilou, avec mes beaux yeux vert émeraude.
Coucou, me revoilou, avec mes beaux yeux vert émeraude.Coucou, me revoilou, avec mes beaux yeux vert émeraude.

Coucou, me revoilou, avec mes beaux yeux vert émeraude.

Sicille est partie en accueil chez l'auteur de ces lignes.

 

Craintive et méfiante pour le moment, une chambre calme lui a été réservée.

Elle a fait ce que fait tout minou inquiet, elle est partie sous le lit mais non sans avoir entièrement avalé un sachet au thon.

Il faut maintenant lui laisser le temps de découvrir un univers totalement inconnu pour elle.

Imaginez le choc, plus de 10 ans de vie à se débrouiller, et tout d'un coup, on a tout à portée de patte.

Pour le moment je te tire la langue et je dis "groumpf" mais faut se faire respecter, hein ?
Pour le moment je te tire la langue et je dis "groumpf" mais faut se faire respecter, hein ?Pour le moment je te tire la langue et je dis "groumpf" mais faut se faire respecter, hein ?

Pour le moment je te tire la langue et je dis "groumpf" mais faut se faire respecter, hein ?

Voilà. Une histoire bien étrange, mais quel épilogue !

Trop de tristes départs, mais aussi de belles surprises.

 

Siam "le siamois" qui réapparaît, le retour de Sicille maintenant ..

 

A qui le tour ? Revenez nombreux amis disparus,

vous nous ferez le plus beau des cadeaux.

 

Sicille sur le site en 2009, et la "visiteuse" des urgences en 2017. Le doute était permis, non ?

Sicille sur le site en 2009, et la "visiteuse" des urgences en 2017. Le doute était permis, non ?

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans Journée trappage La vie à l'hôpital
commenter cet article
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 06:00
Les chats de l'hôpital font leur cinéma

Régulièrement nous réalisons des photos automatiques ainsi que des films qui nous permettent de découvrir de nouveaux venus, mais aussi d'observer nos "anciens" dans leur "train train" journalier..

 

Certains d'entre vous, à l'occasion d'articles qui évoquaient ces films, ont manifesté de l'intérêt pour voir ces vidéos, ce que nous avons fait bien volontiers.

 

Mais après tout, pourquoi ne pas en faire profiter tout le monde ?

Et pourquoi se limiter à ces seules séquences ?

 

Nous sommes donc partis à la recherche de ce qui existait en fouillant dans les archives, mais nous en avons également profité pour réaliser de nouvelles prises de vue récentes sur place.

 

Montage réalisé en souvenir de Guerrier et Voyou ... et de tous les autres.

Montage réalisé en souvenir de Guerrier et Voyou ... et de tous les autres.

Nous vous proposons donc aujourd'hui de visiter notre petit site où seront déposées au fur et à mesure les nouvelles vidéos.

 

Il se trouve à l'adresse suivante :

 

 

https://vimeo.com/chatshopitalperpignan

 

 

Mais comme une adresse n'est pas facile à retenir vous pourrez y accéder directement via le bandeau sur le côté gauche, tout en bas, dans la rubrique "Nous retrouver sur Internet".

 

 

A ce jour nous disposons d'une centaine de ces brefs moments de vie, mais nous enrichirons cette collection progressivement.

 

 

 

Bienvenue donc sur notre "Ciné Chats"

 

Justine ne veut pas manquer le début de la séance ..

 

 

Nous profiterons également des films à venir pour les incorporer au besoin dans les futurs articles afin de les rendre plus vivants.

 

Pour certains d'entre vous, cela vous permettra de voir et revoir des compagnons déjà bien connus, pour d'autres, ce sera l'occasion de nouvelles découvertes.

 

Mais il y aura aussi un gros soupir de nostalgie en revoyant vivre et évoluer des amis maintenant disparus.

 

 

Dans tous les cas, nous espérons que vous apprécierez de rencontrer

nos minous "comme si vous y étiez" sur leur lieu de vie, dans leur quotidien

ou de retrouver quelques moustaches emblématiques qui nous manquent tant.

 

Nous vous souhaitons une bonne visite.

 

 

Que la séance commence !

 

 
 
 
 
 
Les acteurs :
Beryl, Bubu, Camembert,
Comète, Feeling,
Ianou, Isidore,
Jason, Jessy, Jimmy,
Junior, Junon,
Justine, Kessy, Lewis,
Loulou, Mac Intosh,
Milky, Minestrone,
Miriel, Mimosa, Mosquito, Mozart,
Nestor, Slow, Tango, Twist, etc


Et avec la participation
de ceux qui ont la chance
d'avoir trouvé un bon foyer


Mais aussi nos invités
qui ne sont pas encore
devenus des vedettes célèbres


Et en hommage
à tous nos amis disparus
qui resteront toujours
dans nos mémoires

Elliott, Icko, Guerrier, Hebdo,
Topaze, Jupiter, Voyou
et tous les autres trop nombreux que nous n'oublierons jamais.


Réalisation, mise en scène
scénario et dialogues :
Chats de l'hôpital
de Perpignan

Un casting de rêve !

 

 

 

Sources des illustrations : deviantart & can stock photo

 

 

 

 

Et ... promis, juré, ce n'est pas pour faire de la concurrence au "festival en cours" ni à sa future palme d'or ...

 

 

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans La vie à l'hôpital Divers
commenter cet article
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 12:05
Nocturnes

Hôpital St-Jean de Perpignan, environ 5h00 du matin pendant la semaine qui vient de se terminer..

 

Une petite visite des lieux et de ses occupants avant des tentatives (infructueuses) de trappage.

 

Des ombres nocturnes, mystérieuses et souples se faufilent à proximité des points de nourrissage.

 

Mais t'es qui toi dans le noir, Ô beau ténébreux ?

Mais t'es qui toi dans le noir, Ô beau ténébreux ?

Je m'appelle Milky. M I L K Y ! Et au lieu de m'éblouir, si tu mettais ma gamelle, j'ai pas que ça à faire moi !

Je m'appelle Milky. M I L K Y ! Et au lieu de m'éblouir, si tu mettais ma gamelle, j'ai pas que ça à faire moi !

Bon, pour toi on peut pas se tromper, hein Kessy ?

Bon, pour toi on peut pas se tromper, hein Kessy ?

"On ne peut rien te cacher, heu .. j'ai faim moi aussi si ça te dérange pas trop .."

 

Nestor, Jimmy et Slow
Nestor, Jimmy et SlowNestor, Jimmy et Slow

Nestor, Jimmy et Slow

Eux aussi des "lève-tôt", et après on dira que les chats sont feignants.

Nestor très prudent depuis son trappage récent.

Jimmy et Slow se tiennent à portée de pattes des sorties de secours. 

On ne sait jamais ....

 

Une agréable surprise, l'ami Jason montre ses moustaches. Un discret lui ....

Une agréable surprise, l'ami Jason montre ses moustaches. Un discret lui ....

Tiens donc, voici not' copain Le Siamois et le méfiant Camembert qui rase les murs ...Tiens donc, voici not' copain Le Siamois et le méfiant Camembert qui rase les murs ...

Tiens donc, voici not' copain Le Siamois et le méfiant Camembert qui rase les murs ...

Ces deux là faisaient partie (entre autres) des objectifs de capture.

Mais inutile de vous dire qu'ils ont gentiment méprisé nos pièges et semblaient nous narguer. 

Omniprésents, mais .. faites mine de vous intéresser à eux et ils disparaissent comme par enchantement.

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

En guise de conclusion, une photo - enfin ! - précise (à très fort zoom) une fois le jour levé de notre "Siamois".

Oui, celui de l'article précédent.

 

Plus aucun doute possible : c'est bien notre "ex" disparu.

J'suis beau gosse, non ?

J'suis beau gosse, non ?

 

Très bonne semaine à vous tous.

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans La vie à l'hôpital
commenter cet article
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 12:01
Le retour du Siamois

La vie est souvent une longue succession d'étonnements divers, joies et peines confondues.

Ce subtil mélange nous réserve parfois des surprises.

 

Et celle-ci est plutôt agréable.

 

Nous vous demandons par avance de nous pardonner pour la qualité des photos, prises de loin et souvent dans de mauvaises conditions.

 

Il y a quelques années de cela, un chat de type siamois était apparu pendant plusieurs mois sur le site.

 

 

 

 

Mais malheureusement lors des travaux de destruction de la couronne, celui ci disparut.

A tel point que nous le pensions enseveli sous les gravats.

Nous l'avions fait figurer dans notre triste page "In Memoriam" avec les chats qui n'ont plus jamais été revus et pour lequel un doute subsistera toujours.

 

Mais le destin est un farceur.

 

Comme vous le savez, nous avons dû modifier récemment l'emplacement de certains de nos points de nourrissage à la suite de diverses péripéties.

 

Pas mal de bouleversements en ont découlé.

 

Et de nouveaux chats sont apparus ou ont été aperçus.

 

 

Et qui montre régulièrement ses moustaches au nouveau point

de Camembert, Mozart, Nestor, etc ?

Notre ami "Le Siamois", en bonne forme et toujours aussi craintif (cliquer pour agrandir).Notre ami "Le Siamois", en bonne forme et toujours aussi craintif (cliquer pour agrandir).

Notre ami "Le Siamois", en bonne forme et toujours aussi craintif (cliquer pour agrandir).

Vous avez compris.

Désolés, ce n'était pas un jeu concours et vous n'avez pas gagné un sac de croquettes ...

 

"Feu" notre Siamois, bien vivant, et resté fort discret durant une longue période.

 

Il faut dire que ce nouveau point est dans un secteur un peu reculé où nous n'avions pas l'habitude d'aller souvent.

Il est probable qu'il y avait élu son domicile de longue date, se ravitaillant de nuit sur les points les plus proches.

Il s'agit d'un chat très craintif, assez sauvageon et, même s'il a été formellement reconnu, ce n'est pas pour autant qu'il se laisse facilement approcher.

 

Et pourtant, il va  bien falloir qu'il aille faire une petit tour "couic" chez notre vétérinaire.

La trappe a été mise plusieurs fois, mais sans succès pour le moment.

Souvent observé mais ... de loin.Souvent observé mais ... de loin.

Souvent observé mais ... de loin.

Cette étonnante réapparition voudrait aussi porter un message d'espoir.

Chez nous comme ailleurs, des minous disparaissent, parfois longtemps.

 

 

Il faut toujours conserver un (mince) espoir.

Un jour, un lieu, sans s'y attendre, et un petit rayon de soleil perce les nuages.

 

 

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans La vie à l'hôpital
commenter cet article
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 13:03
La vie en douceur

Il est souvent nécessaire de reprendre un peu son souffle lorsque le rythme des événements est trop intense, lorsque les nouvelles s'accumulent, bonnes et mauvaises, lorsque les urgences succèdent aux priorités.

 

Depuis la fin de l'été dernier nous avons eu peu de temps pour respirer un peu, nous offrir le luxe de contempler paisiblement tout ce qui nous entoure.

 

Alors aujourd'hui, nous vous proposons un moment de calme en regardant le montage photo en tête de cet article.

Il s'agit de simples images de quelques uns de nos amis, prises très récemment sur le site. 

 

Ils nous donnent modestement, à leur manière, une belle leçon de vie, de sérénité, d'espoir et de confiance.

 

Sachons les écouter, les observer, les comprendre. Et les aimer tels qu'ils sont.

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

Et pour terminer ces quelques lignes, nous vous adressons à tous, de la part de Laura,

ses plus amicaux et sincères remerciements pour la gentillesse de vos messages

à la suite du départ brutal et soudain de notre cher Voyou. 

 

 

 

 

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans La vie à l'hôpital Divers
commenter cet article
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 11:40
Deux pas de danse et autres nouvelles

Pour débuter cet article, un très bon week end de Pâques à vous tous,

que vous ayez deux ou quatre pattes (ou autres ...)

 

 

Suite aux perturbations présentes ou à venir dues aux travaux sur le site, les trappages de certains de nos anciens ont continué sans relâche.

 

Les nouveaux points sont en place, la plupart des minous les plus récents s'y sont très vite habitués. Mais comme toujours certains parmi nos plus âgés apprécient fort peu ces changements.  

Voici donc le récit de quelques "mises en retraite" supplémentaires dont nous sommes très heureux.

 

 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

 

 

Twist est chatte :  

 

L'ami(e) Twist [ben oui, c'est une fille, on commence à avoir l'habitude ] est assez facilement passée par la trappe synonyme de vie paisible et confortable.

Dès sa capture, Twist s'est montrée paisible et douceDès sa capture, Twist s'est montrée paisible et douce

Dès sa capture, Twist s'est montrée paisible et douce

Elle a connu la visite vétérinaire classique et un départ en accueil. 

 

La bonne surprise avec elle, c'est qu'elle s'est immédiatement montrée sociable et peu craintive, appréciant les caresses, sautant sur les genoux ou sur les épaules de notre amie.

Elle semble avoir immédiatement apprécié et adopté cette nouvelle vie.

 

Nous avons été d'autant plus agréablement surpris qu'elle était très difficile d'approche sur le site.

 

Twist envoie un amical "miaou" à sa marraine Fabia.

 

 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

 

 

Le temps d'un Tango :  

 

Ce fut alors le tour de Tango, frère de Twist. Il nous a donné davantage de fil à retordre.

Les essais furent nombreux avant de rencontrer - enfin - le succès.

Tango, plus craintif que sa sœur

Tango, plus craintif que sa sœur

Sa visite vétérinaire nous donne quelques inquiétudes.

 

Tango était en proie à une obstruction totale de ses sinus.

Rien dans son attitude ne nous inquiétait pourtant.

 

Il a été soigné, mais il devra revoir rapidement son "médecin traitant".

Soit il s'agit d'un problème infectieux à continuer de traiter, soit cela pourrait cacher un souci plus sérieux (mais ce n'est qu'une hypothèse).

 

 

Dans tous les cas, nous ne regrettons vraiment pas de lui avoir fait quitter le site.

Il pourra être suivi et soigné le mieux possible maintenant, et avec beaucoup plus de facilité, même s'il se montre un peu craintif.

Nous vous donnerons rapidement de ses nouvelles.

 

Merci à Denise et Phiphi qui l'ont toujours soutenu par leur parrainage. 

 

 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

 

 

Mosquito, un gentil dominé :  

 

Le gentil Mosquito a, lui aussi, quitté l'hôpital.

Aux soucis d'emplacement s'ajoutaient, pour lui, son caractère de chat soumis (un peu comme Comète, en fait mais en moins craintif).

Et donc il servait souvent de souffre-douleur à ses congénères.

Mosquito est un chat assez sociable, un peu trouillard mais très gentilMosquito est un chat assez sociable, un peu trouillard mais très gentil

Mosquito est un chat assez sociable, un peu trouillard mais très gentil

Lui aussi est donc parti en accueil.

Il a pu y retrouver son compère Ianou qui, pour lui souhaiter la bienvenue et lui rappeler le bon vieux temps, lui a collé quatre coups de pattes bien sentis mais pas trop violents.

 

Mosquito devra lui aussi être suivi pour des problèmes de peau que nous avions déjà constatés sur l'hôpital.

 

Il ronronne un merci à sa marraine Christine.

 

 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

 

 

Fermeture définitive :  

 

Comme prévu nous avons fermé un point que nous nommions "ancienne neuro".

 

Un peu de vague à l'âme en cette occasion, cet endroit a vu vivre - et parfois disparaître aussi, hélas - tellement de minous au fil des années.

Les chalets ont été enlevésLes chalets ont été enlevés

Les chalets ont été enlevés

Cette fermeture est une des raisons des captures précédentes. 

Pas mal "d'anciens" trop habitués à ces lieux pour s'accommoder d'un nouveau changement.

 

Le camp de base des ouvriers du chantier va s'y installer dans les jours qui viennent, mais ce secteur sera aussi probablement détruit dans un avenir assez proche.

Donc autant le quitter, un peu à regret.

 

Mais ne vous inquiétez pas. Les chats sur place ont un nouvel emplacement, près de l'internat, à faible distance de cet endroit. Et surtout sans projet de travaux pour l'avenir.

Les minets peuvent y profiter d'un petit jardin paisible et sans voitures.

 

Le nouvel emplacement, protégé par une dalle bétonnée

 

Les anciens chalets démontés sont en cours de réparation, il en avaient bien besoin, les pauvres depuis le temps.

 

 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

 

 

En mémoire de .. :  

 

Pour terminer, nous souhaitons dédier cet article à deux compagnons disparus récemment.

 

 

- L'ami Frimousse dont beaucoup parmi vous connaissent le blog (◄ Clic) depuis longtemps.

 

 

Toutes nos pensées amicales vont vers ses maîtres qui l'ont aimé pendant presque 17 ans.

 

------------------------

 

- Et le jeune Mowgly, jeune et gentil chat de la périphérie de l'hôpital, dont le destin a été brisé accidentellement, comme trop souvent pour de trop nombreux chats libres.

 

 

 

Deux chats, deux vies, deux destins différents mais la même peine au bout.

 

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans La vie à l'hôpital Journée trappage Pour ne jamais les oublier
commenter cet article
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 14:34
"Tirer des plans sur la Comète"

Il est rare qu'une expression colle aussi bien à notre actualité.

 

"Tirer (ou tracer) des plans implique de la précision et une certaine rigueur, comme celle nécessaire à la préparation correcte de projets importants.
Une comète, elle, est toujours en mouvement et son passage à proximité de notre planète ou à notre vue est éphémère. Tout le contraire de la stabilité nécessaire pour tirer des plans corrects.

Cette opposition indique bien que la précision, ou la rigueur, nécessaire à la bonne exécution des projets risque fort de faire défaut à cause des hypothèses hasardeuses ou des fondements instables."

 

Source "expressio.fr".

L'écaille ... n'est pas une bleusaille ...L'écaille ... n'est pas une bleusaille ...

L'écaille ... n'est pas une bleusaille ...

Comme beaucoup d'entre vous le savent déjà, nous tentions désespérément de capturer Comète, notre écaille désormais légendaire, depuis de nombreux mois maintenant (► Clic).

 

Non par un choix arbitraire que nous aurions voulu lui imposer, mais par nécessité afin de tenter de la préserver, et il commençait à y avoir une réelle urgence.

 

Depuis la fin de l'année dernière notre belle fusée n'avait plus de véritable lieu de vie.

Nous avions dû déplacer le petit chalet qui nous servait de point de nourrissage.

Une partie de la troupe a très bien suivi le mouvement (Camembert, Mozart), Guerrier a malheureusement disparu, et enfin certains ont trouvé un bon foyer (Voyou, Ianou..).

 

Seule Comète restait sur ces lieux, refusant de changer.

Ses tentatives de se rapprocher du chalet de Jimmy ont échoué, celui-ci la chassant des lieux sans ménagement aucun (pas trop galant notre jeune rouquin, aucun respect). 

 

Nous rencontrions les plus grandes difficultés à la nourrir convenablement.

Outre la discrétion nécessaire, il était fréquent de voir les pigeons du secteur l'agresser violemment et l'empêcher de manger.

Nous ne pouvions rester à proximité pour les éloigner car Comète ne s'approchait pas ou peu en notre présence.

 

Il faut préciser que cette minette de maintenant 12 ans est une dominée, très craintive malgré sa grande vivacité.

 

Bien compliqué tout cela, plus de lieu de vie ou de nourrissage, plus de refuge et "indésirable".

Nous avions de sérieuses inquiétudes pour elle.

 

Comète, devenue sdf, se cachait dans une petite courComète, devenue sdf, se cachait dans une petite courComète, devenue sdf, se cachait dans une petite cour

Comète, devenue sdf, se cachait dans une petite cour

Ces derniers temps, elle avait trouvé un sorte de refuge dans une petite cour fermée d'un bâtiment administratif.

Des personnels nous l'avaient signalée.

 

Au passage, un très grand merci à Marie-Laure et à sa collègue, pour leur bienveillance à son égard et leur gentillesse .

Par un message de leur part et grâce à leur aide efficace, cette histoire se terminera bien.

 

Cette courette n'avait qu'une seule issue possible (à condition que le vide sanitaire intérieur soit fermé).

 

Lorsque Comète nous a été signalée un beau matin dans cet espace clos, nous avons immédiatement bloqué la seule issue possible.

 

Imaginez un peu la tension du moment ...

C'était pour nous un véritable "quitte ou double". Ou bien ça passait ou bien, en cas d'échec, notre insoumise n'aurait sans doute plus jamais pu être récupérée.

Les trappes de la dernière chanceLes trappes de la dernière chance

Les trappes de la dernière chance

Une trappe bloquait l'étroit chemin de sortie, une seconde trappe était mise en doublage de sécurité au fond du couloir, "au cas où" ...

 

L'un de nous est resté dans le passage, à plat ventre pour pister son arrivée et éventuellement déclencher le piège, l'autre est entrée dans la courette pour faire s'enfuir notre belle rebelle.

 

Et, bien entendu, cela n'a pas pas marché au premier essai.

Elle a flairé le coup tordu, mais finalement, au bout de minutes qui vous paraissent des heures, elle est enfin entrée dans notre piège qui s'est refermé.

 

 

OUF ! ENORME OUF DE SOULAGEMENT.

Trappée ! On n'osait plus l'espérer ni y croire.
Trappée ! On n'osait plus l'espérer ni y croire.Trappée ! On n'osait plus l'espérer ni y croire.

Trappée ! On n'osait plus l'espérer ni y croire.

Comète a filé directement chez notre vétérinaire pour un contrôle général et des analyses.

Pensez donc. Née en 2005, stérilisée en 2006, elle n'avait jamais revu un vétérinaire malgré, parfois, des inquiétudes sur son état en l'observant.

 

 

Eh bien ... la surprise a été bonne. Ses analyses sont tout à fait correctes, les tests aussi, bon état de la bouche et des dents (alors que nous pensions le contraire).

Le premier trappage en 2006, et la dernière photo sur le siteLe premier trappage en 2006, et la dernière photo sur le site

Le premier trappage en 2006, et la dernière photo sur le site

Avant tout projet la concernant, il convient maintenant que notre indomptable retrouve confiance, se tranquillise et s'apaise.

 

Notre amie fidèle l'a récupérée et mise dans un belle chambre, bien au calme avec tout le confort. Elle a besoin d'évacuer son énorme stress.

Les débuts ont donc été un peu difficiles. Bien entendu elle s'est cachée dans la pièce mais, plus inquiétant, elle ne s'alimentait pas.

 

Bon, depuis l'appétit est bien revenu et Comète apprécie les bonnes choses mises à sa disposition. Et elle en a besoin car sa dernière période sur le site a été rude pour elle.

 

Elle reste craintive et cachée, mais sans manifester aucune agressivité (ce n'est pas du tout son genre ça).

Elle va doucement pouvoir s'habituer à la proximité de ces étranges "deux pattes"qu'elle redoute tant.

A partir de maintenant, les progrès dépendent d'elle, mais elle a tout son temps.

L'affection et la bienveillance de notre amie qui l'accueille feront le reste. 

 

 

Nous savons pertinemment que, dans son cas, il faudra de la patience

et lui éviter d'autres stress importants comme ceux qu'elle vient de vivre. 

 

Elle s'avère être une hypersensible. Une vraie "écaille" donc .... 

 

 

 

Mais nous savons également que nous n'aurons jamais plus l'image de Comète

errant tristement sur le site sous la pluie à la recherche d'un abri.

 

Longue et heureuse vie belle Comète,

prends tout le temps que tu jugeras nécessaire .

Tu comprendras très vite certaines choses, nous en sommes certains.

 

 

 

Et  ... une amicale pensée à sa marraine Chat des Îles, à Eowin son alter ego de l'hôpital et au courageux Colibri. 

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans La vie à l'hôpital Journée trappage
commenter cet article
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 04:25
Les trois "N"

Trois "N", comme trois nouveaux. Comme Nanou, Norah et Nestor.

 

Sur le site, nous observons de nouveaux arrivants et des trappages toujours incessants sont indispensables.

 

Un bon nombre de nouveaux minets sont observés depuis quelques temps. Il fallait donc réagir et savoir qui étaient ces visiteurs moustachus.

 

Pour le moment ce sont donc 3 captures qui ont été réussies mais il en reste !

Toujours pas de quoi s'ennuyer pour notre petite équipe, mais encore et toujours plus de sdf aussi, hélas. 

 

Avec, ici  aussi, des surprises à la clef.

 

Commençons donc par ces mesdames moustachues.

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

Nous vous présentons Nanou.

Bonjour. Vous me voulez quoi, dites ?

Bonjour. Vous me voulez quoi, dites ?

Une minette tigrée d'environ un an observée à errer depuis l'automne dernier au nouveau point de nourrissage de Mozart et Camembert.

 

Craintive, bien entendu,  mais elle semblait connaître les humains.

 

Capturée tout récemment, emmenée chez notre vétérinaire ... et ...elle était déjà stérilisée.

Mais hélas pas identifiée.

Pas vraiment sauvage, l"amie Nanou.Pas vraiment sauvage, l"amie Nanou.Pas vraiment sauvage, l"amie Nanou.

Pas vraiment sauvage, l"amie Nanou.

Alors l'éternelle question qui se pose. 

Que faire d'elle ?

Appartient-elle à une personne du quartier, a-t-elle été abandonnée ou mise à la rue après un événement familial ?

Mystère. Beaucoup de questions, aucune réponse.

 

Nous avons publié des annonces sur les sites spécialisés et placardé un peu partout des affichettes dans le quartier, les commerces environnants et les endroits publics.

 

A ce jour, aucune réponse la concernant, aucune piste sérieuse.

Dans le doute, pour lui éviter un retour à la rue et ses dangers, nous l'avons placée en accueil provisoire chez notre amie et protectrice préférée.

Et les recherches continuent ...  

 

Peut-être faisons-nous une grosse erreur ?

Peut-être privons nous une personne de son compagnon à quatre pattes ? 

Peut être aussi sortons-nous de l'errance une minette abandonnée ?

 

 

Une nouvelle fois, ce message à faire passer à tous : identifiez vos animaux !

Vous les protégerez,

vous augmenterez les chances de les retrouver.

 

Leur bonheur passe aussi par là.

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

Parlons maintenant de la belle Norah.

Norah, une splendide perle noire

Norah, une splendide perle noire

Un des multiples minets noirs observés depuis quelques temps dans le secteur de l'ancienne neuro.

 

Secteur que nous allons devoir fermer à cause des travaux, mais nous nous sommes organisés pour gérer la transition.

 

Ici aussi un trappage tout récent et ici aussi une surprise.

On commence à avoir l'habitude, remarquez ... 

 

Alors hop, un chat noir dans la trappe, très calme et qui s'avérera être une minette.

 

Bon ben elle, elle était stérilisée ET identifiée, sans prénom. Environ 2 ans.

Bonne nouvelle direz-vous ? Que nenni ...

Je suis sociable et craquante, non ? Je suis sociable et craquante, non ? Je suis sociable et craquante, non ?

Je suis sociable et craquante, non ?

Norah (c'est ainsi que nous l'avons baptisée) est identifiée au nom d'une association d'un village bien loin de Perpignan.

Après une rapide enquête menée de main de maître(sse), nous avons pu contacter une personne concernée et de bonne volonté, mais l'association a cessé son activité.

 

Il en ressort que les minous ne sont pas en odeur de sainteté dans ce village et que Norah a probablement été volontairement déplacée pour la perdre, comme de nombreux autres.

 

 

Hors de question de remettre cette adorable chatte dans ces lieux.

En accord amical avec l'ancienne responsable, nous allons la placer en accueil, la transférer au nom de notre association et tenter de la faire adopter.

 

 

 Si vous craquez pour elle, n'hésitez surtout pas à nous contacter. 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

Et maintenant au tour de Monsieur Nestor

 

(Ben oui, comme le pingouin ...)

Nestor, un jeune et beau garçon plein de vie

Nestor, un jeune et beau garçon plein de vie

Lui aussi observé depuis quelques temps au nouvel emplacement (Mozart, Camembert), comme pas mal d'autres apparitions récentes.

 

Sa gourmandise lui a valu un court séjour vétérinaire.

Et  ... il n'était ni stérilisé, ni identifié ! 

 

Nestor est un peu inquiet et qui voudrait bien retrouver sa liberté.Nestor est un peu inquiet et qui voudrait bien retrouver sa liberté.Nestor est un peu inquiet et qui voudrait bien retrouver sa liberté.

Nestor est un peu inquiet et qui voudrait bien retrouver sa liberté.

Une fois bien remis de sa petite intervention, notre nouvel ami a été remis sur le site.

Il semble trop amoureux de son indépendance pour tenter de le contraindre a une vie qu'il n'a pas choisi. 

De plus, ce secteur est paisible et n'est pas amené à connaître des travaux.

 

Il n'a pas demandé son reste et a filé comme un bolide dans son vide sanitaire préféré.

 

 

Longue et belle vie à toi, Nestor.

Montre souvent tes jolies moustaches pour nous faire plaisir.

Tu trouveras toujours un bon accueil auprès de nous, 

ainsi que le gite et le couvert.

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 Pour terminer ce long article, une nouvelle nettement plus triste. 

 

 

Lors de tentatives de trappages, des personnels nous ont informés que le corps d'un chat roux avait été retrouvé sans vie il y a environ un mois.

 

Nous ne l'avons su que cette semaine. 

 

Nos inquiétudes se portent sur Jupiter.

 

 

Son état de santé nous préoccupait depuis quelques temps et il n'a pas été revu depuis au moins un mois.

 

Jupiter est un vrai chat libre, farouche défenseur de son indépendance. 

Une vie choisie.

Mais nous aimerions tant le revoir !

 

Nous tentons de retrouver la personne qui a découvert ce malheureux chat pour essayer d'en savoir davantage.

 

 

Nous sommes tristes dans tous les  cas.

Une vie est partie. Connue ou inconnue.

 

Cet article finit sur une note un peu sombre,

mais il faut se souvenir tous les jours

de la réalité quotidienne des animaux de la rue.

 

Pensées pour toi, beau chat roux parti dans la solitude.

 

 

 

 

Nous te dédions cette magnifique chanson.

 

 

********************** Mise à jour du 2 avril à 14h30 **********************

 

 

Nous venons d'avoir la triste confirmation : c'est bien notre Jupiter dont le corps a été retrouvé.

 

Repose en paix, beau chat qui avait choisi sa vie et son destin.

Tu faisais partie de notre grande famille.

Aujourd'hui nous avons une immense peine.

 

Chat libre et indépendant, nous t'aimions de la même manière.

 

Et  toutes nos pensées vont vers sa marraine, Lara.

 

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans Journée trappage La vie à l'hôpital
commenter cet article
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 18:30
Errances et retrouvailles

Voici deux histoires très récentes qui sont venues pimenter la vie locale sur le site de St-Jean.

 

Elles ont toutes les deux le même fond : des nouveaux minous trouvés sur le site et, par bonheur, elles se terminent bien pour eux.

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

Les mésaventures de Tigrou :

 

Un petit matin très tôt dans le courant du mois de Février.

Un appel urgent : des personnels de l'hôpital et de sécurité ont découvert un chat accidenté sur le site, probablement renversé par une voiture.

 

Une fois sur place, il s'agit d'un chat roux heurté à la tête, en état de choc.

Nous pensons tout d'abord à Jupiter auquel il ressemble beaucoup.

 

 

Il faut souligner ici que les personnes qui l'ont découvert ont eu la présence d'esprit et la bienveillance de rester avec lui, de le maintenir éveillé et de le couvrir au moyen d'une couverture de survie.

Geste appréciable s'il en est, ils ont droit à toute notre gratitude.

 

Emmené en urgence chez notre vétérinaire, il est rapidement pris en charge.

 

Chez le vétérinaire après les soinsChez le vétérinaire après les soins

Chez le vétérinaire après les soins

Ses blessures sont plus impressionnantes que graves, fort heureusement.

Il a pu être bien soigné sans que son pronostic vital ne soit engagé.

Mais la réaction positive sur le site de la personne qui l'a couvert et l'a empêché de s'endormir lui a probablement sauvé la vie (en hypothermie). 

 

Bon à ce stade nous pensions toujours qu'il s'agissait de Jupiter, qui serait devenu sociable et se laisserait facilement caresser. C'était un peu surprenant car notre ami rouquin est un vrai "chat libre" au caractère affirmé.

 

 

Le doute se dissipe rapidement : ce chat est identifié et se nomme Tigrou.

 

 

Son adoptante Kathia est contactée et elle a pu récupérer son voyageur imprudent et le ramener à la maison en sécurité.

Tigrou, gentil minou fugueur a pu rentrer chez lui. Plus de peur que de mal !

Tigrou, gentil minou fugueur a pu rentrer chez lui. Plus de peur que de mal !

 

Nous souhaitons remercier tout particulièrement les personnels qui se sont mobilisés

pour sauver Tigrou et se sont inquiétés de son sort par la suite.

Un bel exemple de chaîne de solidarité à apprécier à sa juste valeur !

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

Winter, un chat blanc en hiver :

 

Une aventure encore plus récente puisque cet événement date de la semaine passée.

 

Un chat inconnu tout blanc est signalé du côté de chez Slow et Jimmy.

Celui-ci a trouvé refuge dans la courette préférée de ce brave Slow, qui n'apprécie pas du tout de devoir partager son "home sweet home".

"Chat" grogne pas mal dans le quartier et quelques poils blancs sont arrachés à notre visiteur pour lui signifier qu'il n'est pas le bienvenu.

 

Mais le camarade Jimmy n'a pas non plus envie de voir son territoire tout proche disputé par un inconnu. Il faut dire que depuis la disparition de Topaze, notre rouquin se montre peu amène avec ses congénères.

 

 

Un petit nouveau, pas du tout accepté par Jimmy, en colère !Un petit nouveau, pas du tout accepté par Jimmy, en colère !

Un petit nouveau, pas du tout accepté par Jimmy, en colère !

Alors les bonnes vielles trappes sont mises en service pour voir qui peut bien être notre visiteur.

Mais il semble plutôt perdu et bien peu enclin à s'introduire dans cet étrange objet.

 

Finalement, Irène aidée par la personne qui lui avait signalé ces incidents, le fera rentrer tout simplement dans sa caisse de transport.

Il n'a pas l'air bien sauvage !

C'est quoi votr' truc ?C'est quoi votr' truc ?

C'est quoi votr' truc ?

Le scénario classique se met en marche et notre vagabond part visiter notre clinique vétérinaire.

 

Cette fois il n'est ni identifié ni stérilisé, ce qui est fait en même temps que les soins vétérinaires systématiques dans ce genre de cas.

Il s'agit d'un jeune chat mâle de moins d'un an.

 

Après quelques recherches sur Internet (merci à notre aide précieuse, on en parlera en fin d'article) et une annonce passée, il s'avère que notre nouvel ami pourrait fort bien se nommer Winter et avoir fugué de son domicile perpignanais vers la mi-février.

 

Valérie nous a contactés et elle est donc allée chez notre vétérinaire pour s'assurer qu'il s'agissait bien de son protégé qui a été tout heureux de la revoir. Il ne devait plus l'espérer !

 

Un rendez-vous avait été fixé par sa famille pour l'identifier et le stériliser, mais ce coquin de Winter qui ne sort habituellement pas avait réussi à leur fausser compagnie.

Le dénouement a donc été heureux dans son cas également.

 

Winter, un beau et gentil chat

Winter, un beau et gentil chat

Ici aussi, nous voulons exprimer tous nos remerciements

à Stéphanie qui nous a grandement aidés à sauver Winter.

A la fois pour nous l'avoir signalé, aidé à le capturer mais aussi

pour son investissement pour rechercher et retrouver sa famille.

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

 

 Ces deux histoires nous ont permis de découvrir de belles personnes, 

 restées discrètes mais qui ont su prouver une belle efficacité dans l'urgence 

 ainsi que leur intérêt pour la vie de nos compagnons. 

 

 

 

Les minous leur envoient un grand :

    

 

 

 

 

Publié par Les chats de l'Hôpital de Perpignan - dans La vie à l'hôpital
commenter cet article